Ça panique, mais pas trop…

Source: dreamtime.com

Les bourses mondiales sont à la merci du moindre message sur Twitter de Donald Trump. Les investisseurs assistent en direct à la séance de négociation commerciale entre les deux plus grandes puissances économiques que sont les États-Unis et la Chine via les médias sociaux.

Une façon de mesurer le niveau d’angoisse des investisseurs est de jeter un coup d’oeil à l’indice de volatilité du S&P 500 (VIX). Le VIX est un indice qui vient du marché des options. Les options servent souvent de police d’assurance pour les gestionnaires de portefeuille. Comme pour les assurances, plus le risque est considéré comme grand plus la prime d’assurance qui y est associée sera importante.

Le VIX est une mesure statistique, plus le chiffre est grand, plus on s’attend à des fluctuations importantes pour le prochain mois. Un chiffre de 15 ou moins indique une certaine complaisance dans le marché. Quand l’indice dépasse 20, on commence à entendre parler de correction boursière possible. Au creux de la correction du mois de décembre dernier, l’indice affichait un chiffre de 36, au pire de la crise financière de 2008 l’indice a dépassé le seuil des 80 points… Vendredi dernier le VIX affichait une valeur de 19,87 points, en légère baisse depuis son sommet récent du 5 août à 24,59 points.

Le graphique ci-dessous nous montre l’évolution du VIX au cours de la dernière année. Nous pouvons déduire de ce graphique que nous sommes dans une zone de turbulence, mais encore bien loin du niveau d’inquiétude qu’éprouvait le marché en décembre dernier.

Revue de la semaine terminée le 23 août 2019

Les craintes de récession mondiale se sont estompées lundi suite aux mesures de relance de la part de la Banque centrale chinoise et du ministre allemand des Finances. Le Dow a progressé de 1,0%, le S & P500 de 1,2% et le Nasdaq de 1,4%. Mardi, les actions du secteur financier ont conduit tous les principaux indices à clôturer à la baisse. Mercredi, les bénéfices des détaillants Target et Lowes, étant meilleurs que prévu, ont renforcé la confiance et ont aidé Wall Street et le TSX à revenir sur un terrain positif. Le Dow et le Nasdaq ont augmenté de 0,9% et le S & P500, de 0,8%. Jeudi, les investisseurs se sont tournés vers le discours optimiste du président de la Fed, Jerome Powell, pour obtenir des indications sur les taux d’intérêt. Le Dow a progressé de 0,2%, le S & P500 de 0,1% et le Nasdaq de 0,4%. Malgré le ton conciliant du président Powell sur les taux d’intérêt dans son discours de Jackson Hole, les tensions entre les États-Unis et la Chine se sont aggravées vendredi, les deux parties menaçant de nouveaux tarifs, faisant chuter les cours des actions aux États-Unis et au Canada. Les indices Dow, S & P500 et Nasdaq ont chuté de 2,4%, 2,6% et 3,0%, respectivement. Les pertes de vendredi ont effacé les gains de la semaine et tous les principaux indices ont de nouveau clôturé à la baisse.

Ce que nous réserve la semaine du 26 août au 30 août 2019

Nouvelles économiques

Lundi : Troisième journée du G7

Mardi : États-Unis, Niveau de confiance des consommateurs

Mercredi : États-Unis, Les stocks de pétrole brut

Jeudi : Canada, Balance des paiements internationaux

Vendredi : Canada, PIB m/m

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi: American Woodmark Corp

Mercredi : Dycom Industries Inc

Jeudi: Dollar General Corp

Vendredi: Campbell Soup Co

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine l’encaisse est roi


Salutations,

Revue boursière de la semaine terminée le 16 août 2019

Inversion de la courbe des taux aux États-Unis, doit-on s’inquiéter?

Source: Shutterstock

Pour la première fois depuis la grande récession de 2008, les taux des obligations à échéance dans 2 ans sont passés momentanément sous les taux des obligations à échéance dans 10 ans la semaine dernière. Ce phénomène d’inversion des taux a précédé chacune des récessions aux États-Unis depuis 1955.

Selon la firme Crédit-Suisse, une première inversion de taux se produit en moyenne 22 mois avant le début d’une récession ce qui indiquerait une récession au printemps de 2021. Le graphique ci-dessous montre l’écart de taux entre les obligations 2 ans et les obligations 10 ans depuis 1980. La ligne de 0 indique l’inversion de taux et les zones ombragées grises nous montrent les récessions:

source: Washington Post

On sait que le passé n’est pas garant de l’avenir, mais l’histoire est un bon guide… La bourse atteint habituellement un sommet 6 mois avant une récession, on peut donc espérer que la bourse sera encore à la hausse pendant les 16 prochains mois…

Un indice précurseur comme la courbe des taux doit s’interpréter comme la météo 5 jours… Si on vous annonce le lundi qu’il pleuvra le vendredi, il serait dommage de passer la semaine à l’intérieur surtout en sachant que la météo du vendredi peut encore changer…

Nous semblons approcher de la fin du cycle haussier pour la bourse et une fin de cycle est souvent accompagnée d’une plus grande volatilité. Quand on regarde la situation des dernières semaines avec une perspective à long terme, on constate que les soubresauts récents ne changent pas la grande tendance à long terme qui est résolument toujours à la hausse quand on regarde le graphique du S&P 500:


Source: VectorVest

 

Revue de la semaine terminée le 16 août 2019

Les inquiétudes quant à la possibilité d’une récession et à la saga interminable du commerce entre les États-Unis et la Chine ont fait baisser le cours des actions cette semaine. Le Dow a chuté de 1,5% et le S & P500 et le Nasdaq ont perdu 1,2% lundi. Le cours des actions ont rebondi mardi, tant au Canada qu’au États-Unis, effaçant les pertes de lundi. Mercredi, après que des données économiques aient montré que la croissance économique mondiale ralentissait, il y a eu une inversion temporaire de la courbe des taux, faisant craindre une récession mondiale. Les indices Dow, S & P500 et Nasdaq ont plongé respectivement de 3,1%, 2,9% et 3,0%. Jeudi, des données de ventes au détail meilleures que prévu et les bénéfices optimistes de Walmart ont aidé le Dow à gagner 0,4% et le S & P500 en hausse de 0,3%, tandis que les inquiétudes persistantes au sujet de la récession laissaient le Nasdaq baisser de 0,1%. Vendredi, les actions canadiennes ont fini en hausse, poussé par les gains dans le secteur des services de la santé.

Valeur au 16 août Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16149,79 -191,21 -1,17%
Dow Jones 25886 -401,00 -1,53%
Pétrole 55,12 0,39 0,71%
Or 1507,50 -5,60 -0,37%
CAD/USD 0,754 -0,0030 -0,40%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 19 août au 23 août 2019

 

Nouvelles Économiques

Mardi : Canada, Ventes manufacturières m/m

Mercredi : Canada, Indice des prix à la consommation

Jeudi : Canada, Ventes au détail de base m / m

Vendredi :  Canada, Achats de titres étrangers

 

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Baidu Inc, CannTrust,

Mardi: Home Depot, Medtronic

Mercredi : Analog Devices, RBC, Target

Jeudi: Canadian Imperial Bank,   HP Inc, Salesforce.com

Vendredi: Foot Locker

 

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine l’encaisse est roi


Salutations,

 

Revue boursière de la semaine terminée le 9 août 2019

Pas pour les cardiaques

 Après que notre ami Donald Trump ait montré son désaccord quant à la faible baisse des taux d’intérêt de la Réserve fédérale américaine il y a deux semaines, et après qu’il ait également fait monter d’un cran les tensions financières avec la Chine, la bourse a connu des moments difficiles.

 
source: iStock

Ne nous faisons pas d’illusions, les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine sont fort probablement là pour rester un bon moment.  Et, commentaire très personnel, si c’était tellement mauvais pour les deux économies, il y a longtemps que ceci aurait été réglé.

Plusieurs disent que c’est la nouvelle guerre, après les guerres physiques du début du siècle dernier, après la guerre froide, il se pourrait que la nouvelle guerre soit économique.  La nouvelle façon de faire avancer son idéologie.  Basé sur ce fait, cette guerre commerciale pourrait durer longtemps et les investisseurs vont s’habituer et ne chercheront plus à investir (ou non) basé sur les bonnes ou mauvaises nouvelles émises quotidiennement sur le sujet.  Ainsi, cette maniaco-dépression boursière qu’on observe sur ce sujet pourrait s’atténuer.  D’ailleurs, si on regarde de plus près ce qui s’est passé la semaine dernière, on pourrait croire qu’il y a du vrai dans cette affirmation.

Le graphique ci-bas montre que la bourse a chuté fortement après les mauvaises nouvelles discutées ci-haut, mais aussi que par la suite, les investisseurs ont gardé la tête froide et les marchés commencent à regagner une bonne partie des pertes abruptes des jours précédents.  Surtout, on voit que le marché n’a pas été plus bas que le creux du mois de mai, ce qui est un très bon signe.

Comme nous le mentionnons souvent, un des piliers principaux des marchés boursiers est la profitabilité des compagnies.  Et présentement, les compagnies du S&P500 (les 500 compagnies parmi les plus importantes aux États-Unis) prévoient augmenter leurs profits de 12% d’ici l’an prochain selon les données compilées par Vestorvest.  Gardons la tête froide.

 

Revue de la semaine terminée le 9 août 2019

Les préoccupations concernant la croissance mondiale et la saga des échanges commerciaux en cours ont constitué une mauvaise combinaison pour les cours des actions cette semaine. Lundi, le Dow a chuté de 2,9%, le S&P500 a plongé de 3,0% et le Nasdaq a chuté de 3,5%. La hausse des cours des actions a compensé une partie des pertes de la veille, mardi, notamment grâce à la hausse du yuan. Le Dow a augmenté de 1,2, le S&P500 de 1,3% et le Nasdaq a progressé de 1,4%. Cependant, les inquiétudes suscitées par une récession imminente ont pesé sur le marché en milieu de semaine et les indices principaux ont fini à la baisse mercredi. Au Canada la forte progression des titres énergétiques et technologiques a stimulé la confiance jeudi et le TSX a clôturé à la hausse. Vendredi, les craintes liées à la croissance mondiale conjuguées aux inquiétudes commerciales ont touché les marchés du monde entier vendredi et aux États-Unis.

Valeur au 9 août Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16 341 -187,00 -1,13%
Dow Jones 26 287 -957,00 -3,51%
Pétrole 54,73 -4,73 -7,95%
Or 1 513,10 82,50 5,77%
CAD/USD 0,757 -0,0030 -0,39%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 12 août au 16 août 2019

 

Nouvelles Économiques

Lundi : USA, Balance du budget fédéral

Mardi : USA, Indice des prix à la consommation

Jeudi : Canada, Changement d’emploi non agricole. USA, Ventes au détail de base

Vendredi :  Canada, Achats de titres étrangers

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: Citizens Inc

Mardi: Chorus Aviation Inc, North West Company Inc

Mercredi : Aimia Inc, Just Energy Group Inc, Canopy Growth Corp

Jeudi: Applied Materials Inc, Accuray Inc

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine l’encaisse est roi

Revue boursière de la semaine terminée le 2 août 2019

Un tweet fait tout basculer



La grande nouvelle qui était attendue pour la semaine dernière était l’annonce d’une baisse d’un quart de point de la Réserve fédérale américaine. La baisse attendue a été annoncée, mais la conférence de presse qui a suivi l’annonce a amenuisé les espoirs d’autres baisses de taux en 2019 et a fait chuter la bourse. La bourse ayant baissé fortement mercredi s’est  reprise en début de journée jeudi de sorte qu’on aurait pu croire à ce moment que les taux d’intérêt passaient au second rang des préoccupations des investisseurs et les bons profits annoncés par les entreprises garderaient la bourse en hausse.

Au retour du lunch lundi, les investisseurs prenaient connaissance d’un tweet de Donald Trump qui annonçait de nouveaux tarifs douaniers à la Chine de 10% sur près de 300 milliards d’importations de biens chinois à compter du 1er septembre. Le Dow Jones a alors chuté de près de 600 points pour finir en baisse de 1.2%. Le gouvernement chinois aurait demandé à ses entreprises de cesser toute importation de produits agricoles américains au cours du week-end et laisse entrevoir que la semaine qui vient pourrait être difficile sur les marchés boursiers.

La baisse de 3,1% du S&P 500 a fait de la semaine dernière la pire semaine en bourse de 2019 à ce jour.

La bonne nouvelle est que les profits des entreprises sont en hausse. L’histoire nous démontre que les corrections boursières représentent la plupart du temps des bonnes occasions d’achats dans un contexte de perspectives haussières des profits. Selon la firme Factset, 389 compagnies ont publié leurs résultats du 2e trimestre de 2019, 76% d’entre elles ont eu des profits meilleurs qu’attendu et 59% ont eu un chiffre d’affaires supérieur aux attentes.

Revue de la semaine terminée le 2 août 2019

Lundi, alors que les investisseurs attendaient la décision sur les taux d’intérêt plus tard dans la semaine, les indices boursiers ont peu bougé. Mardi, les préoccupations concernant les négociations commerciales entre les États-Unis et la Chine et le maintien de la prudence à propos de l’annonce des taux d’intérêt a fait en sorte que le marché a reculé légèrement tant au Canada qu’au État-Unis. Mercredi, la baisse des taux d’intérêt de 25 points de base de la Réserve fédérale n’a pas suffi à satisfaire les investisseurs et Wall Street a souffert après l’annonce. Le Dow et le Nasdaq ont plongé de 1,2% et le S & P500 de 1,1%. Jeudi, le président Trump a menacé d’imposer des tarifs supplémentaires à la Chine. Les indices Dow, S & P500 et Nasdaq ont chuté de 1,1%, 0,9% et 0,8%, respectivement. Les tarifs de Trump ont frappé à nouveau vendredi, sur la possibilité d’imposer des tarifs sur 300 milliards de dollars supplémentaires d’importations chinoises et Wall Street a été fermée à la baisse. Le Dow a chuté de 0,4%, le S & P500 a chuté de 0,7% et le Nasdaq a plongé de 1,3%. Dans l’ensemble cette semaine, les trois principaux indices ont enregistré des pertes.

Valeur au 2 août Variation de la semaine Variation de la semaine %
TSX 16528 -257 -1,58%
Dow Jones 27244 -759 -2,87%
Pétrole 63,46 -2,50 -4,10%
Or 1472,60 -42,00 -2,94%
CAD/USD 0,756 -0,004 -0,53%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés: 

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : VectorVest

 

Ce que nous réserve la semaine du 5 août au 9 août 2019

 

Nouvelles Économiques

Mercredi : USA, les stocks de pétrole brut

Jeudi :  USA, Stockage de gaz naturel

Vendredi :  Canada, Changement d’emploi non agricole, Taux de chômage

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi: North West Company Inc

Mardi: American Vanguard Corp, Western Asset Mortgage Capital Corp

Mercredi : Canada Goose Holdings Inc, Manulife Financial Corp, Uni-Select Inc

Jeudi: Activision Blizzard Inc, Liberty Media Corp

Vendredi:

Sur notre radar cette semaine          

Cette semaine l’encaisse est roi




Salutations