Revue boursière de la semaine terminée le 22 mars 2019

Ce qui fera monter les marchés en 2019… Vraiment?

 

Les attentes de profits des entreprises américaines se contractent pour le premier trimestre de 2019 et les craintes d’un ralentissement de la croissance économique font de plus en plus parler d’elles. Malgré tout, la bourse américaine est en hausse de près de 13% depuis le début de l’année. Il n’y a qu’une raison qui explique ce phénomène: la Réserve fédérale américaine est accommodante.

Dans une note à ses clients, Marko Kolanovic, chef de l’analyse quantitative et des produits dérivés chez J.P. Morgan affirme que la décision de la Fed, annoncée mercredi dernier, de ne pas hausser les taux en 2019, agira comme un vent de dos qui soutiendra les marchés tout au long de 2019. La bourse n’aurait pas besoin d’annonces de hausses de profits pour aller plus haut compte tenu des faibles taux d’intérêt.

L’approche conciliante prise la semaine dernière par la Fed est l’image contraire de ce qui avait été présenté l’année dernière. On se rappellera que l’an dernier la Fed nous annonçait sa détermination à monter les taux 4 fois en 2018 et poursuivrait sa route vers la normalisation dans les années suivantes. L’approche de l’an dernier avait amené les marchés à craindre une erreur de politique monétaire et la bourse américaine a connu sa pire performance depuis 2008.

Le marché obligataire a fortement réagi aux commentaires négatifs sur la croissance économique de la Fed et on a assisté à une baisse importante des taux, particulièrement sur les taux à plus long terme. Pour la première fois depuis 2007, les taux des bons du trésor américain de 3 mois sont plus élevés que les obligations américaines de 10 ans. La courbe des taux s’est donc inversée vendredi dernier. Une inversion de la courbe des taux précède habituellement une récession économique d’un an. Le graphique ci-dessous montre la relation entre les obligations de 10 ans et les bons du Trésor de 3 mois, on est passé tout juste sous 0 dans la dernière semaine:

Revue de la semaine terminée le 22 mars 2019

Les banques, les secteurs des technologies et de l’énergie étaient en hausse en cette première journée de la semaine, ce qui faisait monter les marchés.  Puis mardi, les tensions entre la Chine et les États-Unis revenaient hanter les marchés, qui terminaient la journée en faible baisse.  Cette baisse se poursuivait mercredi.  En effet, la Réserve fédérale américaine (FED) annonçait qu’elle n’augmentait pas ses taux d’intérêt, suite à des données moins encourageantes de l’économie.  Dans le passé, les investisseurs auraient mis l’accent sur l’attitude accommodante de la FED et la bourse aurait fort probablement monté.  Cependant, les investisseurs retenaient que l’économie semblait ralentir un peu, ce qui faisait chuter les marchés.  Jeudi, le secteur des technologies connaissait une autre bonne journée, entraînant les marchés en territoire positif. Finalement vendredi, des données plus faibles qu’anticipées des secteurs manufacturiers de par le monde faisaient peur aux investisseurs et la bourse chutait lourdement.

(source : vectorvest)

 

Ce que nous réserve la semaine du 25 au 29 mars 2019

 

Nouvelles Économiques

Mardi : Indice de confiance des consommateurs américains américains et commandes de biens durables aux États-Unis

Jeudi : Produit intérieur brut aux États-Unis

Vendredi :  Produit intérieur brut et production industrielle au Canada

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Winnebago

Mardi : MacCormick, Transalta

Mercredi : Savaria Corporation

Jeudi: Accenture, Stornaway Diamond

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine l’encaisse est roi.