Revue boursière de la semaine terminée le 25 janvier 2019

Trump et l’incertitude…

 

Un commentaire que l’on entend souvent depuis quelques temps est qu’avec Trump au pouvoir on ne sait plus vraiment de quoi demain sera fait. Les économistes qui ont présenté leurs attentes pour 2019 lors des dernières semaines avaient presque toujours une petite remarque sur l’incertitude politique.

L’incertitude, ça se mesure… C’est ce que des économistes ont tenté de faire en créant l’indice EPU (Economic Policy Uncertain) en 2012. Cet indice tient compte de trois facteurs:

1) Le nombre d’articles dans les journaux ou l’on retrouve les mots incertains ou incertitude combinés aux mots économiques ou économie.
2) Aux États-Unis on y ajoute le nombre de dispositions fiscales temporaires, ces dispositions étant appelées à disparaître dans les 10 prochaines années
3) Les écarts entre les prévisions des économistes et la moyenne des prévisions pour un même indice.

L’indice EPU a ensuite été répliqué dans une quinzaine de pays pour avoir une idée de l’incertitude au niveau mondial.

Les économistes de la Banque Nationale ont présenté le graphique ci-dessous lors de la présentation de leurs attentes pour 2019:

 

L’économie est un peu comme la météo: c’est une science exacte pour constater le temps qu’il fait, mais qui devient de moins en moins précise plus on regarde loin en avant… L’incertitude sur les politiques économiques vient ajouter un élément de difficulté à faire des prévisions fiables à long terme.

Stéfane Marion, économiste et stratège en chef à la Banque Nationale présentait sa vision de 2019 à un groupe de CFA la semaine dernière à Montréal. Selon lui, l’économie est en fin de cycle économique, mais ne devrait pas tomber en récession en 2019. La bourse pourrait encore monter dans un tel contexte, mais il faut s’attendre à plus de volatilité due entre autres à l’indice EPU qui est très élevé…

Revue de la semaine terminée le 25 janvier 2019

La bourse américaine était fermée lundi et le secteur des ressources baissait au Canada.  Mardi, des craintes de ralentissement de l’économie mondiale et des données mitigées en provenance de la chine faisaient baisser les marchés.  Mercredi, on terminait la journée au neutre puis vendredi, l’entente pour rouvrir le gouvernement américain faisait plaisir aux investisseurs et les marchés terminaient la semaine en hausse.

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 28 janvier au 1er février 2019

 

Nouvelles Économiques

Mercredi :  Mise à jour de la politique monétaire de la Réserve fédérale américaine et émission des données sur le produit intérieur brut américain

Jeudi : émission des données sur le produit intérieur brut canadien

Vendredi : Indices PMI pour le Canada et les États-Unis, et indice ISM pour les États-Unis.  Ces indices sont des indicateurs de l’activité manufacturière.  De plus publication du rapport sur l’emploi américain.

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Caterpillar

Mardi: 3M Co., Apple, Chemin de fer Canadien National, Metro inc., Pfizer, Verizon

Mercredi : Alibaba, AT&T, MacDonald’s, Paypal, Visa

Jeudi: Amazon, OpenText

Vendredi: Chevron, Exxon Mobil

Sur notre radar cette semaine

Avec l’incertitude que nous avons connue ces derniers temps, pourquoi ne pas y aller avec une valeur sûre.  Nous vous présentons Métro.  Cette compagnie n’a plus besoin de présentation.  De plus avec l’intégration des pharmacies Jean Coutu, Métro nous apparaît comme une compagnie dont on voudra acheter les actions que l’économie se porte bien ou pas.  En effet, même dans des temps économiques plus difficiles nous avons besoin de faire l’épicerie et avons nos médicaments.  Le titre se transige à 49.00$ et Peter Sklar de BMO marché des capitaux lui donne une cible de 53.00$ d’ici un an.

N’hésitez pas à me contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous convenir.