La crainte du covid-19 fait trembler les marchés



La semaine qui vient s’annonce mouvementée en bourse et tout le monde parle du covid-19… Au cours du week-end on s’inquiétait des nouveaux cas signalés à l’extérieur de la Chine.

Le cas d’un employé atteint du virus à l’usine de Samsung a convaincu la multinationale de cesser sa production pour la journée de lundi. Cet anecdote a amené plusieurs investisseurs à penser que toutes les entreprises étaient à risque et que l’impact du virus pourrait être grave pour l’économie. Certaines entreprises sont plus à risque que d’autres et certaines vont bénéficier de la situation.

Parmi les gagnants pensons aux producteurs d’or. L’or est une valeur refuge et son prix est en hausse importante chaque fois qu’une mauvaise nouvelle vient perturber les marchés. L’entreprise qui mettra au point le vaccin qui vaincra le covid-19 verra certainement le prix de son action monter. En attendant, toute percée en recherche médicale aura son effet en bourse, l’action de Gilead a bondi suite à l’annonce d’avoir des résultats de tests positifs faits sur des singes qui démontre qu’un de leur produit pourrait prévenir contre certains corona virus. La crainte d’une récession fait baisser les taux d’intérêt ce qui favorise le marché obligataire.

Les grands perdants seront les compagnies liées aux voyages comme les bateaux de croisières, les compagnies aériennes, les hôteliers. Toutes les entreprises qui avaient le vent dans les voiles et qui nous ont amené à des niveaux record dépendent de la croissance économique, des compagnies comme Facebook, Apple, Microsoft ont tellement monté  qu’elles sont plus à risque de baisser dans un environnement plus incertain.

Personne ne peut prévoir l’effet réel qu’aura sur l’économie le covid-19. Warren Buffet, considéré comme un grand sage dans le domaine du placement, affirmait que les dernières nouvelles ne changeaient pas ses points de vue sur la bourse et sur l’économie. Quand la bourse chute de plus de 1% à l’ouverture le lundi, elle rebondit habituellement le mardi… 

Revue de la semaine terminée le 21 février 2020

La Bourse de Toronto a clôturé en territoire positif lors de la première séance de négociation mardi, principalement poussée par le secteur des ressources. La dynamique haussière s’est poursuivie mercredi, les stocks d’énergie et des ressources fournissant toujours leur soutien. Les craintes concernant l’effet du COVID-19 sur l’économie mondiale se sont accrues jeudi face à des cas confirmés. Le Dow et le S&P 500 ont chuté de 0,4% et le Nasdaq a chuté de 0,7%. Ce fut plus ou moins la même chose vendredi, l’augmentation des cas de coronavirus a mis une pression à la baisse sur les indices majeurs du Canada et des États-Unis.

Valeur au 21 février Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17 843,53 -4,83 -0,03%
Dow Jones 28 992,41 -405,67 -1,38%
Pétrole 53,38 1,33 2,56%
Or 1 648,80 64,90 4,10%
CAD/USD 0,753 -0,0030 -0,40%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 24 février au 28 février 2020

 

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, Confiance des consommateurs

Mercredi : États-Unis, Commandes de biens durables de base m / m

Jeudi : Canada, PIB m / m

Vendredi : États-Unis, L’Indice des directeurs d’achat (PMI) du secteur manufacturier

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Hewlett-Packard

Mardi : Home Depot, Banque de Montreal, Bank of Nova Scotia, George Weston

Mercredi : NetEase Inc, TJX Companies, CIBC

Jeudi: Quanta Service, Banque Nationale du Canada, Stantec Inc, Banque Toronto-Dominion, Stars Group Inc, WSP Global Inc

Vendredi:  SNC Lavalin

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Franco-Nevada Corp. (FNV). FNV s’engage dans la gestion d’un portefeuille de redevances et de flux monétaire axés sur l’or. Il offre aux investisseurs une exposition au prix de l’or et à des projets d’exploration tout en limitant l’exposition à de nombreux risques des sociétés en exploitation. La société verse présentement un dividende de 0,87%.


Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 14 février 2020

Profits en croissance pour le S&P 500

Il y a à peine plus d’un mois, on s’attendait à ce que les entreprises américaines affichent une baisse des profits de l’ordre de 1,7% par rapport à l’an dernier. Les résultats présentés à ce jour démontrent que les analystes ont été trop pessimistes et qu’en réalité les profits ont crû de 0,7% pendant l’année. Ce sera la première fois depuis le dernier trimestre de 2018 que nous nous retrouvons avec une hausse de profits par rapport à l’an précédent.

Ce revirement s’explique selon la firme Factset par des annonces surprises de 8,5 milliards provenant surtout d’entreprises technologiques. Les profits annoncés par Apple, Microsoft et Intel ont largement dépassés les attentes et expliquent en bonne partie ces surprises. Les bons résultats d’Alphabet (Google) et Amazon ont également participé à cette bonne nouvelle!

