revue boursière de mars 2022

Une récession nous pend-elle au bout du nez ?

La courbe des taux d’intérêt s’est inversée aux États-Unis pour la première fois depuis 2 ans. Une inversion de la courbe de taux est considérée comme  l’indicateur le plus  fiable qu’une récession pourrait survenir au cours des prochains mois.

On compare les taux des obligations venant à échéance dans 2 ans avec celles venant à échéance dans 10 ans. Quand les taux des obligations 10 ans sont supérieurs au taux des 2 ans, on dit qu’on a une courbe normale des taux et on s’attend à la croissance économique. Quand les taux des obligations à court terme dépassent ceux des 10 ans, on a une courbe inversée. Le graphique ci-dessous démontre l’écart des taux depuis la fin des années 1980.

La ligne bleue correspond à la différence entre les obligations de 10 ans et celles de 2 ans aux États-Unis. La ligne noire horizontale montre quand les taux des 10 ans sont égaux aux taux des 2 ans. Quand on tombe sous la ligne horizontale, on a une inversion de taux. Les zones ombragées indiquées en gris dans le graphique représentent les périodes de récession. 

 On constate en observant le graphique que l’inversion de la courbe des taux a été un bon indicateur par le passé. Un analyste de la firme Bespoke a constaté qu’il y avait 66% de chance d’avoir une récession dans l’année qui suit l’inversion de la courbe et de 98% de chances dans les 2 ans qui suivent cette inversion.

Pour comprendre la logique de cet indicateur, il faut se placer du point de vue d’une banque. Les banques empruntent de l’argent à court terme pour le prêter à long terme. La différence de taux représente le profit pour une banque. S’il n’est pas profitable pour les banques de prêter de l’argent, elles ne le feront pas. Si les consommateurs et les entreprises empruntent moins, la croissance économique va tomber et pourrait être négative.

On avait demandé à Ronald Reagan d’expliquer la différence entre une récession et une dépression. La réponse du président a été qu’une récession survient quand votre voisin perd son emploi alors qu’une dépression arrive quand vous perdez votre emploi…

 Valeur au 31 mars 2022 Variation du moisVariation du mois %
TSX21 890,16763,803,62%
Dow Jones34 678,35785,752,32%
Pétrole100,284,564,76%
Or1 954,0053,302,80%
CAD/USD0,80010,01121,42%

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadiennePerspectives à court termeEn hausse
 Croissance des profitsEn hausse
   
Bourse américainePerspectives à court termeEn hausse
 Croissance des profitsEn hausse

Source : VectorVest


Sur notre radar ce mois-ci:

Nutrien ltée est un joueur mondial majeur dans la production d’engrais. La Russie, l’Ukraine et le Canada sont les plus grands producteurs mondiaux de potasse. Avec la guerre en Ukraine, on peut s’attendre à ce que le Canada en profite et Nutrien est le plus important producteur au pays. Les investisseurs ont noté ce fait et le titre est en croissance de 35% depuis le déclenchement de la guerre. Il est un peu tard pour acheter ce titre, mais il mérite notre attention, car on s’attend à ce que la demande mondiale d’engrais augmente de 50% d’ici 2050 vu que la population mondiale consomme de plus en plus de viande.  N’hésitez pas à me contacter pour voir si ce titre pourrait convenir à votre portefeuille.

— Salutations

revue mensuelle de février 2022

Les prix baissent… Est-ce le temps d’acheter?

La bourse canadienne a chuté de 8,64% entre son sommet du 16 novembre et son bas du 24 janvier. La guerre en Ukraine a provoqué une hausse du cours des matières premières a aidé le TSX à terminer le mois de février au neutre .

Les bourses américaines ont eu la vie plus dure. Le Dow Jones a baissé de 12,66% entre le 5 janvier et le 24 février. Du côté du Nasdaq, on parle d’une baisse de 21,91% entre le 19 novembre et le 24 février.

L’inflation et la hausse de taux d’intérêt qu’elle appelle ont été le déclencheur du marché baissier. La guerre en Ukraine a mis le pied sur l’accélérateur. Pour renverser la tendance, il faudrait idéalement un cessez-le-feu en Ukraine et l’assurance que les taux d’intérêt ne monteront pas trop. 

Il y a un dicton en placement qui dit de ne pas essayer d’attraper un couteau pendant qu’il tombe. On risque de se blesser. Il est préférable d’attendre que le marché finisse sa baisse et entame une tendance à la hausse pour profiter des aubaines. Le temps est propice à établir une liste de titres qu’on voudrait acheter et c’est ce que je fais en ce moment.

Certains tentent de prédire le moment précis où la bourse aura touché son plancher. Deux analystes techniques s’attendent à ce que les marchés boursiers recommencent leurs trajectoires à la hausse vers la mi-mars et que la bourse touche de nouveaux sommets à l’automne. Un de ces analystes, Steve Miller s’attend à ce que le virage se produise le 11 mars. L’autre analyste, Ron Walker prévoit que l’on ait touché le bas le 15 mars. 

On ne sait pas comment va évoluer le conflit en Ukraine, mais on sait qu’il y aura une réunion de la Réserve fédérale américaine les 15 et 16 mars prochain et qu’on devrait en savoir un peu plus sur la direction des taux d’intérêt. En espérant que les analystes techniques ont raison et que le mois de mars nous apporte des nouvelles plus positives!

 Valeur au 28 février 2022 Variation du moisVariation du mois %
TSX21 126.3628,070,13%
Dow Jones33 892,60-1 239,26-3,53%
Pétrole95,727,578,59%
Or1 900,70104,305,81%
CAD/USD0,78890,00180,23%

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadiennePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse
   
Bourse américainePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse

Source : VectorVest


Sur notre radar ce mois-ci:

Fonds Fidelity Valeur mondiale à positions longues/courtes: Ce fonds géré par Daniel Dupont  profite tant de la baisse de certains titres que de la hausse de certains autres. Le marché actuel favorise les titres de valeur et particulièrement les titres du secteur des ressources et défavorise les titres de technologie. Ce fonds a une position longue dans Suncor entre autres et une position courte dans Tesla.  Ce fonds a eu une performance de 55,13% au 31 janvier sur un an avec une hausse de 13,89% en janvier. N’hésitez pas à me contacter pour voir si ce fonds pourrait convenir à votre portefeuille.

— Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 25 février 2022

 Qui aurait dit que le déclenchement de la guerre en Ukraine serait suivi d’une forte hausse des marchés boursiers? La bourse canadienne chutait de 1,67% peu après l’ouverture des marchés jeudi lorsque la nouvelle de l’invasion de l’Ukraine est sortie. Le marché a rebondi de 3,47% entre son bas de jeudi et sa fermeture de vendredi.
Aux États-Unis, la situation était encore plus extrême, la réaction initiale a été une baisse de 2,59% du Dow Jones jeudi matin avant une hausse de 5,53% pour terminer la semaine.

La même situation était survenue en 2003 quand les Américains ont envahi l’Iraq. 

Certains vont penser que c’est la preuve que la guerre, c’est bon pour l’économie. L’économie mesure la création de richesse. La guerre c’est de la destruction de richesse. La guerre n’est pas bonne pour l’économie bien que certains vont en profiter. La Deuxième Guerre mondiale a aidé le Canada et les États-Unis à s’enrichir, mais a été une catastrophe en Europe.

La guerre amène l’inflation. Le prix du pétrole est en hausse et se reflétera sur tout ce que nous consommons. Espérons que cette guerre prenne fin le plus vite possible et que l’attention des investisseurs s’éloigne de la guerre et de l’inflation pour se concentrer sur la profitabilité des entreprises. 

C’était ma dernière revue boursière hebdomadaire. Je publierai une revue mensuelle des marchés à compter du mois prochain… Le bon côté d’une revue mensuelle, est de rapprocher l’information que vous recevez avec les états de compte de vos placements.

Revue de la semaine terminée le 25 février 2022

Les actions ont terminé en forte baisse mardi, les investisseurs ayant été effrayés par l’escalade des tensions à la suite de la décision de la Russie d’envoyer des troupes dans les régions séparatistes d’Ukraine. La chute des actions aurifères et des soins de santé a fait baisser le TSX. Mercredi, Wall Street a commencé la journée en hausse dans un climat d’espoir, mais les gains se sont évanouis lorsque les responsables américains ont averti que l’attaque russe contre l’Ukraine était imminente. L’escalade des tensions militaires entre la Russie et l’Ukraine a pesé sur le marché et les actions canadiennes ont également terminé en baisse. Jeudi, après avoir commencé la journée dans le rouge à la suite de l’attaque de la Russie en Ukraine, les cours boursiers se sont redressés et ont terminé la journée en hausse suite aux commentaires du président Biden sur les nouvelles sanctions contre la Russie. Malgré l’invasion de l’Ukraine par la Russie, le TSX a réussi à terminer en hausse grâce au soutien des valeurs technologiques et de santé. Vendredi, les investisseurs ont fait fi des nouvelles de la guerre et se sont mis à la recherche d’aubaines et les bourses connaissaient une de leurs meilleures journées depuis un an.

 Valeur au 25 février 2022 Variation de la semaineVariation de la semaine %
TSX21 008,2097,800,47%
Dow Jones34 058,75-20,43-0,06%
Pétrole91,940,280,30%
Or1 890,10-10,70-0,56%
CAD/USD0,78710,00280,36%

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadiennePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse
   
Bourse américainePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse

Source : VectorVest


Ce que nous réserve la semaine du 28 février au 4 mars 2022


Nouvelles économiques:   

Mardi:         
Canada: Indice PIB
                     États-Unis: Indice ISM Manufacturier   

             
Mercredi:    Tous: Réunions OPEC-JMMC                    

  États-Unis: Indice d’emploi ADP
                     Canada: Énoncé de politique monétaire Banque du Canada

Jeudi:           États-Unis: Indice ISM non manufacturier        

Vendredi:     États-Unis: Rapport sur l’emploi



Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi:      
Pizza Pizza Royalty Corp, Zoom Video Communications Inc, Groupon Inc, HP Inc

Mardi:     Bank of Nova Scotia, Bank of Montreal, ADT Inc, Hostess Brands Inc, Kohls Corp, J M Smucker Co, Target Corp, Wendys Co, Domino’s Pizza Inc

Mercredi: Laurentian Bank of Canada, NFI Group Inc, Dollar Tree Inc, Manchester United PLC

Jeudi:        Toronto-Dominion Bank, Sleep Country Canada Holdings Inc, Snc-Lavalin Group Inc, Best Buy Co Inc, Broadcom Inc, Costco Wholesale Corp, Gap Inc



Sur notre radar cette semaine

En attendant une nouvelle tendance à la hausse, l’encaisse est roi…

— Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 18 février 2022

Les chiffres d’inflation pour le Canada ont été publiés mercredi: les prix ont augmenté de 5,1% depuis un an. On n’avait pas vu un tel taux depuis 31 ans!

Le grand débat des économistes tourne autour du nombre d’augmentations de 0,25% des taux d’intérêt qui seront nécessaires pour juguler l’inflation. Les plus optimistes, comme David Rosenberg s’attend à ce que l’on voie tout au plus trois hausses de taux cette année. Selon cet économiste, le retour à la normale des chaînes d’approvisionnement devrait ramener l’inflation dans la zone jugée normale de 2%.

Royce Mendes, stratège en chef de la stratégie macro chez Desjardins, croit que la situation nécessitera beaucoup plus d’efforts pour être contrôlée. Selon ses dires, croire que l’amélioration des chaînes d’approvisionnement réglera le problème d’inflation relève du conte de fées économique. Selon le stratège de Desjardins,  on pourrait assister à 7 hausses de 0,25% avant de voir un effet notable sur l’inflation.

En attendant, les investisseurs s’inquiètent et retirent leurs billes des marchés boursiers et plus particulièrement du secteur des titres technologiques. On suivra avec attention les déclarations des banques centrales prévues en mars pour en savoir un peu plus sur la direction des taux d’intérêt.

En attendant, voici les derniers chiffres d’inflation publiés dans La Presse:



 
Revue de la semaine terminée le 18 février 2022

Lundi, les tensions militaires entre la Russie et l’Ukraine ont pesé sur le marché et Wall Street a clôturé à la baisse, un secteur énergétique chancelant a eu le même effet sur le TSX. L’apaisement des craintes militaires mardi a stimulé le marché et Wall Street a terminé en forte hausse. L’indice principal du Canada a fait de même grâce à la remontée des actions technologiques et de santé. Mercredi, les inquiétudes géopolitiques persistaient et Wall Street a réussi à terminer bien au-dessus du bas de la journée après la publication des minutes de la Fed. Le TSX a clôturé à la baisse due à des données économiques décevantes. Les tensions entre la Russie et l’Ukraine se sont intensifiées jeudi, ce qui a effrayé les investisseurs et fait baisser les actions. Vendredi, les craintes géopolitiques en Ukraine tiraient les marchés en baisse.

 Valeur au 18 février 2022 Variation de la semaineVariation de la semaine %
TSX21 008,20-540,64-2,51%
Dow Jones34 079,18-658,88-1,90%
Pétrole91,66-2,24-2,39%
Or1 900,8040,202,16%
CAD/USD0,7843-0,0008-0,11%

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadiennePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse
   
Bourse américainePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse

Source : VectorVest


Ce que nous réserve la semaine du 21 au 25 février 2022


Nouvelles économiques:   

Mardi:         
États-Unis: Indice PMI manufacturier américain
                    États-Unis: Confiance des consommateurs                 
Jeudi:          États-Unis: Prelim GDP

Vendredi:    États-Unis: Indice des prix PCE de base



Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi:      
McAfee Corp

Mardi:     Cracker Barrel Old Country Store Inc, Coca-Cola Consolidated Inc, Home Depot Inc, Macy’s Inc, Krispy Kreme Inc

Mercredi: Gildan Activewear Inc, Bausch Health Companies Inc, Leon’s Furniture Ltd, High Liner Foods Inc, Stantec Inc, 
Tupperware Brands Corp, Monster Beverage Corp, Bath & Body Works Inc, Molson Coors Beverage Co, Lowe’s Companies Inc, eBay Inc, Re/Max Holdings Inc.

Jeudi:        Royal Bank of Canada, Loblaw Companies Ltd., Cascades Inc, Lion Electric Co, Maple Leaf Foods Inc, Sprott Inc, Jamieson Wellness Inc, Beyond Meat Inc, Six Flags Entertainment Corp, Keurig Dr Pepper Inc, Papa John’s International Inc, Wayfair Inc, Moderna Inc, Morningstar Inc, Steven Madden Ltd

Vendredi:  Canadian Imperial Bank of Commerce, National Bank of Canada, Hydro One Ltd., Foot Locker Inc 


Sur notre radar cette semaine

En attendant une nouvelle tendance à la hausse, l’encaisse est roi…

— Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 11 février 2022

Prédire la bourse avec le Super Bowl…

L’indicateur du Super Bowl a été découvert dans les années 1970 par Leonard Koppett. Cet indicateur raconte que si une équipe de la NFC gagne la partie, on aura une bonne année en bourse et que si c’est une équipe de l’AFC qui remporte le grand match de football, on aura une mauvaise année. Au moment de sa découverte, l’indicateur ne s’était jamais trompé.

Les Rams, équipe de la ligue NFC ,affrontent les Bangals de l’AFC ce dimanche. Une victoire des Rams est donc souhaitée par les investisseurs superstitieux.

On parle encore de cet indicateur malgré le fait qu’il est moins fiable qu’il était dans les années 1970. Si on se fie aux résultats des 55 derniers Super Bowl, l’indicateur a eu raison 41 fois sur 55, soit un taux de succès de près de 75%. L’histoire récente est moins révélatrice: depuis l’an 2000, l’indicateur n’a eu raison que 10 fois sur 22 pour un taux de succès de 45%. Le tableau ci-dessous nous présente ces données historiques:


Je n’ai jamais changé mes plans de ma journée suite à la lecture de mon horoscope du jour… De la même façon, je ne vendrais pas tous mes placements lundi si les Bengals remportent le match de dimanche!



Revue de la semaine terminée le 11 février 2022

La chute des actions technologiques lundi a dépassé les attentes entourant les prochaines publications de résultats et Wall Street a terminé la journée mitigée, le TSX a eu une clôture légèrement inférieure. Mardi, les actions technologiques ont résisté à la hausse des rendements obligataires et Wall Street a clôturé à la hausse. Les bénéfices supérieurs aux attentes ont stimulé le marché et aidé le TSX à clôturer dans le noir malgré la chute des prix du pétrole brut. Le rebond des actions technologiques et la publication de résultats supérieurs aux attentes ont permis aux marchés boursiers américains de clôturer en hausse mercredi. L’indice principal du Canada a fortement augmenté, les actions du secteur de la marijuana ayant mené les gains à la suite d’une amélioration des résultats de Canopy Growth. Jeudi, les données plus élevées que prévu sur l’inflation des prix à la consommation ont pesé sur le marché et Wall Street a terminé en baisse, elles ont eu le même effet sur le TSX. Vendredi, les craintes d’invasion militaire de l’Ukraine faisaient chuter les marchés.

 Valeur au 11 février 2022 Variation de la semaineVariation de la semaine %
TSX21 548,84276,991,30%
Dow Jones34 738,06-351,68-1,00%
Pétrole93,901,982,15%
Or1 860,6051,802,86%
CAD/USD0,78520,00170,21%

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadiennePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse
   
Bourse américainePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse

Source : VectorVest


Ce que nous réserve la semaine du 14 au 18 février 2022


Nouvelles économiques:   

Mardi:         
États-Unis: Stocks de pétrole brut et stockage de gaz naturel

Mercredi:    Canada: Indice des prix à la consommation
                     États-Unis: Ventes au détail
                     États-Unis: Procès-verbal du FOMC
                   
Jeudi:           États-Unis: Philly Fed Indice Manufacturier
                     États-Unis: Demandes de chômage

Vendredi:    Canada: Ventes au détail  

États-Unis: Ventes des maisons existantes


Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi:      
Emera Inc, Avis Budget Group Inc

Mardi:     La-Z-Boy Inc, Sleep Number Corp, Denny’s Corp 

Mercredi: IA Financial Corporation Inc., goeasy Ltd, Shopify Inc, Applied Materials Inc, Analog Devices Inc, Crocs Inc, Rogers Corp, NVIDIA Corp, Kraft Heinz Co, Progressive Corp, Cheesecake Factory Inc, Garmin Ltd, Trupanion Inc

Jeudi:        Dropbox Inc, Roku Inc 

Vendredi:  Air Canada, Deere & Co


Sur notre radar cette semaine

En attendant une nouvelle tendance à la hausse, l’encaisse est roi…

— Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 4 février 2022

Ça, c’est de la volatilité!

La saison des résultats bat son plein et a un impact majeur sur la direction des marchés. La semaine dernière, je vous disais qu’un fort rebond était attendu. Ce rebond s’est matérialisé entre lundi et mercredi: Le TSX a monté de 2.99% en 3 jours pendant que le Nasdaq progressait de 4.74%. 

De bons résultats d’Alphabet, la maison mère de Google ont fait monter le titre de plus de 11% mardi et a nourri l’enthousiasme pour tous les titres de techno. Jeudi la bourse réagissait à des annonces de croissance décevante pour Meta, la maison mère de Facebook dont le titre s’est effondré de plus de 25% pendant la journée. Des chiffres de profits au-delà des attentes d’Amazon ont fait progresser le titre de 5,34% vendredi et ont permis aux marchés de finir la semaine de façon positive.

Le tableau suivant illustre la volatilité de la semaine:

Deux forces s’opposent pour déterminer la direction des marchés: les chiffres de profits qui sont généralement bons et qui tirent les marchés à la hausse (sauf quelques rares exceptions comme Facebook) et les craintes de hausses de taux d’intérêt. 

En ce qui concerne les profits, selon la firme Factset, 56% des entreprises du S&P500 ont présenté leurs résultats du dernier trimestre avec 76% d’entre elles qui ont eu des profits plus grands que prévu et 77% ont mieux fait qu’attendu au niveau du chiffre d’affaires. On s’attend en général à ce que les profits soient en croissance de 19% en 2022, ce qui est très positif pour les actions.

Les taux d’intérêt sont en hausse sur les marchés obligataires. De bonnes nouvelles provenant du rapport sur l’emploi aux États-Unis ont poussé les taux des obligations 10 ans à plus de 1,9%. Ces taux étaient de 1,2% l’été dernier. Le graphique ci-dessous montre l’évolution des taux:


Revue de la semaine terminée le 4 février 2022

Lundi, l’anticipation des prochaines publications de résultats importants dans le secteur technologique a stimulé le marché et Wall Street a clôturé en hausse. Au Canada, les investisseurs ont mis leur dévolu sur les actions des secteurs technologiques et de santé. La bourse américaine a terminé en hausse mardi, les investisseurs ayant digéré la dernière série de résultats d’entreprises et de données économiques. Le rallye des actions énergétiques et de soins de santé a permis au TSX d’enregistrer une deuxième journée de gains. Une série de résultats meilleurs que prévu mercredi a compensé pour les données économiques décevantes et Wall Street a terminé à la hausse. Toronto a fait de même, grâce aux secteurs de consommation de base et d’énergie. Jeudi, des revenus décevants du propriétaire de Facebook, Meta Platforms, ont pesé sur les actions technologiques et Wall Street a clôturé en forte baisse. Le rallye a pris une pause à la suite de la publication opprimée de Meta Platforms, effrayant les investisseurs technologiques et faisant baisser les actions. Vendredi, de bons résultats d’Amazon ont ramené l’optimisme tant aux États-Unis qu’au Canada.

 Valeur au 4 février 2022 Variation de la semaineVariation de la semaine %
TSX21 271,85530,102,56%
Dow Jones35 089,74364,271,05%
Pétrole91,924,635,30%
Or1 808,8016,500,92%
CAD/USD0,7835-0,0001-,01%

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadiennePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse
   
Bourse américainePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse

Source : VectorVest


Ce que nous réserve la semaine du 7 au 11 février 2022


Nouvelles économiques:   

Mercredi:
     États-Unis: Stocks de pétrole brut
                    États-Unis: Enchère d’obligations 10 ans
                   
Jeudi:           États-Unis: Indice des prix à la consommation



Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi:      
TMX Group Ltd, TFI International Inc, Loews Corp, Tyson Foods Inc, Hasbro Inc, 

Mardi:     Intact Financial Corp, Centene Corp, Callaway Golf Co, Harley-Davidson Inc, Pfizer Inc, Valvoline Inc, Peloton Interactive Inc

Mercredi: Telus Corp, Canopy Growth Corp, Manulife Financial Corp, Sun Life Financial Inc, Great-West Lifeco Inc, Yum! Brands Inc, Walt Disney Co, Mattel Inc, Nautilus Inc, Zynga Inc, Uber Technologies Inc, Sonos Inc

Jeudi:        Constellation Software Inc, Saputo Inc, Bombardier Inc, Coca-Cola Co, Western Union Co, Kellogg Co, DaVita Inc, Expedia Group Inc, Global Payments Inc, GoDaddy Inc, Verisign Inc, Twitter Inc, PepsiCo Inc

Vendredi:  Cineplex Inc, CAE Inc, Enbridge Inc, Fortis Inc, Magna International Inc, Under Armour Inc, Goodyear Tire & Rubber Co


Sur notre radar cette semaine

En attendant une nouvelle tendance à la hausse, l’encaisse est roi…

— Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 28 janvier 2022

Fort rebond attendu dans les prochains jours!

Prédire la direction des marchés boursiers est impossible, c’est comme essayer de prédire le temps qu’il fera dans 30 jours. L’expérience nous permet de voir les grandes tendances à long terme comme en météo, on peut prédire les saisons. Quand surviennent des mouvements extrêmes, l’expérience nous montre qu’un mouvement inverse se dessine habituellement. Après un ouragan on voit souvent le soleil et du temps calme apparaître.

L’ouragan, en bourse, a été la baisse de 10,28% du Dow Jones entre le 5 et le 24 janvier. La tempête a été moins forte au Canada mais on a quand même assisté à une baisse de 5,59% entre le sommet du 16 novembre et le 24 janvier. Dans un marché baissier, on constate qu’il y a plus de titres en tendance baissière que de titres en tendance haussière. Arrive un point où le marché a trop baissé et les chasseurs d’aubaines se remettent à acheter. Ce point aurait été atteint vendredi. Quand on voit qu’on  a plus de 5 titres en tendance baissière pour un titre en tendance haussière et que les marchés remontent de façon importante, on assiste habituellement à un rebond explosif des marchés pour les 6 prochains jours. Selon la base de données de VectorVest, on avait plus de 6 titres en tendance baissière pour chaque titre en tendance haussière tant au Canada qu’aux États-Unis et les marchés ont fini la journée de vendredi en bonne hausse.

Le rebond attendu ne signifie pas que la correction est terminée. On pourrait très bien voir la bourse remonter pendant la semaine qui vient et se remettre à descendre. On pourra affirmer que la correction est derrière nous quand on constatera qu’il y a plus de titres en tendance à la hausse que l’inverse.

Un marché baissier survient quand les perspectives de profits sont à la baisse. Pour l’instant, les analystes s’attendent à ce qu’en moyenne les profits augmentent de 19% aux États-Unis et de 17% au Canada pour la prochaine année. Historiquement, dans un contexte de perspectives de profits à la hausse, les corrections sont de courte durée et ne se rendent pas à 20% qui sont caractéristiques d’un marché baissier.

On est en pleine saison des résultats pour le trimestre terminé le 31 décembre. Selon la firme Refinitiv, des 33% des compagnies qui ont publié leurs résultats à ce jour, 77% ont présenté des profits plus grands que prévu et 75% ont dépassé les attentes au niveau de leur chiffre d’affaires. 

On peut résumer les paragraphes précédents en disant que je suis très optimiste pour les prochains jours, incertain pour les prochaines semaines et optimiste pour la prochaine année…
   
Revue de la semaine terminée le 28 janvier 2022

Lundi, malgré les tensions militaires russes et les inquiétudes entourant les taux d’intérêt, les marchés boursiers américains ont terminé la journée en hausse. Au Canada, les tensions ont provoqué des ventes massives d’actions et le TSX a terminé dans le rouge. Wall Street a clôturé à la baisse mardi, les investisseurs faisant preuve de prudence en prévision de la réunion politique de la Réserve fédérale. Les actions énergétiques et aurifères ont conduit le TSX à une clôture légèrement supérieure. Mercredi, les commentaires bellicistes de la Réserve fédérale ont ébranlé les marchés et la bourse américaine a terminé la journée mitigée. La Banque du Canada a maintenu ses taux d’intérêt stables, laissant l’indice principal du Canada avec un gain très modeste. Les craintes d’inflation jeudi ont fait oublier les données du PIB meilleures que prévu et Wall Street a clôturé en baisse. Le TSX a clôturé la séance de montagnes russes dans le rouge alors que les investisseurs vendaient des actions d’or, de technologie et de marijuana, entre autres. Vendredi, les chasseurs d’aubaines sont entrés en jeu et ont fait remonter fortement les marchés.

 Valeur au 28 janvier 2022 Variation de la semaineVariation de la semaine %
TSX20 741,75120,390,58%
Dow Jones34 725,47460,101,34%
Pétrole87,292,462,90%
Or1 792,30-43,80-2,39%
CAD/USD0,7836-0,0112-1,41%

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadiennePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse
   
Bourse américainePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse

Source : VectorVest


Ce que nous réserve la semaine du 31 janvier au 4 février 2022


Nouvelles économiques:   

Lundi:         
États-Unis: Indice ISM de Chicago

Mardi:        Canada: Indice PIB
                  États-Unis: Indice ISM Manufacturier
                  États-Unis: Offres d’emploi

Mercredi:   Tous: Réunions OPEP-JMMC 
                   États-Unis: Indice d’emploi ADP
                   
Jeudi:          États-Unis: Indice ISM non manufacturier

Vendredi:    Canada: Statistiques sur l’emploi               

États-Unis: Rapport sur l’emploi
          

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi:      
Graco Inc 

Mardi:     Alphabet Inc, Pitney Bowes Inc, H & R Block Inc, Chubb Ltd, Exxon Mobil Corp, Madison Square Garden Sports Corp, Starbucks Corp, Scotts Miracle-Gro Co, General Motors Co, Pultegroup Inc, United Parcel Service Inc

Mercredi: Canada Goose Holdings Inc, Suncor Energy Inc, Aflac Inc, Abbvie Inc, Allstate Corp, D. R. Horton Inc, Thermo Fisher Scientific Inc, Humana Inc, Hologic Inc, Meta Platforms Inc

Jeudi:        BCE Inc, Interfor Corp, Open Text Corp, Amazon.com Inc, Activision Blizzard Inc, Becton Dickinson and Co, Eli Lilly and Co, Biogen Inc, Merck & Co Inc, Hershey Co, Clorox Co, Ralph Lauren Corp, Estee Lauder Companies Inc, Columbia Sportwear Co, World Wrestling Entertainment Inc, Fortinet Inc, Honeywell International Inc, Microchip Technology Inc, Pinterest Inc, Snap-On Inc

Vendredi:  Aon PLC, Bristol-Myers Squibb



Sur notre radar cette semaine

En attendant une nouvelle tendance à la hausse, l’encaisse est roi…

— Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 21 janvier 2022

Le Nasdaq en mode correction…

Le Nasdaq a baissé de plus de 12% par rapport à son sommet du 22 novembre dernier pendant qu’au Canada l’indice phare reculait de 5,25%. Les titres de technologie comme les titres de croissance en général sont plus sensibles aux hausses de taux d’intérêt que les compagnies de la vieille économie. La baisse s’explique donc par les craintes de hausse de taux d’intérêt qui elles sont justifiées par les craintes d’inflation.

Les données sur l’inflation ont affiché un sommet en 30 ans au Canada à 4,8% mercredi dernier. Le graphique ci-dessous illustre l’évolution du taux d’inflation:

On parle parfois du baromètre de janvier. On entend par là que le comportement de la bourse en janvier est un bon indicateur de comment va se dérouler l’année. La bourse américaine est en baisse de 7,73% depuis le début de l’année et la bourse canadienne recule de 2.83%. C’est un des pires débuts d’année des 25 dernières années, il faut regarder en 2008 et en 2016 pour trouver une si piètre performance. En 2008, le S&P TSX chutait de 12,30% pendant ses 3 premières semaines de l’année pour une baisse de 35,03% sur l’année et aux États-Unis la perte de début d’année était de 9,75% pour une perte de 38,4% pendant l’année. Le baromètre de janvier n’a pas fonctionné en 2016, on a constaté une baisse de 7.49% au Canada pendant les 3 premières semaines pour terminer l’année avec un rendement positif de 17.51%.

Les prochains jours seront déterminants pour la suite des choses.  De nombreux joueurs importants présenteront leurs résultats financiers du trimestre terminé le 31 décembre et la Réserve fédérale fera une déclaration importante sur sa politique monétaire mercredi.


Revue de la semaine terminée le 21 janvier 2022


 Lundi, les gains en parts d’énergie ont fait grimper le TSX malgré le faible volume. La hausse des taux obligataires a frappé les actions technologiques mardi et les marchés boursiers américains ont clôturé en forte baisse. Au Canada, la hausse des taux d’intérêt du Trésor américain a provoqué un effondrement des valeurs technologiques. Wall Street a terminé à la baisse mercredi, les investisseurs ayant digéré une série de publications de résultats mitigés. Du côté canadien, les craintes sur les taux d’intérêt ont ébranlé les marchés. Jeudi, les données décevantes sur l’emploi et les craintes d’inflation ont affecté les marchés boursiers américains.  Le TSX a clôturé en forte baisse après la dissipation des gains initiaux, les investisseurs ayant abandonné les actions des secteurs des ressources et de la consommation discrétionnaire. Vendredi, des perspectives de croissance décevantes de Netflix entraînaient les marchés dans une autre spirale descendante.

 Valeur au 21 janvier 2022 Variation de la semaineVariation de la semaine %
TSX20 621,39-736,17-3,45%
Dow Jones34 265,37-1 646,44-4,58%
Pétrole84,830,550,65%
Or1 836,1020,101,11%
CAD/USD0,7948-0,0014-0,17%

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadiennePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse
   
Bourse américainePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse

Source : VectorVest


Ce que nous réserve la semaine du 24 au 28 janvier 2022


Nouvelles économiques:   

Lundi:         
États-Unis: Indice manufacturier américain

Mardi:        États-Unis: Confiance des consommateurs
Mercredi:   Canada: énoncé de politiquer monétaire et conférence de presse Banque du Canada
                   États-Unis: Réunion du FOMC
                   
Jeudi:          États-Unis: Indice PIB avancé

Vendredi:    États-Unis: Indice des prix PCE de base

          

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi:      
International Business Machines Corp

Mardi:      Canadian National Railway Co, Metro Inc, 3M Co, American Express Co, General Electric Co, Verizon Communications Inc, Microsoft Corp, Invesco Ltd, Texas Instruments Inc , Johnson & Johnson

Mercredi: Celestica Inc, AGF Management Ltd, Anthem Inc, AT&T Inc, Boeing Co, Whirlpool Corp, Levi Strauss & Co,
Lam Research Corp, Tesla Inc, Monro Inc, Nasdaq Inc, Skyworks Solutions Inc

Jeudi:       Canadian Pacific Railway Ltd, Apple Inc, Tractor Supply Co, McDonald’s Corp, Marsh & McLennan Companies Inc, Rogers Communications Inc, Sherwin-Williams Co, T Rowe Price Group Inc, Mastercard Inc, Visa Inc

Vendredi: Colgate Palmolive co




Sur notre radar cette semaine

En attendant une nouvelle tendance à la hausse, l’encaisse est roi…

— Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 14 janvier 2022

Grands thèmes d’investissement 2022…

Que nous réserve 2022 comme perspectives de placements?

Les grands gestionnaires de portefeuille canadiens comme Fidelity, Fiera Capital, RBC Gestion d’actifs, Fonds Dynamique, AGF et Mackenzie ont présenté au cours des derniers jours des conférences aux conseillers financiers afin de les aider à mieux orienter leurs clients.

Personne ne prévoit que des rendements boursiers de plus de 20% se répète cette année. Les attentes sont que la bourse devrait générer un rendement quelque part entre 7% et 10% et donc que le marché des actions devrait faire mieux que le marché obligataire. Des hausses de taux d’intérêt sont à prévoir, on parle de 3 hausses de 0,25% aux États-Unis et cela pourrait aller jusqu’à 5 hausses au Canada. On s’attend à ce que les profits des entreprises soutiennent les marchés boursiers à la hausse mais que cela se fera dans une plus grande volatilité que ce que l’on a vu en 2021. Voici les grands thèmes qui ont retenu mon attention:

Inflation: Les taux d’inflation élevés devraient se poursuivre et pourraient être amplifié par la pénurie de main-d’œuvre. La thèse voulant que l’inflation soit temporaire est remise en question, des hausses de salaire importantes pourraient faire en sorte que l’on se retrouve en spirale inflationniste. L’inflation est le moteur principal qui poussera les taux d’intérêt en hausse.

La Chine: Contrairement au reste du monde, la Chine pourrait tenter de faire plus d’assouplissements quantitatifs pour stimuler son économie. Le secteur immobilier continue d’inquiéter les marchés financiers. La bourse chinoise qui a sous-performé en 2021 pourrait bénéficier des facilités de crédit.

Les taux d’intérêt:  On s’attend à ce que les taux à court terme augmentent partout sauf en Chine. Plusieurs voient un aplatissement de la courbe de taux, les taux d’intérêt à long terme étant peut-être moins sujets à augmenter beaucoup.

La pandémie: Un des grands inconnus est la pandémie, on pense que l’économie pourrait être au ralenti pendant le premier trimestre de 2022 avant de revenir en force. 

Rotation des titres de croissance vers les titres de valeur:  En bourse les entreprises qui présentent de bons ratios de profits et de faibles niveaux d’endettement devraient mieux faire que les titres qui ont un profil de croissance comme ceux du secteur de la technologie.


Revue de la semaine terminée le 14 janvier 2022

La hausse des rendements obligataires lundi a affecté les marchés et Wall Street a terminé la journée mitigée.  La bourse de Toronto a clôturé légèrement à la baisse, les inquiétudes liées à la possibilité d’une hausse de taux d’intérêt aux États-Unis ayant incité les investisseurs à se débarrasser des titres sensibles aux taux, tandis que les gains enregistrés dans les secteurs des mines et des soins de santé ont atténué les pertes. L’apaisement des craintes d’inflation mardi a inspiré les achats et la bourse américaine a clôturé à la hausse. Bien que les investisseurs soient restés prudents avant l’audition de nomination du président de la Fed américaine J. Powell, le principal indice canadien a réussi à terminer fermement en territoire positif, les secteurs de l’énergie et de la technologie ayant apporté leur soutien. Wall Street a réussi à clôturer en hausse mercredi, les investisseurs ayant fait abstraction des données plus élevées que prévu sur l’inflation des prix à la consommation. Les gains des titres du secteur des ressources ont permis au TSX de clôturer en hausse. Jeudi, des données économiques décevantes ont pesé sur le marché et Wall Street a clôturé à la baisse. Au Canada, la chute des valeurs énergétiques et minières a eu le même effet. De mauvaises statistiques sur les ventes au détail aux États-Unis ont tiré les marchés en forte baisse en début de journée vendredi avant que les chasseurs d’aubaines les fassent remonter…  

 Valeur au 14 janvier 2022 Variation de la semaineVariation de la semaine %
TSX21 357,56273,111,30%
Dow Jones35 911,81-319,85-0,88%
Pétrole84,285,386,82%
Or1 816,0020,801,16%
CAD/USD0,79620,00580,73%

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadiennePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse
   
Bourse américainePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse

Source : VectorVest


Ce que nous réserve la semaine du 17 au 21 janvier 2022


Nouvelles économiques:   

Lundi:         
Canada: Enquête sur les perspectives des entreprises Banque du Canada

Mardi:        États-Unis: Indice manufacturier de l’Empire State
Mercredi:   Canada: Indice des prix à la consommation
                   
Jeudi:          États-Unis: Philly Fed Indice Manufacturier
                     États-Unis: Demandes de chômage
                     État-Unis: Ventes des maisons existantes
                     États-Unis: Stocks de pétrole brut
Vendredi:    Canada: Ventes au détail

          

Compagnies publiant leurs résultats :


Mardi:      Goodfood Market Corp, Charles Schwab Corp

Mercredi: Richelieu Hardware Ltd,  Procter & Gamble Co, Intel Corp, UnitedHealth Group Inc

Jeudi:       American Airlines Group Inc,  Netflix Inc





Sur notre radar cette semaine

En attendant une nouvelle tendance à la hausse, l’encaisse est roi…

— Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 7 janvier 2022

Mauvais début d’année en bourse…

Une bonne partie des gains réalisés en décembre ont été effacés pendant la dernière semaine. Les craintes entourant les hausses de taux d’intérêt et l’inflation auront eu raison de l’optimisme que l’on constate habituellement pendant la période des fêtes. Mes indicateurs de tendance ont indiqué en fin d’année qu’une nouvelle tendance haussière se dessinait, mais l’activité des derniers jours nous a ramenés à la baisse.

Lors de ma dernière lettre financière, je vous racontais qu’il était habituellement payant d’acheter les titres ayant le plus baissé pendant une année le 15 décembre pour les revendre le 6 janvier de l’année suivante. Cette stratégie n’a pas été très payante en 2021 au Canada alors que ce fut un grand succès aux États-Unis. Si on avait acheté les 10 titres ayant le plus baissé pendant l’année et qu’on les a revendus le 6 janvier, le rendement aurait été de 1,28%, l’indice TSX a progressé de 1.09% pour la même période. Voici un résumé des résultats des 10 pires titres de 2021 au cours des 3 dernières semaines:


 L’indice S&P 500 de la bourse américaine a baissé de 0,29% entre le 15 décembre 2021 et le 6 janvier 2022. Selon le Stock Trader’s almanach, quand la bourse ne progresse pas pendant la période des fêtes, c’est mauvais signe pour l’année à venir… Les titres ayant le plus baissé en 2021 ont donné un rendement de 7,66% au cours des 3 dernières semaines comme le démontre le tableau suivant:



Revue de la semaine terminée le 7 janvier 2022

Lundi, les gains des actions bancaires et technologiques ont permis aux marchés boursiers américains de clôturer à la hausse. Wall Street a fermé de façon mitigée mardi, les données économiques meilleures que prévu ayant compensé pour les pertes dans le secteur technologique. La hausse des actions de cannabis a eu un impact positif sur la bourse de Toronto. Mercredi, les craintes d’inflation ont affecté les valeurs technologiques et la bourse américaine a clôturé en forte baisse. La chute des actions technologiques a également fait baisser le TSX. Jeudi, les inquiétudes liées à l’inflation ont continué d’avoir un impact sur Wall Street tandis que, la hausse des valeurs énergétiques fait grimper le TSX. Un rapport sur l’emploi décevant vendredi faisait chuter le marché américain pendant que Toronto finissait au neutre.

 Valeur au 7 janvier 2022 Variation de la semaineVariation de la semaine %
TSX21 084,45-138,39-0,65%
Dow Jones36 231,66-106,64-0,29%
Pétrole78,903,694,91%
Or1 795,20-33,40-1,83%
CAD/USD0,7909-0,0007-0,09%

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadiennePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse
   
Bourse américainePerspectives à court termeEn baisse
 Croissance des profitsEn hausse

Source : VectorVest


Ce que nous réserve la semaine du 10 au 14 janvier 2022


Nouvelles économiques:   

Mercredi:    États-Unis: Indice des prix à la consommation
                     
Jeudi:          États-Unis: Les stocks de pétrole brut et stockage de gaz naturel
Vendredi:    États-Unis: Ventes au détail

          

Compagnies publiant leurs résultats :


Lundi:      VOXX International Corp, 

Mardi:      Goodfood Market Corp, 

Mercredi: Shaw Communications Inc, 

Jeudi:        Cogeco Inc., Delta Air Lines Inc, Corus Entertainment Inc

Vendredi:  BlackRock Inc, JPMorgan Chase & Co, Citigroup Inc, Wells Fargo & Co




Sur notre radar cette semaine

En attendant une nouvelle tendance à la hausse, l’encaisse est roi…

— Salutations