Le Nasdaq récupère les pertes subies pendant la pandémie!

 

Le déconfinement suite à la pandémie de Covid-19 semble se passer mieux que prévu. Des rapports positifs sur l’emploi notamment aux États-Unis sont venus alimenter l’optimisme des investisseurs et ont poussé les indices boursiers à la hausse. Au Canada, on s’attendait à ce qu’il se soit perdu 500 000 emplois en mai, on a plutôt appris que 289 600 personnes ont retrouvé un emploi. Le taux de chômage canadien qu’on attendait à 15% n’est que de 13,7%. Aux États-Unis, les économistes s’attendaient à des pertes de 7 750 000 emplois ont plutôt créé 2 509 000 emplois en mai. Le taux de chômage américain est de 13.3%, bien moins que les 19.4% attendus.

Bien que les taux de chômage soient plus faibles qu’attendu, ils demeurent plus élevés qu’au pire de la crise de 2008-2009. Le déconfinement n’est pas terminé, les états populeux que sont New York et la Californie devraient voir leurs situations d’emploi s’améliorer au cours du mois de juin

La remontée boursière depuis le creux du 23 mars est historique: jamais dans l’histoire de la bourse américaine n’a-t-on assisté à une aussi forte progression en si peu de temps. Le Nasdaq a récupéré toutes ses pertes subies pendant la pandémie. Le Dow Jones est à peine à 8% de son sommet de février tandis que la bourse de Toronto est à 11,65% de son dernier sommet.

Le graphique ci-dessous montre la remontée du Nasdaq:

La surperformance du Nasdaq par rapport aux autres indices boursiers s’explique par le fait de sa concentration dans les titres technologiques qui ont profité de la pandémie. Une compagnie comme Amazon a dépassé son sommet d’avant pandémie par plus de 14%, Netflix a aussi gagné plus de 8% depuis son sommet de février.

Les économistes s’attendent à ce que le trimestre qui se terminera le 30 juin ait connu la pire baisse du PIB depuis la grande dépression, ils s’attendent à ce que la situation se redresse par la suite et que l’on revienne près de la normale pré-covid19 d’ici 3 ans. Ce genre de commentaire laisse croire que la bourse est peut-être un peu trop en avance sur l’économie. Le graphique ci-dessous montre les attentes de croissance économique d’ici la fin de 2022:


Revue de la semaine terminée le 5 juin 2020

La semaine a commencé sur une note positive au Canada, la bourse étant propulsée par les secteurs de l’énergie et des finances. Le momentum haussier s’est poursuivi mardi toujours soutenu par les pétrolières. Le rapport ADP sur l’emploi américain a créé un effet de surprise qui a poussé les financières et les titres immobiliers à la hausse mercredi. Le marché a fait une pause jeudi avec la baisse temporaire du prix du pétrole. Les statistiques gouvernementales sur l’emploi ont propulsé tous les indices à la hausse vendredi.

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse

Source : VectorVest

 


Ce que nous réserve la semaine du 8 au 12 juin

 

Nouvelles économiques

Mercredi:  États-Unis, Indice des prix à la consommation
États-Unis, Réunion du FOMC

Jeudi :      États-Unis, Indice de prix de production

Vendredi : États-Unis, Indice de confiance des consommateurs
 Compagnies publiant leurs résultats :

 

Mercredi : Dollorama Inc., Transat A.T.

Jeudi: Cineplex Inc., Groupe BMTC, Hexo Corp.,

Sur notre radar cette semaine

Groupe CGI: Spécialiste de l’impartition informatique et de la consultation dans le secteur des technologies de l’information, le Groupe CGI devrait mieux performer que ses pairs selon le service de recherche de Financière Banque Nationale. Les services d’impartition rendent leurs clients dépendants à leurs services qui sont critiques dans la poursuite de leurs activités. L’entreprise a bien su gérer ses coûts pendant la pandémie et a même accumulé des liquidités pour faire face à des vents adverses. Richard Tse de Financière Banque Nationale donne une note de surperformance au titre de CGI avec un prix cible de 100$. Le titre se transigeait à 92.27$ vendredi dernier. N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *