Revue boursière de la semaine terminée le 23 novembre 2018

Black Friday finit dans le rouge en bourse!

 

Pire semaine du Black Friday en bourse depuis 2011 nous titraient les nouvelles financières en fin de semaine. Le S&P 500 a baissé de 3,79% la semaine dernière. En 2011, la bourse avait baissé de 4,62%… Ces grands titres font peur. Que s’est-il passé en 2011, après la semaine du Black Friday? La bourse a rebondi et a fini l’année avec une montée de 8,53%!

Le bas du graphique ci-dessous, marqué par la lettre L, correspond à la journée du Black Friday du 25 novembre 2011. Ne pas céder à la panique en 2011 a été payant cette année-là.

On sait que les dépenses des consommateurs représentent 2/3 du P.I.B. américain et que nous entrons avec le Black Friday dans la période la plus occupée de l’année pour les détaillants. Il serait normal de penser que si les ventes sont bonnes en début de saison des fêtes, la bourse devrait bien performer. Le journal USA Today a regardé la performance relative de la bourse depuis les années 1930 pour voir si la thèse se matérialisait. Ils ont noté que si la bourse baissait pour le vendredi noir et le lundi suivant on assistait à une remontée de la bourse de 2,1% en moyenne jusqu’à la fin de l’année. Si au contraire, la bourse montait le vendredi fou et le lundi suivant, la hausse de la bourse était limitée à 1,7% en moyenne. L’écart de 0,4% n’est pas suffisant pour tirer une conclusion.

Les premiers sondages sur les ventes du weekend laissent entendre qu’il y aurait eu une légère baisse d’affluence dans les centres d’achat américains et une forte augmentation des ventes en ligne. Espérons que ces nouvelles viendront rassurer les marchés financiers.

Revue de la semaine terminée le 23 novembre, 2018

Quelques fournisseurs de Apple réduisaient leurs prévisions de profits lundi.  Ceci causait des craintes quant à l’économie en général et faisait chuter les marchés lourdement.  La chute des titres du secteur de l’énergie, combinée à la chute des détaillants, suite à de mauvais résultats de Target et de Kohl faisait en sorte que la baisse des marchés se poursuivait mardi.  Mercredi, le marché américain terminait la journée pratiquement inchangé alors que le rebond du prix du pétrole montait et entraînait la bourse canadienne en territoire positif.  Jeudi, la bourse américaine était fermée alors que c’était le calme plat sur le marché canadien.  Vendredi, les marchés chutaient alors que le pétrole reprenait sa marche vers là-bas.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

 

Ce que nous réserve la semaine du 26 au 30 novembre 2018

 

Nouvelles Économiques

Mardi : Indice de confiance des consommateurs américains

Mercredi :  Données sur le produit intérieur brut américain

Jeudi : Publication des minutes de la rencontre de la Réserve fédérale américaine

Vendredi : Données sur le produit intérieur brut canadien

 

Compagnies publiant leurs résultats :


Lundi: Osisko Mining

Mardi : Guess?

Mercredi : Banque Royale

Jeudi: Banque CIBC, Banque TD, Dollar Tree

Vendredi: Bombardier Produit Récréatifs

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons ne pas investir, l’encaisse est roi.

 

Revue boursière de la semaine terminée le 16 novembre 2018

La fin de la correction est-elle pour bientôt?

 

Entre son sommet du 21 septembre et le bas touché le 29 octobre dernier, la bourse américaine a connu une baisse de 11,47%. La bourse canadienne qui avait atteint un sommet de 16 586 points avait reculé de 11,73% à son bas du 29 octobre. Les 2 grandes bourses nord-américaines ont ainsi reculé de plus de 10% en date du 29 octobre ce qui répond à la définition de correction dans le jargon boursier.

Certains commencent à parler que nous pourrions tomber en marché baissier au cours des prochains mois. Pour ce faire les indices doivent retraiter de plus de 20% par rapport à leur sommet. Un de ceux qui affirment que nous nous dirigeons tout droit vers un marché baissier est Dennis Gartman. M. Gartman qui est un invité régulier au réseau CNBC donnait une conférence au Traders Expo la semaine dernière dans laquelle il affirmait que la bourse pourrait très bien tomber encore de 15% à 20%. La réduction de la masse monétaire induite par les activités de la réserve fédérale expliquerait la correction que nous vivons présentement et devrait se poursuivre selon lui…

D’autres analystes croient au contraire que nous avons probablement vu la fin de la correction et que nous nous dirigeons vers un rallye boursier qui pourrait tenir jusqu’à la fin de l’année et peut-être bien au-delà… C’est le cas de Scott Connor de la firme TD Ameritrade qui expliquait au Traders Expo que le marché présentait toutes les apparences d’avoir atteint un bas et se préparerait à monter de façon importante. Son commentaire repose sur de l’analyse technique. En analysant les graphiques, les analystes techniques tentent d’évaluer l’offre et la demande d’actions.  En comparant la situation actuelle à des situations semblables du passé, ces analystes essaient d’anticiper le mouvement à venir.

