Revue boursière de la semaine terminée le 18 janvier 2019

Petite histoire de reprise, à quoi s’attendre en 2019?

On sait qu’il est normal que la bourse baisse de temps en temps. On sait qu’il est normal que la bourse remonte après une correction. La question est de savoir qu’est-ce qu’une hausse normale selon l’ampleur de la correction que nous venons de connaître. Investissement Manuvie a voulu répondre à la question en distinguant les périodes de récession des périodes de croissance économique. Le tableau ci-dessous nous indique qu’après une correction de 5%, on peut s’attendre en moyenne à ce que la bourse remonte de 9% dans les 12 mois suivants, si on est en période de croissance économique la reprise serait de 15%, mais si on est en récession, on peut s’attendre à ce que la bourse poursuive à la baisse de 9% pendant les 12 mois qui suivent.

 

La bourse américaine a chuté de 20,20% entre son sommet atteint le 21 septembre 2018 et son bas touché le 26 décembre. Si on se fie au tableau ci-dessus, que l’on soit en récession ou non, en moyenne la bourse monte de plus de 15% dans les 12 mois qui suivent une telle  baisse.

Bien que le risque d’une récession en 2019 soit évoqué dans les médias financiers aucun signe précurseur d’une récession ne s’est encore manifesté selon Patrick Murray de Manuvie lors d’une conférence donnée la semaine dernière. Le tableau suivant résume ces indicateurs:

Revue de la semaine terminée le 18 janvier 2019

La semaine a mal commencé aux États-Unis inquiétés par un ralentissement des exportations chinoises et les craintes entourant un ralentissement de l’économie mondiale. Au Canada, le secteur des soins de santé a aidé à terminer la journée en hausse malgré les baisses des compagnies d’or. Le secteur de l’énergie est venu pousser les marchés à la hausse mardi. De bons résultats des banques américaines Bank of America et Goldman Sachs ont soutenu la bourse mercredi. Des rumeurs d’ententes commerciales possibles entre la Chine et les États-Unis ont poussé fortement les marchés en hausse jeudi et vendredi.

 

Ce que nous réserve la semaine du 21 au 26 janvier 2019

 

Nouvelles économiques

Lundi:           Bourse américaine fermée en mémoire de Martin Luther King

Mercredi :    Ventes au détail canadiennes

jeudi :         Conférence de presse de la Banque Centrale européenne

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi: TD ameritrade, travelers, Halliburton, United Technologies, Johnson & Johnson

Mercredi : Laboratoires Abbott, Proctor & Gamble, Ford, Las Vegas Sands, Kimberly-Clark, Comcast, F5 Network, Texas Instruments

Jeudi: American Airlines, Southwest Airlines, Rockwell Collins Inc., Intel
Vendredi: Abbvie Inc., D.R. Horton Inc.

Sur notre radar cette semaine

Constellation Software inc.: oeuvrant la le domaine du logiciel informatique, Constellation Software fait du développement, de l’installation et de la personnalisation d’applications informatiques pour les secteurs privés et publics. Le siège social est à Toronto, mais l’entreprise est présente dans une centaine de pays et emploie 13 000 personnes. Le titre a une recommandation d »achat par la Firme de recherche S&P avec un niveau de risque évalué par eux de faible. La moyenne des analystes s’attend à ce que le titre atteigne 1 043$ d’ici un an en hausse de 10,8% par rapport à son prix de clôture vendredi de 941$.

N’hésitez pas à me contacter pour voir si ce titre convient à votre profil de risque et à votre portefeuille.

 

Revue boursière de la semaine terminée le 11 janvier 2019

Le rebond va-t-il se poursuivre?

 

Depuis son bas touché le 24 décembre dernier, la bourse américaine est en hausse de plus de 10% et la bourse canadienne de plus de 8%. Ce rebond est peut-être le début d’une nouvelle tendance haussière…

Parmi les facteurs qui ont expliqué la baisse des marchés l’automne dernier on note:
1) Les craintes que les hausses de taux d’intérêt ne poussent l’économie en récession
2) Les craintes que les guerres commerciales fassent ralentir l’économie
3) Les craintes que les ralentissements de la croissance mondiale hors États-Unis ne viennent miner l’économie nord-américaine

Des propos rassurants en décembre de Jerome Powell, le président de la Réserve fédérale américaine et le fait de reporter les hausses de tarifs douaniers à la Chine ont été les points de départ du dernier rebond.  Le marché des contrats à terme évalue maintenant que les taux d’intérêt ne devraient pas bouger en 2019. Les craintes de hausses de taux seraient chose du passé. Les Chinois et les Américains continuent leurs négociations et une entente serait jugée comme très positive par les marchés.

Selon certains analystes techniques comme Tim Knight, les marchés sont presque à leur niveau de résistance. Il suffirait que ça monte encore un peu pour confirmer que nous sommes bien en tendance haussière. Les fonds Phoenix ont vendu tous leurs placements achetés pour profiter du rebond et attendent une confirmation du marché haussier qui pourrait survenir très bientôt pour acheter des titres d’entreprises rentables, en croissance et à prix raisonnables.

La résistance sur le marché canadien se situe autour des 15 000 points. La ligne jaune sur le graphique ci-dessous illustre la situation:

 

La saison des résultats pour l’année 2018 commence cette semaine. Les profits devraient être en bonne hausse et les investisseurs porteront particulièrement attention aux orientations qui seront données par les dirigeants lors des conférences données après les publications de chiffres.

Revue de la semaine terminée le 11 janvier 2019

Au cours des trois premiers jours de la semaine, les marchés étaient à la hausse, supportés par la reprise des négociations entre la Chine et les États-Unis sur le règlement de la situation des tarifs douaniers.  L’optimisme se poursuivait jeudi alors que le président de la Réserve fédérale américaine se montrait conciliant. Au Canada, en plus du support de nos voisins du sud, la hausse du prix du pétrole nous donnait une belle journée boursière.  Vendredi, après six journées de hausse, le marché américain terminait la journée au neutre, alors que la bourse canadienne continuait sa montée, mais de façon marginale.

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 14 au 18 janvier 2019

 

Nouvelles Économiques

Mercredi :  Ventes au détail américaines

Vendredi : Indice canadien des prix à la consommation

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Citigroup, Shaw Communication

Mardi: JPMorgan, United Health, Wells Fargo

Mercredi : Bank of Americas, Blackrock, Chemins de Fer CSX, Goldman Sachs

Jeudi: American Express, Morgan Stanley, Netflix

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons ne pas investir, l’encaisse est roi.

 

Revue boursière de la semaine terminée le 4 janvier 2019

Le pire est-il derrière nous?

L’année 2018 a été la pire année boursière des 10 dernières années. La bourse canadienne a chuté de 11,64% et la bourse américaine de 6,24% pendant la dernière année. La zizanie à Washington est souvent citée comme étant la source de tous les maux: guerres commerciales, enquêtes sur l’élection présidentielle, hausses de taux d’intérêt… Toutes ces mauvaises nouvelles ont fait dire à certains qu’une récession pourrait arriver en 2019.

Coup de théâtre vendredi dernier, de bonnes statistiques sur l’emploi tant au Canada qu’aux États-Unis ont fait rebondir de façon marquée les marchés boursiers. La création de 312 000 emplois aux États-Unis en décembre alors qu’on en attendait 178 000 écarte momentanément le spectre de récession. Au Canada, le taux de chômage est à son niveau le plus bas depuis janvier 1976 soit depuis que l’on tient des statistiques comparables…

Selon l’approche d’Investors Business Daily, la journée de vendredi marque le début d’une nouvelle tendance à la hausse des marchés. Selon l’approche de VectorVest, un rebond à court terme est dans les cartes, mais devra être confirmé par un plus grand nombre de titres en tendance haussière avant de conclure à une confirmation d’une nouvelle tendance pour le marché.

