revue boursière de la semaine terminée le 29 novembre 2019

L’ascension continue


Source : extreme-expedition.com

Malgré la volatilité géopolitique américaine actuelle et toutes les autres sources de stress à l’international, les marchés boursiers continuent de progresser. De plus, bien que la croissance économique ait ralenti, la force de l’économie reste évidente.

Si le cycle électoral entre en jeu et nous fait une faveur, nous obtiendrons un accord avant le 15 décembre, date à laquelle les nouveaux tarifs sont censés entrer en vigueur. Sinon, la Maison-Blanche retardera encore un peu les nouveaux tarifs et aura toujours le temps de conclure un accord avec la Chine avant l’élection présidentielle de 2020.

Le marché du travail américain reste relativement ferme avec un taux de chômage de seulement 3,6% et 128 000 nouveaux emplois nets ajoutés en octobre. Un marché du travail solide devrait continuer à soutenir les dépenses des consommateurs. Le PIB américain au 4e trimestre n’a pas l’air très bon. Le modèle GDPNow de la Fed d’Atlanta ne prévoit que 0,4% de croissance et des audiences de destitution sont en cours. Les bénéfices et les revenus des sociétés du troisième trimestre ont été meilleurs que prévu, ce qui suggère que le quatrième trimestre pourrait être encore meilleur que prévu.

En considérant toutes les années depuis 1949, nous sommes en voie du 10e plus gros gain annuel pour le S&P 500, ce qui est un signe encourageant pour le reste de l’année. La liste ci-dessous présente les 21 meilleurs rendements de chaque année du mois de janvier au mois novembre de l’année respective. Selon les résultats historiques, lorsqu’il y a eu un gain important pour l’année en cours jusqu’au mois de novembre, le mois de décembre rapporte en moyenne 1,7% et l’année suivante rapporte en moyenne un gain de 9,91%, cela renforce nos perspectives positives pour le reste de 2019 et 2020.


Source: Tableau GestionPrivée Phoenix SA données:Stock Trader’s Almanac

Revue de la semaine terminée le 22 novembre 2019

Après le ralentissement la semaine dernière, le TSX a amorcé cette semaine sur une note positive, soutenue par les actions dans le secteur de la consommation. Les cours des actions ont continué de grimper mardi après que le président Trump ait déclaré que les deux plus grandes économies mondiales étaient sur le point d’arriver à un accord, en dépit de la controverse entourant la situation à Hong Kong. Les gains se sont poursuivis en milieu de semaine, les actions du secteur de la santé étant en tête. Jeudi, le TSX a légèrement progressé et avec un faible volume à cause de l’Action de grâce aux États-Unis. L’indice principal du Canada a clôturé en baisse vendredi alors que les tensions entre les États-Unis et la Chine ont recommencé. Le principal indice du Canada a clôturé à la hausse pendant quatre des cinq jours de bourse cette semaine, les actions canadiennes ont enregistré des gains cette semaine.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

Ce que nous réserve la semaine du 2 décembre au 6 décembre 2019

Nouvelles économiques

Lundi : Canada et États-Unis : Indice des directeurs d’achat

Mardi : États-Unis, Ventes totales de véhicules

Mercredi : Canada, taux directeur de la banque centrale du Canada

Jeudi : Canada, Balance commerciale

Vendredi : Canada et États-Unis : taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : GoldMining Inc., Agilent Technologies inc.

Mardi : Banque de Montréal, Salesforce.Com inc.

Mercredi : Banque Royale du Canada, Banque Laurentienne, la baie d’Hudson, Campbell Soup Co

Jeudi: Banque Toronto-Dominion, Banque canadienne impériale de commerce, Broadcom Inc, Dollar General Corp

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous vous proposons comme titre Alimentation Couche-Tard. En 2019, Couche-Tard exploite 16 000 magasins, dans 25 pays et 130 000 emplois-personne. Elle opère entre autres les bannières Couche-Tard et Mac’s au Canada, Statoil en Europe et Circle K aux États-Unis et ailleurs dans le monde. Couche-Tard vient d’annoncer une offre d’acquisition sur Caltex Australia pour 5,8 milliards de dollars, ce qui représenterait la plus grande acquisition de son histoire et qui est parfaitement aligné avec sa stratégie de croissance par acquissions.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

Salutations,

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *