Les banques canadiennes font mieux qu’attendu



Les mesures d’aide gouvernementales ont aidé les grandes banques à limiter leurs pertes sur prêts. Cinq des six grandes banques ont présenté des chiffres de profits meilleurs qu’attendu grâce entre autres à la force des marchés des capitaux et à leurs activités de négociation.

Les banques ont toutefois mis en garde les investisseurs que les risques de défaut de paiement pourraient monter à mesure que le gouvernement fédéral se retirera de ses programmes d’aide sans compter que les reports de paiements de prêts prendront fin bientôt.

Les dirigeants de grandes banques s’attendent à ce que la reprise économique prenne du temps. Le président de la Banque Royale, Dave Mc Kay s’attend à ce que cela prenne d’un à deux ans pour revenir où ils étaient en 2019.

Les 6 grandes banques ont déclaré que 13.5% de leur clientèle hypothécaire avaient bénéficié de reports de paiements pendant le trimestre se terminant le 31 juillet. La situation s’est donc améliorée comparativement à la fin avril où 16% du portefeuille hypothécaire des banques bénéficiait de mesures de reports de paiements. La Banque de Montréal estimait que de 1% à 5% de leurs prêts pourraient tomber en déchéance. Les 6 grandes banques ont mis 17 milliards de côté au cours des deux derniers trimestres pour faire face aux pertes sur prêts.

Un analyste de la firme Edward Jones s’attend à ce que les profits des banques en 2021 soient inférieurs de 15% à ce qu’ils étaient en 2019. L’analyste invoque des provisions pour pertes plus élevées que par le passé de même qu’une croissance du volume de prêts plus faible avec de plus petites marges qu’en 2019 pour justifier son point de vue.   


Revue de la semaine terminée le 28 août
 2020

La semaine a commencé sur une note positive en bourse stimulée par des espoirs de vaccins contre la Covid-19 aux États-Unis et un secteur de l’énergie en hausse au Canada. La relance de négociations entre la Chine et les États-Unis sur le commerce soutenaient la bourse mardi au sud de la frontière pendant que le secteur de l’énergie ramenait la bourse canadienne en baisse. De bons résultats d’entreprises soutenaient la bourse mercredi. Les inquiétudes économiques venaient hanter le marché jeudi les ressources étant plus touchées au Canada. De bonnes statistiques sur la reprise de la consommation aux États-Unis poussaient les indices américains en hausse vendredi.

Valeur au 28
août
Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16 705.79 190,61 1,14%
Dow Jones 28 653,87 722,30 2,59%
Pétrole 42,99 0,65 1,54%
Or 1 971,60 24,60 1,26%
CAD/USD 0,7637 0,0047 0,62%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse

Source : VectorVest

 


Ce que nous réserve la semaine du 31 août au 4 septembre

 

Nouvelles économiques

Lundi:        Chine, Indice PMI manufacturier

Mardi:        États-Unis, Indice PMI manufacturier

Mercredi:  États-Unis, Rapport ADP sur l’emploi

Jeudi:
      Canada, Balance commerciale
États-Unis, premières demandes d’assurance emploi
États-Unis, Indice PMI non manufacturier

Vendredi:   Canada, Statistiques sur l’emploi
États-Unis, Rapport sur l’emploi
 

Compagnies publiant leurs résultats :

 

Mardi: H&R Block

Mercredi:
 Aimia Inc. Alimentation Couche-Tard, Macy’s

Jeudi: Groupe BMTC, Banque Laurentienne,Transcontinental,

Sur notre radar cette semaine

On cherche toujours les aubaines…

 

Salutations

Le dollar canadien trop fort à 76 cents?

Un économiste, David Rosenberg, a publié un article dans le Globe and Mail dénonçant la vigueur du dollar canadien à son niveau actuel de près de 76 cents américains. La faiblesse relative du dollar américain par rapport aux autres grandes devises explique en partie le redressement de notre dollar. La hausse des prix des ressources peut aussi être invoquée quoique cette hausse s’explique plus par une baisse de l’offre que par une reprise durable de la demande.

La force relative de l’économie canadienne par rapport à l’économie américaine devrait s’améliorer pour justifier la hausse du dollar et ce n’est pas ce que constate M. Rosenberg. Les investisseurs étrangers ont retiré près de 37 milliards de dollars de leurs investissements boursiers au Canada au cours de 9 derniers mois; une telle situation ne s’était pas produite depuis la grande récession de 2008-2009.

Les investissements étrangers dans l’immobilier canadien ont chuté de plus de 10% au cours de la dernière année et sont à leur niveau le plus bas en cinq ans.

Le niveau de la dette du gouvernement fédéral est passé de 30% à 50% du PIB et le gouvernement envisage des investissements massifs pour combattre les changements climatiques et pour un revenu de base universel. Quand un pays connaît un important déficit commercial et un déficit budgétaire, cela n’augure rien de bon pour la valeur de sa devise.

Le Canada est entré dans la présente récession avec une croissance annuelle moyenne de 1,2% par année au cours des 5 dernières années. Le faible taux de croissance aurait été négatif, n’eût été l’immigration qui a vu la population croître de 1,25% par année. La croissance passée a été attribuable à la production de cannabis qui haussait de 10% par année, la construction de condos qui montait de 3% et les dépenses gouvernementales de 2%. Le reste de l’économie comme la production industrielle s’est à peine appréciée.

Le niveau d’endettement des Canadiens inquiète également l’économiste.

À écouter cet économiste, si vous prévoyez un voyage aux États-Unis, le temps serait parfait pour convertir vos dollars canadiens en Américains…

Revue de la semaine terminée le 21 août 2020

La semaine a commencé sur une note positive en bourse qui progressait grâce au secteur aurifère au Canada pendant que la technologie soutenait le marché américain. De bons résultats de Home Depot et Wal-Mart faisaient oublier les craintes entourant l’économie mondiale mardi. Après avoir touché un niveau record mercredi, la bourse reculait après que la Réserve fédérale américaine ait exprimé des inquiétudes sur la force de la reprise économique. Malgré une hausse des premières demandes d’assurance emploi aux États-Unis, le secteur technologique poussait les indices américains en hausse pendant que les ressources tiraient la bourse canadienne en baisse. Les titres de technologie poursuivaient à la hausse vendredi pendant que les titres de ressources allaient en sens inverse…

Valeur au 21 août Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16 517,85 3,24 0,02%
Dow Jones 27 930,33 -0,69 0,00%
Pétrole 42,34 0,33 0,78%
Or 1 947,00 -2,80 -0,14%
CAD/USD 0,7590 0,0046 0,61%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse

Source : VectorVest

 


Ce que nous réserve la semaine du 24 au 28 août

 

Nouvelles économiques

Mardi:        États-Unis, Indice de confiance des consommateurs

Mercredi:  États-Unis, commandes de biens durables

Jeudi:
      Canada, données du compte courant
États-Unis, premières demandes d’assurance emploi
États-Unis, PIB 2e trimestre
Monde, Symposium de Jackson Hole jour 1

Vendredi:   Canada, PIB
États-Unis dépenses de consommation
Monde, Symposium de Jackson Hole jour 2

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi:  Just Energy

Mardi: Bmo,Banque Scotia,

Mercredi:
 Banque Royale, Tiffany & Co

Jeudi: Banque CIBC, Banque TD, Abercombie & Fitch, Dell Technologies

Sur notre radar cette semaine

On cherche toujours les aubaines…

 

Salutations

Pas de vacances pour les comptables!

Les comptables ont travaillé fort au cours des 2 dernières semaines pour permettre la publication des résultats des entreprises pour le trimestre terminé le 30 juin.
Vu le confinement causé par la pandémie de Covid-19, les analystes s’attendaient à une baisse des profits de 45% par rapport au même trimestre de l’an dernier. Une compilation des résultats faite par Bloomberg démontrait vendredi que la baisse des profits s’élève plutôt à 33% pour les compagnies qui ont annoncé leurs chiffres du deuxième trimestre.

La dernière semaine a connu son déluge d’annonces de résultats. 63% des compagnies du S&P 500 ont dévoilé leurs chiffres du 30 juin selon Factset et 84% d’entre elles ont eu des chiffres de profits supérieurs aux attentes. Au niveau des chiffres d’affaires, c’est 69% des entreprises qui ont fait mieux que prévu.

Dans un marché haussier habituel, on voit les attentes de profits être revues en hausse. À cause de la pandémie, plusieurs entreprises refusent de donner des indications sur leurs attentes de bénéfices ou de chiffre d’affaires. Malgré l’incertitude entourant la suite des choses en ce qui concerne l’épidémie de Covid-19, les analystes financiers continuent de revoir leurs cibles de profits et ces cibles sont en général à la baisse depuis la mi-février.  Il est difficile de comprendre qu’à long terme les marchés puissent poursuivre une chevauchée à la hausse pendant que les profits chutent. Le graphique ci-dessous montre l’évolution du S&P 500 au cours de la dernière année avec la valeur moyenne par action des profits attendus:



Revue de la semaine terminée le 31 juillet
 2020

La semaine a commencé sur une note positive, le secteur des ressources tirant l’indice canadien en hausse . Des résultats décevants de 3M et Mc Donald’s et un secteur de l’énergie en baisse faisaient fléchir les marchés mardi. La Réserve fédérale américaine annonçait qu’elle allait continuer d’être accommodante a poussé les grands indices en hausse mercredi. Bien qu’attendue par les analystes, l’annonce de la plus grande contraction trimestrielle du PIB américain jumelée à une demande en hausse des premières demandes d’assurance-emploi aux États-Unis a jeté une douche froide aux investisseurs. Après la fermeture des marchés jeudi, Apple, Amazon, Facebook et Google annonçaient des résultats financiers supérieurs aux attentes et c’est ce qui a fait terminer la semaine en beauté du côté américain pendant qu’on s’inquiétait au Canada sur es données économiques.

Valeur au 31 juillet Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16 169.20 172.14 1,07%
Dow Jones 26 428,32 -41,57 -0,16%
Pétrole 40,43 -0,86 -2,08%
Or 1 994,00 96,50 5,08%
CAD/USD 0,7455 0,0007 0,09%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse

Source : VectorVest

 


Ce que nous réserve la semaine du 3 au 7 août

 

Nouvelles économiques

Lundi:       États-Unis, Indice PMI manufacturier

Mercredi:  États-Unis, Indice PMI non manufacturier

Jeudi:
      États-Unis, premières demandes d’assurance emploi

Vendredi:  Canada, Situation de l’emploi

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi:  American International Group, Clorox, Tyson Foods

Mardi: Echelon Financial Holding, 5N Plus, Walt Disney, Twilio Inc.

Mercredi:
 Ballard Power,  Franco-Nevada, Great-West, Iamgold, Thomson Reuters, TMX group, ADT Inc.,  CVS Health, Manulife, Stantec,

Jeudi: Bombardier, BCE Inc., Constellation software, Open text corporation, Parkland Corporation, Sun Life,  Becton Dickinson, Restaurant Brand, Uber

Vendredi: Dorel Industries, Enerplus, Second Cup,  Berkshire Hathaway Inc.,

Sur notre radar cette semaine

On cherche toujours les aubaines…

 

Salutations