Revue boursière de la semaine terminée le 28 octobre 2016

Les meilleurs mois seraient à venir
En bourse il y a un dicton qui dit « sell in may and go away ». Une étude du rendement du Dow Jones depuis 66 ans tend à montrer qu’il n’y a pas de profit à faire en bourse en moyenne pendant le semestre allant de mai à octobre. En date de vendredi dernier, le Dow Jones était à 18163 points en hausse de plus de 2% par rapport à son niveau de 17 773 points au 30 avril dernier. Depuis 1950, la bourse a monté pendant 39 des semestres de mai à octobre et descendu 27 fois. Quelqu’un qui aurait investi 10 000$ sur le Dow Jones au prix de clôture du dernier jour du mois d’avril pour tout revendre le dernier jour du mois d’octobre et aurait recommencé cette stratégie chaque année aurait perdu 315.66$ au total pendant ces 66 années.
Le corollaire de ce dicton nous dirait investissez en novembre et conservez jusqu’en avril… Cette stratégie aurait fonctionné 52 fois au cours des 66 dernières années. Quelqu’un qui aurait investi 10 000$ le dernier jour d’octobre sur le Dow Jones  en 1950 et qui aurait tout vendu le dernier jour d’avril de l’année suivante et répété le processus pendant 66 ans aurait aujourd’hui accumulé 853 584$ pour un gain total de 843 584$!
Ce n’est pas parce que l’on entrera demain  dans ce qui est historiquement le meilleur semestre de la bourse qu’il faille se précipiter pour investir… La tendance à court terme est à la baisse aux États-Unis et au neutre au Canada.
Le tableau ci-dessous décortique la performance des deux semestres

Changer de Stratégie Aux 6 mois
1er mai au 31 oct. 1er nov, au 30 avril
10 000,00 $ 10 000,00 $
1950 5,0% 10 500,00 $ 15,2% 11 520,00 $
1951 1,2% 10 626,00 $ -1,8% 11 312,64 $
1952 4,5% 11 104,17 $ 2,1% 11 550,21 $
1953 0,4% 11 148,59 $ 15,8% 13 375,14 $
1954 10,3% 12 296,89 $ 20,9% 16 170,54 $
1955 6,9% 13 145,38 $ 13,5% 18 353,56 $
1956 -7,0% 12 225,20 $ 3,0% 18 904,17 $
1957 -10,8% 10 904,88 $ 3,4% 19 546,91 $
1958 19,2% 12 998,62 $ 14,8% 22 439,86 $
1959 3,7% 13 479,56 $ -6,9% 20 891,51 $
1960 -3,5% 13 007,78 $ 16,9% 24 422,17 $
1961 3,7% 13 489,07 $ -5,5% 23 078,95 $
1962 -11,4% 11 951,31 $ 21,7% 28 087,08 $
1963 5,2% 12 572,78 $ 7,4% 30 165,53 $
1964 7,7% 13 540,89 $ 5,6% 31 854,80 $
1965 4,2% 14 109,60 $ -2,8% 30 962,86 $
1966 -13,6% 12 190,70 $ 11,1% 34 399,74 $
1967 -1,9% 11 959,07 $ 3,7% 35 672,53 $
1968 4,4% 12 485,27 $ -0,2% 35 601,19 $
1969 -9,9% 11 249,23 $ -14,0% 30 617,02 $
1970 2,7% 11 552,96 $ 24,6% 38 148,81 $
1971 -10,9% 10 293,69 $ 13,7% 43 375,20 $
1972 0,1% 10 303,98 $ -3,6% 41 813,69 $
1973 3,8% 10 695,53 $ -12,5% 36 586,98 $
1974 -20,5% 8 502,95 $ 23,4% 45 148,33 $
1975 1,8% 8 656,00 $ 19,2% 53 816,81 $
1976 -3,2% 8 379,01 $ -3,9% 51 717,95 $
1977 -11,7% 7 398,67 $ 2,3% 52 907,47 $
1978 -5,4% 6 999,14 $ 7,9% 57 087,16 $
1979 -4,6% 6 677,18 $ 0,2% 57 201,33 $
1980 13,1% 7 551,89 $ 7,9% 61 720,24 $
1981 -14,6% 6 449,31 $ -0,5% 61 411,63 $
1982 16,9% 7 539,25 $ 23,6% 75 904,78 $
1983 -0,1% 7 531,71 $ -4,4% 72 564,97 $
1984 3,1% 7 765,19 $ 4,2% 75 612,70 $
1985 9,2% 8 479,59 $ 29,8% 98 145,28 $
1986 5,3% 8 929,00 $ 21,8% 119 540,95 $
1987 -12,8% 7 786,09 $ 1,9% 121 812,23 $
1988 5,7% 8 229,90 $ 12,6% 137 160,57 $
1989 9,4% 9 003,51 $ 0,4% 137 709,22 $
1990 -8,1% 8 274,23 $ 18,2% 162 772,29 $
1991 6,3% 8 795,50 $ 9,4% 178 072,89 $
1992 -4,0% 8 443,68 $ 6,2% 189 113,41 $
1993 7,4% 9 068,51 $ 0,03% 189 170,14 $
1994 6,2% 9 630,76 $ 10,6% 209 222,18 $
1995 10,0% 10 593,84 $ 17,1% 244 999,17 $
1996 8,3% 11 473,13 $ 16,2% 284 689,03 $
1997 6,2% 12 184,46 $ 21,8% 346 751,24 $
1998 -5,2% 11 550,87 $ 25,6% 435 519,56 $
1999 -0,5% 11 493,11 $ 0,04% 435 693,77 $
2000 2,2% 11 745,96 $ -2,2% 426 108,51 $
2001 -15,5% 9 925,34 $ 9,6% 467 014,92 $
2002 -15,6% 8 376,99 $ 1,0% 471 685,07 $
2003 15,6% 9 683,80 $ 4,3% 491 967,53 $
2004 -1,9% 9 499,80 $ 1,6% 499 839,01 $
2005 2,4% 9 727,80 $ 8,9% 544 324,68 $
2006 6,3% 10 340,65 $ 8,1% 588 414,98 $
2007 6,6% 11 023,13 $ -8,0% 541 341,79 $
2008 -27,3% 8 013,82 $ -12,4% 474 215,40 $
2009 18,9% 9 528,43 $ 13,3% 537 286,05 $
2010 1,0% 9 623,71 $ 15,2% 618 953,53 $
2011 -6,7% 8 978,92 $ 10,5% 683 943,65 $
2012 -0,9% 8 898,11 $ 13,3% 774 908,16 $
2013 4,8% 9 325,22 $ 6,7% 826 827,01 $
2014 4,9% 9 782,16 $ 2,6% 848 324,51 $
2015 -1,0% 9 684,34 $ 0,6% 853 584,12 $

 

Revue de la semaine terminée le 28 octobre, 2016

 

Les annonces de plusieurs fusions & acquisitions telles que celle de AT&T et de Time Warners faisaient monter le marché américain alors que le marché canadien baissait avec la baisse du prix du pétrole.  Des résultats décevants des corporations faisaient baisser les marchés mardi.  Mercredi, de bons résultats de Boeing, des moins bons de la part de Apple s’annulaient pour donner une session calme aux États-Unis.  Au Canada, la baisse du prix du pétrole faisait baisser la bourse. Les bons résultats de Tesla et de Twitter n’étaient pas suffisants pour faire monter les marchés américains alors que la hausse du prix du pétrole faisait monter la bourse canadienne.  Vendredi le produit intérieur brut américain était meilleur que prévu et faisait monter les marchés en mi-journée, cependant l’enquête du FBI sur Hillary Clinton jetait une douche d’eau froide et on perdait les gains enregistrés pour finir au neutre aux États-Unis et avec une perte au Canada

 

 

Valeur au 28 oct. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 785 -1547 -1.03%
Dow Jones 18 161 +15 +0.08%
Pétrole ($US/baril) 48.70 -2.15 -4.23%
Or 1 275.47 +9.01 +0.71%
Can$/US$ 74.65 -0.33 -0.44%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés selon Jean-Martin Fortier :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 31 octobre au 4 novembre 2016

 

Du côté des nouvelles économiques, on débute la semaine avec les données sur la production industrielle au Canada.

Mardi, ce sont nos rapports usuels de fin de mois soit le rapport ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Mercredi nous aurons droit à la mise à jour de la politique monétaire américaine, voyons ce qu’on fera des taux d’intérêt. Vendredi, les rapports sur l’emploi canadiens et américains sont produits, de même que les rapports sur les balances commerciales au Canada et chez nos voisins du sud.

 

Du côté des corporations, nous sommes au début de la publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies qui feront part de leurs résultats cette semaine :

 

Lundi : The Southern Co

Mardi : Pfizer, Thompson Reuters

Mercredi : Alibaba, Linamar, Kinross Gold, Maple Leaf Foods, Qualcomm

Jeudi : Agrium, BCE inc., Encana, Saputo, SNC Lavalin, Starbucks

Vendredi : Open Text Corp.

 

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous préférons l’encaisse.  Les marchés nous semblent incertains.