Revue boursière de la semaine terminée le 22 septembre 2017

La prédiction du siècle!

 

La revue Forbes célébrait ses 100 ans la semaine dernière et avait en page couverture Warren Buffet le légendaire investisseur, qui pour l’occasion s’est risqué à une prédiction sur le niveau qu’atteindrait le Dow Jones dans les 100 prochaines années.

M. Buffet est l’un des hommes les plus riches du monde et jouit d’une grande crédibilité dans le monde du placement. Il a réussi à générer des rendements de plus de 20% par année depuis 1965 pour les actionnaires de Berkshire Hathaway.  Sa prédiction est la suivante: Le Dow Jones atteindra le niveau de 1 000 000 de points d’ici 100 ans! Le montant est énorme quand on considère que l’indice new-yorkais  a fini la semaine dernière à 22 349 points.

Selon M Buffet, il faut être déconnecté de la réalité pour parler de façon pessimiste à propos des États-Unis.

Le chiffre de 1 000 000 dans 100 ans semble ambitieux, mais si on fait la mathématique, un rendement annuel de 3.9% par année serait suffisant pour que l’objectif soit atteint. Cela a fait se demander à certains si Buffet  n’était pas devenu pessimiste en ne prédisant que 1 000 000 de points… La magie de l’intérêt peut faire rêver:  le propriétaire d’une action de Berkshire Hathaway inc. sera milliardaire dans 100 ans si le rendement est de 10% par année (ce qui est la moitié de la performance des 51 dernières années).

 

Revue de la semaine terminée le 22 septembre, 2017

 

Les trois premières journées de la semaine étaient sous l’influence de la décision à venir mercredi de la Réserve fédérale américaine (FED) de hausser les taux d’intérêt ou non.  Ainsi, au cours des deux premières journées de la semaine les marchés, menés par les banques étaient en hausse en anticipation de la décision de la FED de monter les taux ou encore de se défaire de certains actifs.  Le secteur financier profiterait de la hausse des taux.  Mercredi la FED ne haussait pas ses taux, mais indiquait qu’elle se départirait de certains actifs achetés au cours des années précédentes.  Ces achats antérieurs avaient été faits pour maintenir les taux d’intérêt bas.  Jeudi, les feux se tournaient vers la situation en Corée et les marchés terminaient la journée en baisse.  Vendredi, on terminait au neutre, même si les tensions géopolitiques étaient toujours présentes.

 

  Valeur au 22 Septembre Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 454 +281 1.85%
Dow Jones 22 349 +81 +0.36%
Pétrole ($US/baril) 50.66 +0.77 +1.54%
Or 1 297.3 -22.88 -1.73%
Can$/US$ 81.03 -0.99 -1.21%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 25 au 29 septembre, 2017

 

L’indice de confiance des consommateurs américains sera publié mardi, et mercredi on en saura plus sur les commandes de biens durables, toujours chez nos voisins du sud.  Jeudi, les données sur le produit intérieur brut américain seront publiées, et vendredi ce sera au Canada de publier son produit intérieur brut.

 

C’est tranquille cette semaine pour la publication des résultats corporatifs, à la veille de la fin du troisième trimestre.  Nous notons que Micron et Nike publient leurs résultats mardi.

 

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous vous présentons Restaurant Brands (QSR).  Bien que le nom Restaurant Brands n’est pas connu, les marques elles le sont.  QSR est en fait la compagnie qui gère Burger King, Popeyes et l’ancienne compagnie canadienne de café Tim Horton.  Pourquoi recommander QSR?  Une bonne croissance dans les restaurants Burger Kings, cette croissance est aussi observée chez McDonald’s ce qui semble confirmer que les consommateurs reviennent en force dans ce type de restaurant.  De plus, les relations entre les franchisés de Tim Horton et QSR semblent s’améliorer et on observe une reprise de la croissance des ventes de la chaîne.  QSR prévoir accroitre ses profits de 25% l’an prochain, ce qui est largement au-dessus de la concurrence. Le titre se transige aux alentours de 80$ CAD et Jason West de crédit suisse évalue le titre à 74$US ou approximativement 91$ CAD d’ici une année.  N’hésitez pas à me contacter afin de vérifier si ce titre pourrait vous convenir.

