Revue boursière de la semaine terminée le 2 juin 2017

Les boules de cristal

 

La bourse américaine a touché de nouveaux sommets la semaine dernière et plusieurs se demandent si cette hausse va se poursuivre.

Sommes-nous en début ou en fin de cycle économique? Telle devrait être la question! On pourrait s’attendre qu’après 8 ans de reprise économique que l’on soit en fin de cycle économique et qu’une récession finira bien par se pointer le bout du nez. D’autres vous diront que la reprise depuis 2009 a été si faible et si atypique qu’on est plutôt qu’au début d’une réelle reprise des affaires.

En fin de cycle économique, on s’attend à voir les profits des entreprises monter, l’inflation monter, les taux d’intérêt monter et la bourse qui monte. C’est exactement la situation qui se présentait à la fin de l’automne dernier suite à l’élection présidentielle américaine. La fin d’un cycle économique devrait nous annoncer le début d’un marché boursier baissier où les profits des entreprises baissent alors que l’inflation et les taux d’intérêt continuent de monter. Depuis 2 mois, plutôt que de voir l’inflation et les taux d’intérêt qui montent, on assiste au contraire!

Les marchés financiers américains depuis mars se comportent comme si nous étions plus près du début d’un cycle économique, on remarque en effet que l’inflation et les taux d’intérêt diminuent pendant que les profits des entreprises sont en forte croissance. C’est la recette rêvée pour un marché boursier fortement à la hausse! Les deux graphiques ci-dessous montrent la relation inversée qui s’est créée récemment entre les taux américains 10 ans et le S&P 500:

 

Au Canada, la situation est moins excitante, les marchés stagnent depuis le début de l’année. Les secteurs de l’énergie et des métaux de base tirent l’indice S&P TSX à la baisse de même que le secteur des services financiers depuis mars.

Revue de la semaine terminée le 2 juin, 2017

 

Lundi les marchés étaient fermés aux États-Unis et peu d’action au Canada, la bourse terminait la journée pratiquement inchangée.  Mardi, un rapport indiquant que les dépenses des consommateurs américains étaient en hausse, faisait chuter les marchés, car ceci ajoute aux arguments pour une hausse des taux d’intérêt ce mois-ci.  Mercredi, c’était du pareil au même, les marchés terminaient la journée avec une petite baisse, au Canada, le secteur des métaux et de l’énergie était la cause de la baisse.  Jeudi, le rapport d’ADP sur l’emploi  (qui est vu comme un indice précurseur du rapport global qui était produit le lendemain) surprenait les marchés positivement et la bourse célébrait en montant de plus d’un demi-point de pourcentage.  Vendredi, le rapport global sur l’emploi américain était produit et celui-ci était en demi-teinte.  Moins d’emplois étaient créés que ce que laissait croire le rapport d’ADP, cependant le taux de chômage était en baisse.  Les investisseurs choisissaient de mettre l’emphase sur le positif (taux de chômage en baisse) et la bourse américaine montait.  Au Canada,  on terminait la journée au neutre.

 

 

Valeur au 2 juin Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 442 +26 +0.17%
Dow Jones 21 206 +126 +0.60%
Pétrole ($US/baril) 47.66 -2.14 -4.30%
Or 1 279.17 +12.41 +0.98%
Can$/US$ 74.17 -0.20 -0.27%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En baisse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 5 au 9 juin, 2017

 

Lundi l’indice ISM (Institute of Supply Management) pour le secteur des services est publié.  Cet indicateur nous donne le pouls sur le niveau d’activité dans le secteur des services aux États-Unis.  Puis jeudi, les mises en chantiers du secteur immobilier canadien seront émises.  Finalement vendredi, on en saura plus sur le secteur de l’emploi au Canada avec la publication du rapport mensuel sur l’emploi canadien.

 

 

Voici quelques compagnies qui publient leurs résultats :

 

Mardi : Mediagrif

Mercredi : David’s Tea, Dollarama

Jeudi : Dollarama, Transcontinental

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous discutons de placement mondial.  Les bourses nord-américaines ne sont pas des aubaines, ceci dit nous ne croyons pas qu’elles soient largement surévaluées, mais nous croyons qu’il existe des occasions de placements dans le monde qui semblent offrir plus de potentiel de croissance.  Selon Trimark, une firme de gestion de fonds communs, les occasions se trouvent dans les placements mondiaux.  Les économies de par le monde se portent bien, c’est-à-dire qu’il ne semble pas y avoir de drames économiques à l’horizon. Ils notent également que les marchés financiers sont moins chers en Europe et en Asie qu’il le sont en Amérique. Fidelity parle même de synchronisation de la croissance économique mondiale (croissance partout dans le monde) pour la première fois depuis 2007.  Dans ce contexte, le fonds de dividende mondial de Trimark pourrait être une bonne façon d’accéder aux marchés mondiaux.  Le fonds investit ses avoirs à approximativement 50% aux États-Unis et le reste en Europe et en Asie.  Il investit dans des titres qui versent de bons dividendes et nous avons constaté qu’il aura tendance à monter un peu moins que la moyenne lorsque les marchés montent beaucoup, mais en revanche, il baisse beaucoup moins que ses pairs lorsque les marchés sont plus difficiles.  Au global, au cours des cinq dernières années, le fonds a donné un rendement de 13% par année, et depuis le début de l’année, le fonds est en hausse de 9% (source : Morningstar).  Ceci nous apparaît comme une bonne façon d’investir mondialement, en prenant moins de risque que la moyenne.  N’hésitez pas à nous contacter afin de vérifier si un tel placement pourrait vous convenir.