Revue boursière de la semaine terminée le 17 mai 2019

Prédictions boursières des experts…

 

Le Moneyshow de Las Vegas se tenait la semaine dernière. Cette réunion annuelle donne l’occasion à plusieurs gestionnaires et éditeurs de lettres financières à venir présenter leurs perspectives sur l’économie et le monde de l’investissement. Le message qui revient le plus souvent dans ce genre de conférence est que rien ne bat le marché boursier à long terme…

À court terme toutefois, les attentes varient beaucoup entre ceux qui recourent à  l’analyse fondamentale et ceux qui se fient plutôt à l’analyse technique.

Les fondamentalistes comme Steve Forbes, Stephen Moore ou Louis Navelier sont unanimes à dire que l’économie va bien, le chômage est bas, les compagnies sont prospères et que ce serait une grave erreur de déserter le marché boursier. Ces investisseurs sont convaincus que la guerre commerciale avec la Chine est un problème temporaire qui sera résolu sous peu et que la baisse des derniers jours représente une occasion d’achat. À long terme il est prouvé qu’il est payant d’être optimiste, mais quand celui qui vous donne une opinion est toujours optimiste, on ne peut pas vraiment compter sur lui pour avoir une opinion contraire même pour une courte période…

Les analystes techniques tentent quant à eux à fournir des prédictions à plus court terme en se fiant aux graphiques et aux mouvements passés des marchés. L’hypothèse est que les hauts et les bas de marchés sont cycliques et que les cycles ont tendance à se répéter. On regarde le comportement récent de la bourse, on le compare à des mouvements passés et on tente d’y voir des répétitions qui donneraient des indications sur la suite des choses.

En regardant les mêmes graphiques, des analystes techniques ont présenté des prédictions totalement opposées pour ce qui est attendu pour les prochains mois. Craig Johnson, analyste senior à la firme Piper Jaffray & Co croit que nous avons connu le sommet pour 2019. Les prochains mois seront une période de consolidation ou le S&P 500 devrait se maintenir entre 2500 et 2900 points pour finir l’année à 2725 points (le S&P 500 a fini la semaine à 2859 points). Jeffrey Hirsh croit que la bourse devrait monter en juin et redescendre de juillet à décembre, il base ses attentes sur le fait que nous sommes dans la troisième année du cycle présidentiel aux États-Unis et qu’historiquement la deuxième moitié de l’année présente une baisse en moyenne. Enfin, Steve Miller croit que la bourse pourrait baisser de 5% à 7% d’ici le 15 juin avant de rebondir fortement et atteindre de nouveaux sommets avant la fin de l’été.

Personne à ce jour n’a réussi à prouver qu’il pouvait prédire la direction des marchés boursiers sans jamais se tromper. On constate depuis 2 semaines que la forte tendance haussière du début de l’année est mise à rude épreuve. On a le droit de s’inquiéter des mouvements à court terme, mais cela ne changera pas qu’à long terme ce seront les optimistes qui devraient avoir raison et la bourse devrait monter… Les marins vous diront que si vous avez le mal de mer, il est préférable de regarder au loin que de vous concentrer sur le roulis du bateau… Ce conseil peut aussi s’appliquer à la bourse.

 

Revue de la semaine terminée le 17 mai 2019

Cette semaine la bourse nous amenait faire une tour sur les montagnes russes des tarifs douaniers.  On débutait la semaine par une forte descente causée par une réplique de la Chine à l’imposition des tarifs américains.  Puis on avait droit à un peu de calme mardi et mercredi alors que le ton s’adoucissait et que les États-Unis retardaient les tarifs sur les importations d’automobiles.  On remontait ainsi une partie de la descente de lundi.  Jeudi, on avait droit à une variation de notre menu douanier alors que de bons résultats de Walmart et Cisco faisaient monter la bourse.  Puis vendredi, on rechutait alors que les tensions en Chine faisaient ombrage a l’embellie constatée quant à l’accord de libre-échange entre le Mexique, le Canada et les États-Unis.

 

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 20 au 24 mai 2019

Nouvelles Économiques

Lundi : Marché canadien fermé

Mardi : Ventes des maisons existantes aux États-Unis

Mercredi : Publications des minutes de la dernière rencontre de la Réserve fédérale américaine et données sur l’inflation canadienne et ventes au détail canadiennes

Jeudi :  Ventes de gros au Canada et ventes des maisons existantes aux États-Unis

Vendredi : Commandes de biens durables américaines

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Home Depot, TJX Company

Mercredi : CIBC, The Kraft Heinz Co., Target

Jeudi: Banques Royales et TD.

Vendredi : CAE inc, Deere inc.

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine l’encaisse est roi.