Une des formations techniques qui identifie souvent un bas de marché est la formation tête-épaule inversée. En regardant le graphique ci-dessous du S&P 500, imaginez que l’on dessine un bonhomme à l’envers:

L’épaule gauche se trouverait au point A, la tête au point B et l’épaule droite au point C. Pour que la figure soit complète, il faudrait que la bourse remonte à 2813 points soit au point D du graphique. Il suffirait que la bourse monte de 2,8% pour rendre les analystes techniques très optimistes. Comme plusieurs spéculateurs observent ces formations graphiques, il ne serait pas étonnant que la bourse monte en flèche si elle dépassait le point D indiqué dans le graphique. Si on dépasse le point D et que la bourse monte en fou par la suite, on parlera de prophétie auto réalisatrice…

La remontée de vendredi a convaincu François Gagnon de réinvestir les liquidités des fonds Phoenix Prudents et opportunistes dans le but de profiter d’un rebond qui pourrait se produire dans les 6 à 12 prochains jours de bourse.

Revue de la semaine terminée le 16 novembre 2018

Quelques fournisseurs de Apple réduisaient leurs prévisions de profits lundi.  Ceci causait des craintes quant à l’économie en général et faisait chuter les marchés lourdement.  La chute des titres du secteur de l’énergie faisait en sorte que la baisse des marchés se poursuivait mardi.  Mercredi, un commentaire des démocrates (américains) à l’effet que des règles plus strictes dans le secteur bancaire américain faisaient chuter la bourse aux États-Unis.  Au Canada la fusion entre Tahoe Ressource et Pan American Silver faisait en sorte que la bourse terminait la journée au neutre.  Jeudi et vendredi, des nouvelles positives sur le front des négociations commerciales avec la Chine faisaient monter les marchés américains.  Au Canada, on avait droit à deux journées sans variations majeures.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Ce que nous réserve la semaine du 19 au 23 novembre 2018

 

Nouvelles Économiques

 

Mercredi :  Sentiments des consommateurs américains

Vendredi : Ventes au détail canadiennes, ainsi que l’indice des prix à la consommation canadiens

 

Compagnies publiant leurs résultats :

 

Lundi: Intuit, Urban Outfitters

Mardi : Best Buy, Foot Locker

Mercredi : Deere & Co., Metro inc.

Vendredi: Valener

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine, nous préférons ne pas investir, l’encaisse est roi.

Revue boursière de la semaine terminée le 9 novembre 2018

C’est quoi le problème????

 

La bourse a célébré la fin des élections de mi-mandat aux États-Unis en montant de belle façon mardi et mercredi. La hausse de mercredi a confirmé que le marché boursier revenait en tendance haussière selon le système d’Investors Business Daily dont nous vous avons parlé la semaine dernière. Le mouvement à la hausse n’était pas assez convaincant pour changer l’optique de VectorVest sur la direction du marché qui le voit encore comme baissier.

Selon la firme Factset Earnings Insight, 450 des entreprises du S&P500 ont publié leurs résultats du 3e trimestre de 2018. De ces 450 compagnies, 351 ont présenté des chiffres de profits plus élevés qu’attendu et 275 ont réalisé des ventes supérieures à ce qui était attendu. La correction ne vient pas de mauvais chiffres divulgués récemment, ce devrait être le contraire…

Certaines compagnies ont annoncé des projections de ventes ou de profits en deçà des attentes pour le prochain trimestre. Ce fut le cas pour Amazon.com et son titre a baissé de près de 15%… La moyenne des attentes des profits des entreprises continue toutefois à la hausse.

La crainte d’un ralentissement de la croissance économique mondiale particulièrement en Asie et dans les pays émergents explique en partie la volatilité actuelle. La Guerre commerciale que livrent les États-Unis à la Chine commencerait à toucher la consommation chinoise et on craint que cela se répercute sur le reste de l’Asie. La perspective de hausse de taux d’intérêt de la Réserve fédérale américaine a fait monter la valeur du dollar américain par rapport aux autres devises réduisant la rentabilité des entreprises des marchés émergents. Beaucoup de ces pays se sont endettés en dollars américains. La hausse du dollar qui représente plus de 18% pour certains de ces pays freine les possibilités d’emprunt et la croissance. Le graphique ci-dessous montre la hausse du dollar américain par rapport à un panier de devises:

 

Au Canada, c’est la faiblesse du prix du pétrole et des métaux qui expliquent en partie l’anémie de notre marché. Le graphique ci-dessous montre bien que le prix du baril de pétrole est sur une pente descendante depuis l’été lorsqu’on regarde le fonds négocié en bourse qui suit le prix du baril du pétrole :

Revue de la semaine terminée le 9 novembre 2018

On débutait la semaine en lion, les secteurs de l’énergie et de la finance menant le bal.  Puis mardi et mercredi, les marchés continuaient à monter. Suite aux élections américaines de mi-mandat, les investisseurs déterminaient qu’un congrès américain divisé entre les républicains et les démocrates était une bonne chose.  Jeudi, on reprenait notre souffle, la Réserve fédérale américaine indiquait qu’elle continuait sur la voie des augmentations de taux d’intérêt.  Ainsi on terminait la journée au neutre.  Puis vendredi, des données de nature inflationnistes mettaient encore plus d’emphase sur la possible nécessité de monter les taux d’intérêt et ceci faisait chuter les marchés.

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

 

Ce que nous réserve la semaine du 12 au 16 novembre 2018

 

Nouvelles Économiques

Mercredi :  Données sur l’inflation américaine

Jeudi :  Ventes au détail américaines

Vendredi : Ventes du secteur manufacturier Canadien

Compagnies publiant leurs résultats :

Mardi : Lunetterie New Look, Nemaska Lithium

Mercredi : Cisco, Loblaw

Jeudi : NVIDIA, Walmart

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons le pas investir, l’encaisse est roi.

 

 

Revue boursière de la semaine terminée le 2 novembre 2018

Le rebond, puis après???

Le rebond attendu par les bourses s’est finalement matérialisé de mardi à jeudi la semaine dernière. Les fonds Phoenix prudents et opportunistes qui s’étaient positionnés pour en profiter depuis le jeudi de la semaine précédente ont bien tiré leur épingle du jeu aux États-Unis et ont perdu un peu d’argent au Canada. La moitié américaine du portefeuille a réalisé un gain de 7,24% pendant que le S&P500 progressait de 0,65%. La moitié canadienne a toutefois dû éponger une perte de 1.81% alors que le S&P TSX a progressé de 1,31% pendant la même période. Le gain net pour les fonds Phoenix est donc de 2,72% pour les 6 derniers jours de transaction.

Pour profiter d’un rebond, les fonds Phoenix achètent les 10 titres du S&P500 qui ont subi une baisse plus forte que la moyenne, mais qui présentent une bonne valeur financière. Voici les 10 titres américains achetés le 25 octobre et revendus le 2 novembre dernier avec la performance obtenue:

Source: Gestion Privée Phoenix S.A.

La même stratégie a été tentée sur la bourse canadienne, voici les résultats obtenus pour la même période:

Source: Gestion Privée Phoenix S.A.

 

Le rebond attendu étant terminé, les fonds Phoenix ont vendu toutes leurs actions vendredi et sont en attente d’une confirmation de la reprise boursière qui semble pour l’instant s’être amorcée mardi. Une confirmation de marché en reprise haussière pourrait survenir dès mercredi cette semaine. Cette confirmation se matérialisera pourvu que la bourse soit en hausse pour 2 semaines consécutives et qu’il y ait plus de titres en tendance haussière que de titres en tendance baissière. Lorsque la confirmation sera reçue, les fonds Phoenix achèteront des actions de qualité d’entreprises qui sont rentables, en croissance et à prix raisonnable.

Il se peut aussi que le marché reprenne à la baisse. Dans ce cas, les fonds Phoenix vont attendre que le marché redevienne sur-vendu pour tenter de profiter d’un rebond comme il a été fait la semaine dernière…

 

Revue de la semaine terminée le 2 novembre 2018

La guerre des tarifs douaniers faisait chuter les marchés lundi.  Puis de bons résultats corporatifs autant mardi que mercredi attiraient les chasseurs d’aubaines et ceux-ci faisaient monter les marchés.  Puis jeudi une rumeur d’entente avec la Chine concernant l’imposition de tarifs douaniers propulsait les marchés à la hausse.  Puis vendredi, la maison blanche niait cette rumeur d’entente et les marchés redonnaient une partie des gains de jeudi.

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

 

Ce que nous réserve la semaine du 5 au 9 novembre 2018

 

Nouvelles Économiques

Jeudi : Mise à jour de la politique monétaire américaine, y compris les variations des taux d’intérêt, de la part de la Réserve fédérale. Mises en chantier canadiennes

Compagnies publiant leurs résultats :

Lundi : Heroux Devtek

Mardi : CCL Industries, CVS Corporation, Intact Financière, Linamar

Mercredi : Groupe CGI, Industrielle Alliances, Manulife

Jeudi : Algonquin Power, Canadian Tire, Walt Disney, Magna International, Telus

Vendredi : Berkshire Hathaway, Chevron, Exxon Mobil

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous préférons le pas investir, l’encaisse est roi.