En mai, fais ce qu’il te plaît

 

 

Un vieux proverbe en bourse est: « Sell in May and go away ». Selon cette maxime, le semestre de mai à octobre n’est habituellement pas rentable en bourse, tous les profits se faisant essentiellement de novembre à avril. En 2013, la firme Forbes affirmait qu’en moyenne, depuis 1950, la bourse ne rapportait que 0,3% entre mai et octobre alors que le rendement moyen du semestre suivant aurait été de 7,5%. Aucune explication ne peut justifier ce phénomène saisonnier, mais on a avancé que les vacances d’été diminuaient les volumes de transactions et que de plus grands flux monétaires se dirigeaient vers la bourse pendant les mois d’hiver.

Depuis la reprise de 2009, il aurait été préférable d’ignorer l’idée de tout vendre en mai puisqu’en moyenne le semestre a été rentable tant au Canada qu’aux États-Unis comme le démontrent les 2 tableaux ci-dessous:

Plusieurs analystes financiers ont mentionné qu’ils ne vendraient pas en mai cette année pour 2 raisons:

1) Une des raisons de vendre en mai est qu’habituellement la bourse monte trop de janvier à avril. Cette année la bourse américaine a baissé de 2.25% pendant que la bourse canadienne chutait de 3.71% pour les 4 premiers mois…

2) La bourse se vend maintenant à 16 fois les bénéfices anticipés pour la prochaine année et cela semble raisonnable (il n’y aurait plus de surévaluation dans le marché).

Revue de la semaine terminée le 4 mai, 2018

La semaine débutait négativement sur les marchés, de mauvais résultats corporatifs des compagnies du secteur des soins de santé expliquaient cette chute.  Mardi, les marchés étaient en petite hausse, portés par un espoir de règlement de l’ALÉNA (l’accord de libre-échange nord-américain).  À noter que le Dow Jones terminait en faible baisse, car Pfizer, une de ses composantes rapportait de mauvais résultats.  Mercredi, les États-Unis reculaient, des négociations sur les tarifs douaniers avec la Chine étaient sous les projecteurs.  Au Canada, on terminait la journée en hausse supportée par les compagnies du  secteur des technologies.  Jeudi, de bonnes nouvelles économiques faisaient concurrence à des résultats corporatifs décevants et la bourse terminait au neutre.  Vendredi, le rapport sur l’emploi américain montrait que le taux de chômage avait descendu sous la basse de 4% et les marchés terminaient la journée en forte hausse.

Ce que nous réserve la semaine du 30 avril au 4 mai, 2018

Mardi : Rapport sur les emplois disponibles aux États-Unis

 Jeudi : Indice des prix à la consommation aux États-Unis

 Vendredi: Rapport sur l’emploi canadien

 

La saison des résultats bat son plein et voici quelques compagnies qui publieront leurs résultats :

Mardi: Disney, Electronic Arts, Intact Financière, Sun Life Financière

Mercredi: Linamar, Open Text Co.

Jeudi:  Algonquin Power, Canadian Tire co, Magna International, Telus

Vendredi: Fiera Capital, Industries Lassonde

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous ne voulons pas ajouter à nos positions, donc l’encaisse est notre choix.