Ça panique, mais pas trop…

Source: dreamtime.com

Les bourses mondiales sont à la merci du moindre message sur Twitter de Donald Trump. Les investisseurs assistent en direct à la séance de négociation commerciale entre les deux plus grandes puissances économiques que sont les États-Unis et la Chine via les médias sociaux.

Une façon de mesurer le niveau d’angoisse des investisseurs est de jeter un coup d’oeil à l’indice de volatilité du S&P 500 (VIX). Le VIX est un indice qui vient du marché des options. Les options servent souvent de police d’assurance pour les gestionnaires de portefeuille. Comme pour les assurances, plus le risque est considéré comme grand plus la prime d’assurance qui y est associée sera importante.

Le VIX est une mesure statistique, plus le chiffre est grand, plus on s’attend à des fluctuations importantes pour le prochain mois. Un chiffre de 15 ou moins indique une certaine complaisance dans le marché. Quand l’indice dépasse 20, on commence à entendre parler de correction boursière possible. Au creux de la correction du mois de décembre dernier, l’indice affichait un chiffre de 36, au pire de la crise financière de 2008 l’indice a dépassé le seuil des 80 points… Vendredi dernier le VIX affichait une valeur de 19,87 points, en légère baisse depuis son sommet récent du 5 août à 24,59 points.

Le graphique ci-dessous nous montre l’évolution du VIX au cours de la dernière année. Nous pouvons déduire de ce graphique que nous sommes dans une zone de turbulence, mais encore bien loin du niveau d’inquiétude qu’éprouvait le marché en décembre dernier.

Revue de la semaine terminée le 23 août 2019

Les craintes de récession mondiale se sont estompées lundi suite aux mesures de relance de la part de la Banque centrale chinoise et du ministre allemand des Finances. Le Dow a progressé de 1,0%, le S & P500 de 1,2% et le Nasdaq de 1,4%. Mardi, les actions du secteur financier ont conduit tous les principaux indices à clôturer à la baisse. Mercredi, les bénéfices des détaillants Target et Lowes, étant meilleurs que prévu, ont renforcé la confiance et ont aidé Wall Street et le TSX à revenir sur un terrain positif. Le Dow et le Nasdaq ont augmenté de 0,9% et le S & P500, de 0,8%. Jeudi, les investisseurs se sont tournés vers le discours optimiste du président de la Fed, Jerome Powell, pour obtenir des indications sur les taux d’intérêt. Le Dow a progressé de 0,2%, le S & P500 de 0,1% et le Nasdaq de 0,4%. Malgré le ton conciliant du président Powell sur les taux d’intérêt dans son discours de Jackson Hole, les tensions entre les États-Unis et la Chine se sont aggravées vendredi, les deux parties menaçant de nouveaux tarifs, faisant chuter les cours des actions aux États-Unis et au Canada. Les indices Dow, S & P500 et Nasdaq ont chuté de 2,4%, 2,6% et 3,0%, respectivement. Les pertes de vendredi ont effacé les gains de la semaine et tous les principaux indices ont de nouveau clôturé à la baisse.

Ce que nous réserve la semaine du 26 août au 30 août 2019

Nouvelles économiques

Lundi : Troisième journée du G7

Mardi : États-Unis, Niveau de confiance des consommateurs

Mercredi : États-Unis, Les stocks de pétrole brut

Jeudi : Canada, Balance des paiements internationaux

Vendredi : Canada, PIB m/m

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi: American Woodmark Corp

Mercredi : Dycom Industries Inc

Jeudi: Dollar General Corp

Vendredi: Campbell Soup Co

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine l’encaisse est roi


Salutations,

0 réponses

Répondre

Se joindre à la discussion ?
Vous êtes libre de contribuer !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *