La grosseur serait un faux problème…

La reprise boursière des derniers mois se concentre aux États-Unis chez les très grandes capitalisations que sont Facebook, Amazon, Netflix, Google et Microsoft. La presse financière a noté le phénomène et n’a pas manqué l’occasion de comparer la situation actuelle avec la bulle technologique que nous avions connue au tournant de l’année 2000. Un gestionnaire d’actions américaines, Jean-Pierre Chevalier, a tenu à expliquer dans une conférence téléphonique qu’il ne fallait pas sauter trop vite aux conclusions.

Il n’est pas rare qu’un petit nombre de compagnies mène les grands indices en hausse. Selon une étude faite à l’université d’Arizona, seulement 4% des compagnies américaines ont généré l’essentiel de la plus-value du marché américain depuis 1926. L’innovation est le moteur qui propulsera la création de richesse. Les 5 plus grandes entreprises en capitalisation boursière sont toutes du domaine de la technologie et se démarquent par leur innovation.

Jean-Pierre Chevalier fait remarquer que les 5 mégas entreprises américaines génèrent des flux de trésorerie importants, ce qui n’était pas le cas lors de la bulle des technos. En 2000, les 5 plus grandes entreprises américaines représentaient 14% de l’indice S&P 500, mais que 2% des flux de trésorerie alors qu’aujourd’hui elles représentent 21% de l’indice et 21% des flux de trésorerie.

 

Le gestionnaire d’Industrielle Alliance ne recommande pas nécessairement d’acheter ces titres aux évaluations actuelles, mais dit qu’il est logique de miser sur l’innovation pour voir croître son portefeuille. À ce chapitre il concentre ses recherches de placements dans 4 secteurs: la connectivité intelligente, l’énergie alternative, la prochaine génération de génomique et a numérisation industrielle.


Revue de la semaine terminée le 17 juillet
 2020

La semaine a commencé sur une note négative, la technologie tirant les indices canadiens et américains en baisse. Des commentaires de la Réserve fédérale américaine sur de possibles supports financiers sont venus ragaillardir les marchés mardi, le secteur de l’énergie a fait monter Toronto. Des progrès sur le développement d’un vaccin pour la covid-19 ont poussé les marchés en hausse mercredi, particulièrement au niveau des compagnies de soins de santé. Un affaiblissement des titres technologiques faisait baisser les marchés jeudi.

Valeur au 17 juillet Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16 132,10 418,28 2,66%
Dow Jones 26 671,91 596,61 2,28%
Pétrole 40,63 0,08 0,20%
Or 1 812,20 10,30 0,57%
CAD/USD 0,7363 0,0004 0,06%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse

Source : VectorVest

 


Ce que nous réserve la semaine du 20 juillet au 24 juillet

 

Nouvelles économiques

Mardi:       Canada, Ventes au détail

Mercredi:  Canada, Indice des prix à la consommation

Jeudi:
      États-Unis, premières demandes d’assurance emploi

Vendredi:  Europe, Indices PMI de France et Allemagne

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi:  George Weston, Honeywell,  Schlumberger,

Mardi: Canadien National, Coca-Cola, Novartis,

Mercredi:
 Canadien Pacifique, Loblaw, Rogers communications, Suncor,  ABB,  Whirlpool

Jeudi: Aecon Group, Cenovus Energy, Husky Energy, Yamana Gold,  Diageo, Freeport-McMoran, AT&T, Total S.A., Twitter

Vendredi: Canfor,

Sur notre radar cette semaine

On cherche toujours les aubaines…

 

Salutations

Le syndrome de la saucisse…

Les titres technologiques semblent affublés du syndrome de la saucisse: ça monte parce que tout le monde en achète et tout le monde en achète parce que ça monte! Les titres technologiques prennent de plus en plus de place dans l’univers boursier. On parle de plus en plus de bulle dans ce secteur du marché boursier un peu comme en 2000. L’indice Nasdaq a terminé la semaine à son plus haut niveau de tous les temps. Le Nasdaq a atteint un niveau de 10 617 points soit plus de 3,13 fois le niveau de l’indice S&P500. En termes relatifs les titres technologiques ont largement dépassé le reste du marché, il y a 10 ans le Nasdaq n’était qu’à 2 fois le niveau du S&P500.

On parle de bulle quand le prix d’une action ne peut plus être justifié par les perspectives de profits. Un gestionnaire de portefeuille soulevait que pour justifier le prix actuel de l’action de Microsoft, il faudrait que tous les propriétaires de PC de la planète changent leur ordinateur dans les deux prochaines années…

La saison des résultats du trimestre terminé le 30 juin commencera cette semaine. Les attentes sont faibles. Selon Factset, on s’attend à ce que les profits des entreprises américaines du S&P500 aient baissé de 44,6% par rapport à l’an dernier. Si la baisse se matérialise, ce serait la pire baisse de profit depuis le dernier trimestre de 2008.


Revue de la semaine terminée le 10 juillet
 2020

La semaine a commencé sur une note positive, les marchés soutenus par les secteurs de la santé et de la consommation. Mardi La bourse canadienne faiblissait touchée surtout lpar les secteurs de l’énergie et des financières. Les ressources apportaient leur support mercredi et le marché finissait en hausse. Le secteur des soins de santé pesait sur les marchés jeudi. De bonnes nouvelles sur la reprise de l’emploi en juin au Canada menaient la bourse en hausse vendredi. En hausse lors de 3 des 5 journées de la semaine,  la bourse en terminé en hausse.

Valeur au 10 juillet Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 15 713,82 117,07 0,75%
Dow Jones 26 075,30 247,94 0,96%
Pétrole 40,55 -0,10 -0,24%
Or 1 801,90 11,90 0,66%
CAD/USD 0,7359 -0,0023 -0,31%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse

Source : VectorVest

 


Ce que nous réserve la semaine du 13 juillet au 17 juillet

 

Nouvelles économiques

Lundi:      Chine, Balance commerciale chinoise

Mardi:       États-Unis, Indice des prix à la consommation

Mercredi:  Canada, politique monétaire de la Banque du Canada

Jeudi:
      États-Unis, premières demandes d’assurance emploi
États-Unis, Ventes au détail

Vendredi:  États-Unis, Confiance des consommateurs

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Pepsico Inc.

Mardi: Citigroup Inc., Delta Air Lines, JP MorganChase & Co,

Mercredi: Alcoa, Cogeco, Le Château Inc., U.S. Bancorp

Jeudi: Abbott Laboratories, Bank of America, Dominoo’s Pizza, Jonhson & Johnson, Morgan Stanley, Netflix Taiwan Semiconducteurs

Vendredi: Blackrock,

Sur notre radar cette semaine

On cherche toujours les aubaines…

 

Salutations

Meilleur trimestre depuis des décennies en bourse!

 

Alors que l’économie connaissait son pire trimestre depuis la grande dépression, les bourses canadiennes et américaines étaient fortement en hausse.  L’indice Dow Jones a connu son meilleur trimestre depuis 1987 avec un bond de 17,42% pendant que le S&P500 progressait de 20,56%, soit sa meilleure performance trimestrielle depuis la fin de 1998. Le Nasdaq n’était pas en reste avec un rendement de 31,88%, performance trimestrielle qui n’avait pas été vue depuis la fin de 1999. Au Canada, l’indice S&P TSX fermait la marche avec un rendement respectable de 15,97%.

Le rallye boursier a suivi le pire début d’année de l’histoire du Dow Jones qui avait connu une baisse de 23,2% pendant les 3 premiers mois de l’année.

Les investisseurs se sont montrés optimistes pour la suite des choses en observant une réouverture de l’économie qui a commencé en avril dans certains états américains. Les facteurs majeurs expliquant la performance boursière du dernier trimestre demeurent toutefois les mesures d’assouplissement monétaires déployées par les banques centrales ainsi que les mesures fiscales gouvernementales.

La Réserve fédérale américaine a ajouté plus de 3 trillions à son bilan pendant que le gouvernement américain injectait plus de 2 trillions supplémentaires dans l’économie en mesure fiscales. Les américains en ont fait plus en 3 mois pour stimuler l’économie que pendant les 3 ans qui ont suivi la grande récession de 2008-2009.   Ces mesures se sont retrouvées indirectement canalisées vers la bourse qui a vu sa capitalisation progresser de plus de 5,84 trillions selon la variation de la valeur de la capitalisation boursière de l’indice Wilshire 5000 pendant le trimestre.

Le rallye boursier a été généralisé pendant les mois d’avril et mai. A début juin, il y avait 12 titres en tendance haussière pour un titre en tendance baissière, un écart jamais vu au cours des 30 dernières années! À la fin juin, il y avait encore 3 fois plus de titres en tendance haussière que de titres en tendance baissière.

Les 5 plus grosses entreprises américaines que sont Alphabet (Google), Amazon, Apple, Facebook et Microsoft sont toujours en tendance haussière et ont agi comme leader du dernier rallye. Le tableau ci-dessous illustre leur performance pendant le trimestre :

Les 5 entreprises ci-dessus représentent 23% de la valeur de l’indice S&P500 et ont toutes contribué au rendement exceptionnel du deuxième trimestre de 2020.

Le défi après une telle remontée boursière est de trouver des aubaines qui ont un bon potentiel à la hausse. Le 31 décembre 2018, vous auriez pu acheter les actions d’Apple pour 157,74$, les analystes s’attendaient à ce que le bénéfice par action soit de 13.30$ au cours de la prochaine année, le titre se vendait donc à 11,86 fois les profits prévus. Au 30 juin 2020, Apple se vend à 364,80$ et les analystes s’attendent à un bénéfice par actions de 13,63$ pour un ratio cours/bénéfice de 26,76. L’action d’Apple a monté de 131% pendant que ses perspectives de profit n’ont monté que de 2,5%.

Pour que le rallye du dernier trimestre se poursuive, il faudra de bonnes nouvelles concernant la pandémie soutenues par des mesures de stimulation de la part des gouvernements.

Revue de la semaine terminée le 3 juillet 2020

La semaine a commencé sur une note positive, les marchés soutenus par les secteurs de l’énergie et des services aux collectivités. Mardi la hausse se poursuivait grâce à la bonne tenue du secteur des ressources. La bourse canadienne revenait du congé de la fête du Canada jeudi en haussant à nouveau grâce aux secteurs de la technologie et de l’immobilier, un rapport plus positif que prévu sur l’emploi américain soulevait toutes les bourses à travers le monde. Vendredi, l’inquiétude sur l’évolution de la Covid-19 aux États-Unis faisait baisser les marchés.

Valeur au 3 juillet Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 15 596,75 407,77 2,68%
Dow Jones 25 827,36 811,81 3,24%
Pétrole 40,65 2,16 5,31%
Or 1790,00 9,70 0,54%
CAD/USD 0,7383 0,0075 1,02%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En baisse

Source : VectorVest

 


Ce que nous réserve la semaine du 6 juillet au 10 juillet

 

Nouvelles économiques

Lundi:      États-Unis, Indice ISM non-manufacturier

Jeudi:
      États-Unis, premières demandes d’assurance emploi

Vendredi:  Canada, taux de chômage

 

Compagnies publiant leurs résultats :

 

Mardi: ConAgra Brands, Fedex Corporation.

Jeudi: Delta Airlines

Vendredi: MTY Food, Shaw Communications Inc.

Sur notre radar cette semaine

L’encaisse est roi.

 

Salutation