Lors de la dernière revue boursière de 2018, on vous avait dit que le marché boursier connaissait généralement une période favorable entre le 15 décembre et le 6 janvier. Pour profiter de cette période, un truc est d’investir dans les 10 titres qui avaient le plus baissé au Canada en 2018 et de faire la même chose aux États-Unis en choisissant parmi les titres du S&P TSX et du S&P 500. Bien que pendant cette période, la bourse américaine ait chuté de 2,62% et la bourse canadienne de 1,5%, cette stratégie a rapporté 8,44% au Canada et 2,81% aux États-Unis. Cette stratégie a été faite par les fonds Phoenix et a permis de diminuer les pertes de décembre…

Stratégie du rallye du père Noel au Canada en 2018:

Source: VectorVest

 

Stratégie du père Noel aux États-Unis en 2018:

Source: VectorVest

 

Revue de la semaine terminée le 4 janvier 2019

Nous terminions l’année lundi de façon positive alors que les investisseurs tablaient sur l’espoir d’avancées dans les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine.  Et on poursuivait positivement lors de la première journée boursière mercredi, les chasseurs d’aubaines étant à l’œuvre et faisaient monter les marchés.  Puis jeudi, le ciel nous tombait sur la tête.  Les données des performances manufacturières décevantes et surtout un avertissement de Apple à l’effet que ses résultats seraient en deçà des attentes suites à des défis en Chine, faisaient croire aux investisseurs qu’il pourrait y avoir récession plus rapidement que prévu.  Puis c’était tout le contraire vendredi alors qu’un rapport sur l’emploi plus que positif, couplé avec des commentaires très accommodants de la Réserve fédérale américaine faisaient monter les marchés en flèche.

 

Ce que nous réserve la semaine du 7 au 11 janvier 2019

 

Nouvelles Économiques

Mardi : Données sur la balance commerciale américaine

Mercredi :  Mise à jour de la politique monétaire de la banque du Canada, incluant l’évolution des taux d’intérêt et émission des minutes de la dernière rencontre de la Réserve fédérale américaine

Jeudi : Données sur les ventes en gros aux États-Unis

Vendredi : Indice des prix à la consommation américains

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mercredi : MTY Foods

Jeudi: Groupe Cogeco, Delta Airlines

 

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons encore ne pas investir, l’encaisse est roi.

Revue boursière de la semaine terminée le 14 décembre 2018

Revue boursière de la semaine terminée le 30 novembre 2018

La bourse rebondit!

Le rebond attendu depuis le 16 novembre s’est matérialisé cette semaine aux États-Unis. Le Dow Jones a monté de plus de 5%. L’annonce par Jerome Powell que les taux d’intérêt étaient près du taux neutre pour la croissance économique a suscité cet enthousiasme. Au Canada, l’indice S&P TSX a rebondi de 1,25% pour la semaine, sa hausse étant freinée par la faiblesse du prix du pétrole.

La situation pourrait s’améliorer cette semaine. Au cours du weekend, on a appris que Donald Trump et le Xi Jinping se sont entendus pour une trêve quant à l’augmentation des tarifs douaniers sur les produits importés chinois prévus pour le 1er janvier prochain. Cette annonce devrait être bien accueillie et pourrait servir de prétexte à un nouvel enthousiasme boursier au sud de la frontière.

Les investisseurs canadiens porteront attention à la réunion de l’OPEP qui aura lieu le jeudi 6 décembre. Une baisse de la production de pétrole des grands producteurs aiderait à soutenir les prix et profiterait aux compagnies canadiennes de pétrole et gaz. Le prix du pétrole qui dépassait les 71$ le 3 octobre dernier affichait un prix sous les 50$ pendant la journée de vendredi, une baisse de près de 30% en deux mois. La production de pétrole mondial ne cesse d’augmenter pendant que la consommation diminue, les inventaires s’accroissent et poussent les prix à la baisse.

Le groupe CME (Chicago Mercantile Exchange) qui se spécialise dans les produits dérivés a mis en ligne un nouvel outil pour illustrer les attentes des investisseurs face à la prochaine réunion de l’OPEP. Des milliers d’investisseurs utilisent le marché des options pour se protéger ou pour profiter d’une variation du prix du pétrole. Le CME a mis au point une formule mathématique pour résumer l’attente globale des marchés face à la prochaine réunion de l’OPEP.  Le graphique ci-dessous démontre qu’il y a une faible probabilité 50,25% d’une faible baisse de production de pétrole et 49,75% de probabilité qu’il n’y ait aucune baisse de production, personne ne prévoit une baisse majeure de la production des Pays Exportateurs de Pétrole…

source: CME Group

 

Revue de la semaine terminée le 30 novembre 2018

Les données encourageantes sur les ventes du cyber lundi faisaient monter les marchés lundi.  Puis mardi, l’espoir d’un règlement de la guerre des tarifs douaniers que se livrent les États-Unis et la Chine faisait en sorte que les marchés poursuivaient leur marche à la hausse.  Mercredi c’était au tour de la Réserve fédérale américaine de se montrer accommodante pour la bourse et les marchés célébraient le tout avec des gains substantiels.  Jeudi, on reprenait notre souffle après trois journées de hausse et les marchés terminaient la journée sans grandes variations.  Puis vendredi, des indices à l’effet qu’un règlement de la guerre commerciale entre la Chine et les États-Unis pourrait intervenir lors du sommet du G-20 envoyaient les marchés à la hausse, quoi que seulement marginalement pour le Canada.

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Ce que nous réserve la semaine du 3 au 7 décembre 2018

 

Nouvelles Économiques

Lundi : Indices PMI pour le Canada et les États-Unis, et indice ISM pour les États-Unis.  Ces indices sont des indicateurs de l’activité manufacturière

Mardi : Indice de confiance des consommateurs américains

Mercredi :  Mise à jour de la politique monétaire canadienne, incluant l’évolution des taux d’intérêt

Jeudi : Balance commerciale américaine

Vendredi : Rapports sur l’emploi américains et canadiens

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Banque de Montréal

Mercredi : Banque Laurentienne, Banque Nationale, Lululemon

Jeudi: Dollarama, David’s Tea

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons ne pas investir, l’encaisse est roi.

Revue boursière de la semaine terminée le 23 novembre 2018

Black Friday finit dans le rouge en bourse!

 

Pire semaine du Black Friday en bourse depuis 2011 nous titraient les nouvelles financières en fin de semaine. Le S&P 500 a baissé de 3,79% la semaine dernière. En 2011, la bourse avait baissé de 4,62%… Ces grands titres font peur. Que s’est-il passé en 2011, après la semaine du Black Friday? La bourse a rebondi et a fini l’année avec une montée de 8,53%!

Le bas du graphique ci-dessous, marqué par la lettre L, correspond à la journée du Black Friday du 25 novembre 2011. Ne pas céder à la panique en 2011 a été payant cette année-là.

On sait que les dépenses des consommateurs représentent 2/3 du P.I.B. américain et que nous entrons avec le Black Friday dans la période la plus occupée de l’année pour les détaillants. Il serait normal de penser que si les ventes sont bonnes en début de saison des fêtes, la bourse devrait bien performer. Le journal USA Today a regardé la performance relative de la bourse depuis les années 1930 pour voir si la thèse se matérialisait. Ils ont noté que si la bourse baissait pour le vendredi noir et le lundi suivant on assistait à une remontée de la bourse de 2,1% en moyenne jusqu’à la fin de l’année. Si au contraire, la bourse montait le vendredi fou et le lundi suivant, la hausse de la bourse était limitée à 1,7% en moyenne. L’écart de 0,4% n’est pas suffisant pour tirer une conclusion.

Les premiers sondages sur les ventes du weekend laissent entendre qu’il y aurait eu une légère baisse d’affluence dans les centres d’achat américains et une forte augmentation des ventes en ligne. Espérons que ces nouvelles viendront rassurer les marchés financiers.

Revue de la semaine terminée le 23 novembre, 2018

Quelques fournisseurs de Apple réduisaient leurs prévisions de profits lundi.  Ceci causait des craintes quant à l’économie en général et faisait chuter les marchés lourdement.  La chute des titres du secteur de l’énergie, combinée à la chute des détaillants, suite à de mauvais résultats de Target et de Kohl faisait en sorte que la baisse des marchés se poursuivait mardi.  Mercredi, le marché américain terminait la journée pratiquement inchangé alors que le rebond du prix du pétrole montait et entraînait la bourse canadienne en territoire positif.  Jeudi, la bourse américaine était fermée alors que c’était le calme plat sur le marché canadien.  Vendredi, les marchés chutaient alors que le pétrole reprenait sa marche vers là-bas.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

 

Ce que nous réserve la semaine du 26 au 30 novembre 2018

 

Nouvelles Économiques

Mardi : Indice de confiance des consommateurs américains

Mercredi :  Données sur le produit intérieur brut américain

Jeudi : Publication des minutes de la rencontre de la Réserve fédérale américaine

Vendredi : Données sur le produit intérieur brut canadien

 

Compagnies publiant leurs résultats :


Lundi: Osisko Mining

Mardi : Guess?

Mercredi : Banque Royale

Jeudi: Banque CIBC, Banque TD, Dollar Tree

Vendredi: Bombardier Produit Récréatifs

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons ne pas investir, l’encaisse est roi.

 

Revue boursière de la semaine terminée le 16 novembre 2018

La fin de la correction est-elle pour bientôt?

 

Entre son sommet du 21 septembre et le bas touché le 29 octobre dernier, la bourse américaine a connu une baisse de 11,47%. La bourse canadienne qui avait atteint un sommet de 16 586 points avait reculé de 11,73% à son bas du 29 octobre. Les 2 grandes bourses nord-américaines ont ainsi reculé de plus de 10% en date du 29 octobre ce qui répond à la définition de correction dans le jargon boursier.

Certains commencent à parler que nous pourrions tomber en marché baissier au cours des prochains mois. Pour ce faire les indices doivent retraiter de plus de 20% par rapport à leur sommet. Un de ceux qui affirment que nous nous dirigeons tout droit vers un marché baissier est Dennis Gartman. M. Gartman qui est un invité régulier au réseau CNBC donnait une conférence au Traders Expo la semaine dernière dans laquelle il affirmait que la bourse pourrait très bien tomber encore de 15% à 20%. La réduction de la masse monétaire induite par les activités de la réserve fédérale expliquerait la correction que nous vivons présentement et devrait se poursuivre selon lui…

D’autres analystes croient au contraire que nous avons probablement vu la fin de la correction et que nous nous dirigeons vers un rallye boursier qui pourrait tenir jusqu’à la fin de l’année et peut-être bien au-delà… C’est le cas de Scott Connor de la firme TD Ameritrade qui expliquait au Traders Expo que le marché présentait toutes les apparences d’avoir atteint un bas et se préparerait à monter de façon importante. Son commentaire repose sur de l’analyse technique. En analysant les graphiques, les analystes techniques tentent d’évaluer l’offre et la demande d’actions.  En comparant la situation actuelle à des situations semblables du passé, ces analystes essaient d’anticiper le mouvement à venir.

Une des formations techniques qui identifie souvent un bas de marché est la formation tête-épaule inversée. En regardant le graphique ci-dessous du S&P 500, imaginez que l’on dessine un bonhomme à l’envers:

L’épaule gauche se trouverait au point A, la tête au point B et l’épaule droite au point C. Pour que la figure soit complète, il faudrait que la bourse remonte à 2813 points soit au point D du graphique. Il suffirait que la bourse monte de 2,8% pour rendre les analystes techniques très optimistes. Comme plusieurs spéculateurs observent ces formations graphiques, il ne serait pas étonnant que la bourse monte en flèche si elle dépassait le point D indiqué dans le graphique. Si on dépasse le point D et que la bourse monte en fou par la suite, on parlera de prophétie auto réalisatrice…

La remontée de vendredi a convaincu François Gagnon de réinvestir les liquidités des fonds Phoenix Prudents et opportunistes dans le but de profiter d’un rebond qui pourrait se produire dans les 6 à 12 prochains jours de bourse.

Revue de la semaine terminée le 16 novembre 2018

Quelques fournisseurs de Apple réduisaient leurs prévisions de profits lundi.  Ceci causait des craintes quant à l’économie en général et faisait chuter les marchés lourdement.  La chute des titres du secteur de l’énergie faisait en sorte que la baisse des marchés se poursuivait mardi.  Mercredi, un commentaire des démocrates (américains) à l’effet que des règles plus strictes dans le secteur bancaire américain faisaient chuter la bourse aux États-Unis.  Au Canada la fusion entre Tahoe Ressource et Pan American Silver faisait en sorte que la bourse terminait la journée au neutre.  Jeudi et vendredi, des nouvelles positives sur le front des négociations commerciales avec la Chine faisaient monter les marchés américains.  Au Canada, on avait droit à deux journées sans variations majeures.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Ce que nous réserve la semaine du 19 au 23 novembre 2018

 

Nouvelles Économiques

 

Mercredi :  Sentiments des consommateurs américains

Vendredi : Ventes au détail canadiennes, ainsi que l’indice des prix à la consommation canadiens

 

Compagnies publiant leurs résultats :

 

Lundi: Intuit, Urban Outfitters

Mardi : Best Buy, Foot Locker

Mercredi : Deere & Co., Metro inc.

Vendredi: Valener

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine, nous préférons ne pas investir, l’encaisse est roi.

Revue boursière de la semaine terminée le 9 novembre 2018

C’est quoi le problème????

 

La bourse a célébré la fin des élections de mi-mandat aux États-Unis en montant de belle façon mardi et mercredi. La hausse de mercredi a confirmé que le marché boursier revenait en tendance haussière selon le système d’Investors Business Daily dont nous vous avons parlé la semaine dernière. Le mouvement à la hausse n’était pas assez convaincant pour changer l’optique de VectorVest sur la direction du marché qui le voit encore comme baissier.

Selon la firme Factset Earnings Insight, 450 des entreprises du S&P500 ont publié leurs résultats du 3e trimestre de 2018. De ces 450 compagnies, 351 ont présenté des chiffres de profits plus élevés qu’attendu et 275 ont réalisé des ventes supérieures à ce qui était attendu. La correction ne vient pas de mauvais chiffres divulgués récemment, ce devrait être le contraire…

Certaines compagnies ont annoncé des projections de ventes ou de profits en deçà des attentes pour le prochain trimestre. Ce fut le cas pour Amazon.com et son titre a baissé de près de 15%… La moyenne des attentes des profits des entreprises continue toutefois à la hausse.

La crainte d’un ralentissement de la croissance économique mondiale particulièrement en Asie et dans les pays émergents explique en partie la volatilité actuelle. La Guerre commerciale que livrent les États-Unis à la Chine commencerait à toucher la consommation chinoise et on craint que cela se répercute sur le reste de l’Asie. La perspective de hausse de taux d’intérêt de la Réserve fédérale américaine a fait monter la valeur du dollar américain par rapport aux autres devises réduisant la rentabilité des entreprises des marchés émergents. Beaucoup de ces pays se sont endettés en dollars américains. La hausse du dollar qui représente plus de 18% pour certains de ces pays freine les possibilités d’emprunt et la croissance. Le graphique ci-dessous montre la hausse du dollar américain par rapport à un panier de devises:

 

Au Canada, c’est la faiblesse du prix du pétrole et des métaux qui expliquent en partie l’anémie de notre marché. Le graphique ci-dessous montre bien que le prix du baril de pétrole est sur une pente descendante depuis l’été lorsqu’on regarde le fonds négocié en bourse qui suit le prix du baril du pétrole :

Revue de la semaine terminée le 9 novembre 2018

On débutait la semaine en lion, les secteurs de l’énergie et de la finance menant le bal.  Puis mardi et mercredi, les marchés continuaient à monter. Suite aux élections américaines de mi-mandat, les investisseurs déterminaient qu’un congrès américain divisé entre les républicains et les démocrates était une bonne chose.  Jeudi, on reprenait notre souffle, la Réserve fédérale américaine indiquait qu’elle continuait sur la voie des augmentations de taux d’intérêt.  Ainsi on terminait la journée au neutre.  Puis vendredi, des données de nature inflationnistes mettaient encore plus d’emphase sur la possible nécessité de monter les taux d’intérêt et ceci faisait chuter les marchés.

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

 

Ce que nous réserve la semaine du 12 au 16 novembre 2018

 

Nouvelles Économiques

Mercredi :  Données sur l’inflation américaine

Jeudi :  Ventes au détail américaines

Vendredi : Ventes du secteur manufacturier Canadien

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Lunetterie New Look, Nemaska Lithium

Mercredi : Cisco, Loblaw

Jeudi : NVIDIA, Walmart

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons le pas investir, l’encaisse est roi.