Le graphique ci-dessous démontre les attentes d’évolution des profits pour le quatrième trimestre de 2019 et leur réalisation au fur et à mesure que les résultats sont annoncés:

Revue de la semaine terminée le 14 février 2020

Les actions canadiennes ont commencé la semaine sur une note haussière, principalement soutenue par les secteurs de la technologie et des ressources. La tendance s’est poursuivie mardi, le secteur des soins de santé et des titres de consommation a conduit le TSX à la hausse mardi. Mercredi, le nombre de nouveaux cas de coronavirus avait ralenti, ce qui a stimulé le sentiment des investisseurs et qui a poussé les principaux indices américains à enregistrer des records à la clôture. Le Dow, le S&P 500 et le NASDAQ ont terminé la séance à 0,9%, 0,7% et 0,9% de plus, respectivement. Jeudi, une vague de morts et de nouveaux cas de virus de Wuhan ont effrayé les investisseurs et Wall Street a terminé la journée en territoire négatif. Le Dow Jones a perdu 0,4%, le S&P 500 a fléchi de 0,2% et le NASDAQ a reculé de 0,1%. La hausse des actions dans le secteur des soins de santé a mené l’indice principal du Canada à la hausse lors de la dernière séance de la semaine.

Valeur au 14 février Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17 848,36 192,87 1,09%
Dow Jones 29 398,08 295,57 1,02%
Pétrole 52,05 1,73 3,44%
Or 1 583,90 10,50 0,67%
CAD/USD 0,756 0,0052 0,70%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 17 février au 21 février 2020

 

Nouvelles économiques

Lundi : Canada, Achats de titres étrangers

Mardi : États-Unis, Indice du marché du logement

Mercredi : Canada, L’Indice des prix à la consommation (IPC)

Jeudi : États-Unis, Stock de gaz naturel

Vendredi : États-Unis, L’Indice des directeurs d’achat (PMI) du secteur manufacturier

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Anglo American

Mardi : Air Canada, Emera Inc, Bridgestone, EcoLab

Mercredi : Analog Devices

Jeudi: Gildan Activeware, Kirkland Lake, Loblaw Companies Ltd, Hormel Foods, LKQ Corp

Vendredi:  CCL Industries B, Canfor Corp., Lundin Mining, Magna International, Royal Bank, Teck Resources

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Algonquin Power & Utilities Corp (AQN). Algonquin offre des services publics diversifiés en Amérique du Nord par l’entremise de filiales totalisant un actif total de 10 milliards de dollars. Liberty Utilities, une de ses filiales, fournit des services de production, de transport et de distribution de gaz naturel, d’eau et d’électricité à tarifs réglementés à plus de 758 000 clients aux États-Unis. APUC s’engage à être un chef de file nord-américain de la production d’énergie propre grâce à son portefeuille d’installations éoliennes, solaires et hydroélectriques sous contrat à long terme. La société verse présentement un dividende de 3,37%.

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.


Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 7 février 2020

Tesla joue aux montagnes russes

La compagnie Tesla d’Elon Musk traversé une semaine forte en émotions. Certains investisseurs se sont précipités pour acheter des actions alors que d’autres se précipitaient pour couvrir leurs positions courtes. Le titre a atteint les 670 $ par action, un sommet record après des résultats trimestriels meilleurs que prévu, mais ce n’était que le début.

Les actions ont grimpé pendant deux jours consécutifs après plusieurs prévisions optimistes d’analystes pour la croissance future de Tesla. Le titre a grimpé de près de 20% lundi et de près de 14% mardi, atteignant un sommet intra journalier de 968,99 $.

L’évolution rapide de l’action a poussé les vendeurs à découvert à racheter les actions à un prix plus élevé afin de réduire leurs pertes croissantes. Si suffisamment de vendeurs à découvert achètent en même temps, cela peut créer une demande d’achat élevée et faire monter le prix de l’action encore plus haut, un phénomène connu sous le nom de short squeeze.

« D’après notre expérience, nous n’avons jamais vu une augmentation d’un titre aussi rapide avec aussi peu de considération pour les fondamentaux ou les antécédents financer », a écrit l’analyste de Needham Rajvindra Gill dans une note aux investisseurs intitulée  » l’exubérance irrationnelle atteint tous les records ».

Le jour suivant, Tesla a reculé de son niveau record. Les craintes de retards de production et de ventes en Chine, ainsi que les craintes que le titre soit devenu une bulle spéculative, ont fait chuter les actions de 17,2% mercredi. La société a fermé temporairement des magasins en raison de l’épidémie de coronavirus.

Finalement, les actions Tesla ont tout de même terminé la semaine en hausse de 15%. Le titre a augmenté de plus de 75% depuis le début de 2020.

Revue de la semaine terminée le 7 février 2020

Au cours de la première session de la semaine, les actions dans les secteurs de la technologie et des soins de santé ont mené l’indice principal du Canada à clôturer à la hausse. Les principaux indices américains ont grimpé en flèche mardi à la suite de l’annonce de la banque centrale chinoise qui introduit des mesures de relance pour lutter contre les éventuelles retombées financières du coronavirus. Le Dow Jones a bondi 1,4%, le S&P 500 de 1,5% et le Nasdaq a bondi de 2,1%. La vigueur des secteurs de l’énergie et des ressources a aidé la Bourse de Toronto à clôturer en territoire positif en milieu de semaine. La dynamique à la hausse s’est poursuivie jeudi, les actions des ressources et de l’énergie ayant apporté leur soutien à nouveau. Cependant, les valeurs chancelantes des soins de santé ont fait baisser le TSX lors de la dernière séance de la semaine. Après avoir clôturé à la hausse lors de quatre des cinq séances de négociation cette semaine, les actions canadiennes ont terminé avec une victoire globale.

Valeur au 7 février Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17 655,49 335,12 1,93%
Dow Jones 29 102,51 846,48 3,00%
Pétrole 50,32 -1,29 -2,50%
Or 1 573,40 -17,30 -1,09%
CAD/USD 0,751 -0,0072 -0,96%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 10 février au 14 février 2020

 

Nouvelles économiques

Lundi : Canada, Permis de construction m / m

Mardi : États-Unis, taux de délinquance hypothécaire

Mercredi : États-Unis, Les stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, Indice des prix à la consommation (IPC) m / m

Vendredi : Canada, Ventes au détail m / m

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Brookfield Infrastructure, Just Energy Group, TFI International

Mardi : TMX Group, Under Armour

Mercredi : Barrick Gold, Shopify Inc, Applied Materials, Molson Coors

Jeudi: Brookfield Asset Management, Bombardier, Chorus Aviation, Constellation Software, Canadian Tire, Fortis Inc, Great WestLife, Industrielle Alliance, Kinross Gold, Sun Life, Telus Corp, Waste Connections

Vendredi:  Agnico-Eagle, Enbridge Inc, Yamana Gold

Sur notre radar cette semaine          

L’encaisse est roi

La volatilité de janvier commence à inquiéter.


Il y a à peine 2 semaines, nous nous attendions à ce que tout aille pour le mieux dans le meilleur des mondes en bourse. On se disait que janvier était un bon baromètre de ce que l’on pouvait s’attendre pour l’année et les marchés atteignaient des niveaux records! À la mi-janvier, le Dow Jones était en avance de près de 3%, le S&PTSX de 3,5% et le Nasdaq de plus de 5%.

La menace d’une épidémie de coronavirus a plombé les marchés au cours des derniers jours. Le Dow Jones a effacé tous ses gains de l’année, le S&P TSX et le Nasdaq ont perdu plus de la moitié de leurs gains de l’année.

L’amorce d’une correction a incité les fonds Phoenix à se retirer complètement des marchés boursiers jeudi dernier. La stratégie du fonds vise à se retirer du marché le plus près possible du sommet du marché et d’y revenir lorsqu’une nouvelle tendance haussière sera décelée. Un investisseur à long terme ne devrait pas modifier la pondération des actions dans son portefeuille dans le contexte actuel, mais devrait s’assurer de privilégier les titres de qualité et de faible volatilité quand on arrive en période de ralentissement économique. Comme les fonds Phoenix ne sont plus investis en bourse, vous verrez à la fin de la lettre financière que l’encaisse est roi cette semaine. Nous vous communiquerons nos meilleures idées de placements qui sont toujours des titres achetés par le fonds Phoenix, dès qu’une nouvelle tendance haussière sera confirmée.

Le tableau ci-dessous illustre la variation nette des grands indices nord-américains au cours du dernier mois:

INDICES VALEUR AU 31 DÉCEMBRE 2019 VALEUR AU 31 JANVIER 2020 VARIATION DU MOIS VARIATION EN %
DOW JONES 28 538,44 28 256,03 -282,41 -0,99%
S&P TSX 17 063,43 17 320,37 256,94 1,51%
NASDAQ 8 972,60 9 150,94 178,34 1,99%
S&P 500 3 230,78 3 225,52 -5,26 -0,16%

 

Revue de la semaine terminée le 31 janvier 2020

Les inquiétudes entourant l’épidémie de coronavirus en Chine ont fait clôturer le TSX à la baisse lundi. Mardi, le principal indice canadien a clôturé en territoire positif, les titres technologiques et de la santé ont le plus progressé. La Bourse de Toronto a clôturé légèrement plus haut mercredi, les gains des actions aurifères ayant compensé les pertes des titres technologiques. Les marchés boursiers américains ont terminé en hausse jeudi, les rapports positifs des bénéfices ont rassuré les investisseurs. Les actions ont plongé vendredi après que le président Donald Trump a ordonné aux fabricants américains de trouver des alternatives à leurs fournisseurs en Chine et à cause des craintes liées à l’épidémie du coronavirus. Le Dow Jones a perdu plus de 600 points, ou 2,1%, le S&P 500 a perdu 1,8% tandis que le NASDAQ Composite a reculé de 1,6%.

Valeur au 31 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17320,37 -244,97 -1,39%
Dow Jones 28 256,03 -733,70 -2,53%
Pétrole 51,61 -2,58 -4,76%
Or 1590,7 10,40 0,66%
CAD/USD 0,758 -0,0029 -0,38%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 3 février au 7 février 2020

 

Nouvelles économiques

Lundi : Canada, ISM manufacturier

Mardi : États-Unis, Commandes d’usine m / m

Mercredi : États-Unis, publication de l’emploi non agricole

Jeudi : États-Unis, revendications au chômage

Vendredi : Canada, le taux de chômage

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Alphabet Inc, Panasonic Corp

Mardi : Chipotle Mexican Grill, Cummins Inc, Disney (Walt), Ford Motor, Microchip Technology

Mercredi : Intact Financial Corp, Chubb Ltd, General Motors, Humana Inc, Norbord Inc, Spotify Tech

Jeudi: Saputo Group, BCE Inc, Baidu.com Inc, Toyota Motor, Becton Dickinson, HanesBrands, Snap-On Inc

Vendredi:  CAE Inc, L’Oréal SA

 

Sur notre radar cette semaine          

L’encaisse est roi


Salutations

Une récession à nos portes, ou pas…



L’association des CFA de Montréal tenait la conférence perspective 2020 la semaine dernière et recevait deux des plus grands économistes canadiens qui ont pu présenter leurs visions de ce qui nous attendait en 2020. Stéfane Marion économiste et stratège en chef de la Banque Nationale partageait la scène avec David Rosenberg de Rosenberg Research et le tout était animé par Clément Gignac de l’Industrielle Alliance.

M. Marion est plutôt optimiste tandis que M. Rosenberg était très pessimiste. 

Si vous demandez à M. Rosenberg pourquoi il est pessimiste quand tout va si bien et que ça ne peut pas aller mieux que ça?

Il vous répondra: justement, ça ne peut pas aller mieux que ça, c’est pourquoi je suis pessimiste…

M. Marion est d’avis que nous sommes en fin de cycle économique. Cette fin de cycle pourrait durer encore quelques années vu les facilités de crédit déployées par les grandes banques centrales et une reprise du côté des marchés émergents. L’optimisme est de mise et les marchés boursiers pourraient encore donner de bons rendements pendant encore un an ou deux…

Le niveau d’endettement global dans lequel nous évoluons est la principale crainte évoquée par M. Rosenberg. La récession est imminente selon lui et les taux d’intérêt vont encore baisser pour aller à 0% aux États-Unis. À écouter M. Rosenberg, nous ne serions qu’à quelques jours d’une débâcle économique…

Selon M. Marion nous sommes au début de la période de ralentissement alors que M. Rosenberg dit que nous en sommes à la fin:

Que nous soyons en début ou en fin de période de ralentissement, nous devrions privilégier les titres de qualité et de faible volatilité pour tirer notre épingle du jeu…

Revue de la semaine terminée le 24 janvier 2020

Le rallye des valeurs technologiques et des ressources a conduit le TSX à terminer la journée en hausse lors de la première session de la semaine. Les actions canadiennes ont clôturé en baisse mardi, les secteurs de la santé et de l’énergie menant la baisse. Cependant, le TSX a réussi à inverser la tendance en milieu de semaine, soutenu par la hausse des actions de communication. La dynamique à la hausse s’est poursuivie jeudi après la décision de l’Organisation mondiale de la santé de ne pas déclarer le coronavirus chinois une urgence mondiale. Vendredi, le nombre de morts pour le coronavirus est passé à 26, un deuxième cas a été confirmé aux États-Unis, plusieurs entreprises en Chine ont fermé et les événements du Nouvel An chinois ont été annulés, faisant baisser les cours des actions. Le Dow, le S&P500 et le Nasdaq ont perdu respectivement 0,6%, 0,9% et 0,9%.

Valeur au 24 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17565,34 6,32 0,04%
Dow Jones 28 989,73 -307,91 -1,05%
Pétrole 54,19 -4,35 -7,43%
Or 1580,3 20,00 1,28%
CAD/USD 0,761 -0,0050 -0,65%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 27 au 31 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis , Ventes de maisons neuves

Mardi : États-Unis, Commandes de biens durables m / m

Mercredi : États-Unis, Taux directeur de la Réserve fédérale

Jeudi : États-Unis, PIB q / q et stockage de gaz naturel

Vendredi : Canada, PIB m / m

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Metro Inc, Apple Inc, eBay Inc, Lockheed Martin, Pfizer Inc, Whirlpool CP,

Mercredi : Anthem Inc , Boeing Co, The Canadian Pacific Railway, Facebook Inc, General Electric, C G I Group, Invesco Plc, Microsoft, A T & T Inc, Tesla Motors

Jeudi: Open Text Corp, Amazon.com Inc, Biogen Idec Inc, Grainger WW, Northrop Grumman, Roper Inds, United Parcel, Visa Inc

Vendredi:  Caterpillar, Exxon Mobil

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Roper Technologies inc. (ROP). Roper Technologies est une société industrielle diversifiée américaine qui produit des produits d’ingénierie pour des marchés de niche mondiaux. La société est basée à Sarasota, en Floride. Roper propose une large gamme de produits et service à des clients dans plus de 100 pays. La société compte quatre secteurs d’activité principaux: la technologie industrielle, la technologie des radiofréquences, l’imagerie scientifique et industrielle et les systèmes et contrôles énergétiques. La compagnie a enregistré 1,36 milliard de revenu pour le Q3 2019 et une marge brute de 64,6%. Les flux de trésorerie disponible ont été de 387 millions, ce qui représente 29% du chiffre d’affaires. Roper verse un dividende de 0,55%.

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations

Choisir les bons titres en fin de cycle économique

 

Les gestionnaires de RBC ont monté une présentation à l’intention des conseillers financiers pour leur proposer d’ajuster les portefeuilles de leurs clients à l’approche d’une récession. RBC ne prétend nullement qu’une récession soit imminente, mais mieux vaut se préparer d’avance…

Le graphique ci-dessous illustre les types d’actions à détenir en fonction du cycle économique:

En début de cycle économique, nommé ici la reprise, on devrait investir dans les titres de grandes entreprises affichant un style valeur. On entend par valeur des actions qui se vendent à de faibles ratios cours bénéfices. Les titres de grandes banques canadiennes seraient un exemple de titre qu’il était bon d’acheter en 2009.

En période d’expansion, ce sont les titres momentum qui prennent la vedette. Comme aurait dit le publiciste de la saucisse Hygrade: Ces actions montent, car tout le monde en achète et tout le monde en achète, car ces actions montent… Un titre comme celui de Netflix en est un bon exemple, au cours des 5 dernières années, ce titre est passé de 48$ à plus de 325$…

En période de ralentissement et de contraction, les titres de qualité et de faible volatilité devraient faire mieux que l’ensemble du marché. On entend par titres de qualité des actions qui présentent des marges bénéficiaires et des taux de rendement sur le capital investi largement supérieurs à la moyenne. Un titre comme celui du Canadien Pacifique a un rendement sur capital investi de plus de 30%, c’est le genre de titre que l’on retrouve dans les fonds Phoenix. Les titres de faible volatilité sont des titres qui ont tendance à fluctuer moins que le marché comme les titres d’alimentation.

Si un ralentissement économique ou une récession est vraiment à nos portes, il serait bon de réduire ses positions dans les titres momentum et augmenter ses positions dans les titres de qualité et à faible volatilité.

Revue de la semaine terminée le 17 janvier 2020

Lundi, le principal indice canadien à clôturer à la hausse, pousser par les gains dans le secteur de la santé. La tendance haussière s’est poursuivie mardi avec des gains importants du prix de l’or et des titres de santé. Les États-Unis et la Chine ont signé mercredi l’accord commercial de phase un, mais l’excitation a été atténuée par la déception des investisseurs concernant les bénéfices des grandes banques et Wall Street a terminé légèrement à la hausse. Un rallye de l’immobilier et des actions de consommation a aidé le TSX à clôturer à nouveau à la hausse jeudi. Les actions canadiennes ont poursuivi leur ascension vendredi, aidées par les données économiques chinoises positives et le prix du pétrole qui augmente. La Bourse de Toronto a clôturé la semaine à un niveau record.

Valeur au 10 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17559,02 324,53 1,88%
Dow Jones 29297,64 473,87 1,64%
Pétrole 58,54 -0,86 -1,45%
Or 1560,3 0,20 0,01%
CAD/USD 0,766 -0,0001 -0,01%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

Ce que nous réserve la semaine du 20 au 24 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, Ventes manufacturières m / m

Mercredi : Canada, rapport sur la politique monétaire et taux de la Banque du Canada

Jeudi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Vendredi :  Canada, Ventes au détail de base m / m

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Capital One Financial Corp., Netflix Inc

Mercredi : Johnson & Johnson, Rogers Communications Inc., Texas Instruments

Jeudi: American Airlines Group, E-Trade, Procter & Gamble, Union Pacific Corporation

Vendredi:  American Express

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Manuvie. Manuvie est un important groupe international de services financiers.  En effet, ils sont connus sous le nom de John Hancock aux États-Unis et Manuvie ailleurs y compris leur siège social au Canada et leurs bureaux internationaux en Europe et en Asie. Elle est la plus grande compagnie d’assurance au Canada, la seconde en Amérique du Nord et la cinquième au monde selon la capitalisation boursière. Manuvie fournit des conseils financiers, des assurances, ainsi que des solutions de gestion de patrimoine et d’actifs pour les particuliers, les groupes et les institutions. La société verse présentement un dividende de 3,62%

 

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 10 janvier

Un bon début d’année en bourse n’annonce que du bon!


Ma mère disait que le 3 fait le mois et le 5 le défait… C’était une façon comme une autre de prédire la météo.

En bourse on avance que le mois de janvier fait l’année…

Conçu par Yale Hirsh en 1972, le baromètre de janvier prédit que si le S&P 500 se porte bien pendant le mois de janvier, il sera de même pour l’année à vernir, l’inverse étant aussi vrai. L’indicateur a eu raison 60 fois dans les 70 dernières années, ce qui représente un ratio de réussite de 85%. Pour arriver à ce taux de réussite, le Stock Traders Almanach a identifié 8 années neutres pour lesquelles la variation de l’année était plus près du point neutre.

Parmi les années où le baromètre n’a pas fonctionné, il y a souvent eu des évènements extraordinaires venant chambouler les cours boursiers, par exemple, le 11 septembre 2001 qui a affecté grandement le S&P 500. En 2001, le mois de janvier avait enregistré un gain de 3,5%, mais l’indice boursier a fini l’année en affichant un rendement de -13%.  En 2003, l’anticipation d’une action militaire en Irak a freiné le marché en janvier, mais le S&P 500 a clôturé l’année avec un gain de 26,4%. Plus récemment, les craintes de croissance mondiale ont également fait en sorte que le baromètre s’est trompé en 2018.

Dans la même ligne d’idée, un autre indicateur utilisé par les investisseurs est le rendement 5 premiers jours de transaction de janvier. Lors des 44 dernières années où le rendement de ces jours a été positif, ils ont été suivis de gains annuels 36 fois, ce qui représente un taux de réussite de 81,8% et un gain moyen de 13,3% pour le S&P 500 au cours de ces 44 années.

En 2020, les 5 premières journées de transactions du S&P500 ont terminé en territoire positif, cela augure donc bien pour l’année à venir…

Les tensions géopolitiques ont presque toujours expliqué les fois où les baromètres de janvier n’ont pas fonctionné. Les 5 premiers jours de janvier ayant démontré une performance positive, on peut dire qu’on a notre 3 dans l’expression le 3 fait le mois… Voyons voir si les résultats de janvier confirment cette tendance nous annonçant une bonne année. Espérons enfin que nous ne connaîtrons pas de guerre ou d’autres attentats terroristes qui pourraient faire dérailler les marchés comme les années ou les baromètres n’ont pas fonctionné.

Revue de la semaine terminée le 10 janvier 2020

La vigueur du secteur de l’énergie a surmonté la faiblesse du secteur des soins de santé et le TSX a clôturé de façon positive lundi. La dynamique à la hausse s’est poursuivie mardi, appuyée par les gains dans le secteur minier et les actions technologiques. Cependant, les actions canadiennes ont clôturé légèrement dans le rouge en milieu de semaine, car les gains en actions technologiques n’ont pas pu compenser les pertes des actions aurifères. La tendance haussière a repris jeudi alors que l’excitation entourant la signature de l’accord commercial « de phase un » entre les États-Unis et la Chine ont propulsé les principaux indices à de nouveaux records de clôture. Le Dow et le S&P 500 ont augmenté de 0,7% et le Nasdaq a bondi de 0,8%. Les investisseurs ont été déçus vendredi après la publication de données sur l’emploi ainsi que sur la croissance des salaires moins bonne que prévu et Wall Street a clôturé dans le rouge.

Valeur au 10 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17234,49 168,37 0,99%
Dow Jones 28823,77 188,89 0,66%
Pétrole 59,4 -3,64 -5,77%
Or 1560,1 4,90 0,32%
CAD/USD 0,766 0,0013 0,17%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 13 au 17 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis, Solde du budget fédéral

Mardi : États-Unis, Indice des prix à la consommation (IPC)

Mercredi : États-Unis, Les stocks de pétrole brut

Jeudi : Canada, Changement de l’emploi non agricole

Vendredi :  Canada, Permis de construire et mises en chantier

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Shaw Communications Inc

Mardi : Citigroup, Delta Air Lines, JPMorgan Chase & Co.

Mercredi : Blackrock Inc, Goldman Sachs Group Inc, UnitedHealth, Cogeco Inc

Jeudi: Morgan Stanley, Taiwan Semi ADS

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre CGI. Fondée en 1976, CGI figure parmi les plus importantes entreprises indépendantes de services-conseils en technologie de l’information (TI) et en management au monde. L’entreprise compte environ 77 500 conseillers et professionnels établis partout dans le monde grâce auxquels l’entreprise offre un portefeuille complet de services et de solutions : des services-conseils stratégiques en TI et en management, de l’intégration de systèmes, des services en TI et en gestion des processus d’affaires en mode délégué ainsi que des solutions de propriété intellectuelle. Au cours de l’exercice financier 2019, CGI a généré des revenus de 12,1 milliards de dollars canadiens.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 3 janvier 2020

Le grincheux qui sauva Noël au Canada…

 

On vous parlait en décembre d’une stratégie de placement qui peut être payante en bourse: le rallye du père Noël… L’idée est d’acheter le 15 décembre les titres qui ont baissé le plus au cours de l’année qui vient de s’écouler et de les revendre le 6 janvier. En 2019, le 15 décembre étant un dimanche, nous avons donc fait les calculs comme si les achats avaient eu lieu le vendredi 13 décembre et vendu le lundi 6 janvier 2020. La stratégie a été payante aux États-Unis et légèrement perdante au Canada comme le démontrent les 2 tableaux ci-dessous:

Rallye du père Noël aux États-Unis 2019:

Les 10 titres perdants de l’année 2019 aux États-Unis ont réussi à regagner 6.08% au cours des 3 dernières semaines pendant que la bourse américaine n’a monté que de 2.45% pendant la même période.

Rallye du père Noël au Canada 2019:

Au Canada, la stratégie aurait perdu 0.58% alors que la bourse canadienne a progressé de 0.11%. Le grincheux dont il est mention dans le titre de la présente lettre financière sont en fait au nombre de deux soient SNC et Baytex Energy. Sans ces deux titres, la stratégie n’aurait vraiment pas marché au Canada…

Les fonds Phoenix ont utilisé la stratégie du Rallye du père Noël et ont réussi à avoir un rendement de 1.43% au Canada et de 4.64% aux États-Unis. Les transactions n’ayant pas été faites au cours de clôture expliquent la différence de rendement.

Revue de la semaine terminée le 3 janvier 2020

La faiblesse des actions dans les soins de santé et de la technologie a mené l’indice principal du Canada à une clôture plus faible lundi. La dynamique baissière s’est poursuivie pour le dernier jour de l’année, la baisse du prix de l’or et du secteur de la consommation ayant mené le TSX à clôturer à la baisse. 2019 s’est avéré être une excellente année pour les cours des actions, le TSX Composite ayant augmenté de 19,1%. De leur côté, le Dow, S&P 500 et Nasdaq ont enregistré des gains annuels de 22,3%, 28,9% et 35,2% respectivement. La force des technologies et du secteur industriel a surmonté la faiblesse du secteur des soins de santé jeudi et les actions canadiennes ont clôturé la première session de la nouvelle année à la hausse. Les valeurs chancelantes des mines et des soins de santé ont conduit le TSX à une clôture inférieure vendredi. Après trois des quatre jours de bourse à la baisse, les actions canadiennes ont enregistré avec une perte globale.

 

Valeur au 3 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17066,12 -102,09 -0,59%
Dow Jones 28634,88 -10,33 -0,04%
Pétrole 63,04 1,33 2,16%
Or 1555,20 37,40 2,46%
CAD/USD 0,7647 0,0047 0,61%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 6 au 10 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis : Indice PMI non manufacturier

Mercredi : États-Unis, Changement d’emploi non agricole

Jeudi : États-Unis, Enchères d’obligations 30 ans et niveau des réclamations de chômage

Vendredi :  Canada et États-Unis : Taux de chômage

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Northern Technologies International Corp

Mercredi : Constellation Brands, Bed Bath & Beyond

Jeudi: Nike inc. B, Accenture ltée, Rite Aid Corp

Vendredi: Corus Entertainment

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre IA Groupe financier (IAG). IAG est un groupement de sociétés d’assurance et de gestion de patrimoine des plus importants au Canada. IA Groupe financier exerce ses activités dans quatre grands secteurs : l’Assurance individuelle et la Gestion de patrimoine individuel, qui répondent aux besoins des particuliers; et l’Assurance collective et l’Épargne et retraite collective, qui s’adressent aux besoins des groupes et des entreprises. Un cinquième secteur d’activité est constitué des affaires américaines. IAG verse un dividende de 2,52%.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser

 

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 13 décembre

En route vers un joyeux Noël!

 

 

On assiste historiquement à une embellie boursière durant les jours qui entourent Noël. En effet, la période du 15 décembre au 6 janvier a même son propre surnom dans le monde de l’investissement: le rallye du père Noël. On raconte même que si la période de Noël est mauvaise, ça regarde mal pour la prochaine année…

 

Une des façons de s’enrichir pendant la période des fêtes est de profiter du malheur des autres. Les investisseurs qui ont perdu de l’argent avec un titre en bourse auront tendance à vendre leurs positions avant la période des fêtes pour pouvoir déduire d’impôts leurs pertes en capital. Ces ventes à perte pousseront artificiellement le cours de ces actions à la baisse et souvent à un prix inférieur à leur vraie valeur. Il suffit d’acheter ces titres à prix d’aubaine et à les revendre au début de 2020…

 

 

 

 

Parmi les titres inclus dans l’indice S&P TSX, voici quels sont les 10 titres qui ont le plus baissé en 2019:


Source : VectorVest

Un titre comme Turquoise Hill, qui a perdu 55,56% de sa valeur durant la dernière année, est probablement le genre de titres que les investisseurs veulent se débarrasser et larguent ce titre pour profiter de pertes fiscales.

On assiste au même phénomène aux États-Unis, voici les 10 titres du S&P 500 qui ont le plus baissé en 2019:

Source : VectorVest

Macy’s Inc, un grand détaillant américain a vu la valeur de son titre chuter de 48,76% en 2019… Voilà un autre exemple de titre qui aurait pu être vendu récemment pour profiter de pertes fiscales.

Les fonds Phoenix ont acheté les 10 titres canadiens et les 10 titres américains qui ont le plus baissé en 2019 en fin de journée vendredi dernier. Ces positions seront conservées pour 3 semaines avant d’être revendues. Cette stratégie a été testée au Canada depuis 2004 et a été profitable sur 14 des 15 dernières années:

La stratégie a aussi fonctionné aux États unis dans 19 des 23 dernières années:

 

Nous vous reviendrons en début janvier avec les résultats de notre stratégie alors que nous saurons si le rallye de Noël est venu égayer le temps des fêtes des investisseurs…

 

Revue de la semaine terminée le 13 décembre 2019

Les actions canadiennes ont chuté au cours de la première session, de même qu’aux États-Unis où le Dow et le NASDAQ ont fléchi de 0,4% et que le S&P500 a chuté de 0,3%. Le TSX a clôturé légèrement à la baisse mardi, car la vigueur des titres de ressources n’a pas pu compenser la faiblesse du secteur des soins de santé. La tendance à la baisse s’est poursuivie en milieu de semaine, les investisseurs attendant les nouvelles sur la situation commerciale sino-américaine. Cependant, les actions canadiennes ont inversé de cours jeudi pour terminer à la hausse avec des gains dans les secteurs de la santé et de l’énergie. Un accord commercial de première phase avec les États-Unis et la Chine a aidé les cours bousiers à terminer la séance de vendredi sur une note positive. Après avoir clôturé à la baisse trois des cinq jours de bourse cette semaine, les actions canadiennes ont terminé en hausse dans l’ensemble.

Valeur au 13 décembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17003,13 6,16 0,04%
Dow Jones 28135,38 120,32 0,43%
Pétrole 60,07 0,87 1,47%
Or 1481,2 16,10 1,10%
CAD/USD 0,760 0,0042 0,55%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 16 au 20 décembre 2019

 

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis : PMI manufacturier

Mardi : Canada, Ventes manufacturières m / m

Mercredi : Canada, Indice des prix à la consommation (IPC) m / m

Jeudi : États-Unis, Stocks de gaz naturel

Vendredi :  États-Unis : Dépenses de consommation personnelle de base (ECP)

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : HEXO corp

Mardi : FedEx corp, Cintas corp, Fire & Flower

Mercredi : Micron Tech, Gen’l Mills

Jeudi: Nike inc. B, Accenture ltée, Rite Aid Corp

Vendredi: BlackBerry

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Regeneron Pharmaceuticals. Regeneron est une société biopharmaceutique intégrée qui découvre, invente, met au point, fabrique et commercialise des médicaments destinés au traitement de maladies graves. Fondée par des médecins et scientifiques il y a plus de 30 ans, l’entreprise commercialise sept médicaments approuvés par la FDA et développe de nombreux produits, notamment pour le cancer, l’asthme, la douleur et les maladies infectieuses.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 6 décembre 2019

Zone de turbulence en vue?

Lundi dernier l’indice manufacturier PMI américain affichait un niveau de contraction à 48.1. Cet indice montre une expansion du secteur manufacturier quand il est supérieur à 50 et de la contraction quand il est sous la barre du niveau de 50. Cette nouvelle a ravivé les craintes d’une récession  à venir et les marchés boursiers connaissaient leur pire baisse en deux mois pendant la première journée de la semaine.

David Stonehouse, vice-président principal et chef des investissements nord-américains et spécialisés chez placements AGF inc, a su rassurer les conseillers financiers québécois lors d’une conférence donnée la semaine dernière. Selon M. Stonehouse, une récession est peu probable dans un contexte d’assouplissement quantitatif au niveau mondial. Il a démontré, graphique à l’appui que les politiques monétaires accommodantes précèdent généralement un redressement des indices PMI et empêchent ainsi les récessions. Le graphique ci-dessous nous montre l’évolution historique de l’indice PMI et des assouplissements quantitatifs:

Historiquement, la ligne bleue qui représente les conditions monétaires, précède la ligne noire qui suit l’évolution de l’indice PMI. Si on se fit au graphique, l’indice PMI devrait se redresser dans les prochains 8 mois ce qui redonne confiance en une belle fin d’année pour les marchés et une croissance soutenue par les politiques monétaires pour 2020.

Revue de la semaine terminée le 6 décembre 2019

Le cours des actions a commencé la semaine en enregistrant des pertes à cause des tensions entre les États-Unis et la Chine, l’accord commercial étant toujours incertain. Cependant, le TSX a réussi à inverser la tendance et a clôturé en hausse mardi, principalement à cause de la hausse du cours du pétrole. La situation commerciale entre les États-Unis et la Chine a semblé s’améliorer en milieu de semaine et les investisseurs ont profité de l’occasion. Le Dow et le Nasdaq ont clôturé en hausse de 0,5% et le S & P500 a repris 0,6%. Jeudi, les actions technologiques et financières  ont conduit le marché canadien à clôturer à la baisse. Vendredi, le rapport sur l’emploi étant meilleur que prévu a donné aux investisseurs une raison d’acheter des actions. Le Dow, le S&P500 et le Nasdaq ont terminé à 1,2%, 0,9% et 1,0% en hausse.

Valeur au 6 décembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16996,97 -43,23 -0,25%
Dow Jones 28015,06 -36,35 -0,13%
Pétrole 59,2 4,03 7,30%
Or 1465,1 -7,60 -0,52%
CAD/USD 0,755 0,0022 0,30%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 9 au 13 décembre 2019

 

Nouvelles économiques

Lundi : Canada : Mises en chantier et permis de construction m / m

Mardi : États-Unis, Enchères d’obligations 10 ans

Mercredi : États-Unis, taux directeur de la Réserve fédérale des États-Unis

Jeudi : États-Unis, Indice des prix à la production (IPP)

Vendredi :  États-Unis : Ventes au détail m / m

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Autozone Inc

Mercredi : American Eagle Outfitters Inc, Lululemon Athletica Inc

Jeudi: Adobe Inc, Costco Wholesale Corp

Vendredi: Broadcom Inc, Oracle Corp

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre AutoZone Inc.. AutoZone est le premier détaillant en Amérique du Nord et un important distributeur de pièces de rechange et d’accessoires automobiles avec plus de 6 000 magasins aux États-Unis, à Porto Rico, au Mexique et au Brésil. La compagnie a enregistré des revenus de 10,89 milliards de dollars US et un bénéfice net de 1,28 milliard.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations,