revue boursière de la semaine terminée le 20 novembre 2020

La bourse va monter de 20% d’ici la fin de 2021 selon Goldman Sachs

La bourse américaine va poursuivre sa chevauchée à la hausse en 2021 indiquait la firme Goldman Sachs dans une lettre à ses clients.

Goldman s’attend à ce que le S&P 500 atteigne le niveau de 4300 points à la fin de 2021 ce qui représente une hausse de 20% par rapport à son niveau de vendredi. La hausse devrait se poursuivre en 2022 et le S&P 500 pourrait croître d’un autre 7% pour atteindre 4600 points.

La hausse attendue s’expliquera par une croissance des profits des titres composant le S&P500 qui devrait atteindre 175$, soit une hausse de près de 30% par rapport au niveau actuel. Les hausses de profits proviendront des compagnies des secteurs de la technologie, des métaux et de la consommation discrétionnaire. Les très grandes entreprises de technologie que sont Facebook, Apple, Amazon, Microsoft et Google (FAAMG) ont peut-être des évaluations très hautes, mais Goldman insiste pour dire qu’il y a encore du potentiel à la hausse. Les titres FAAMG profitent d’un environnement de faibles taux d’intérêt, d’une forte croissance à court terme et d’un faible niveau d’endettement.

Goldman Sachs entrevoit une croissance économique de 5,3% aux États-Unis ce qui est supérieur aux attentes moyennes des économistes qui visent plutôt une croissance de 3.8%. Au niveau mondial, une croissance de 6% est attendue.

Un des facteurs qui pourrait aider à faire progresser la bourse est le fait qu’il y aura probablement un gouvernement divisé si les deux postes du sénat de la Georgie sont occupés par des républicains suite au deuxième tour des élections prévu pour janvier. Historiquement quand on a un gouvernement divisé, le S&P500 génère un rendement moyen de 10% performant mieux que lorsque le gouvernement est contrôlé par un seul parti.

Revue de la semaine terminée le 20 novembre 2020

Les résultats positifs des essais du vaccin Moderna contre le COVID-19 ont inspiré les achats et Wall Street a clôturé nettement plus haut lundi. Les gains en actions énergétiques et financières ont conduit la TSX à une clôture plus élevée. Les marchés boursiers américains ont terminé la journée en baisse mardi, la hausse des cas de coronavirus ayant affecté les marchés. Les gains en actions énergétiques, immobilières et financières ont conduit la TSX à une clôture plus élevée. L’augmentation des cas de COVID et les nouvelles restrictions de confinement mercredi ont conduit Wall Street à une clôture plus basse. Les inquiétudes liées au coronavirus ont effrayé les investisseurs et le TSX a terminé en baisse. Le regain d’espoir a stimulé le marché et Wall Street a clôturé en hausse jeudi. Les gains des valeurs technologiques et industrielles ont conduit la TSX à une clôture plus élevée jeudi. Les secteurs des ressources et de la technologie faisaient progresser Toronto vendredi pendant de légers reculs aux États-Unis.

Valeur au 20
novembre
Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17 019,10 343,46 2,06%
Dow Jones 29 263,48 -216,33 -0,73%
Pétrole 42,42 2,31 5,76%
Or 1 872,40 -14,30 -0,76%
CAD/USD 0,7659 0,0046 0,60%

Source : CNBC


Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse

Source : VectorVest

 


Ce que nous réserve la semaine du 23 au 27 novembre

 

Nouvelles économiques:

Lundi: États-Unis: Indice PMI manufacturier

Mardi: États-Unis: Confiance des consommateurs

Mercredi: États-Unis: Procès-verbal du FOMC

 

Compagnies publiant leurs résultats :

 

Lundi: Warner Music Group Corp, Urban Outfitters Inc

Mardi: 
Analog Devices Inc, American Eagle Outfitters Inc, Cracker Barrel Old Country Store Inc, Best Buy Co Inc, Dell Technologies Inc, Dollar Tree Inc, Gap Inc, Guess? Inc, HP Inc

Mercredi:
 BRP Inc, Deere & Co


Sur notre radar cette semaine

Stantec: Firme canadienne d’ingénierie mondiale, Stantec compte 22 000 employés dans 350 bureaux. La firme oeuvre entre autres dans les domaines du bâtiment, télécommunications, eau, énergie, sciences de la terre et ressources, transport et développement urbain. La firme pourrait profiter des investissements gouvernementaux dans les infrastructures pour stimuler l’économie. Le titre s’échangeait à 39.24$ vendredi dernier et Maxim Sytchev de la Financière Banque Nationale croit que ce titre pourrait monter à 48$ d’ici un an pour une plus-value de 22% sans compter le dividende de 1.57%, il lui accorde une note de surperformance par rapport au marché. N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations