Revue boursière de la semaine terminée le 5 octobre 2018

L’économie va bien: la bourse baisse…

 

Les nouvelles économiques sont très bonnes et pourtant la bourse a baissé la semaine dernière. Le rapport ADP sur la création d’emplois et l’indice ISM non manufacturier dépassaient les attentes mercredi, le Dow Jones a atteint son sommet de l’année à la publication de ce dernier indice avant de se mettre à reculer et terminer en baisse pour les deux sessions suivantes. Vendredi, on annonçait le taux de chômage le plus bas en près de 50 ans aux États-Unis et la bourse baissait.

Ce que les bourses craignent c’est que les taux d’intérêt montent trop vite. Le marché obligataire a fortement réagi aux bonnes nouvelles et on a vu les taux d’intérêt monter de plus de 0,15% en moins de 2 jours. Le président de la Réserve fédérale américaine n’a pas aidé en laissant entendre dans un discours que l’économie allait bien au-delà de ses attentes. Le commentaire de Jerome Powell a été interprété par les participants au marché que les hausses de taux sont inévitables et qu’un impact à la baisse sur le marché boursier ne freinerait pas les restrictions de politique monétaire.

Les entreprises les plus touchées par les hausses de taux d’intérêt sont bien sûr celles qui sont le plus endettées. L’indice Russel 2000 des petites capitalisations américaines de même que l’indice Nasdaq avaient touché leur sommet le 31 août dernier et ont accentué leur descente cette semaine suite à la hausse des taux. Le graphique ci-dessous montre l’évolution des petites capitalisations américaines depuis le mois d’août:

 

La petite baisse du Dow Jones cette semaine comme celle du Russel 2000 depuis 1 mois, devrait être de courte durée selon la majorité des analystes financiers qui viennent donner leurs commentaires dans les médias financiers. Un des plus pessimistes, Steve Miller, prévoit que la baisse pourrait atteindre 10% à 15% d’ici novembre avant que la bourse ne remonte de façon précipitée en fin d’année pour atteindre de nouveaux sommets quelque part en janvier ou février. Le conseil qui revient le plus souvent est de profiter de la baisse du marché pour acheter à bon prix des actions… Un véritable marché baissier, un marché qui afficherait une baisse de plus de 20%, devrait survenir lors d’une prochaine récession qu’aucun économiste sérieux n’annonce pour 2019…

En passant, les fonds Phoenix Prudents et opportunistes gérés par François Gagnon avaient vendu toutes leurs actions en début de semaine, juste avant les dégringolades de jeudi et vendredi…

Revue de la semaine terminée le 5 octobre 2018

L’entente de libre-échange conclue le Canada et les États-Unis faisait monter les marchés lundi dernier.  La fête se poursuivait aux États-Unis mardi, mais au Canada, les banques perdaient du terrain, entraînant la bourse en territoire négatif.  Mercredi, un bon rapport préliminaire sur l’emploi faisait monter les marchés.  Mais cette joie était de courte durée.  Les taux d’intérêt montaient sur les marchés obligataires et ceci faisait chuter les marchés jeudi et vendredi.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

 

Ce que nous réserve la semaine du 8 au 12 octobre 2018

 

Nouvelles Économiques

Lundi : bourse canadienne fermée

Mardi : mises en chantier canadiennes

Jeudi : données sur l’inflation aux États-Unis

Vendredi : Indice de confiance des consommateurs américains

Compagnies publiant leurs résultats :


Mercredi : MTY Food

Jeudi : Delta Airlines 

Vendredi: JP Morgan, Wells Fargo

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons ne pas rajouter à nos positions et privilégions l’encaisse.

 

 

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *