revue boursière de la semaine terminée le 8 novembre 2019

Un indice pour mesurer la peur et la cupidité dans le marché

CNN a mis au point l’indice de la peur et de la cupidité pour mesurer quotidiennement, hebdomadairement, mensuellement et annuellement, deux des principales émotions présentes sur le marché. Cet indice reflète le montant que les investisseurs sont disposés à payer pour leurs actions.

En théorie, l’indice peut être utilisé pour déterminer si le prix du marché boursier est juste. Il est basé sur la logique selon laquelle une peur excessive tend à faire baisser les cours des actions et qu’une trop grande cupidité a tendance à avoir l’effet inverse.

CNN examine sept facteurs différents pour déterminer le degré de peur et de cupidité sur le marché. Ils sont:

1. Le momentum du cours des actions: Prix de l’indice S & P 500 par rapport à sa moyenne mobile sur 125 jours. Le S & P 500 est supérieur de 5,07% à sa moyenne des 125 jours, ce qui peut être vu comme de la cupidité.

2. Force du prix des actions : Calcul du nombre d’actions ayant atteint des sommets en 52 semaines par rapport à celles ayant atteint leur niveau le plus bas en 52 semaines à la Bourse de New York (NYSE). Il y a présentement plus d’action touchant leur sommet sur le marché.

3. Étendue du cours des actions: Analyse des volumes de négociation des actions en hausse par rapport aux actions en baisse.

4. Options d’achat et de vente: Au cours des cinq derniers jours, le volume des options de vente est en retard de 53,94% par rapport au volume des options

d’achat, les investisseurs faisant des paris haussiers dans leurs portefeuilles.

5. Demande pour les obligations risquées: Analyse l’appétit du risque mesurant l’écart entre les rendements des obligations de qualité supérieure et des obligations à haut rendement.

6. Volatilité du marché: CNN mesure l’indice de volatilité du Chicago Board Options Exchange (VIX), en se concentrant sur une durée de 50 jours. L’indice de volatilité est à 12.07. Cette lecture est neutre et indique que les risques de marché semblent faibles.

7. Demande de valeur refuge: Les actions ont surperformé les obligations de 5,63 points de pourcentage au cours des 20 derniers jours. Cette performance est proche de la plus forte performance des actions par rapport aux obligations au cours des deux dernières années et indique que les investisseurs se tournent vers les actions, ce qui est signe de cupidités.

L’indice est présentement à son plus haut depuis presque 2 ans. Les sommets de cupidité sont généralement également des sommets pour le cours des actions. Par exemple, pour le premier rectangle, l’indice S&P 500 a baissé d’un peu moins de 10% de janvier 2018 à mars 2018. Pour le deuxième rectangle, le &P 500 à baissé de 15% d’octobre 2018 à décembre 2018.

Revue de la semaine terminée le 8 novembre 2019

La hausse du secteur de l’énergie a aidé le TSX à commencer la semaine sur une note positive. La dynamique haussière s’est poursuivie mardi, propulsée par les gains des actions énergétiques et financières. L’indice principal du Canada a clôturé à la hausse en milieu de semaine, grâce à l’appui du secteur miniers et du secteur de la consommation. L’appétit pour le risque des investisseurs est revenu jeudi à la suite de l’annonce par les États-Unis et la Chine de la suppression progressive des droits de douane. Le Dow a progressé de 0,7% et le S&P500 et le NASDAQ ont augmenté de 0,3%. Les actions canadiennes ont encore augmenté vendredi, entraînées par la hausse des titres des secteurs de la santé et des technologies. Après avoir clôturé à la hausse cinq jours sur cinq, les actions canadiennes ont enregistré un gain global cette semaine.

Ce que nous réserve la semaine du 11 novembre au 15 novembre 2019

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, Taux de prêts hypothécaires impayés

Mercredi : États-Unis, solde budget fédéral, Indice des prix à la consommation

Jeudi : États-Unis, les stocks de pétrole brut et stockage de gaz naturel

Vendredi : Canada, Bilan d’achats de titres étrangers

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Tencent Holdings

Mardi : ADT Inc, CCL Industries, NFI Group

Mercredi : Applied Materials Inc, Uni Select Inc, Loblaw Companies Ltd

Jeudi: Walmart Inc, Canopy Growth, Brookfield Asset Management Inc

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous vous proposons comme titre Regeneron Pharmaceuticals. Regeneron est une société biopharmaceutique intégrée qui découvre, invente, met au point, fabrique et commercialise des médicaments destinés au traitement de maladies graves. Fondée par des médecins et scientifiques il y a plus de 30 ans, l’entreprise commercialise sept médicaments approuvés par la FDA et développe de nombreux produits, notamment pour le cancer, l’asthme, la douleur et les maladies infectieuses.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.


Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 1er novembre 2019

À un an de la présidentielle Américaine


En date du 1er novembre 2019, 71% des entreprises du S&P 500 ont annoncé des résultats pour le troisième trimestre. 76% ont dépassé leurs prévisions de bénéfices et 61% ont annoncé une surprise positive de leurs ventes.

Les résultats des bénéfices du troisième trimestre ont été suffisants pour susciter un rebond et le marché pourrait monter davantage. De plus, nous sommes présentement à un an de la prochaine élection présidentielle, ce qui est normalement une bonne période pour les actions.

Depuis 1949, l’année préélectorale génère en moyenne un rendement nettement supérieur aux autres années du cycle électoral:


Revue de la semaine terminée le 1er novembre 2019

Le principal indice du Canada a clôturé en territoire négatif au cours de la première séance, principalement à cause des actions en santé et du secteur des ressources naturelles. Toutefois, la vigueur des secteurs minier et industriel a aidé les actions canadiennes à clôturer à la hausse mardi. Les investisseurs ont été optimistes en milieu de semaine après que la Banque du Canada ait décidé de laisser le taux directeur inchangé et qu’il soit abaissé aux États-Unis. Les pertes dans les actions énergétiques ont entraîné une plus faible clôture des actions canadiennes jeudi. Vendredi, les gains dans les secteurs de l’énergie et de l’industrie ont fourni leur soutien et la Bourse de Toronto a clôturé en hausse. Après avoir clôturé à la hausse pendant trois des cinq séances, les actions canadiennes ont terminé la semaine avec une victoire globale.

  Valeur au 1er novembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16594,07 189,58 1,16%
Dow Jones 27347,36 389,30 1,44%
Pétrole 56,28 -0,38 -0,67%
Or 1511,4 6,10 0,41%
CAD/USD 0,762 -0,004 -0,52%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 4 novembre au 8 novembre 2019

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis, commandes d’usine m / m

Mardi : Canada, balance commerciale

Mercredi : États-Unis, stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, stocks de gaz naturel

Vendredi :  Canada, taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Parkland Fuel Corp., Nutrien Ltd., Uber, Marriott International,

Mardi : Intact Financial Corporation, B2Gold Corp.

Mercredi : Manulife Financial Corp., Sunlife Financial Inc., Kirkland Lake Gold Ltd., Industrielle Alliance

Jeudi: Walt Disney, Toyota, Deutsche Telekom , TMX Group Limited

Vendredi: Magna International Inc., Saputo Inc, Cominar Real Estate Investment Trust

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Mettler-Toledo International inc., cette compagnie fournit des instruments de précision et des services dans le monde entier. Elle propose des instruments de laboratoire, notamment des balances, des pipettes, des instruments d’analyse, des logiciels de laboratoire, des solutions de chimie automatisées et des analyses de processus. Elle emploie environ 16 000 employés et a eu un chiffre d’affaires de 2,935 milliards de dollars US pour l’exercice se terminant en 2018.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 25 octobre 2019

Optimisme à l’aube du meilleur semestre

Les indices boursiers américains ont progressé après que le président Donald Trump ait laissé entendre être optimiste concernant un accord commercial partiel avec les chinois au cours de la dernière semaine. De plus, la publication de bons bénéfices des sociétés et l’anticipation de baisses de taux de la Réserve fédérale ont soutenu l’humeur des investisseurs.

En date du 25 octobre 2019, 40% des entreprises du S&P 500 ont annoncé leurs résultats pour le troisième trimestre. 80% d’entre elles ont dépassé les prévisions de bénéfices et 64% ont publié un chiffre d’affaires supérieur aux prévisions.

Un dicton boursier dit: sell in may and go away. L’idée de ce dicton est d’éviter les mois d’été en bourse car ils sont souvent moins profitables. Si on vend en mai, il faut bien réinvestir à un certain moment… Selon le Traders Almanac, on devrait choisir le mois de novembre pour réinvestir. Si on regarde les rendements boursiers du passé, il y a un écart assez marquant entre les rendements des semestres divisés de la façon suivante :

Selon J.P. Morgan, le S&P 500 augmentera d’environ 6% d’ici quelques mois pour atteindre son objectif à 3 200 points (d’ici fin 2019 ou début 2020).

De plus, on observe dans le passé que le marché a augmenté 90% du temps au cours de la première année précédant l’élection présidentielle, avec un gain moyen de 12% sur le S&P 500 depuis la Seconde Guerre mondiale, a noté la banque.

Revue de la semaine terminée le 25 octobre 2019

Les actions canadiennes ont commencé la semaine sur une note positive, soutenue par la vigueur des secteurs de la technologie et de l’énergie. La possibilité pour les États-Unis de retirer des droits de douane supplémentaires sur la Chine prévue pour décembre a donné aux investisseurs une raison d’acheter des actions lors de la première séance et Wall Street a également fermé fermement en territoire positif. Mardi, à la suite de l’élection de Trudeau, le principal indice du Canada a clôturé en légère baisse. Les actions dans les secteurs des télécommunications et de l’immobilier ont mené la Bourse de Toronto à un niveau encore plus bas en milieu de semaine. Jeudi, le secteur aurifère a permis à la Bourse de Toronto de fermer plus haut jeudi. Le TSX a clôturé la dernière séance de la semaine sur une note positive, les actions du secteur de la santé ont apporté leur soutien. En hausse pendant trois des cinq sessions, les actions canadiennes ont remporté une victoire globale.

Ce que nous réserve la semaine du 28 octobre au 1er novembre 2019

Nouvelles économiques

Lundi : Vote du Parlement sur le Brexit

Mardi : États-Unis, indice de confiance des consommateurs

Mercredi : Taux directeur de la Banque du Canada et de la Réserve fédérale des États-Unis

Jeudi : États-Unis, Dépenses personnelles m / m

Vendredi : États-Unis, changement d’emploi non agricole et taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Capital Power Corporation, Alphabet Inc, AT&T Inc, Beyond Meat Inc

Mardi : Cummins Inc, Merck & Co Inc, Shopify Inc.

Mercredi : Apple Inc, General Electric Co, Great-West Lifeco Inc., Air Canada

Jeudi: Avon Products Inc, BCE inc, SNC Lavalin Group inc., Constellation software Inc.

Vendredi: Alibaba Group Holding Ltd, Exxon Mobil Corp, Fortis inc.

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous vous proposons comme titre Fleetcor Technologies. FleetCor est un fournisseur mondial de produits et services de paiement spécialisés destinés aux entreprises, flottes commerciales, sociétés pétrolières, distributeurs de produits pétroliers et entités gouvernementales dans 18 pays d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Afrique et d’Asie. La compagnie affiche des revenus de 2,4 milliards par an et une croissance des revenus de 24% depuis 2010. 39% des revenus proviennent de l’international. La compagnie ne verse présentement pas de dividendes, mais a racheté pour 959$ millions de ses actions en 2018.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 18 octobre 2019

Pas de récession en 2020 selon Stéfane Marion

Stéfane Marion, économiste et stratège en chef chez Banque Nationale du Canada Marchés financiers, présentait ses prévisions économiques pour 2020 à une conférence de BNRI à Toronto la semaine dernière. Conférencier recherché pour traiter des tendances économiques et de leur incidence sur les marchés financiers, M. Marion fait partie des principaux économistes du Canada selon Brendan Wood International. Le groupe Économie et Stratégie de la Financière Banque Nationale est régulièrement classé parmi les meilleurs prévisionnistes canadiens et est reconnu pour l’exactitude de ses projections.

Voici les grandes lignes de ce que M. Marion envisage pour 2020:

Au niveau mondial:

– La croissance économique de 2020 sera de 3,2%, semblable à ce que l’on observe pour 2019
– La Chine aura une croissance de près de 6% plus stimulée par le secteur des services que celui de la production.
– Les risques de dérapages géopolitiques demeurent, mais le bon sens devrait empêcher les catastrophes.

Au Canada

– La croissance de 2019 sera plus lente (autour de 1,6%) mais l’économie demeure résiliente
– La Banque du Canada ne devrait pas abaisser ses taux
-le pays s’adapte bien aux changements structurels de l’économie.

Taux d’intérêt et devise

-Les taux d’intérêt devraient rester bas pour l’avenir prévisible
-Le dollar américain pourrait faiblir et on pourrait voir le dollar canadien excéder les 77 cents
-le prix du pétrole pourrait monter un peu à 60$ le baril ce qui serait favorable à la bourse de Toronto d’ici la fin de l’année 2019.

Revue de la semaine terminée le 18 octobre 2019

Au retour du congé de l’Action de grâce, la bourse canadienne progressait légèrement aidée par une avancée du secteur des soins de santé. Mercredi, la hausse du prix de l’or aidait les actions de ce secteur à monter et la bourse a poursuivi sa hausse malgré une baisse du secteur technologique. Jeudi, la faiblesse du secteur de la consommation discrétionnaire a tiré la bourse à la baisse . L’annonce d’une baisse de la croissance de l’économie chinoise a fait baisser la bourse vendredi. L’indice principal de la bourse de Toronto a terminé sa semaine en légère baisse.

Ce que nous réserve la semaine du 18 octobre au 18 octobre 2019

Nouvelles économiques

Mardi : Canada, ventes au détail

Jeudi : États-Unis, commandes de biens durables
Europe, Énoncé de la politique monétaire

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Xerox, Halliburton,

Mardi : Biogen, McDonald’s, Sherwin Williams, Chipotle Mexican Grill, Procter & Gamble, Whirlpool, Kimberly-Clark, United Technologies, Lockheed Martin, Southern Copper corp, Harley-Davidson, Texas Instruments, Canadien National,

Mercredi : Eli Lilly, Boeing, Boston Scientific, Caterpillar, Microsoft, E-Bay, Tesla, Waste Management, Gilead Sciences Inc., Agnico Eagle Mine, Canadian Pacific,

Jeudi: 3M Co., Amazon, Southwest Airlines, Intel, Tractor Supply, Valero Energy, Dow Inc., Visa Inc., Twitter, Canfor, Celestica, Shaw Communications

Vendredi: Philips 66, Domtar,

Sur notre radar cette semaine

L’encaisse est roi.

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 11 octobre 2019

Une récession en vue?

Les craintes de récession se sont accrues au cours des derniers mois et ont été alimentées par la guerre commerciale avec la Chine, le recul de création d’emplois, la baisse des investissements des entreprises et un secteur manufacturier en perte de vitesse. L’économie ralentit, mais la grande question est de savoir si le ralentissement va se transformer en quelque chose de plus sombre.

Bloomberg a créé un modèle pour déterminer les probabilités de récession aux États-Unis. À l’heure actuelle, l’indicateur estime à 27% le risque d’une récession aux États-Unis l’année prochaine. C’est plus élevé qu’il y a un an, mais moins qu’avant la dernière récession. Il y a des raisons de surveiller de près l’économie, mais pas de panique pour le moment.

Certains indicateurs, comme la courbe des taux, sont des signes avant-coureurs d’une récession. L’écart entre les bons du Trésor de trois mois et de dix ans est devenu négatif en début d’année et l’est resté pendant une grande partie des six derniers mois. Ce phénomène s’est produit avant chacune des sept dernières récessions, mais d’autres facteurs (notamment les efforts de la banque centrale à injecter de l’argent dans l’économie par le biais d’un assouplissement de sa politique monétaire) peuvent avoir pour effet d’aplanir la courbe des taux artificiellement.

Si l’on examine une autre source de stress, les marges de profit des entreprises suscitent également certaines inquiétudes. À mesure que la rentabilité diminuera, les entreprises rechercheront des moyens de réduire leurs coûts. Cela pourrait entraîner un recul des embauches, voire des licenciements, ce qui réduirait les dépenses des consommateurs, qui est actuellement le principal moteur de la croissance.

Si on vous annonçait une probabilité d’averse de 27% pour demain, annuleriez-vous votre départ de golf? Le niveau de risque de récession de Bloomberg n’est pas suffisant pour s’empêcher complètement d’investir sur les marchés boursiers…

Revue de la semaine terminée le 11 octobre 2019

Lundi, la faiblesse des titres en santé a conduit le principal indice du Canada à clôturer à la baisse. Mardi, les actions canadiennes ont encore terminé leur journée dans le rouge à cause du pessimisme entourant les négociations commerciales à venir entre les États-Unis et la Chine ce qui a amené les investisseurs à se débarrasser de leurs actions. Une reprise dans les secteurs de la consommation et du secteur industriel a aidé la Bourse de Toronto à clôturer à la hausse en milieu de semaine. Les gains ont continué jeudi avec les actions énergétiques et technologiques qui ont poussé les indices majeurs du Canada et des États-Unis vers le haut. Les indices Dow, S&P 500 et Nasdaq ont tous progressé de 0,6%. Toutefois, les pertes sur les titres aurifères ont entraîné la Bourse de Toronto à la baisse vendredi. Le principal indice du Canada a clôturé à la baisse pendant trois des cinq séances cette semaine, enregistrant une perte globale pour cette semaine.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

Ce que nous réserve la semaine du 15 octobre au 18 octobre 2019

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, balance du budget fédéral

Mercredi : Canada, indice des prix à la consommation m/m

Jeudi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Vendredi : Assemblée annuelle du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : United Airlines Holdings Inc, Aphria inc

Mercredi : Alcoa Corp, Bank of America Corp

Jeudi: Colabor group inc, Snap-On Inc, Morgan Stanley

Vendredi: Coca-Cola Co, American Express Co

Sur notre radar cette semaine

L’encaisse est roi.

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 4 octobre 2019

Signe de ralentissement économique aux États-Unis


Mardi dernier, l’indice ISM manufacturier est tombé à 47,1 pour le mois de septembre comparativement à 49,1 pour le mois d’août. Toutes données supérieures à 50 indiquent une amélioration des conditions commerciales dans le secteur manufacturier alors qu’en dessous de 50 on parle de contraction. L’indice PMI est en forte baisse depuis six mois consécutifs, ce qui fait augmenter la crainte chez les investisseurs, car l’indice n’avait pas touché ce niveau depuis 2009.

Comment l’indice est-il construit? L’indice ISM Manufacturing est un indicateur largement observé de l’activité économique américaine. L’indice est souvent appelé indice PMI (Purchasing Manager’s Index). Il est basé sur une enquête réalisée par l’Institut pour la gestion des approvisionnements (ISM) auprès de directeurs d’achats de plus de 300 entreprises manufacturières. L’indice suit l’évolution de la production, des achats et des stocks d’un mois à l’autre.

Qu’est-ce qui explique la baisse de l’indice? Un dollar fort, un ralentissement de l’économie mondiale et le différend commercial entre les États-Unis et la Chine ont limité la demande de biens fabriqués aux États-Unis.

Qu’en est-il de l’indice non manufacturier? L’indice ISM non manufacturier mesure les tendances de l’emploi, les prix et les nouvelles commandes dans les industries non manufacturières. Bien que les secteurs non manufacturiers représentent la majorité de l’économie, l’indice non manufacturier a moins d’impact sur le marché, car ses données ont tendance à être plus cycliques et prévisibles. L’indice PMI des directeurs d’achat non manufacturier est passé de 56,4 en août à 52,6 en septembre, ce qui est inférieur aux attentes du marché de 55.

 

Revue de la semaine terminée le 4 octobre 2019

Les cours des actions ont augmenté lundi suite de nouvelles statistiques économiques optimistes en provenance de Chine. Mardi, la publication de l’indice ISM manufacturier qui a atteint son plus bas niveau en 10 ans a fait chuter le Dow de 1,3%, le S&P 500 a perdu 1,2% et le Nasdaq a perdu 1,1%. Le cours des actions a encore chuté en milieu de semaine après l’intensification du ralentissement économique mondial et de la baisse des chiffres de l’emploi au privé et de l’annonce par les États-Unis de la levée de droits d’importation sur les produits européens. Toutefois, le TSX a réussi à inverser la tendance jeudi et à terminer en hausse grâce à la vigueur des titres des secteurs de la santé et de la technologie. Le bon, mais pas génial, rapport sur l’emploi de septembre a maintenu les espoirs de réduction de taux en, tout en dissipant les craintes d’une récession, donnant ainsi aux investisseurs une raison d’acheter des actions. Les trois principaux indices ont bondi de 1,4%.

 

  Valeur au 4 octobre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16449,35 -244,92 -1,47%
Dow Jones 26573,72 -246,53 -0,92%
Pétrole 53,66 -1,42 -2,58%
Or 1507,40 16,70 1,12%
CAD/USD 0,752 -0,0029 -0,38%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 7 octobre au 11 octobre 2019

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, Indice des prix à la production

Mercredi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, indice des prix à la consommation

Vendredi : Canada, taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Domino’s Pizza Inc

Mercredi : Bed Bath & Beyond Inc

Jeudi: Delta Air Lines Inc

Vendredi: Alliance Media Holdings Inc

Sur notre radar cette semaine          

L’encaisse est roi.

 

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 27 septembre 2019

Signe de récession mal interprété?

Source: Shutterstock

Au cours du mois d’août, la courbe des taux d’intérêt s’est inversée aux États-Unis. Les taux sur les obligations 2 ans étaient alors plus élevés que les taux 10 ans. Ce phénomène d’inversion de taux a précédé toutes les récessions et est considéré comme le meilleur indicateur qu’une récession est à venir. Cette affirmation peut sembler alarmante, mais il est bon de savoir qu’il arrive parfois que la courbe des taux s’inverse et que ce ne soit pas suivi d’une récession.

Nikki Chan, analyste chez Invesco faisait remarquer dans une conférence à l’intention des conseillers financiers de Montréal la semaine dernière que l’inversion de la courbe des taux est atypique des inversions qui précèdent des récessions. Avant une récession, les taux d’intérêt à court terme montent plus vite que les taux d’intérêt à long terme de sorte qu’éventuellement les taux court terme dépassent les taux à long terme. Cet été, ce n’est pas une hausse de taux qui a fait s’inverser la courbe des taux d’intérêt, mais plutôt une baisse des taux long terme qui ont baissé plus vite que les taux à court terme. Le graphique ci-dessous illustre l’évolution de la courbe des taux au cours des trois mois se terminant en août:

 

Comme on le remarque en regardant les bâtonnets bleus, les taux 10 ans ont baissé plus que les taux 2 ans au cours de la période d’été et c’est ce qui a amené l’inversion de la courbe des taux.

Quand on compare la situation de cet été aux inversions de taux précédent les récessions, c’est rythme plus rapide de l’augmentation des taux à court terme qui amène l’inversement des taux qui a précédé les récessions précédentes comme le démontrent les graphiques ci-dessous:

En 1998 une situation semblable à ce que nous venons de connaître s’est produite et n’a pas été suivie par une récession a fait remarquer M. Chan…

Revue de la semaine terminée le 27 septembre 2019

Les hauts et les bas de la saga des échanges commerciaux et le potentiel de destitution présidentielle ont freiné les cours des actions cette semaine. Lundi, les pertes des secteurs des télécommunications et de la technologie ont mené les actions canadiennes à la baisse. Les pertes dans les valeurs technologiques se sont poursuivies mardi et le TSX a clôturé encore plus bas. Mercredi, les actions d’or et de matières premières ont conduit les actions canadiennes à terminer leur troisième séance consécutive à la baisse. Toutefois, la TSX a réussi à briser la tendance jeudi, mais n’a que légèrement progressé face aux craintes économiques et politiques. Vendredi, la nouvelle selon laquelle la Maison-Blanche envisageait de limiter les transactions des sociétés chinoises sur les bourses américaines a entraîné la chute des actions vendredi. Après avoir clôturé quatre des cinq sessions à la baisse, les actions canadiennes ont enregistré une perte nette pour la semaine.

 

  Valeur au 27 septembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16694,27 -205,42 -1,22%
Dow Jones 26820,25 -114,82 -0,43%
Pétrole 55,08 -3,40 -5,81%
Or 1490,70 -32,90 -2,16%
CAD/USD 0,755 0,0009 0,12%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 30 septembre au 4 octobre 2019

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis, Indice des Directeurs d’Achat de Chicago (PMI)

Mardi : Canada, PIB m/m

Mercredi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, PMI non manufacturier

Vendredi : États-Unis, Changement d’emploi non agricole

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : United Natural Foods Inc

Mercredi : Bed Bath & Beyond Inc

Jeudi: Costco Wholesale Corp, PepsiCo Inc, Constellation Brands Inc

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons la compagnie canadienne Intact Corporation financière (IFC). IFC par l’intermédiaire de ses filiales, offre des assurances multirisques au Canada. Elle propose des produits d’assurance personnelle et commerciale. Avec près de 10 milliards de dollars canadiens en primes directes souscrites annuellement, dont 8 milliards de dollars au Canada, ils estiment leur part du marché canadien à 17 %, ce qui les place au rang du fournisseur d’assurance IARD (incendie, accidents et risques divers) le plus important au pays. La compagnie génère d’important flux de trésoreries ce qui lui permet de verser un dividende annuel de 2,27%. Si vous croyiez que cette compagnie pourrait vous intéresser, n’hésitez pas à nous contacter.

 

Salutations,

L’intelligence artificielle appliquée aux placements

Source: furura-science.com

La croissance des technologies informatiques laisse croire que nous aurons bientôt des machines qui seront capables de simuler l’intelligence et qui surpasseront les capacités du cerveau humain. L’ordinateur peut traiter des millions de données à la fois pour arriver à prendre une décision. On commence à rêver que l’ordinateur pourrait faire pour nous les bons choix de placements tout en laissant de côté les émotions.

La firme IBM a mis sur pied en collaboration avec le MIT un laboratoire de recherche et créé Watson un système qui vise à faire avancer l’intelligence artificielle dans des domaines pratiques en collaboration avec les grandes entreprises. Un des instruments financiers qui est sorti des laboratoires de Watson est un fonds négocié en bourse nommé AI Powered ETF. Ce FNB n’utilise que l’intelligence artificielle pour sa sélection de titres. On prétend que le système fait le travail de 1000 analystes financiers travaillant 24 heures sur 24 et analyse des millions de données chaque jour. Ce FNB a été mis sur le marché le 18 octobre 2017. Depuis sa mise en marché, le AI Powered ETF a fait moins bien que l’indice de la bourse américaine S&P 500 ce qui laisse croire qu’il reste des choses à apprendre à l’intelligence artificielle. Voici un graphique qui compare la performance relative du fonds et de l’indice S&P 500:

Performance du AIEQ(en blanc) comparé au S&P500 (en vert)

Source: VectorVest

L’intelligence artificielle trouve une autre application en finance: étudier les mots utilisés dans les discours. Quand la Réserve fédérale américaine a publié son communiqué de presse la semaine dernière, les ordinateurs ont analysé le texte en une fraction de seconde et ont transigé sur les marchés obligataires. La firme AGF a expliqué la semaine dernière que leurs ordinateurs analysent chacun des mots utilisés par les présidents d’entreprises lors du dévoilement des résultats financiers et comparent ces discours aux anciens discours du même dirigeant pour positionner leurs portefeuilles.

La recette magique pour faire fortune en bourse n’est pas encore sortie des laboratoires d’intelligence artificielle, mais les progrès technologiques permettent de rêver à de meilleurs outils pour choisir ses placements.

Revue de la semaine terminée le 20 septembre 2019

Les problèmes géopolitiques et la Fed étaient au centre de l’attention cette semaine. Les attaques contre le pétrole saoudien ont fait grimper le secteur de l’énergie lundi et le principal indice du Canada a clôturé à la hausse. Toutefois, les inquiétudes suscitées par les attaques se sont dissipées mardi et les investisseurs se sont concentrés sur la réduction attendue des taux d’intérêt de la Fed, aidant ainsi les indices majeurs à clôturer à la hausse. Le Dow a pris une modeste hausse de 0,1%, le S & P500 0,3% et le Nasdaq a augmenté de 0,4%. Mercredi, les investisseurs n’étaient pas satisfaits de la réduction des taux d’intérêt de 25 points de base et des commentaires de la Fed concernant les futures baisses de taux. Le Dow a progressé de 0,1% et le S & P500, de 0,03%, tandis que le Nasdaq a perdu 0,1%. La dynamique haussière a repris son élan jeudi, la vigueur des actions aurifères ayant permis au principal indice canadien de briller. Les actions canadiennes ont clôturé à la hausse vendredi, grâce aux gains des actions d’or et de matières premières. Alors que la TSX montait quatre sessions sur cinq, les actions canadiennes ont réussi à clore la semaine avec une victoire globale.

Valeur au 20 septembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16899,69 217,27 1,30%
Dow Jones 26935,07 -284,45 -1,05%
Pétrole 58,48 3,62 6,60%
Or 1523,60 27,95 1,87%
CAD/USD 0,754 -0,0010 -0,13%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 23 septembre au 27 septembre 2019

 

Nouvelles économiques

Lundi : Canada, Vente au détail m/m

Mardi : États-Unis, confiance des consommateurs

Mercredi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, PIB final s / s

Vendredi : États-Unis, Dépenses personnelles m / m

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Autozone Inc, BlackBerry

Mercredi : General Mills Inc, AFG Management Limited

Jeudi: Micron Technology Inc

Vendredi: Alliance Media Holdings Inc

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons Kirkland Lake Gold Ltd (KL). KL, anciennement Newmarket Gold Inc., est une société d’exploration, d’exploitation et d’extraction de l’or. La société possède et exploite la mine d’or Fosterville et la mine d’or Stawell dans l’État de Victoria et la mine d’or Cosmo. Kirkland Lake Gold s’efforce de fournir une valeur supérieure à ses actionnaires et de conserver une position de leader dans le secteur en tant que producteur d’or durable, en croissance et à faible coût. Au cours des deux dernières années, la société a réalisé des progrès importants en croissance de la production et en amélioration des coûts unitaires, ce qui a entraîné une hausse de la rentabilité et des flux de trésorerie. La production du deuxième trimestre de 2019 a totalisé 214 593 onces, soit une augmentation de 30% par rapport aux 164 685 onces du deuxième trimestre de 2018. Le bénéfice net au deuxième trimestre de 2019 a totalisé 104,2 millions de dollars, une augmentation de 69% par rapport aux 61,5 millions USD de 2018.


Salutations

Septembre part sur un bon pied!

Source: école Cardinal-Léger

La semaine dernière marquait la rentrée pour les grands investisseurs et l’optimisme était là! Le Dow Jones a progressé de 1,49% et le TSX de Toronto a monté de 0,57%. Ces hausses ont été suffisantes pour changer l’orientation à court terme des marchés. La fourchette de négociation identifiée en août a été brisée à la hausse. Cela laisse croire aux analystes techniques que l’on pourrait très bientôt aller retoucher aux sommets vus en juillet sur la bourse américaine.

Une des façons de conclure qu’une tendance à court terme est dans une direction est d’observer ce que fait la moyenne mobile de 20 jours. Les graphiques ci-dessous nous montrent l’action des 3 derniers mois, la moyenne mobile est illustrée par la ligne en continu en blanc au Canada. Comme on le constate, l’inflexion de la tendance s’est renversée au cours de la dernière semaine nous montrant cette nouvelle tendance en hausse à court terme.

Graphique du S&P TSX de Toronto avec sa moyenne mobile à 20 jours:

source: VectorVest

Graphique du S&P 500 de la bourse américaine avec sa moyenne mobile de 20 jours en vert:

source VectorVest

Les fonds Phoenix attendent la confirmation de la tendance qui pourrait avoir lieu dès le début de la semaine si la hausse se poursuit, pour investir. Aux États-Unis comme au Canada, on attend que plus de compagnies embarquent dans la nouvelle tendance pour croire que cette dernière sera soutenable (on veut plus de titres en tendance haussière que de titres en tendance baissière).

Revue de la semaine terminée le 6 septembre 2019

Après avoir été fermés lundi, le marché canadien a clôturé en territoire négatif lors de la première séance mardi, suite à la mise en place de droits de douane sur des importations supplémentaires de 110 milliards de dollars chinois. Toutefois, le TSX a fermé en hausse mercredi grâce au gain des actions dans le secteur des ressources. La nouvelle que les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine devaient reprendre en octobre a donné espoir aux investisseurs jeudi et les cours des actions ont fortement augmenté. Le Dow a progressé de 1,4%, le S & P500 de 1,3% et le Nasdaq de 1,8%. L’indice principal du Canada a clôturé en baisse vendredi à la suite de la publication d’un faible rapport de l’emploi américain. Après avoir clôturé deux séances sur quatre à la hausse, les actions canadiennes ont quand même enregistré un gain global cette semaine.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

Ce que nous réserve la semaine du 9 septembre au 13 septembre 2019

Nouvelles Économiques

Lundi : États-Unis, Crédit à la consommation m / m

Mardi : Canada, Mises en chantier et permis de constructions

Mercredi : États-Unis, Les stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, indice des prix à la consommation

Vendredi : États-Unis, Ventes au détail m / m

Compagnies publiant leurs résultats :

Mercredi : Transat A.T. inc., Hudson’s Bay company

Jeudi: Dollorama inc., Oracle Corp

Vendredi: Alliance Media Holdings Inc

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine l’encaisse est roi


Salutations,

En attente d’une vraie tendance…


Les bourses canadiennes et américaines semblent être prises dans une fourchette de négociation. Le S&P 500 a passé le mois d’août entre 2840 points et 2940 points. Vendredi, on pensait que ça y était et qu’un nouveau sommet était possible quand le marché s’est retourné à nouveau autour des 2940 points…

Le graphique ci-dessous nous montre l’évolution de la bourse américaine au cours du dernier mois:


Source: VectorVest

La bourse canadienne ne fait pas vraiment mieux et semble, elle aussi, prise entre deux eaux:


Source: VectorVest

Le mois de septembre pourrait très bien nous faire sortir de cette fourchette de négociation. Les investisseurs auront les yeux tournés vers tout signe de récession ou de croissance mondiale, les indices PMI (purchaser’s manufacturing index) qui seront publiés mardi et les rapports canadiens et américains sur l’emploi qui seront publiés vendredi pourraient nous faire sortir de la tendance neutre.

Revue de la semaine terminée le 30 août 2019

Les actions canadiennes ont débuté la semaine du bon pied, le TSX a clôturé en hausse, propulsé par les actions du secteur de la consommation discrétionnaire. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine se poursuit, mais tant au Canada qu’aux États-Unis, les investisseurs s’attendaient à de bonnes nouvelles et les cours des indices ont clôturé en hausse mardi. La Bourse de Toronto a une fois de plus fermé ses portes en territoire positif mercredi, le secteur de l’énergie ayant soutenu la hausse. Les représentants du ministère chinois du Commerce ont déclaré que les négociations devaient reprendre en septembre, les indices Dow, S&P500 et Nasdaq ont augmenté respectivement de 1,3%, 1,3% et 1,5% jeudi. Vendredi, les actions canadiennes ont clôturé dans le vert pour la cinquième séance de suite juste avant la longue fin de semaine. Malgré cela, le mois d’août fut un mois négatif pour tous les indices boursiers majeurs.

Ce que nous réserve la semaine du 2 septembre au 6 septembre 2019

Nouvelles Économiques

Mardi : Canada, PMI indice manufacturier

Mercredi : Canada, balance du commerce international, taux directeur

Jeudi : États-Unis, Changement d’emploi non agricole

Vendredi : Canada, taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi: American Eagle Outfitters Inc

Mercredi : Alimentation Couche-Tard inc, Lululemon Athletica Inc

Jeudi: Kirkland’s Inc, Sears Hometown and Outlet Stores Inc

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine l’encaisse est roi

Salutations,