Revue boursière de la semaine terminée le 29 septembre 2017

Perspectives de placements d’Invesco

 

La firme Invesco tenait son sommet du placement Invesco 2017 à Mont-Tremblant la semaine dernière. Invesco est une firme de gestion de placement d’envergure mondiale présente dans plus de 150 pays et qui gère plus de 800 milliards d’actifs.

Le but d’une telle rencontre est d’exposer le savoir-faire de la firme de gestion et non de faire de grandes prédictions sur la direction future des marchés. Les gestionnaires se sont montrés optimistes sur l’environnement macro-économique et justifiaient cet optimisme par la faiblesse des taux d’intérêt.

Plusieurs ont fait remarquer que même si la Réserve fédérale américaine a monté ses taux 4 fois depuis décembre 2015, les taux des obligations 10 ans n’ont pratiquement pas bougé. L’environnement de faibles taux d’intérêt pourrait durer encore longtemps et cela est favorable pour les marchés boursiers. Les taux sont bas, car l’inflation est basse et cela s’explique en partie par la technologie et la percée d’une compagnie comme Amazon. Les ventes en ligne contribuent à une très forte compétition au niveau des prix qui n’est pas près de s’estomper et pourrait garder l’inflation basse pour encore longtemps.

 

La bourse américaine telle que mesurée par le Dow Jones a terminé en hausse au cours des 8 derniers trimestres. Une telle situation ne s’est pas vue depuis 1997 selon le réseau CNBC. Les gestionnaires d’Invesco reconnaissaient que le marché américain est cher et qu’il est plus facile de trouver des aubaines sur le marché européen ou encore dans les marchés émergents. La valeur relative des marchés est calculée en utilisant soit le ratio cours-bénéfice ou le ratio de Shiller qui est un ratio cours-bénéfice ajusté pour les cycles économiques. La carte du monde ci-dessous résume les évaluations en question:

 

Revue de la semaine terminée le 29 septembre, 2017

 

Les tensions en Corée faisaient chuter les marchés américains alors que la hausse du prix du pétrole nous donnait des gains au Canada lors de la première journée boursière de la semaine.  Mardi, des commentaires émanent de la Réserve fédérale américaine nous faisaient croire que la hausse des taux d’intérêt aux États-Unis est de plus en plus probable et ceci entrainait les marchés dans une petite baisse.  Les journées de mercredi et de jeudi se terminaient positivement, supportées par l’espoir que les Américains arrivent finalement à s’entendre sur un plan de réduction des impôts.  Vendredi les marchés terminaient la journée au neutre dans une session boursière sans histoire.

 

Valeur au 29 septembre Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 635 +181 +1.17%
Dow Jones 22 405 +56 +0.25%
Pétrole ($US/baril) 51.67 +1.01 +1.99%
Or 1 279.75 -17.55 -1.35%
Can$/US$ 80.19 -0.84 -1.04%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 2 au 6 octobre, 2017

 

Lundi, nos rapports usuels de début de mois soit le rapport ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Ces deux rapports sont des indicateurs du niveau d’activité manufacturière aux États-Unis.  Jeudi, les rapports sur les balances commerciales américaines et canadiennes sont publiés et vendredi les rapports sur l’emploi, tant au Canada et aux États-Unis sont produits.

 

Le géant des produits fertilisant Monsanto publie ses résultats mercredi. Costco, Pepsi et les Quincailleries Richelieu publient les leurs jeudi.

 

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine les magasins Dollarama (DOL) sont sur notre radar. La compagnie n’a plus besoin de présentation.  Avec plus de 1,000 magasins dans les dix provinces, DOL nous a habitué à surpasser les attentes des analystes trimestre après trimestre.  Pendant un moment, les rumeurs de la venue au Canada du géant américain Dollar Three a fait craindre pour la croissance future de Dollarama, mais il faut bien le dire, notre magasin du dollar québécois n’en a que faire des rumeurs et il a poursuivi sa croissance.  Sa stratégie d’ajouter des prix de vente supplémentaires au dollar original est un succès, les ventes des magasins ouverts depuis plus d’un an sont en constante augmentation.  De plus Dollarama prévoit accroitre ses profits de 15% d’ici un an. Le titre de transige aux alentours de 136$ et Peter Sklar de BMO marché des capitaux lui attribue une cible de 150$ d’ici une année.  N’hésitez pas à me contacter afin de vérifier si ce titre pourrait vous convenir.