Revue boursière de la semaine terminée le 27 janvier 2017

Fin de cycle et inflation pour 2017 selon Fidelity

 

Fidelity lançait en grande pompe la semaine dernière à Toronto son fonds Fidelity Vision Stratégique géré par Will Danoff. Pour l’occasion, Fidelity a réuni ses meilleurs gestionnaires canadiens et américains pour donner une conférence d’une journée qui visait à nous faire connaître les points de vue de la firme sur la situation des marchés. Non seulement Will Danoff était présent, mais on trouvait à ses côtés Joel Tillinghast. Ces 2 gestionnaires ont eu des rendements bien supérieurs aux indices de référence et ont également eu des meilleurs rendements que le légendaire investisseur Warren Buffett au cours des 25 dernières années!

Quand des gestionnaires d’une telle envergure parlent, la communauté financière écoute.

La plupart des gestionnaires présents étaient d’avis qu’on est présentement en fin de cycle économique. En fin de cycle ne veut pas nécessairement dire qu’une récession est imminente, mais que la prudence est de mise. Certains gestionnaires comme Daniel Dupont sont sortis du marché pour protéger leurs portefeuilles, d’autres pensent qu’il y a encore de la place à la hausse.

Tous semblent s’entendre que l’inflation devra faire partie des choses à prendre en compte en 2017. Les échéances devraient être réduites pour éviter les risques de hausse de taux d’intérêt. Les politiques de Trump sont de nature inflationniste.

En économie on explique tout par la loi de l’offre et la demande. Les plans d’augmenter les dépenses gouvernementales en infrastructures et de diminuer les impôts fera se déplacer la courbe de la demande (choc de la demande). Le fait de mettre des restrictions sur le commerce comme des droits de douane fera déplacer la courbe de l’offre (choc de l’offre). La combinaison des chocs de la demande et de l’offre devraient faire monter les prix. Il n’est pas certain qu’une croissance économique résultera de toutes ces actions comme le démontre le graphique ci-dessous:

 

Revue de la semaine terminée le 27 janvier, 2017

 

Le Président Trump tenait le haut du pavé en ce début de semaine avec des commentaires à l’effet que les États-Unis mettraient en place plus de mesures protectionnistes.  Ceci faisait en sorte que les bourses terminaient la journée à la baisse.  Les bourses montaient mardi et mercredi poussé par une flopée de bons résultats publiés par les corporations américaines.  Jeudi, les marchés prenaient une pause,  Qualcomm publiait des résultats en deçà des attentes et les actions du secteur des matériaux et de l’énergie chutaient.  Le marché américain terminait au neutre alors que la bourse canadienne baissait un peu.  Vendredi, une journée sans grand changement alors que les données sur le produit intérieur brut américain décevaient.

 

Valeur au 27 Janvier Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 576 +28 +0.18%
Dow Jones 20 094 +267 +1.35%
Pétrole ($US/baril) 53.17 -0.05 -0.09%
Or 1 191.12 +19.13 -1.58%
Can$/US$ 76.03 +0.9 +1.27%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 30 janvier au 3 février, 2017

 

Beaucoup de rapports à teneur économiques sont publiés cette semaine.  Parmi les plus importants, on note la publication du produit intérieur brut canadien mardi, de même que l’indice de confiance des consommateurs américains.  Mercredi, le rapport sur l’emploi d’ADP de même que nos rapports usuels de début de mois soit le rapport ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Ces deux rapports sont des indicateurs du niveau d’activité manufacturière aux États-Unis.  Toujours mercredi, la Réserve Fédérale américaine fera une mise à jour de sa politique monétaire, laquelle inclue une mise à jour des taux d’intérêt.  Finalement vendredi, le rapport global sur l’emploi américain est publié.

 

Du côté des résultats corporatifs, la saison des résultats du quatrième trimestre bat son plein.  Voici quelques corporations qui publient leurs résultats :

 

Mardi : Apple, Exxon Mobil, Pfizer, Aflac

Mercredi : Facebook

Jeudi : Merck & Co, Open Text Corp, Saputo, Visa, Hershey

Vendredi :

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine, on parle de Premium Brands (PBH).  PBH est une compagnie canadienne qui œuvre dans le secteur de l’alimentation, dans un sous-secteur qui fait hurler les diététistes, soit les viandes froides, les collations à base de viande telles que les bâtons de peppéroni, le popcorn, les biscuits, les pâtisseries, etc..  En regardant sur leur site internet, je n’arrivais pas à identifier des marques qui sont connues ici, car leurs activités sont surtout dans l’Ouest canadien et américain.  Nous sommes tous en santé et ne consommons pas trop ce genre de produit, mais il semble que beaucoup d’autres personnes en consomment puisque la croissance prévue des ventes de PBH est de 23% pour se chiffrer à 1.7 milliard de dollars.  La compagnie croit tant organiquement que par acquisitions, dans laquelle elle est passée maître pour en tirer le maximum. Le titre se transige présentement à approximativement 69$ et Leon Aghazarian de la Banque Nationale lui donne une cible de 73$ sur un an. De plus la compagnie paie un dividende de 2,2%.  N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.