revue boursière de la semaine terminée le 25 octobre 2019

Optimisme à l’aube du meilleur semestre

Les indices boursiers américains ont progressé après que le président Donald Trump ait laissé entendre être optimiste concernant un accord commercial partiel avec les chinois au cours de la dernière semaine. De plus, la publication de bons bénéfices des sociétés et l’anticipation de baisses de taux de la Réserve fédérale ont soutenu l’humeur des investisseurs.

En date du 25 octobre 2019, 40% des entreprises du S&P 500 ont annoncé leurs résultats pour le troisième trimestre. 80% d’entre elles ont dépassé les prévisions de bénéfices et 64% ont publié un chiffre d’affaires supérieur aux prévisions.

Un dicton boursier dit: sell in may and go away. L’idée de ce dicton est d’éviter les mois d’été en bourse car ils sont souvent moins profitables. Si on vend en mai, il faut bien réinvestir à un certain moment… Selon le Traders Almanac, on devrait choisir le mois de novembre pour réinvestir. Si on regarde les rendements boursiers du passé, il y a un écart assez marquant entre les rendements des semestres divisés de la façon suivante :

Selon J.P. Morgan, le S&P 500 augmentera d’environ 6% d’ici quelques mois pour atteindre son objectif à 3 200 points (d’ici fin 2019 ou début 2020).

De plus, on observe dans le passé que le marché a augmenté 90% du temps au cours de la première année précédant l’élection présidentielle, avec un gain moyen de 12% sur le S&P 500 depuis la Seconde Guerre mondiale, a noté la banque.

Revue de la semaine terminée le 25 octobre 2019

Les actions canadiennes ont commencé la semaine sur une note positive, soutenue par la vigueur des secteurs de la technologie et de l’énergie. La possibilité pour les États-Unis de retirer des droits de douane supplémentaires sur la Chine prévue pour décembre a donné aux investisseurs une raison d’acheter des actions lors de la première séance et Wall Street a également fermé fermement en territoire positif. Mardi, à la suite de l’élection de Trudeau, le principal indice du Canada a clôturé en légère baisse. Les actions dans les secteurs des télécommunications et de l’immobilier ont mené la Bourse de Toronto à un niveau encore plus bas en milieu de semaine. Jeudi, le secteur aurifère a permis à la Bourse de Toronto de fermer plus haut jeudi. Le TSX a clôturé la dernière séance de la semaine sur une note positive, les actions du secteur de la santé ont apporté leur soutien. En hausse pendant trois des cinq sessions, les actions canadiennes ont remporté une victoire globale.

Ce que nous réserve la semaine du 28 octobre au 1er novembre 2019

Nouvelles économiques

Lundi : Vote du Parlement sur le Brexit

Mardi : États-Unis, indice de confiance des consommateurs

Mercredi : Taux directeur de la Banque du Canada et de la Réserve fédérale des États-Unis

Jeudi : États-Unis, Dépenses personnelles m / m

Vendredi : États-Unis, changement d’emploi non agricole et taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Capital Power Corporation, Alphabet Inc, AT&T Inc, Beyond Meat Inc

Mardi : Cummins Inc, Merck & Co Inc, Shopify Inc.

Mercredi : Apple Inc, General Electric Co, Great-West Lifeco Inc., Air Canada

Jeudi: Avon Products Inc, BCE inc, SNC Lavalin Group inc., Constellation software Inc.

Vendredi: Alibaba Group Holding Ltd, Exxon Mobil Corp, Fortis inc.

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous vous proposons comme titre Fleetcor Technologies. FleetCor est un fournisseur mondial de produits et services de paiement spécialisés destinés aux entreprises, flottes commerciales, sociétés pétrolières, distributeurs de produits pétroliers et entités gouvernementales dans 18 pays d’Amérique du Nord, d’Europe, d’Afrique et d’Asie. La compagnie affiche des revenus de 2,4 milliards par an et une croissance des revenus de 24% depuis 2010. 39% des revenus proviennent de l’international. La compagnie ne verse présentement pas de dividendes, mais a racheté pour 959$ millions de ses actions en 2018.

N’hésitez pas à nous contacter si vous pensez que ce titre pourrait vous intéresser.

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 18 octobre 2019

Pas de récession en 2020 selon Stéfane Marion

Stéfane Marion, économiste et stratège en chef chez Banque Nationale du Canada Marchés financiers, présentait ses prévisions économiques pour 2020 à une conférence de BNRI à Toronto la semaine dernière. Conférencier recherché pour traiter des tendances économiques et de leur incidence sur les marchés financiers, M. Marion fait partie des principaux économistes du Canada selon Brendan Wood International. Le groupe Économie et Stratégie de la Financière Banque Nationale est régulièrement classé parmi les meilleurs prévisionnistes canadiens et est reconnu pour l’exactitude de ses projections.

Voici les grandes lignes de ce que M. Marion envisage pour 2020:

Au niveau mondial:

– La croissance économique de 2020 sera de 3,2%, semblable à ce que l’on observe pour 2019
– La Chine aura une croissance de près de 6% plus stimulée par le secteur des services que celui de la production.
– Les risques de dérapages géopolitiques demeurent, mais le bon sens devrait empêcher les catastrophes.

Au Canada

– La croissance de 2019 sera plus lente (autour de 1,6%) mais l’économie demeure résiliente
– La Banque du Canada ne devrait pas abaisser ses taux
-le pays s’adapte bien aux changements structurels de l’économie.

Taux d’intérêt et devise

-Les taux d’intérêt devraient rester bas pour l’avenir prévisible
-Le dollar américain pourrait faiblir et on pourrait voir le dollar canadien excéder les 77 cents
-le prix du pétrole pourrait monter un peu à 60$ le baril ce qui serait favorable à la bourse de Toronto d’ici la fin de l’année 2019.

Revue de la semaine terminée le 18 octobre 2019

Au retour du congé de l’Action de grâce, la bourse canadienne progressait légèrement aidée par une avancée du secteur des soins de santé. Mercredi, la hausse du prix de l’or aidait les actions de ce secteur à monter et la bourse a poursuivi sa hausse malgré une baisse du secteur technologique. Jeudi, la faiblesse du secteur de la consommation discrétionnaire a tiré la bourse à la baisse . L’annonce d’une baisse de la croissance de l’économie chinoise a fait baisser la bourse vendredi. L’indice principal de la bourse de Toronto a terminé sa semaine en légère baisse.

Ce que nous réserve la semaine du 18 octobre au 18 octobre 2019

Nouvelles économiques

Mardi : Canada, ventes au détail

Jeudi : États-Unis, commandes de biens durables
Europe, Énoncé de la politique monétaire

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Xerox, Halliburton,

Mardi : Biogen, McDonald’s, Sherwin Williams, Chipotle Mexican Grill, Procter & Gamble, Whirlpool, Kimberly-Clark, United Technologies, Lockheed Martin, Southern Copper corp, Harley-Davidson, Texas Instruments, Canadien National,

Mercredi : Eli Lilly, Boeing, Boston Scientific, Caterpillar, Microsoft, E-Bay, Tesla, Waste Management, Gilead Sciences Inc., Agnico Eagle Mine, Canadian Pacific,

Jeudi: 3M Co., Amazon, Southwest Airlines, Intel, Tractor Supply, Valero Energy, Dow Inc., Visa Inc., Twitter, Canfor, Celestica, Shaw Communications

Vendredi: Philips 66, Domtar,

Sur notre radar cette semaine

L’encaisse est roi.

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 11 octobre 2019

Une récession en vue?

Les craintes de récession se sont accrues au cours des derniers mois et ont été alimentées par la guerre commerciale avec la Chine, le recul de création d’emplois, la baisse des investissements des entreprises et un secteur manufacturier en perte de vitesse. L’économie ralentit, mais la grande question est de savoir si le ralentissement va se transformer en quelque chose de plus sombre.

Bloomberg a créé un modèle pour déterminer les probabilités de récession aux États-Unis. À l’heure actuelle, l’indicateur estime à 27% le risque d’une récession aux États-Unis l’année prochaine. C’est plus élevé qu’il y a un an, mais moins qu’avant la dernière récession. Il y a des raisons de surveiller de près l’économie, mais pas de panique pour le moment.

Certains indicateurs, comme la courbe des taux, sont des signes avant-coureurs d’une récession. L’écart entre les bons du Trésor de trois mois et de dix ans est devenu négatif en début d’année et l’est resté pendant une grande partie des six derniers mois. Ce phénomène s’est produit avant chacune des sept dernières récessions, mais d’autres facteurs (notamment les efforts de la banque centrale à injecter de l’argent dans l’économie par le biais d’un assouplissement de sa politique monétaire) peuvent avoir pour effet d’aplanir la courbe des taux artificiellement.

Si l’on examine une autre source de stress, les marges de profit des entreprises suscitent également certaines inquiétudes. À mesure que la rentabilité diminuera, les entreprises rechercheront des moyens de réduire leurs coûts. Cela pourrait entraîner un recul des embauches, voire des licenciements, ce qui réduirait les dépenses des consommateurs, qui est actuellement le principal moteur de la croissance.

Si on vous annonçait une probabilité d’averse de 27% pour demain, annuleriez-vous votre départ de golf? Le niveau de risque de récession de Bloomberg n’est pas suffisant pour s’empêcher complètement d’investir sur les marchés boursiers…

Revue de la semaine terminée le 11 octobre 2019

Lundi, la faiblesse des titres en santé a conduit le principal indice du Canada à clôturer à la baisse. Mardi, les actions canadiennes ont encore terminé leur journée dans le rouge à cause du pessimisme entourant les négociations commerciales à venir entre les États-Unis et la Chine ce qui a amené les investisseurs à se débarrasser de leurs actions. Une reprise dans les secteurs de la consommation et du secteur industriel a aidé la Bourse de Toronto à clôturer à la hausse en milieu de semaine. Les gains ont continué jeudi avec les actions énergétiques et technologiques qui ont poussé les indices majeurs du Canada et des États-Unis vers le haut. Les indices Dow, S&P 500 et Nasdaq ont tous progressé de 0,6%. Toutefois, les pertes sur les titres aurifères ont entraîné la Bourse de Toronto à la baisse vendredi. Le principal indice du Canada a clôturé à la baisse pendant trois des cinq séances cette semaine, enregistrant une perte globale pour cette semaine.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

Ce que nous réserve la semaine du 15 octobre au 18 octobre 2019

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, balance du budget fédéral

Mercredi : Canada, indice des prix à la consommation m/m

Jeudi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Vendredi : Assemblée annuelle du Groupe de la Banque mondiale et du Fonds monétaire international

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : United Airlines Holdings Inc, Aphria inc

Mercredi : Alcoa Corp, Bank of America Corp

Jeudi: Colabor group inc, Snap-On Inc, Morgan Stanley

Vendredi: Coca-Cola Co, American Express Co

Sur notre radar cette semaine

L’encaisse est roi.

Salutations,

revue boursière de la semaine terminée le 4 octobre 2019

Signe de ralentissement économique aux États-Unis


Mardi dernier, l’indice ISM manufacturier est tombé à 47,1 pour le mois de septembre comparativement à 49,1 pour le mois d’août. Toutes données supérieures à 50 indiquent une amélioration des conditions commerciales dans le secteur manufacturier alors qu’en dessous de 50 on parle de contraction. L’indice PMI est en forte baisse depuis six mois consécutifs, ce qui fait augmenter la crainte chez les investisseurs, car l’indice n’avait pas touché ce niveau depuis 2009.

Comment l’indice est-il construit? L’indice ISM Manufacturing est un indicateur largement observé de l’activité économique américaine. L’indice est souvent appelé indice PMI (Purchasing Manager’s Index). Il est basé sur une enquête réalisée par l’Institut pour la gestion des approvisionnements (ISM) auprès de directeurs d’achats de plus de 300 entreprises manufacturières. L’indice suit l’évolution de la production, des achats et des stocks d’un mois à l’autre.

Qu’est-ce qui explique la baisse de l’indice? Un dollar fort, un ralentissement de l’économie mondiale et le différend commercial entre les États-Unis et la Chine ont limité la demande de biens fabriqués aux États-Unis.

Qu’en est-il de l’indice non manufacturier? L’indice ISM non manufacturier mesure les tendances de l’emploi, les prix et les nouvelles commandes dans les industries non manufacturières. Bien que les secteurs non manufacturiers représentent la majorité de l’économie, l’indice non manufacturier a moins d’impact sur le marché, car ses données ont tendance à être plus cycliques et prévisibles. L’indice PMI des directeurs d’achat non manufacturier est passé de 56,4 en août à 52,6 en septembre, ce qui est inférieur aux attentes du marché de 55.

 

Revue de la semaine terminée le 4 octobre 2019

Les cours des actions ont augmenté lundi suite de nouvelles statistiques économiques optimistes en provenance de Chine. Mardi, la publication de l’indice ISM manufacturier qui a atteint son plus bas niveau en 10 ans a fait chuter le Dow de 1,3%, le S&P 500 a perdu 1,2% et le Nasdaq a perdu 1,1%. Le cours des actions a encore chuté en milieu de semaine après l’intensification du ralentissement économique mondial et de la baisse des chiffres de l’emploi au privé et de l’annonce par les États-Unis de la levée de droits d’importation sur les produits européens. Toutefois, le TSX a réussi à inverser la tendance jeudi et à terminer en hausse grâce à la vigueur des titres des secteurs de la santé et de la technologie. Le bon, mais pas génial, rapport sur l’emploi de septembre a maintenu les espoirs de réduction de taux en, tout en dissipant les craintes d’une récession, donnant ainsi aux investisseurs une raison d’acheter des actions. Les trois principaux indices ont bondi de 1,4%.

 

  Valeur au 4 octobre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16449,35 -244,92 -1,47%
Dow Jones 26573,72 -246,53 -0,92%
Pétrole 53,66 -1,42 -2,58%
Or 1507,40 16,70 1,12%
CAD/USD 0,752 -0,0029 -0,38%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 7 octobre au 11 octobre 2019

Nouvelles économiques

Mardi : États-Unis, Indice des prix à la production

Mercredi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, indice des prix à la consommation

Vendredi : Canada, taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Domino’s Pizza Inc

Mercredi : Bed Bath & Beyond Inc

Jeudi: Delta Air Lines Inc

Vendredi: Alliance Media Holdings Inc

Sur notre radar cette semaine          

L’encaisse est roi.

 

Salutations,