revue boursière de la semaine terminée le 4 octobre 2019

Signe de ralentissement économique aux États-Unis


Mardi dernier, l’indice ISM manufacturier est tombé à 47,1 pour le mois de septembre comparativement à 49,1 pour le mois d’août. Toutes données supérieures à 50 indiquent une amélioration des conditions commerciales dans le secteur manufacturier alors qu’en dessous de 50 on parle de contraction. L’indice PMI est en forte baisse depuis six mois consécutifs, ce qui fait augmenter la crainte chez les investisseurs, car l’indice n’avait pas touché ce niveau depuis 2009.

Comment l’indice est-il construit? L’indice ISM Manufacturing est un indicateur largement observé de l’activité économique américaine. L’indice est souvent appelé indice PMI (Purchasing Manager’s Index). Il est basé sur une enquête réalisée par l’Institut pour la gestion des approvisionnements (ISM) auprès de directeurs d’achats de plus de 300 entreprises manufacturières. L’indice suit l’évolution de la production, des achats et des stocks d’un mois à l’autre.

Qu’est-ce qui explique la baisse de l’indice? Un dollar fort, un ralentissement de l’économie mondiale et le différend commercial entre les États-Unis et la Chine ont limité la demande de biens fabriqués aux États-Unis.

Qu’en est-il de l’indice non manufacturier? L’indice ISM non manufacturier mesure les tendances de l’emploi, les prix et les nouvelles commandes dans les industries non manufacturières. Bien que les secteurs non manufacturiers représentent la majorité de l’économie, l’indice non manufacturier a moins d’impact sur le marché, car ses données ont tendance à être plus cycliques et prévisibles. L’indice PMI des directeurs d’achat non manufacturier est passé de 56,4 en août à 52,6 en septembre, ce qui est inférieur aux attentes du marché de 55.

 

Revue de la semaine terminée le 4 octobre 2019

Les cours des actions ont augmenté lundi suite de nouvelles statistiques économiques optimistes en provenance de Chine. Mardi, la publication de l’indice ISM manufacturier qui a atteint son plus bas niveau en 10 ans a fait chuter le Dow de 1,3%, le S&P 500 a perdu 1,2% et le Nasdaq a perdu 1,1%. Le cours des actions a encore chuté en milieu de semaine après l’intensification du ralentissement économique mondial et de la baisse des chiffres de l’emploi au privé et de l’annonce par les États-Unis de la levée de droits d’importation sur les produits européens. Toutefois, le TSX a réussi à inverser la tendance jeudi et à terminer en hausse grâce à la vigueur des titres des secteurs de la santé et de la technologie. Le bon, mais pas génial, rapport sur l’emploi de septembre a maintenu les espoirs de réduction de taux en, tout en dissipant les craintes d’une récession, donnant ainsi aux investisseurs une raison d’acheter des actions. Les trois principaux indices ont bondi de 1,4%.

 

  Valeur au 4 octobre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16449,35 -244,92 -1,47%
Dow Jones 26573,72 -246,53 -0,92%
Pétrole 53,66 -1,42 -2,58%
Or 1507,40 16,70 1,12%
CAD/USD 0,752 -0,0029 -0,38%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 7 octobre au 11 octobre 2019

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, Indice des prix à la production

Mercredi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, indice des prix à la consommation

Vendredi : Canada, taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Domino’s Pizza Inc

Mercredi : Bed Bath & Beyond Inc

Jeudi: Delta Air Lines Inc

Vendredi: Alliance Media Holdings Inc

Sur notre radar cette semaine          

L’encaisse est roi.

 

Salutations,

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *