Revue boursière de la semaine terminée le 8 décembre 2017

Le Bitcoin fait parler de lui

Le Bitcoin, une devise virtuelle qui valait 1 cent en 2008, a la faveur des spéculateurs et son prix a dépassé la barre des 18 000$ un moment la semaine dernière. On raconte que la première transaction officielle utilisant le Bitcoin comme monnaie d’échange était l’achat de 2 pizzas de chez Papa John et que l’acheteur aurait payé 10 000 Bitcoin en 2009. Si cet achat avait été fait au taux de conversion de la semaine dernière, cela reviendrait à 90 000 000$ par pizza! Soit 10,000 bit coin multiplié par 18,000$ pour deux pizzas. Quelqu’un qui aurait acheté pour 1 000$ de Bitcoin en 2009 serait aujourd’hui milliardaire!

Le Bitcoin monte, car tout le monde en achète et tout le monde en achète parce que ça monte! Personne ne peut prévoir quand cela s’arrêtera, certains investisseurs connus comme Warren Buffet dénoncent le Bitcoin comme étant une bulle spéculative.

Source: Coindesk

 

La Deutsche Bank croit qu’un éclatement de la bulle spéculative sur le Bitcoin pourrait se répercuter sur le marché boursier. La Deutsche Bank a identifié 30 éléments qui pourraient avoir des impacts financiers importants en 2018 dont figure au 13e rang un effondrement du Bitcoin:

1) Reprise de l’inflation aux États-Unis à compter du 2e trimestre 2018.
2) Fin des accommodements monétaires de la BCE à compter du 2e trimestre 2018.
3) Élargissement des écarts de taux sur les obligations à rendement élevé.
4) Le leadership de la Fed sera testé, le nouveau chef Jerome Powell sera-t-il à la hauteur?
5) L’inflation allemande pourrait surprendre à la hausse.
6) Hausse inattendue des salaires allemands
7) Fin des taux d’intérêt négatifs en Europe
8) Changement de direction à la Banque du Japon.
9) Hausse des taux des bons du Trésor américains et des Bunds allemands.
10) Surévaluation de la bourse américaine.
11) Correction, même mineure de la bourse américaine.
12) Augmentation de la volatilité suite à l’inflation, des chocs géopolitiques et moins d’assouplissement quantitatifs
13) Effondrement du Bitcoin et son impact sur la confiance des petits investisseurs.
14) Corée du Nord
15) Impact plus grand que prévu de la réforme fiscale américaine.
16) Augmentation des inégalités sociales aux États-Unis et populisme.
17) Investigation sur Mueller et de l’implication russe dans la campagne de Trump.
18) Élections de mi-mandat aux États-Unis en novembre.
19) Élections italiennes possiblement en avril.
20) Développements du Brexit
21) Nouveau gouvernement en Grande-Bretagne?
22) Grande Bretagne qui infirme la décision du Brexit?
23) Élections en Irelande.
24) Élections Grande-Bretagne
25) Élections présidentielles en Russie.
26) Augmentation du prix des ressources
27) Bulle immobilière qui éclate au Canada ou en Australie.
28) Bulle immobilière qui éclate en Suède et en Norvège
29) Bulle immobilière qui éclate en Chine suivie d’une correction boursière.
30) Ralentissement plus marqué que prévu en Chine.

Revue de la semaine terminée le 8 décembre, 2017

La chute des titres à saveur technologique se poursuivait, entrainant la bourse canadienne dans le rouge.  Aux États-Unis, les espoirs que les banques et les détaillants sortiraient gagnant des coupures d’impôts américaines faisaient monter la bourse, en dépit de la chute des titres technologiques.  Mardi, des doutes sur l’efficacité des coupures d’impôts faisaient reculer les marchés.  Mercredi, les titres du secteur de l’énergie chutaient, entrainant les marchés dans son sillage.  Jeudi, menés par un rebond de Google et de Facebook, les marchés reprenaient un peu du terrain perdu au cours des deux journées précédentes.  Finalement vendredi, un bon rapport sur l’emploi américain faisait monter les marchés.

  Valeur au 8 décembre Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 16 096 +58 +0.3%
Dow Jones 24 329 +98 +0.40%
Pétrole ($US/baril) 57.36 -1.00 -1.71%
Or 1 248.49 -32.13 -2.51%
Can$/US$ 77.82 -1.01 -1.28%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 11 au 15 décembre, 2017

 

Mercredi : Ventes au détail et données sur l’inflation aux États-Unis

Jeudi : Données sur la production industrielle américaine

Vendredi : Les mises en chantiers américaines et ventes du secteur manufacturier canadien

Voici quelques compagnies qui publient leurs résultats cette semaine :

 

Mardi : Iconix Brand, Mobileyes, Transcontinental

Mercredi : Empire (propriétaire de Sobey’s et IGA)

Jeudi: Abode, Oracle et Transat

Sur notre radar cette semaine

La semaine passée en bourse nous a fait voir que plusieurs facteurs militaient en faveur des banques américaines.  Tout d’abord, les baisses d’impôts à venir devraient les aider considérablement, deuxièmement les allègements réglementaires promis par l’administration Trump fera en sorte que les banques pourront prêter davantage et par conséquent feront plus d’argent et troisièmement, la hausse des taux d’intérêt à venir améliorera la profitabilité des banques, car elles pourront prêter à un taux plus élevé, alors qu’elles nous ne donnent rien pour nos dépôts.  Ainsi, quelle banque sortira gagnante précisément?  C’est difficile à dire, alors pourquoi ne pas investir dans un fonds négocié en bourse (FNB) qui investit dans les banques américaines.  BMO a sur le marché un FNB appelé ZUB.   ZUB investit dans les grandes banques américaines (Citigroup, Bank of America, JP Morgan, etc.) de même que dans les banques régionales américaines moins connues au Canada.  Il réplique l’indice de rendement des banques américaines. Ainsi, puisque les banques américaines nous semblent favorisées par la conjoncture économique, politique et réglementaire, ZUB nous apparaît comme une alternative de placement attrayante.  Un point intéressant, ZUB est couvert contre les variations de changes.  Ainsi, si le dollar américain venait à baisser significativement, ZUB du fait qu’il est couvert ne serait pas affecté par la chute de la devise américaine.

0 replies

Leave a Reply

Want to join the discussion?
Feel free to contribute!

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *