revue boursière de la semaine terminée le 27 septembre 2019

Signe de récession mal interprété?

Source: Shutterstock

Au cours du mois d’août, la courbe des taux d’intérêt s’est inversée aux États-Unis. Les taux sur les obligations 2 ans étaient alors plus élevés que les taux 10 ans. Ce phénomène d’inversion de taux a précédé toutes les récessions et est considéré comme le meilleur indicateur qu’une récession est à venir. Cette affirmation peut sembler alarmante, mais il est bon de savoir qu’il arrive parfois que la courbe des taux s’inverse et que ce ne soit pas suivi d’une récession.

Nikki Chan, analyste chez Invesco faisait remarquer dans une conférence à l’intention des conseillers financiers de Montréal la semaine dernière que l’inversion de la courbe des taux est atypique des inversions qui précèdent des récessions. Avant une récession, les taux d’intérêt à court terme montent plus vite que les taux d’intérêt à long terme de sorte qu’éventuellement les taux court terme dépassent les taux à long terme. Cet été, ce n’est pas une hausse de taux qui a fait s’inverser la courbe des taux d’intérêt, mais plutôt une baisse des taux long terme qui ont baissé plus vite que les taux à court terme. Le graphique ci-dessous illustre l’évolution de la courbe des taux au cours des trois mois se terminant en août:

 

Comme on le remarque en regardant les bâtonnets bleus, les taux 10 ans ont baissé plus que les taux 2 ans au cours de la période d’été et c’est ce qui a amené l’inversion de la courbe des taux.

Quand on compare la situation de cet été aux inversions de taux précédent les récessions, c’est rythme plus rapide de l’augmentation des taux à court terme qui amène l’inversement des taux qui a précédé les récessions précédentes comme le démontrent les graphiques ci-dessous:

En 1998 une situation semblable à ce que nous venons de connaître s’est produite et n’a pas été suivie par une récession a fait remarquer M. Chan…

Revue de la semaine terminée le 27 septembre 2019

Les hauts et les bas de la saga des échanges commerciaux et le potentiel de destitution présidentielle ont freiné les cours des actions cette semaine. Lundi, les pertes des secteurs des télécommunications et de la technologie ont mené les actions canadiennes à la baisse. Les pertes dans les valeurs technologiques se sont poursuivies mardi et le TSX a clôturé encore plus bas. Mercredi, les actions d’or et de matières premières ont conduit les actions canadiennes à terminer leur troisième séance consécutive à la baisse. Toutefois, la TSX a réussi à briser la tendance jeudi, mais n’a que légèrement progressé face aux craintes économiques et politiques. Vendredi, la nouvelle selon laquelle la Maison-Blanche envisageait de limiter les transactions des sociétés chinoises sur les bourses américaines a entraîné la chute des actions vendredi. Après avoir clôturé quatre des cinq sessions à la baisse, les actions canadiennes ont enregistré une perte nette pour la semaine.

 

  Valeur au 27 septembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16694,27 -205,42 -1,22%
Dow Jones 26820,25 -114,82 -0,43%
Pétrole 55,08 -3,40 -5,81%
Or 1490,70 -32,90 -2,16%
CAD/USD 0,755 0,0009 0,12%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 30 septembre au 4 octobre 2019

Nouvelles économiques

Lundi : États-Unis, Indice des Directeurs d’Achat de Chicago (PMI)

Mardi : Canada, PIB m/m

Mercredi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, PMI non manufacturier

Vendredi : États-Unis, Changement d’emploi non agricole

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : United Natural Foods Inc

Mercredi : Bed Bath & Beyond Inc

Jeudi: Costco Wholesale Corp, PepsiCo Inc, Constellation Brands Inc

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons la compagnie canadienne Intact Corporation financière (IFC). IFC par l’intermédiaire de ses filiales, offre des assurances multirisques au Canada. Elle propose des produits d’assurance personnelle et commerciale. Avec près de 10 milliards de dollars canadiens en primes directes souscrites annuellement, dont 8 milliards de dollars au Canada, ils estiment leur part du marché canadien à 17 %, ce qui les place au rang du fournisseur d’assurance IARD (incendie, accidents et risques divers) le plus important au pays. La compagnie génère d’important flux de trésoreries ce qui lui permet de verser un dividende annuel de 2,27%. Si vous croyiez que cette compagnie pourrait vous intéresser, n’hésitez pas à nous contacter.

 

Salutations,

L’intelligence artificielle appliquée aux placements

Source: furura-science.com

La croissance des technologies informatiques laisse croire que nous aurons bientôt des machines qui seront capables de simuler l’intelligence et qui surpasseront les capacités du cerveau humain. L’ordinateur peut traiter des millions de données à la fois pour arriver à prendre une décision. On commence à rêver que l’ordinateur pourrait faire pour nous les bons choix de placements tout en laissant de côté les émotions.

La firme IBM a mis sur pied en collaboration avec le MIT un laboratoire de recherche et créé Watson un système qui vise à faire avancer l’intelligence artificielle dans des domaines pratiques en collaboration avec les grandes entreprises. Un des instruments financiers qui est sorti des laboratoires de Watson est un fonds négocié en bourse nommé AI Powered ETF. Ce FNB n’utilise que l’intelligence artificielle pour sa sélection de titres. On prétend que le système fait le travail de 1000 analystes financiers travaillant 24 heures sur 24 et analyse des millions de données chaque jour. Ce FNB a été mis sur le marché le 18 octobre 2017. Depuis sa mise en marché, le AI Powered ETF a fait moins bien que l’indice de la bourse américaine S&P 500 ce qui laisse croire qu’il reste des choses à apprendre à l’intelligence artificielle. Voici un graphique qui compare la performance relative du fonds et de l’indice S&P 500:

Performance du AIEQ(en blanc) comparé au S&P500 (en vert)

Source: VectorVest

L’intelligence artificielle trouve une autre application en finance: étudier les mots utilisés dans les discours. Quand la Réserve fédérale américaine a publié son communiqué de presse la semaine dernière, les ordinateurs ont analysé le texte en une fraction de seconde et ont transigé sur les marchés obligataires. La firme AGF a expliqué la semaine dernière que leurs ordinateurs analysent chacun des mots utilisés par les présidents d’entreprises lors du dévoilement des résultats financiers et comparent ces discours aux anciens discours du même dirigeant pour positionner leurs portefeuilles.

La recette magique pour faire fortune en bourse n’est pas encore sortie des laboratoires d’intelligence artificielle, mais les progrès technologiques permettent de rêver à de meilleurs outils pour choisir ses placements.

Revue de la semaine terminée le 20 septembre 2019

Les problèmes géopolitiques et la Fed étaient au centre de l’attention cette semaine. Les attaques contre le pétrole saoudien ont fait grimper le secteur de l’énergie lundi et le principal indice du Canada a clôturé à la hausse. Toutefois, les inquiétudes suscitées par les attaques se sont dissipées mardi et les investisseurs se sont concentrés sur la réduction attendue des taux d’intérêt de la Fed, aidant ainsi les indices majeurs à clôturer à la hausse. Le Dow a pris une modeste hausse de 0,1%, le S & P500 0,3% et le Nasdaq a augmenté de 0,4%. Mercredi, les investisseurs n’étaient pas satisfaits de la réduction des taux d’intérêt de 25 points de base et des commentaires de la Fed concernant les futures baisses de taux. Le Dow a progressé de 0,1% et le S & P500, de 0,03%, tandis que le Nasdaq a perdu 0,1%. La dynamique haussière a repris son élan jeudi, la vigueur des actions aurifères ayant permis au principal indice canadien de briller. Les actions canadiennes ont clôturé à la hausse vendredi, grâce aux gains des actions d’or et de matières premières. Alors que la TSX montait quatre sessions sur cinq, les actions canadiennes ont réussi à clore la semaine avec une victoire globale.

Valeur au 20 septembre Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16899,69 217,27 1,30%
Dow Jones 26935,07 -284,45 -1,05%
Pétrole 58,48 3,62 6,60%
Or 1523,60 27,95 1,87%
CAD/USD 0,754 -0,0010 -0,13%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 23 septembre au 27 septembre 2019

 

Nouvelles économiques

Lundi : Canada, Vente au détail m/m

Mardi : États-Unis, confiance des consommateurs

Mercredi : États-Unis, les stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, PIB final s / s

Vendredi : États-Unis, Dépenses personnelles m / m

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Autozone Inc, BlackBerry

Mercredi : General Mills Inc, AFG Management Limited

Jeudi: Micron Technology Inc

Vendredi: Alliance Media Holdings Inc

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine nous vous proposons Kirkland Lake Gold Ltd (KL). KL, anciennement Newmarket Gold Inc., est une société d’exploration, d’exploitation et d’extraction de l’or. La société possède et exploite la mine d’or Fosterville et la mine d’or Stawell dans l’État de Victoria et la mine d’or Cosmo. Kirkland Lake Gold s’efforce de fournir une valeur supérieure à ses actionnaires et de conserver une position de leader dans le secteur en tant que producteur d’or durable, en croissance et à faible coût. Au cours des deux dernières années, la société a réalisé des progrès importants en croissance de la production et en amélioration des coûts unitaires, ce qui a entraîné une hausse de la rentabilité et des flux de trésorerie. La production du deuxième trimestre de 2019 a totalisé 214 593 onces, soit une augmentation de 30% par rapport aux 164 685 onces du deuxième trimestre de 2018. Le bénéfice net au deuxième trimestre de 2019 a totalisé 104,2 millions de dollars, une augmentation de 69% par rapport aux 61,5 millions USD de 2018.


Salutations

Septembre part sur un bon pied!

Source: école Cardinal-Léger

La semaine dernière marquait la rentrée pour les grands investisseurs et l’optimisme était là! Le Dow Jones a progressé de 1,49% et le TSX de Toronto a monté de 0,57%. Ces hausses ont été suffisantes pour changer l’orientation à court terme des marchés. La fourchette de négociation identifiée en août a été brisée à la hausse. Cela laisse croire aux analystes techniques que l’on pourrait très bientôt aller retoucher aux sommets vus en juillet sur la bourse américaine.

Une des façons de conclure qu’une tendance à court terme est dans une direction est d’observer ce que fait la moyenne mobile de 20 jours. Les graphiques ci-dessous nous montrent l’action des 3 derniers mois, la moyenne mobile est illustrée par la ligne en continu en blanc au Canada. Comme on le constate, l’inflexion de la tendance s’est renversée au cours de la dernière semaine nous montrant cette nouvelle tendance en hausse à court terme.

Graphique du S&P TSX de Toronto avec sa moyenne mobile à 20 jours:

source: VectorVest

Graphique du S&P 500 de la bourse américaine avec sa moyenne mobile de 20 jours en vert:

source VectorVest

Les fonds Phoenix attendent la confirmation de la tendance qui pourrait avoir lieu dès le début de la semaine si la hausse se poursuit, pour investir. Aux États-Unis comme au Canada, on attend que plus de compagnies embarquent dans la nouvelle tendance pour croire que cette dernière sera soutenable (on veut plus de titres en tendance haussière que de titres en tendance baissière).

Revue de la semaine terminée le 6 septembre 2019

Après avoir été fermés lundi, le marché canadien a clôturé en territoire négatif lors de la première séance mardi, suite à la mise en place de droits de douane sur des importations supplémentaires de 110 milliards de dollars chinois. Toutefois, le TSX a fermé en hausse mercredi grâce au gain des actions dans le secteur des ressources. La nouvelle que les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine devaient reprendre en octobre a donné espoir aux investisseurs jeudi et les cours des actions ont fortement augmenté. Le Dow a progressé de 1,4%, le S & P500 de 1,3% et le Nasdaq de 1,8%. L’indice principal du Canada a clôturé en baisse vendredi à la suite de la publication d’un faible rapport de l’emploi américain. Après avoir clôturé deux séances sur quatre à la hausse, les actions canadiennes ont quand même enregistré un gain global cette semaine.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

Ce que nous réserve la semaine du 9 septembre au 13 septembre 2019

Nouvelles Économiques

Lundi : États-Unis, Crédit à la consommation m / m

Mardi : Canada, Mises en chantier et permis de constructions

Mercredi : États-Unis, Les stocks de pétrole brut

Jeudi : États-Unis, indice des prix à la consommation

Vendredi : États-Unis, Ventes au détail m / m

Compagnies publiant leurs résultats :

Mercredi : Transat A.T. inc., Hudson’s Bay company

Jeudi: Dollorama inc., Oracle Corp

Vendredi: Alliance Media Holdings Inc

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine l’encaisse est roi


Salutations,

En attente d’une vraie tendance…


Les bourses canadiennes et américaines semblent être prises dans une fourchette de négociation. Le S&P 500 a passé le mois d’août entre 2840 points et 2940 points. Vendredi, on pensait que ça y était et qu’un nouveau sommet était possible quand le marché s’est retourné à nouveau autour des 2940 points…

Le graphique ci-dessous nous montre l’évolution de la bourse américaine au cours du dernier mois:


Source: VectorVest

La bourse canadienne ne fait pas vraiment mieux et semble, elle aussi, prise entre deux eaux:


Source: VectorVest

Le mois de septembre pourrait très bien nous faire sortir de cette fourchette de négociation. Les investisseurs auront les yeux tournés vers tout signe de récession ou de croissance mondiale, les indices PMI (purchaser’s manufacturing index) qui seront publiés mardi et les rapports canadiens et américains sur l’emploi qui seront publiés vendredi pourraient nous faire sortir de la tendance neutre.

Revue de la semaine terminée le 30 août 2019

Les actions canadiennes ont débuté la semaine du bon pied, le TSX a clôturé en hausse, propulsé par les actions du secteur de la consommation discrétionnaire. La guerre commerciale entre les États-Unis et la Chine se poursuit, mais tant au Canada qu’aux États-Unis, les investisseurs s’attendaient à de bonnes nouvelles et les cours des indices ont clôturé en hausse mardi. La Bourse de Toronto a une fois de plus fermé ses portes en territoire positif mercredi, le secteur de l’énergie ayant soutenu la hausse. Les représentants du ministère chinois du Commerce ont déclaré que les négociations devaient reprendre en septembre, les indices Dow, S&P500 et Nasdaq ont augmenté respectivement de 1,3%, 1,3% et 1,5% jeudi. Vendredi, les actions canadiennes ont clôturé dans le vert pour la cinquième séance de suite juste avant la longue fin de semaine. Malgré cela, le mois d’août fut un mois négatif pour tous les indices boursiers majeurs.

Ce que nous réserve la semaine du 2 septembre au 6 septembre 2019

Nouvelles Économiques

Mardi : Canada, PMI indice manufacturier

Mercredi : Canada, balance du commerce international, taux directeur

Jeudi : États-Unis, Changement d’emploi non agricole

Vendredi : Canada, taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi: American Eagle Outfitters Inc

Mercredi : Alimentation Couche-Tard inc, Lululemon Athletica Inc

Jeudi: Kirkland’s Inc, Sears Hometown and Outlet Stores Inc

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine l’encaisse est roi

Salutations,