Revue boursière de la semaine terminée le 16 février 2018

On s’interroge sur la reprise boursière

 

Il semble bien que la correction boursière américaine ait été de courte durée et que l’on soit sur le chemin de la reprise si on applique les critères de William O’Neil du journal Investors Business Daily. Une reprise boursière commence par une journée de hausse, suivie de 4 à 10 jours plus tard par un élan haussier de plus de 1,2% accompagné d’un volume de transactions plus élevé que celui de la veille. Le jour 1 de la reprise aurait donc été le 9 février dernier et le jour officiel de confirmation de reprise identifié par le chiffre 4 dans le graphique ci-dessous a été mercredi 14 février. On note que le 14 février, le Nasdaq était en hausse de 1.85% avec des volumes plus importants que la veille ( voir bâtonnets A et B)

Source: VectorVest et Gestion Privée Phoenix S.A.

La situation est moins claire au Canada. Le premier jour de reprise a été lundi dernier le 12 février. Il n’y a pas eu encore de confirmation de reprise. On attend donc de voir le S&P TSX s’élancer de plus de 1,2% avant de croire que cette reprise est vraiment en cours au Canada. Le graphique ci-dessous montre bien que nous avons eu ce début de remontée, le jour 1 sur le graphique, qui n’a pas encore rencontré sa journée de confirmation qu’attendrait William O’Neill.

Source: VectorVest et Gestion Privée Phoenix S.A.

 

Revue de la semaine terminée le 16 février, 2018

 Après une semaine difficile en bourse, les chasseurs d’aubaines étaient au rendez-vous lors de la première journée de la semaine et faisaient monter les marchés.  Mardi, on débutait à la baisse, mais les investisseurs choisissaient de mettre l’emphase sur les bonnes données économiques et la bourse effaçait les pertes du début de la journée pour terminer positivement, menée par Apple et Amazon.  Au Canada, les titres du secteur de l’énergie entrainaient la bourse dans une faible baisse.  Mercredi et jeudi, le rallye se poursuivait, encore une fois mené par de bons résultats corporatifs et de bonnes données économiques.  Vendredi, on semblait en voie de poursuivre notre rallye, mais une nouvelle à l’effet que treize Russes étaient interpelés pour avoir interféré dans l’élection américaine effaçait presque tous les gains de la journée.  Les marchés terminaient tout de même en hausse, mais loin des sommets de la journée.

Valeur au 16 février Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 453 +418 +2.78%
Dow Jones 25 219 +1 029 +4.25%
Pétrole ($US/baril) 61.68 +2.48 +4.19%
Or 1 346.95 +30.30 +2.30%
Can$/US$ 79.63 +0.15 +0.19%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marché :

Bourse Canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

Ce que nous réserve la semaine du 19 au 23 février, 2018

 

Mercredi : minutes de la rencontre récente de la Réserve fédérale américaine

Jeudi : ventes du commerce au détail canadien

Vendredi : données sur l’inflation canadienne

Beaucoup de résultats corporatifs cette semaine, voici quelques compagnies qui publieront les leurs :

Lundi: Toromont

Mardi : Copart

Mercredi : Hudbay Mineral, Maple Leaf Foods

Jeudi : CCL Industries, Banque CIBC, Gildan, Loblaws

Vendredi: Berkshire Hathaway (Warren Buffet), Banque Royale

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous vous présentons une compagnie que vous connaissez tous, Microsoft (MSFT).  Microsoft a été incorporée en 1981 et vend des produits informatiques (son produit le plus vendu est Office 365), et des services d’hébergement dans le nuage (Cloud Computing) avez Azur, dont les ventes augmentent de près de 100% par année selon BMO marché des capitaux.  Après avoir touché 96$ avant la correction, le titre a baissé à 88$ et il se transige présentement aux alentours de 92$.  Ceci pourrait en faire un bon point d’entré.  Selon les données compilées par Thompson Reuters, rapportée par Vector Vest, MSFT les analystes prévoient une croissance des profits de 15% et une croissance des ventes de 12%, ce qui est excellent pour une compagnie mature.  Le titre se transige aux alentours de 92$ et Micheal Nemeroff de BMO marché des capitaux lui donne une cible de 115$ d’ici une année.  De plus, Microsoft verse un dividende de 1.8%.  N’hésitez pas à me contacter afin de valider si ce titre pourrait vous convenir.