 

 

Revue boursière de la semaine terminée le 2 novembre 2018

Le rebond, puis après???

Le rebond attendu par les bourses s’est finalement matérialisé de mardi à jeudi la semaine dernière. Les fonds Phoenix prudents et opportunistes qui s’étaient positionnés pour en profiter depuis le jeudi de la semaine précédente ont bien tiré leur épingle du jeu aux États-Unis et ont perdu un peu d’argent au Canada. La moitié américaine du portefeuille a réalisé un gain de 7,24% pendant que le S&P500 progressait de 0,65%. La moitié canadienne a toutefois dû éponger une perte de 1.81% alors que le S&P TSX a progressé de 1,31% pendant la même période. Le gain net pour les fonds Phoenix est donc de 2,72% pour les 6 derniers jours de transaction.

Pour profiter d’un rebond, les fonds Phoenix achètent les 10 titres du S&P500 qui ont subi une baisse plus forte que la moyenne, mais qui présentent une bonne valeur financière. Voici les 10 titres américains achetés le 25 octobre et revendus le 2 novembre dernier avec la performance obtenue:

Source: Gestion Privée Phoenix S.A.

La même stratégie a été tentée sur la bourse canadienne, voici les résultats obtenus pour la même période:

Source: Gestion Privée Phoenix S.A.

 

Le rebond attendu étant terminé, les fonds Phoenix ont vendu toutes leurs actions vendredi et sont en attente d’une confirmation de la reprise boursière qui semble pour l’instant s’être amorcée mardi. Une confirmation de marché en reprise haussière pourrait survenir dès mercredi cette semaine. Cette confirmation se matérialisera pourvu que la bourse soit en hausse pour 2 semaines consécutives et qu’il y ait plus de titres en tendance haussière que de titres en tendance baissière. Lorsque la confirmation sera reçue, les fonds Phoenix achèteront des actions de qualité d’entreprises qui sont rentables, en croissance et à prix raisonnable.

Il se peut aussi que le marché reprenne à la baisse. Dans ce cas, les fonds Phoenix vont attendre que le marché redevienne sur-vendu pour tenter de profiter d’un rebond comme il a été fait la semaine dernière…

 

Revue de la semaine terminée le 2 novembre 2018

La guerre des tarifs douaniers faisait chuter les marchés lundi.  Puis de bons résultats corporatifs autant mardi que mercredi attiraient les chasseurs d’aubaines et ceux-ci faisaient monter les marchés.  Puis jeudi une rumeur d’entente avec la Chine concernant l’imposition de tarifs douaniers propulsait les marchés à la hausse.  Puis vendredi, la maison blanche niait cette rumeur d’entente et les marchés redonnaient une partie des gains de jeudi.

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

 

Ce que nous réserve la semaine du 5 au 9 novembre 2018

 

Nouvelles Économiques

Jeudi : Mise à jour de la politique monétaire américaine, y compris les variations des taux d’intérêt, de la part de la Réserve fédérale. Mises en chantier canadiennes

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Heroux Devtek

Mardi : CCL Industries, CVS Corporation, Intact Financière, Linamar

Mercredi : Groupe CGI, Industrielle Alliances, Manulife

Jeudi : Algonquin Power, Canadian Tire, Walt Disney, Magna International, Telus

Vendredi : Berkshire Hathaway, Chevron, Exxon Mobil

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons le pas investir, l’encaisse est roi.

 

Revue boursière de la semaine terminée le 26 octobre

La correction boursière est-elle finie?

Entre son sommet du 13 juillet dernier et le bas atteint vendredi, la bourse canadienne était en baisse de 11,18%.  La bourse américaine avait atteint son dernier sommet le 21 septembre et affichait une baisse de 10.63% à un moment vendredi. La bourse canadienne est retombée au niveau qu’elle avait atteint en mai 2008…

On dit que le marché est en correction quand la bourse baisse entre 10% et 20% et on parle de marché baissier quand la baisse dépasse les 20%. Il y a eu de nombreuses corrections depuis 75 ans et selon le réseau CNBC la correction moyenne dure 4 mois et présente une baisse moyenne de 13%. Un marché baissier aurait une durée moyenne de 13 mois et présenterait une baisse de 33%.

Un marché baissier survient au début des récessions économiques quand les attentes de profits des entreprises sont à la baisse. En ce moment, aucune de ces conditions ne serait en place et ne permet d’espérer que le dernier mouvement de la bourse s’inscrit dans le cadre d’une correction et non d’un marché baissier.

Une fin de correction ne pourra être confirmée que lorsqu’un nouveau sommet sera atteint, il sera alors trop tard pour profiter de l’occasion d’achat qui se présentait lors du dernier repli. Pour tirer profit d’une nouvelle tendance haussière, il est préférable d’attendre une confirmation de nouvelle tendance haussière. Investors Business Daily et VectorVest proposent chacune une façon de confirmer qu’une nouvelle tendance est en place.

Selon Investors Business Daily, on doit d’abord avoir une journée à la hausse et une confirmation de nouvelle tendance est obtenue quand cette première hausse est suivie entre 4 et 10 jours plus tard par une autre journée en hausse de plus de 1,2% avec un volume de transactions plus élevé que celui de la veille. Cette situation pourrait arriver cette semaine si la bourse monte lundi et est confirmée par une hausse importante vendredi.

L’approche de VectorVest suggère d’attendre que la bourse ait monté pendant 2 semaines consécutives avant de s’y aventurer.

Nous vous tiendrons informé du moment identifié par chacune des 2 méthodes pour entrer de façon plus conservatrice dans le marché.

En attendant la confirmation d’une nouvelle tendance, les fonds Phoenix prudents et opportunistes ont tout de même acheté des actions en fermeture de marché jeudi dernier pour profiter d’un rebond qui devrait se produire d’ici la fin de la semaine. Même en plein milieu d’une correction boursière, il survient des rebonds qui durent en moyenne 6 jours dont les fonds Phoenix entendent bien profiter.

On utilise un outil statistique pour identifier un marché sur-acheté ou sur-vendu: les bandes de Bollinger. Ces bandes placées à deux écarts types d’une moyenne nous indiquent si un marché a monté trop vite ou descendu trop vite par rapport à la moyenne. Quand le marché atteint la bande inférieure, on doit s’attendre à un rebond vers la moyenne, au premier signe d’un rebond, les fonds Phoenix achètent les titres financièrement intéressants qui ont le plus baissé dans la dernière correction avec l’idée de les conserver pour 6 à 12 jours. La ligne en rouge sur le graphique ci-dessous montre quand le S&P 500 est en situation sur-vendue.

Revue de la semaine terminée le 26 octobre 2018

Mauvaise semaine sur les marchés.  Lundi, les investisseurs jaugeaient l’impact des tarifs douaniers sur les coûts de production et les marchés débutaient la semaine en baisse.  Mardi, une série de résultats corporatifs décevants faisaient en sorte que la chute se poursuivait.  Puis mercredi, une autre série de résultats en deçà des attentes faisaient baisser les marchés lourdement.  Mercredi, l’optimiste revenait et les bons résultats de Microsoft expliquaient ce rebond.  Finalement vendredi, Amazon et Google publiaient de très bons résultats, mais les attentes étaient tellement élevées que ces bons résultats désappointaient les marchés et la bourse repartait à la baisse.

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

 

Ce que nous réserve la semaine du 29 octobre au 2 novembre 2018

 

Nouvelles Économiques

 

Mardi :  Indice de confiance des consommateurs canadiens

Mercredi : Produit intérieur brut au Canada

Jeudi : Indices PMI pour le Canada et les États-Unis, et indice ISM pour les États-Unis.  Ces indices sont des indicateurs de l’activité manufacturière

Vendredi : Rapports sur l’emploi au Canada et aux États-Unis

Compagnies publiant leurs résultats :

 

Lundi : Mondelez International, Waste Connection

Mardi : eBay, Facebook, MasterCard, Prizer

Mercredi : Cenovus Energy, Molson Coors, Transalta

Jeudi : Bombardier, BCE inc. EnCana, Fairfax, Saputo, SNC-Lavalin

Vendredi : Berkshire Hathaway, Chevron, Exxon Mobil

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons le pas investir, l’encaisse est roi.