Une récession à nos portes, ou pas…



L’association des CFA de Montréal tenait la conférence perspective 2020 la semaine dernière et recevait deux des plus grands économistes canadiens qui ont pu présenter leurs visions de ce qui nous attendait en 2020. Stéfane Marion économiste et stratège en chef de la Banque Nationale partageait la scène avec David Rosenberg de Rosenberg Research et le tout était animé par Clément Gignac de l’Industrielle Alliance.

M. Marion est plutôt optimiste tandis que M. Rosenberg était très pessimiste. 

Si vous demandez à M. Rosenberg pourquoi il est pessimiste quand tout va si bien et que ça ne peut pas aller mieux que ça?

Il vous répondra: justement, ça ne peut pas aller mieux que ça, c’est pourquoi je suis pessimiste…

M. Marion est d’avis que nous sommes en fin de cycle économique. Cette fin de cycle pourrait durer encore quelques années vu les facilités de crédit déployées par les grandes banques centrales et une reprise du côté des marchés émergents. L’optimisme est de mise et les marchés boursiers pourraient encore donner de bons rendements pendant encore un an ou deux…

Le niveau d’endettement global dans lequel nous évoluons est la principale crainte évoquée par M. Rosenberg. La récession est imminente selon lui et les taux d’intérêt vont encore baisser pour aller à 0% aux États-Unis. À écouter M. Rosenberg, nous ne serions qu’à quelques jours d’une débâcle économique…

Selon M. Marion nous sommes au début de la période de ralentissement alors que M. Rosenberg dit que nous en sommes à la fin:

Que nous soyons en début ou en fin de période de ralentissement, nous devrions privilégier les titres de qualité et de faible volatilité pour tirer notre épingle du jeu…

Revue de la semaine terminée le 24 janvier 2020

Le rallye des valeurs technologiques et des ressources a conduit le TSX à terminer la journée en hausse lors de la première session de la semaine. Les actions canadiennes ont clôturé en baisse mardi, les secteurs de la santé et de l’énergie menant la baisse. Cependant, le TSX a réussi à inverser la tendance en milieu de semaine, soutenu par la hausse des actions de communication. La dynamique à la hausse s’est poursuivie jeudi après la décision de l’Organisation mondiale de la santé de ne pas déclarer le coronavirus chinois une urgence mondiale. Vendredi, le nombre de morts pour le coronavirus est passé à 26, un deuxième cas a été confirmé aux États-Unis, plusieurs entreprises en Chine ont fermé et les événements du Nouvel An chinois ont été annulés, faisant baisser les cours des actions. Le Dow, le S&P500 et le Nasdaq ont perdu respectivement 0,6%, 0,9% et 0,9%.

Valeur au 24 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17565,34 6,32 0,04%
Dow Jones 28 989,73 -307,91 -1,05%
Pétrole 54,19 -4,35 -7,43%
Or 1580,3 20,00 1,28%
CAD/USD 0,761 -0,0050 -0,65%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 27 au 31 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis , Ventes de maisons neuves

Mardi : États-Unis, Commandes de biens durables m / m

Mercredi : États-Unis, Taux directeur de la Réserve fédérale

Jeudi : États-Unis, PIB q / q et stockage de gaz naturel

Vendredi : Canada, PIB m / m

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Metro Inc, Apple Inc, eBay Inc, Lockheed Martin, Pfizer Inc, Whirlpool CP,

Mercredi : Anthem Inc , Boeing Co, The Canadian Pacific Railway, Facebook Inc, General Electric, C G I Group, Invesco Plc, Microsoft, A T & T Inc, Tesla Motors

Jeudi: Open Text Corp, Amazon.com Inc, Biogen Idec Inc, Grainger WW, Northrop Grumman, Roper Inds, United Parcel, Visa Inc

Vendredi:  Caterpillar, Exxon Mobil

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Roper Technologies inc. (ROP). Roper Technologies est une société industrielle diversifiée américaine qui produit des produits d’ingénierie pour des marchés de niche mondiaux. La société est basée à Sarasota, en Floride. Roper propose une large gamme de produits et service à des clients dans plus de 100 pays. La société compte quatre secteurs d’activité principaux: la technologie industrielle, la technologie des radiofréquences, l’imagerie scientifique et industrielle et les systèmes et contrôles énergétiques. La compagnie a enregistré 1,36 milliard de revenu pour le Q3 2019 et une marge brute de 64,6%. Les flux de trésorerie disponible ont été de 387 millions, ce qui représente 29% du chiffre d’affaires. Roper verse un dividende de 0,55%.

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations

Choisir les bons titres en fin de cycle économique

 

Les gestionnaires de RBC ont monté une présentation à l’intention des conseillers financiers pour leur proposer d’ajuster les portefeuilles de leurs clients à l’approche d’une récession. RBC ne prétend nullement qu’une récession soit imminente, mais mieux vaut se préparer d’avance…

Le graphique ci-dessous illustre les types d’actions à détenir en fonction du cycle économique:

En début de cycle économique, nommé ici la reprise, on devrait investir dans les titres de grandes entreprises affichant un style valeur. On entend par valeur des actions qui se vendent à de faibles ratios cours bénéfices. Les titres de grandes banques canadiennes seraient un exemple de titre qu’il était bon d’acheter en 2009.

En période d’expansion, ce sont les titres momentum qui prennent la vedette. Comme aurait dit le publiciste de la saucisse Hygrade: Ces actions montent, car tout le monde en achète et tout le monde en achète, car ces actions montent… Un titre comme celui de Netflix en est un bon exemple, au cours des 5 dernières années, ce titre est passé de 48$ à plus de 325$…

En période de ralentissement et de contraction, les titres de qualité et de faible volatilité devraient faire mieux que l’ensemble du marché. On entend par titres de qualité des actions qui présentent des marges bénéficiaires et des taux de rendement sur le capital investi largement supérieurs à la moyenne. Un titre comme celui du Canadien Pacifique a un rendement sur capital investi de plus de 30%, c’est le genre de titre que l’on retrouve dans les fonds Phoenix. Les titres de faible volatilité sont des titres qui ont tendance à fluctuer moins que le marché comme les titres d’alimentation.

Si un ralentissement économique ou une récession est vraiment à nos portes, il serait bon de réduire ses positions dans les titres momentum et augmenter ses positions dans les titres de qualité et à faible volatilité.

Revue de la semaine terminée le 17 janvier 2020

Lundi, le principal indice canadien à clôturer à la hausse, pousser par les gains dans le secteur de la santé. La tendance haussière s’est poursuivie mardi avec des gains importants du prix de l’or et des titres de santé. Les États-Unis et la Chine ont signé mercredi l’accord commercial de phase un, mais l’excitation a été atténuée par la déception des investisseurs concernant les bénéfices des grandes banques et Wall Street a terminé légèrement à la hausse. Un rallye de l’immobilier et des actions de consommation a aidé le TSX à clôturer à nouveau à la hausse jeudi. Les actions canadiennes ont poursuivi leur ascension vendredi, aidées par les données économiques chinoises positives et le prix du pétrole qui augmente. La Bourse de Toronto a clôturé la semaine à un niveau record.

Valeur au 10 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17559,02 324,53 1,88%
Dow Jones 29297,64 473,87 1,64%
Pétrole 58,54 -0,86 -1,45%
Or 1560,3 0,20 0,01%
CAD/USD 0,766 -0,0001 -0,01%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

Ce que nous réserve la semaine du 20 au 24 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, Ventes manufacturières m / m

Mercredi : Canada, rapport sur la politique monétaire et taux de la Banque du Canada

Jeudi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Vendredi :  Canada, Ventes au détail de base m / m

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Capital One Financial Corp., Netflix Inc

Mercredi : Johnson & Johnson, Rogers Communications Inc., Texas Instruments

Jeudi: American Airlines Group, E-Trade, Procter & Gamble, Union Pacific Corporation

Vendredi:  American Express

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre Manuvie. Manuvie est un important groupe international de services financiers.  En effet, ils sont connus sous le nom de John Hancock aux États-Unis et Manuvie ailleurs y compris leur siège social au Canada et leurs bureaux internationaux en Europe et en Asie. Elle est la plus grande compagnie d’assurance au Canada, la seconde en Amérique du Nord et la cinquième au monde selon la capitalisation boursière. Manuvie fournit des conseils financiers, des assurances, ainsi que des solutions de gestion de patrimoine et d’actifs pour les particuliers, les groupes et les institutions. La société verse présentement un dividende de 3,62%

 

 

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

 

Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 10 janvier

Un bon début d’année en bourse n’annonce que du bon!


Ma mère disait que le 3 fait le mois et le 5 le défait… C’était une façon comme une autre de prédire la météo.

En bourse on avance que le mois de janvier fait l’année…

Conçu par Yale Hirsh en 1972, le baromètre de janvier prédit que si le S&P 500 se porte bien pendant le mois de janvier, il sera de même pour l’année à vernir, l’inverse étant aussi vrai. L’indicateur a eu raison 60 fois dans les 70 dernières années, ce qui représente un ratio de réussite de 85%. Pour arriver à ce taux de réussite, le Stock Traders Almanach a identifié 8 années neutres pour lesquelles la variation de l’année était plus près du point neutre.

Parmi les années où le baromètre n’a pas fonctionné, il y a souvent eu des évènements extraordinaires venant chambouler les cours boursiers, par exemple, le 11 septembre 2001 qui a affecté grandement le S&P 500. En 2001, le mois de janvier avait enregistré un gain de 3,5%, mais l’indice boursier a fini l’année en affichant un rendement de -13%.  En 2003, l’anticipation d’une action militaire en Irak a freiné le marché en janvier, mais le S&P 500 a clôturé l’année avec un gain de 26,4%. Plus récemment, les craintes de croissance mondiale ont également fait en sorte que le baromètre s’est trompé en 2018.

Dans la même ligne d’idée, un autre indicateur utilisé par les investisseurs est le rendement 5 premiers jours de transaction de janvier. Lors des 44 dernières années où le rendement de ces jours a été positif, ils ont été suivis de gains annuels 36 fois, ce qui représente un taux de réussite de 81,8% et un gain moyen de 13,3% pour le S&P 500 au cours de ces 44 années.

En 2020, les 5 premières journées de transactions du S&P500 ont terminé en territoire positif, cela augure donc bien pour l’année à venir…

Les tensions géopolitiques ont presque toujours expliqué les fois où les baromètres de janvier n’ont pas fonctionné. Les 5 premiers jours de janvier ayant démontré une performance positive, on peut dire qu’on a notre 3 dans l’expression le 3 fait le mois… Voyons voir si les résultats de janvier confirment cette tendance nous annonçant une bonne année. Espérons enfin que nous ne connaîtrons pas de guerre ou d’autres attentats terroristes qui pourraient faire dérailler les marchés comme les années ou les baromètres n’ont pas fonctionné.

Revue de la semaine terminée le 10 janvier 2020

La vigueur du secteur de l’énergie a surmonté la faiblesse du secteur des soins de santé et le TSX a clôturé de façon positive lundi. La dynamique à la hausse s’est poursuivie mardi, appuyée par les gains dans le secteur minier et les actions technologiques. Cependant, les actions canadiennes ont clôturé légèrement dans le rouge en milieu de semaine, car les gains en actions technologiques n’ont pas pu compenser les pertes des actions aurifères. La tendance haussière a repris jeudi alors que l’excitation entourant la signature de l’accord commercial « de phase un » entre les États-Unis et la Chine ont propulsé les principaux indices à de nouveaux records de clôture. Le Dow et le S&P 500 ont augmenté de 0,7% et le Nasdaq a bondi de 0,8%. Les investisseurs ont été déçus vendredi après la publication de données sur l’emploi ainsi que sur la croissance des salaires moins bonne que prévu et Wall Street a clôturé dans le rouge.

Valeur au 10 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17234,49 168,37 0,99%
Dow Jones 28823,77 188,89 0,66%
Pétrole 59,4 -3,64 -5,77%
Or 1560,1 4,90 0,32%
CAD/USD 0,766 0,0013 0,17%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 13 au 17 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis, Solde du budget fédéral

Mardi : États-Unis, Indice des prix à la consommation (IPC)

Mercredi : États-Unis, Les stocks de pétrole brut

Jeudi : Canada, Changement de l’emploi non agricole

Vendredi :  Canada, Permis de construire et mises en chantier

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Shaw Communications Inc

Mardi : Citigroup, Delta Air Lines, JPMorgan Chase & Co.

Mercredi : Blackrock Inc, Goldman Sachs Group Inc, UnitedHealth, Cogeco Inc

Jeudi: Morgan Stanley, Taiwan Semi ADS

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre CGI. Fondée en 1976, CGI figure parmi les plus importantes entreprises indépendantes de services-conseils en technologie de l’information (TI) et en management au monde. L’entreprise compte environ 77 500 conseillers et professionnels établis partout dans le monde grâce auxquels l’entreprise offre un portefeuille complet de services et de solutions : des services-conseils stratégiques en TI et en management, de l’intégration de systèmes, des services en TI et en gestion des processus d’affaires en mode délégué ainsi que des solutions de propriété intellectuelle. Au cours de l’exercice financier 2019, CGI a généré des revenus de 12,1 milliards de dollars canadiens.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

Salutations

revue boursière de la semaine terminée le 3 janvier 2020

Le grincheux qui sauva Noël au Canada…

 

On vous parlait en décembre d’une stratégie de placement qui peut être payante en bourse: le rallye du père Noël… L’idée est d’acheter le 15 décembre les titres qui ont baissé le plus au cours de l’année qui vient de s’écouler et de les revendre le 6 janvier. En 2019, le 15 décembre étant un dimanche, nous avons donc fait les calculs comme si les achats avaient eu lieu le vendredi 13 décembre et vendu le lundi 6 janvier 2020. La stratégie a été payante aux États-Unis et légèrement perdante au Canada comme le démontrent les 2 tableaux ci-dessous:

Rallye du père Noël aux États-Unis 2019:

Les 10 titres perdants de l’année 2019 aux États-Unis ont réussi à regagner 6.08% au cours des 3 dernières semaines pendant que la bourse américaine n’a monté que de 2.45% pendant la même période.

Rallye du père Noël au Canada 2019:

Au Canada, la stratégie aurait perdu 0.58% alors que la bourse canadienne a progressé de 0.11%. Le grincheux dont il est mention dans le titre de la présente lettre financière sont en fait au nombre de deux soient SNC et Baytex Energy. Sans ces deux titres, la stratégie n’aurait vraiment pas marché au Canada…

Les fonds Phoenix ont utilisé la stratégie du Rallye du père Noël et ont réussi à avoir un rendement de 1.43% au Canada et de 4.64% aux États-Unis. Les transactions n’ayant pas été faites au cours de clôture expliquent la différence de rendement.

Revue de la semaine terminée le 3 janvier 2020

La faiblesse des actions dans les soins de santé et de la technologie a mené l’indice principal du Canada à une clôture plus faible lundi. La dynamique baissière s’est poursuivie pour le dernier jour de l’année, la baisse du prix de l’or et du secteur de la consommation ayant mené le TSX à clôturer à la baisse. 2019 s’est avéré être une excellente année pour les cours des actions, le TSX Composite ayant augmenté de 19,1%. De leur côté, le Dow, S&P 500 et Nasdaq ont enregistré des gains annuels de 22,3%, 28,9% et 35,2% respectivement. La force des technologies et du secteur industriel a surmonté la faiblesse du secteur des soins de santé jeudi et les actions canadiennes ont clôturé la première session de la nouvelle année à la hausse. Les valeurs chancelantes des mines et des soins de santé ont conduit le TSX à une clôture inférieure vendredi. Après trois des quatre jours de bourse à la baisse, les actions canadiennes ont enregistré avec une perte globale.

 

Valeur au 3 janvier Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 17066,12 -102,09 -0,59%
Dow Jones 28634,88 -10,33 -0,04%
Pétrole 63,04 1,33 2,16%
Or 1555,20 37,40 2,46%
CAD/USD 0,7647 0,0047 0,61%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 6 au 10 janvier 2020

 

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis : Indice PMI non manufacturier

Mercredi : États-Unis, Changement d’emploi non agricole

Jeudi : États-Unis, Enchères d’obligations 30 ans et niveau des réclamations de chômage

Vendredi :  Canada et États-Unis : Taux de chômage

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Northern Technologies International Corp

Mercredi : Constellation Brands, Bed Bath & Beyond

Jeudi: Nike inc. B, Accenture ltée, Rite Aid Corp

Vendredi: Corus Entertainment

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons comme titre IA Groupe financier (IAG). IAG est un groupement de sociétés d’assurance et de gestion de patrimoine des plus importants au Canada. IA Groupe financier exerce ses activités dans quatre grands secteurs : l’Assurance individuelle et la Gestion de patrimoine individuel, qui répondent aux besoins des particuliers; et l’Assurance collective et l’Épargne et retraite collective, qui s’adressent aux besoins des groupes et des entreprises. Un cinquième secteur d’activité est constitué des affaires américaines. IAG verse un dividende de 2,52%.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser

 

Salutations,