Revue boursière de la semaine terminée le 25 mai 2018

Certains en fument du bon!

Les titres de cannabis ont connu une croissance exponentielle en bourse depuis l’élection de Justin Trudeau. La légalisation prochaine de la vente de cannabis pour fins récréatives laisse entrevoir un marché extraordinaire. À la conférence du Moneyshow de Las Vegas du début mai, 6 compagnies canadiennes étaient présentes pour vanter les vertus thérapeutiques et le potentiel financier d’investir dans la mauvaise herbe…  Le bassiste du groupe Kiss, Gene Simmons, est même venu donner une conférence pour dire qu’il avait investi 2 millions de dollars dans la firme Invictus et que tous les investisseurs devraient faire de même.

L’argument majeur avancé par les compagnies productrices de marijuana est que les ventes totales du produit sont estimées à 65 milliards de dollars en Amérique du Nord et que les ventes légales ne sont que de 10 milliards. Il y aurait donc un marché potentiel de 55 milliards à aller enlever au crime organisé. L’industrie prévoit tripler ses ventes dans les prochaines années aux Etats-Unis comme le montre le graphique ci-dessous:

Nous nous sommes amusés à jouer avec les chiffres de la firme Canopy Growth pour voir si un investissement dans cette compagnie pouvait être intéressant. En supposant que la firme triple ses ventes annualisées du dernier trimestre, garde la même marge brute de profits et les mêmes frais d’administration totaux, cette compagnie se vendrait à 100 fois les profits à son cours de fermeture de vendredi dernier de 35$. En supposant que le marché noir soit entièrement éradiqué et que les ventes de Canopy Growth soient multipliées par 9, le titre se vendrait à 24 fois les profits ce qui n’en ferait pas encore une aubaine. Ces chiffres sont de la pure fiction et laissent croire qu’un investissement dans ce secteur est très spéculatif… Aucune des compagnies présentes au Moneyshow n’a divulgué d’informations prospectives sur leurs ventes ou leurs profits.

Le titre de Canopy Growth est passé de 1.63$ en août 2015, pendant la campagne électorale fédérale, à 35$ en date de vendredi dernier comme le démontre le graphique ci-dessous:

Revue de la semaine terminée le 25 mai 2018

La bourse montait significativement en ce lundi, les marchés croyaient bien voir un apaisement des tensions commerciales avec la Chine.  Puis mardi, revirement de situation, Trump n’est pas heureux du déroulement des discussions avec ses homologues chinois et les marchés retombaient.  Mercredi, les marchés partaient à la baisse en début de journée pour remonter suite aux commentaires accommodants de la Réserve fédérale américaine pour terminer la journée positivement.  Les journées de jeudi et vendredi étaient dominées par la rencontre entre Trump et la Corée du Nord, laquelle est de moins en moins certaine.  Ceci combiné à la baisse du prix du pétrole, entraînait les marchés à la baisse pour les deux journées.

Ce que nous réserve la semaine du 28 mai au premier juin 2018

Lundi :  Bourse américaine fermée 
Mardi : Indice de confiance des consommateurs américains 
Mercredi : Mise à jour des taux d’intérêt de la Banque du Canada, produit intérieur brut américain
Jeudi : Produit intérieur brut canadien
Vendredi:  Rapports ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Ces deux derniers rapports sont des indicateurs du niveau d’activité manufacturière aux États-Unis.

 

Voici quelques compagnies qui publient leurs résultats cette semaine:
Mardi: Banque de Nouvelle-Écosse, Salesforce.com
Mercredi: Banque de Montréal, Banque Nationale
Jeudi: Dollar Three
Vendredi: Banque Laurentienne

 

Sur notre radar cette semaine
Cette semaine nous discutons de Align Technologie (ALGN). ALGN développe et manufacture des équipements de haute technologie pour le secteur dentaire. Que ce soit des scanners, des équipements d’assistance opératoire buccale, des produits de service orthodontique, ALGN est le leader de ces domaines. Son produit vedette, Invisalign, est vendu comme le principal traitement orthodontique. Le marché dentaire bénéficie de deux éléments positifs. Le premier est la grande ouverture des patients aux traitements orthodontiques (nous n’avons qu’à comparer l’augmentation des traitements de cette nature par rapport à ce que c’était il y a 20 ans). Le deuxième élément est la conscience de notre santé buccale, et aussi de son apparence. Les traitements dentaires coûtent cher et malgré tout, beaucoup de patients n’hésitent pas à investir des sommes importantes dans la santé et l’apparence de leur bouche. ALGN est alors le fournisseur de choix. La croissance de ALGN est impressionnante, la compagnie prévoit augmenter ses ventes et ces profits de l’ordre de 41% et de 25% respectivement. Le titre se transige à 318$ US et Erin Wilson Wright de Crédit Suisse lui attribue une cible de 340$ US d’ici un an.

N’hésitez pas à me contacter afin de valider si ce titre pourrait vous convenir.

 

Revue boursière de la semaine terminée le 18 mai 2018

Pessimistes: Révisez vos statistiques!

source:  S’molshemer blog

L’aplanissement de la courbe des taux d’intérêt fait la manchette des médias financiers depuis quelques mois. On dit qu’il y a inversement de la courbe des taux d’intérêt quand les taux à court terme sont plus élevés que les taux à long terme. Le meilleur indicateur pour prédire une récession économique est quand il y a inversement de la courbe des taux. Il a été observé dans le passé que lorsque les taux des bons du Trésor de 2 ans dépassent les taux des bons de 10 ans, une récession nous pend au bout du nez. Quand on parle de récession, on parle aussi de temps durs en bourse…

Voici à quoi ressemble la courbe actuelle des taux d’intérêt par rapport à ce qu’elle était il y a 3 ans:

Source: The Independant Adviser for Vanguard Investors

Le tableau ci-dessous aurait plutôt tendance à démontrer qu’un écart entre 0% et 1% entre les taux court terme et les taux long terme représentent la meilleure opportunité de faire de l’argent à la bourse. Au cours des 40 dernières années, 35% du temps, nous avons vu l’écart des taux entre 0% et 1%, dans les 12 mois qui ont suivi la bourse américaine a gagné en moyenne 16,3% ne devenant négative que dans 15% des cas…

Source: The Independant Adviser for Vanguard Investors, traduction Gestion Privée Phoenix S.A.

 

Revue de la semaine terminée le 18 mai, 2018

Les tensions commerciales entre les États-Unis et la Chine semblaient s’amenuiser et ceci faisait monter les marchés en ce premier jour de la semaine.  Mardi, la bourse américaine tombait suite à de fortes ventes au détail faisaient craindre une montée de l’inflation, laquelle ferait monter les taux d’intérêt plus rapidement que prévu.  Au Canada, la bonne tenue des banques faisait en sorte que la bourse terminait la journée sur une note positive.  Mercredi, les actions des détaillants montaient et entraînaient la bourse en territoire positif.  Jeudi, Donald Trump émettait des doutes quant à une entente commerciale avec la Chine.  La bourse américaine chutait, alors qu’au Canada, on profitait de la montée du prix du pétrole pour terminer la journée positivement.  Vendredi les marchés terminaient la journée pratiquement inchangés par rapport à la veille.

Source : Bloomberg

 

Source : Vector Vest

 

Ce que nous réserve la semaine du 21 au 25 mai, 2018

Mardi : Ventes de gros au Canada

Mercredi : Émission des minutes de la dernière rencontre de la Réserve fédérale américaine

Jeudi : Ventes des maisons existantes américaines

Vendredi: Ventes de biens durables aux États-Unis et indice de confiance des consommateurs américains

La saison des résultats bat son plein et voici quelques compagnies qui publieront leurs résultats :

Mardi: Advance Auto Parts, Autozone

Mercredi: CIBC, Lowes, Target

Jeudi:  Best Buy, Heroux Devtek, Banque Royale, Banque Toronto Dominion

Vendredi: CAE

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous discutons de Magna International (MG).  Magna est un fabriquant et un distributeur de pièces d’auto.  Ils oeuvrent plus particulièrement dans le domaine de l’auto neuve, où ils sont un des plus gros joueurs au monde avec des ventes de plus de 30 milliards de dollars canadiens.  Dans le domaine des fournisseurs de pièces d’auto, un élément clé est d’être capable de fournir des pièces aux fabricants de véhicules de nouvelle génération, soit électrique, ou à conduite autonome.  Récemment BMO marché des capitaux ont constaté la force de Magna dans ce domaine où la croissance est notable.  En effet, la capacité de Magna à être un fournisseur important dans ce domaine est certainement un vecteur de croissance que peu de ses compétiteurs sont capables d’égaler.  Ceci vaut à Magna une évaluation supérieure à ses pairs.  En effet, alors que le titre se transige à 85$, Peter Skrlar de BMO marché des capitaux lui attribue maintenant la mention de « outperform » avec une cible de 76$ US ou approximativement 99$ Canadiens.  N’hésitez pas à me contacter afin de valider si ce titre pourrait vous convenir.

1.40$ le litre d’essence… Investisseurs, réjouissez-vous!

1.40$ le litre d’essence… Investisseurs, réjouissez-vous!


source: Canadian Business

La hausse du prix du pétrole commencée en avril et qui s’est poursuivie cette semaine a servi de carburant pour soutenir tant le marché boursier canadien que le marché américain. Les investisseurs peuvent donc remercier le président Donald Trump qui a annoncé le retour des sanctions économiques contre l’Iran.  Pour empêcher les Iraniens de développer des armes nucléaires, l’administration américaine a décidé de remettre en place un embargo sur tout commerce avec ce pays du golfe persique.

Le baril de pétrole qui avait baissé à près de 26$ en 2016 est remonté au-dessus de la barre des 70$ la semaine dernière, un niveau inégalé depuis novembre 2014. Le graphique ci-dessous nous donne un aperçu de l’évolution du prix du baril au cours de la dernière année:

 

source: CNBC

Les compagnies de pétrole ont une place importante dans l’indice boursier canadien, l’envolée du prix du pétrole a amené avec l’envolée de l’indice de la bourse de Toronto. Les tensions au Moyen-Orient ont relancé notre marché boursier. La récente hausse de la bourse vient confirmer le vieil adage qui dit: le malheur des uns faisant le bonheur des autres…

Voici comment a évolué notre bourse récemment:

 

source: VectorVest

 

Revue de la semaine terminée le 11 mai, 2018

La bonne performance des actions de Apple, ainsi que la hausse du prix du pétrole faisaient monter les marchés lundi.  Mardi, on partait en hausse, mais l’annonce du retrait des États-Unis de l’entente nucléaire avec l’Iran faisait en sorte que les marchés terminaient la journée au neutre.  Mercredi, le prix du pétrole partait en hausse et ceci faisait monter le secteur de l’énergie, lequel entrainait la bourse dans son sillon.  Pour les journées de jeudi et de vendredi, l’histoire est la même, la hausse des actions de Apple et du secteur de l’énergie.

 

Valeur au 11 mai Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 983 +254 +1.61%
Dow Jones 24 831 +569 +2.35%
Pétrole ($US/baril) 70.70 +0.98 +1.41%
Or 1 320.70 +6.00 +0.46%
Can$/US$ 78.16 +0.31 +0.40%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés selon Jean-Martin Fortier :

Bourse Canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

Ce que nous réserve la semaine du 30 avril au 4 mai, 2018

Mardi : Ventes au détail aux États-Unis

Mercredi : Ventes du secteur manufacturier canadien et mises en chantier aux États-Unis

Jeudi : Données sur la balance commerciale au Canada

Vendredi: Indice des prix à la consommation et ventes au détail canadiennes

 

Voici quelques compagnies qui publieront leurs résultats :

Mardi: Home Depot, Premium Brands

Mercredi: Cisco Systems

Jeudi:  Computer Modeling Group, Groupe Jean-Coutu

Vendredi: Campbell Soup, Deere et Co.

 

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous discutons de Suncor (SU).  Suncor est une compagnie intégrée qui œuvre dans le secteur de l’énergie, plus particulièrement dans le secteur pétrolier.   Suncor est intégrée du fait que la compagnie est présente tant dans le forage du pétrole, le raffinage et la distribution à la pompe, plus particulièrement suite à l’acquisition de Pétro Canada.  L’avantage que Suncor possède est possède plusieurs vieux gisements, lesquels ne nécessitent pas les investissements qu’un nouveau puits de pétrole aurait besoin, ce qui réduit considérablement ses coûts de production par rapport à ses pairs et lui permet de générer des flux de trésorerie (de l’encaisse) imposants.  De plus, l’augmentation du prix du pétrole devrait aider les résultats de la corporation. À noter que la moyenne des analystes prévoit que Suncor augmentera ses profits de 27% d’ici un an.  Le titre s’échange aux alentours de 51$ et Randy Ollenburger de BMO marché des Capitaux lui donne une cible de 56$ d’ici un an.  À noter que Suncor nous donne aussi un dividende de 2.5%.  N’hésitez pas à me contacter afin de valider si ce titre pourrait vous convenir.

En mai, fais ce qu’il te plaît

source: Overblog

Un vieux proverbe en bourse est: « Sell in May and go away ». Selon cette maxime, le semestre de mai à octobre n’est habituellement pas rentable en bourse, tous les profits se faisant essentiellement de novembre à avril. En 2013, la firme Forbes affirmait qu’en moyenne, depuis 1950, la bourse ne rapportait que 0,3% entre mai et octobre alors que le rendement moyen du semestre suivant aurait été de 7,5%. Aucune explication ne peut justifier ce phénomène saisonnier, mais on a avancé que les vacances d’été diminuaient les volumes de transactions et que de plus grands flux monétaires se dirigeaient vers la bourse pendant les mois d’hiver.

Depuis la reprise de 2009, il aurait été préférable d’ignorer l’idée de tout vendre en mai puisqu’en moyenne le semestre a été rentable tant au Canada qu’aux États-Unis comme le démontrent les 2 tableaux ci-dessous:

Plusieurs analystes financiers ont mentionné qu’ils ne vendraient pas en mai cette année pour 2 raisons:

1) Une des raisons de vendre en mai est qu’habituellement la bourse monte trop de janvier à avril. Cette année la bourse américaine a baissé de 2.25% pendant que la bourse canadienne chutait de 3.71% pour les 4 premiers mois…

2) La bourse se vend maintenant à 16 fois les bénéfices anticipés pour la prochaine année et cela semble raisonnable (il n’y aurait plus de surévaluation dans le marché).

Revue de la semaine terminée le 4 mai, 2018

La semaine débutait négativement sur les marchés, de mauvais résultats corporatifs des compagnies du secteur des soins de santé expliquaient cette chute.  Mardi, les marchés étaient en petite hausse, portés par un espoir de règlement de l’ALÉNA (l’accord de libre-échange nord-américain).  À noter que le Dow Jones terminait en faible baisse, car Pfizer, une de ses composantes rapportait de mauvais résultats.  Mercredi, les États-Unis reculaient, des négociations sur les tarifs douaniers avec la Chine étaient sous les projecteurs.  Au Canada, on terminait la journée en hausse supportée par les compagnies du  secteur des technologies.  Jeudi, de bonnes nouvelles économiques faisaient concurrence à des résultats corporatifs décevants et la bourse terminait au neutre.  Vendredi, le rapport sur l’emploi américain montrait que le taux de chômage avait descendu sous la basse de 4% et les marchés terminaient la journée en forte hausse.

Ce que nous réserve la semaine du 30 avril au 4 mai, 2018

Mardi : Rapport sur les emplois disponibles aux États-Unis

 Jeudi : Indice des prix à la consommation aux États-Unis

 Vendredi: Rapport sur l’emploi canadien

 

La saison des résultats bat son plein et voici quelques compagnies qui publieront leurs résultats :

Mardi: Disney, Electronic Arts, Intact Financière, Sun Life Financière

Mercredi: Linamar, Open Text Co.

Jeudi:  Algonquin Power, Canadian Tire co, Magna International, Telus

Vendredi: Fiera Capital, Industries Lassonde

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous ne voulons pas ajouter à nos positions, donc l’encaisse est notre choix.

Les marchés sont difficiles à satisfaire!

 

La saison des résultats financiers bat son plein et ceux-ci sont spectaculaires! En fin de journée vendredi 27 avril, 265 des 500 entreprises du S&P 500 avaient publié leurs résultats. Selon la firme FactSet Earnings Insight, 79% des entreprises ont battu les attentes des analystes au niveau des profits et 74% ont eu des meilleures ventes qu’attendu. Selon CNBC, les profits sont en voie de présenter une croissance de près de 23% par rapport au même trimestre de l’année dernière, une situation qui ne s’est pas vue dans les 8 dernières années.

Les Américains publiaient les derniers chiffres du PIB vendredi et montraient une croissance de 2,3% alors que les économistes s’attendaient à 2% selon la firme Forex Factory.  C’est la première fois depuis 2008 que les chiffres rapportés du P.I.B. pour le premier trimestre dépassent les chiffres attendus selon la firme Bespoke Investment Group.

Les bons chiffres reflètent le passé, ce qui intéresse les investisseurs, c’est l’avenir. On commence à se demander si les profits peuvent encore croître dans un contexte ou l’inflation et les taux d’intérêt sont en hausse. Les taux des bons du trésor américain ont dépassé les 3% pour la première fois en quatre ans cette semaine ce qui faisait chuter les marchés en début de semaine. Le graphique ci-dessous montre l’évolution des taux de 10 ans au cours des 5 dernières années:

Nous savons que nous sommes probablement en fin de cycle de croissance boursière. En termes de hockey, nous sommes en troisième période, la partie n’est pas terminée et pourrait aller en prolongation… Dans un tel contexte, il faut demeurer optimiste et prudent…

Revue de la semaine terminée le 27 avril, 2018

Lundi, les taux d’intérêt montaient sur le marché obligataire ce qui faisait baisser la bourse américaine.  Au Canada, les marchés montaient supportés par les banques.  Mardi, la bourse américaine chutait lourdement, craignant toujours la hausse des taux d’intérêt.  De plus, un commentaire du chef des finances de Caterpillar, à l’effet que leurs résultats exceptionnels de ce trimestre pourraient être les meilleurs de l’année, faisait craindre un futur moins intéressant.  Mercredi et jeudi, la bourse reprenait du tonus, supportée par de bons résultats corporatifs, de Facebook, Qualcomm entre autres.  Vendredi, les bons résultats d’Amazon faisaient face à la crainte de hausse des taux d’intérêt et la bourse américaine terminait au neutre.  Au Canada, les compagnies du secteur des technologies étaient en hausse, ce qui faisait en sorte que la bourse terminait la semaine sur une notre positive.

Ce que nous réserve la semaine du 30 avril au 4 mai, 2018

Mardi : Données sur le produit intérieur brut au Canada et les rapports ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Ces deux derniers rapports sont des indicateurs du niveau d’activité manufacturière aux États-Unis.

 

Mercredi : Décision de la Réserve fédérale américaine sur les taux d’intérêt.

 

Jeudi : Indice ISM pour le secteur non manufacturier

 

Vendredi: Rapport sur l’emploi américain

 

La saison des résultats bat son plein et voici quelques compagnies qui publieront leurs résultats :

Lundi: McDonald’s

Mardi: Apple, EnCana, Fortis, Suncor

Mercredi: Groupe CGI, Gildan, The Kraft Heinz Co, Loblaw, MasterCard, Manulife

Jeudi:  Fairfax, Great West

Vendredi: Air Canada, Berkshire Hathaway

 

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous vous proposons UPS (UPS).  UPS est simplement une compagnie de livraison de colis.  Ils livrent plus de 1 million de colis chaque jour dans 220 pays de par le monde. Les excellents résultats du dernier trimestre de UPS reflètent la vigueur de l’économie américaine.  De plus le trafic de colis aérien est à son plus haut niveau depuis 2010 et UPS bénéficie des livraisons générées par le Cybercommerce.  Par ailleurs, sa division internationale a cru de 13%, représentant une hausse dans un 12e trimestre d’affilée.   Selon VectorVest, les profits de UPS devraient croitre de 22% d’ici une année.  Le titre se transige aux alentours de 114$ US et Kevin Downing de Value Line lui donne une moyenne de 155$ US d’ici une année.  De plus, UPS verse un dividende de 3.2%.  N’hésitez pas à me contacter afin de valider si ce titre pouvait vous convenir.

 

Revue boursière de la semaine terminée le 20 avril 2018

Le doute demeure malgré les bons chiffres de profits…

Le grand espoir des investisseurs au cours des dernières semaines était de voir le marché boursier monter en flèche suite à l’annonce de bons chiffres de profits pour le trimestre terminé le 31 mars dernier.

85 compagnies du S&P 500 ont publié leurs résultats du premier trimestre de 2018, en date de vendredi le 20 avril. De ce nombre 68 entreprises ont présenté des profits au-delà des attentes selon la firme FactSet Earnings Insight et 61 ont surpassé le chiffre d’affaires attendu. Près du tiers des entreprises du S&P 500 publieront leurs résultats cette semaine.

Les bons résultats ne sont pas toujours suffisants pour propulser le prix d’une action à la hausse. Parfois la conférence de presse qui suit l’annonce des résultats modifie la perception des perspectives financières d’une compagnie. La firme Goldman Sachs, par exemple, publiait mardi dernier des chiffres de profits qui ont dépassé les attentes tant au niveau des profits que du chiffre d’affaires, mais a vu son titre chuter de 1,6% pendant la journée…

L’annonce qui a fait culbuter les marchés jeudi et vendredi fut celle des attentes de Taiwan Semiconductor Manufacturing qui laissait entendre que les ventes seraient moins bonnes qu’attendu pour les prochains mois à cause d’une demande plus faible de téléphones intelligents. Dans la foulée de cette annonce, le titre d’ Apple et des autres titres de technologie chutaient.

Il sera intéressant de suivre le dévoilement des résultats cette semaine, les attentes de profits demeurent à la hausse, tous les espoirs sont encore permis. Le graphique ci-dessous montre l’évolution des attentes de profits:

Revue de la semaine terminée le 20 avril, 2018

Au début de la semaine, les investisseurs délaissaient les nouvelles politiques pour se concentrer sur les résultats des corporations.  Résultat : la bourse montait significativement lundi et mardi.  Mercredi, les marchés canadiens et américains prenaient des directions différentes.  Alors que la bourse américaine connaissait une session en dent de scie pour se terminer sans grands changements, au Canada, la hausse du prix du pétrole faisait monter la bourse.  Jeudi, la publication de résultats en deçà des attentes de Proctor & Gamble faisait baisser les marchés, mais surtout, le commentaire de Taiwan Semiconducteur, avertissant que ses ventes seraient moindres que prévu faisait chuter tout le secteur des technos, notamment Apple, un de ses plus gros clients.  Vendredi, on continuait dans la même veine aux États-Unis et on terminait en baisse, alors qu’au Canada, les résultats de Canadien Tire  faisaient monter la bourse.

Ce que nous réserve la semaine du 23 au 27 avril, 2018

Lundi : Ventes du commerce de gros au Canada

Mardi : Indice de confiance des consommateurs américains

Jeudi : Ventes des biens durables aux États-Unis

Vendredi: Produit intérieur brut américain et indice de la croissance des prix de la main-d’œuvre américaine

La saison des résultats bat son plein et  voici quelques compagnies qui publieront leurs résultats :

Lundi: Barrick Gold, Chemins de fer Canadien National, Alphabet (Google)

Mardi: Caterpillar, Coca-Cola, Teck Ressource, Verizon

Mercredi: The Boeing Company, eBay, Facebook, GoldCorp, PayPal, AT&T, Visa

Jeudi:  Amazon, First Quantum Mineral, Intel, Husky Energy, Starbucks, Union Pacific, United Parcel Services (UPS), Microsoft

Vendredi: Chevron, Exxon Mobil, TransCanada Corporation

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous vous présentons The TransDigm Group (TDG) sur le marché américain. Incorporé en 1993, TDG a fait son entrée en bourse en 2006.  La compagnie manufacture, développe et distribue des composantes pour le secteur de l’aérospatial tant commercial que militaire. Bien que peu connue, cette compagnie est un joueur important du secteur de l’aérospatial avec des ventes de 3.5 milliards de dollars US.  Le secteur du service après-vente commercial est en pleine ébullition et TDG est positionné pour tirer avantage de cette croissance.  Depuis son entrée en bourse, la valeur de l’entreprise a crû de 30% annuellement (source : site internet de TDG).  Le titre se transige à 328$ US et Vector Vest li attribue une valeur de 377$.  N’hésitez pas à me contacter afin de valider si ce titre pourrait vous convenir.