Revue boursière de la semaine terminée le 15 septembre 2017

La hausse du dollar et vos placements

Le dollar canadien a connu une progression de plus de 11% par rapport au dollar américain depuis le 5 mai dernier. Pendant la même période, la bourse américaine telle que mesurée par le S&P500 n’a progressé que de 4%. Quand on convertit en dollars canadiens un placement dans l’indice boursier américain on se retrouve avec une perte de plus de 7% pour les 4 derniers mois. Les investisseurs se demandent si le dollar canadien va poursuivre sa poussée à la hausse ou si au contraire la tendance ne va pas s’inverser au cours des prochains mois.

La hausse du dollar canadien s’explique en grande partie par les 2 hausses du taux directeur que la Banque de Canada a décrété cet été de même que par une autre hausse attendue pour cet automne et par la force relative de la croissance économique canadienne.

David Wolf, gestionnaire de portefeuille chez Fidelity Investment en entrevue sur le réseau de télévision BNN ne croyait pas que cette situation allait se poursuivre. M. Wolf était l’ancien bras droit de Mark Carney à la Banque du Canada et a également travaillé pour Steven Poloz. Selon M. Wolf, la croissance économique canadienne repose sur l’immobilier et sur la hausse des dépenses des consommateurs. La hausse de ces deux secteurs s’est faite en haussant le niveau d’endettement des Canadiens qui est à un sommet des 50 dernières années. La hausse du dollar fait mal aux exportations des entreprises canadiennes ce qui nuit à la croissance économique. M. Wolf s’attend à ce que la tendance à l’endettement des ménages ralentisse, ce qui réduira la croissance économique canadienne et ramènera le dollar à un niveau plus bas pour favoriser les entreprises qui exportent.

Benjamin Tal, économiste en chef adjoint chez Marchés mondiaux CIBC inc. partageait l’opinion de David Wolfe lors d’une présentation au Moneyshow de Toronto. Selon M.Tal, le dollar canadien est suracheté et la tendance des 4 derniers mois devrait s’inverser sous peu.

Jack Ablin, chef des investissements chez BMO gestion de patrimoine ne voyait pas les choses de la même façon. Quand il compare 2 devises, M. Ablin s’intéresse à la parité du pouvoir d’achat. Selon cette approche, le dollar canadien pourrait passer à 88 cents américains…


La parité du pouvoir d’achat est un concept qui s’explique bien avec l’indice Big Mac. Cet indice mis au point par la revue The Economist en 1986 compare le prix du célèbre burger selon les pays et les taux de change en vigueur. En juillet dernier, le Big Mac se vendait à 5,30$ US aux États-Unis et à 5.97$ CAN. au Canada. Pour que le prix  en dollar US soit égal dans les 2 pays, il aurait fallu que le dollar soit à 88,5 cents et non à 78 cents. Le dollar canadien était donc sous-évalué de près de 12 % en juillet.

 

Revue de la semaine terminée le 15 septembre, 2017

 

Les dommages causés par l’ouragan Irma étant moins élevés qu’anticipés, les marchés étaient à la hausse lors des deux premières journées de la semaine.  Mercredi, l’optimisme continuait aux États-Unis, en dépit d’un léger désappointement relativement aux annonces de Apple.  Au Canada, le secteur des métaux entrainait la bourse à la baisse.  Jeudi, la journée débutait négativement, l’inflation américaine étant plus élevée que prévu, laissant craindre des hausses de taux d’intérêt supplémentaires.  Cependant les optimistes revenaient à la charge et les marchés terminaient la journée positivement.  Vendredi, tout le monde semblait dans un bon état d’âme, les marchés continuant leur marche à la hausse en dépit des frasques nord-coréennes.

 

  Valeur au 15 septembre Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 192 +137 +0.90%
Dow Jones 21 988 +175 +0.80%
Pétrole ($US/baril) 47.29 -0.58 -1.21%
Or 1 325.24 +33.82 +2.62%
Can$/US$ 80.67 +0.55 +0.69%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 18 au 22 septembre, 2017

 

Mardi les ventes du secteur manufacturier canadien seront publiées, de même que la balance commerciale américaine.  Mercredi, la Réserve fédérale américaine fera une mise à jour de sa politique monétaire, laquelle inclue sa décision sur l’orientation des taux d’intérêt.

 

Cette semaine Adobe et FedEx publient leurs résultats mardi et General Mills publie les siens mercredi.

 

Sur notre radar cette semaine

La biotech de calibre mondial Biogen (BIIB) est sur notre radar cette semaine.  Biogen est un pionnier dans le traitement des maladies neuro dégénératives.    La demande pour ses traitements de la sclérose en plaques (Tecfidera entre autre) est constante de sorte que BIIB détient 38% de parts de marché dans ce domaine. Le titre se transige à 320$ US et Jeremy Butler de Value Line lui attribue une valeur qui pourrait atteindre 360$ d’ici une année.  N’hésitez pas à nous contacter afin de vérifier si ce titre pourrait vous convenir.

Revue boursière de la semaine terminée le 8 septembre 2017

Idées retenues du Moneyshow de Toronto 2017

 

Le Moneyshow se tenait à Toronto la semaine dernière. Plusieurs conférences étaient données donnant les grandes tendances dans le monde du placement, autant au Canada qu’à l’étranger.

La tendance à la mode est de tenter d’identifier les compagnies qui bénéficieront de la légalisation prochaine du cannabis. Des dizaines de compagnies tentaient de convaincre les investisseurs qu’elles seront les mieux positionnées pour profiter de la nouvelle manne. La plupart des producteurs de cannabis fonctionnent actuellement à perte et on ne sait pas lesquelles de ces entreprises pourront produire le cannabis à des fins récréatives. Un investissement dans ce secteur relève plus de la spéculation que de l’investissement.

L’autre secteur qui a semblé retenir l’intérêt des investisseurs est celui des métaux précieux. Le prix de l’once d’or qui avait dépassé les 1900$ en 2011 a connu une forte baisse jusqu’à la fin de 2016 ou il approchait les 1100$. Ce prix est maintenant à plus de 1350$. Les arguments militant en faveur d’une appréciation de l’or sont nombreux, mais voici les principaux avancés:

1) Situation en Corée du Nord et autres risques géopolitiques
2) Dépenses en infrastructures pour stimuler l’économie
3) Croissance économique qui favorisera l’inflation
4) Faiblesse du dollar américain
5) Augmentation des déficits gouvernementaux
6) Tentation de la Réserve Fédérale Américaine à laisser le taux d’inflation dépasser les taux d’intérêt

Le prix de l’or a tendance à s’apprécier quand les taux d’intérêt réels sont négatifs (quand le taux d’inflation dépasse les taux d’intérêt). C’est la situation que nous avons présentement et plusieurs des conférenciers pensent que cela se poursuivra.

Les conférenciers vedettes étaient partagés sur la suite des événements pour la bourse canadienne comme pour la bourse américaine. Gordon K Pape qui écrit entre autres dans le Toronto Star et le Globe and Mail voyait dans la surévaluation actuelle du marché l’imminence d’une baisse et proposait aux investisseurs présents de protéger leurs arrières. Stephen Moore du Heritage Foundation disait aux investisseurs que nous n’en sommes qu’au début d’un marché haussier qui pourrait durer des années…

Jack A. Ablin de BMO Banque privée Harris pensait quant à lui que bien que l’on puisse voir une surévaluation dans le marché actuel en utilisant des méthodes de calcul traditionnelles, il y a tellement d’argent de disponible pour l’investissement que toute correction ne serait que de courte durée. Le tableau suivant résume sa vision actuelle du marché:

Revue de la semaine terminée le 8 septembre, 2017

 

Les essais nucléaires en Corée du Nord effrayaient faisaient chuter les marchés au retour du congé de la fête du Travail.  Mercredi, la bourse américaine rebondissait un peu, supportée par une entente pour relever le plafond de la dette américaine et par un bon rapport sur l’activité du secteur des services.  Au Canada, la hausse des taux d’intérêt prenait les investisseurs par surprise et faisait chuter la bourse.  Jeudi, la bourse américaine terminait la journée au neutre alors que le secteur financier canadien entrainait la bourse dans le rouge.  Vendredi, les ouragans Harvey et Irma apeuraient les marchés et ceux-ci terminaient la journée dans le rouge.

 

 

  Valeur au 8

septembre

Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 985 -206 -1.36%
Dow Jones 21 798 -186 -0.86%
Pétrole ($US/baril) 47.48 +0.19 +0.40%
Or 1 346.60 +21.36 +1.61%
Can$/US$ 82.25 +1.58 +1.96%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 11 au 15 septembre, 2017

 

On débute la semaine avec les statistiques sur les mises en chantiers canadiennes.  Mardi suivra le rapport sur les emplois disponibles chez nos voisins du sud.  Jeudi, les statistiques sur l’inflation américaines sont émises et finalement vendredi les données sur les ventes au détail américaines seront publiées.

 

Cette semaine Oracle publie les résultats de son premier trimestre de l’exercice financier qui se terminera en 2018.

 

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous faisons un retour sur Northrop Grumman (NOC) qui est un des plus grands producteurs d’armement américain.  Ce titre nous apparaît tout indiqué dans cette période ou deux individus, deux nations, semblent vouloir bomber le torse.  NOC fabrique une panoplie d’équipement militaire variant de système sophistiqué de gestion de l’armement aux missiles Tomahawk.  Le titre se transige à 267$ US et Robert Harrington de Value Line lui attribue une valeur qui pourrait atteindre 300$ d’ici une année.  N’hésitez pas à nous contacter afin de vérifier si ce titre pourrait vous convenir.

Revue boursière de la semaine terminée le 1er septembre 2017

Qui profitera de l’ouragan Harvey en bourse?

L’ouragan Harvey a été déclaré comme étant la pire catastrophe naturelle que les États-Unis aient connus. Loin de vouloir nous réjouir du malheur des autres, nous pouvons nous demander quel impact une telle tragédie aura sur les compagnies cotées en bourse et à qui cela profitera.

Financièrement, les grands perdants sont les citoyens texans qui perdent dans cette catastrophe leurs maisons, leurs autos et autres biens. Certains auront droit à une indemnisation de leur compagnie d’assurances.

En bourse, les grandes perdantes seront les compagnies d’assurances américaines. Des compagnies comme Chubb Ltd, Allstate Corp et Progressive ont été identifiées comme celles qui étaient le plus exposées aux dommages de Harvey. Ces compagnies ont commencé à baisser  avant même que l’ouragan ne touche terre et ont amplifié leurs baisses par la suite. La baisse pourrait n’être que temporaire si on se fie à ce qui s’était passé avec l’ouragan Katrina. En effet, les hausses de primes qui avaient suivi Katrina avait fait augmenter la valeur de ces actions dans le mois suivant.

Houston est un des ports d’attache important de United Continental Holding. Des analystes s’attendent à ce que l’entreprise perde plus de 265 millions suite aux interruptions et autres problèmes causés par l’ouragan.

Quand on a vu le prix de l’essence monter de 20 cents le litre la semaine dernière au Québec, on a compris qu’à court terme Harvey profitait aux pétrolières. La région de Houston compte beaucoup de raffineries et près de 20% des activités de raffinage de la région ont été touchées et pourraient encore être perturbées pour 2 semaines. Des compagnies comme Suncor (Pétro-Canada) en ressortent gagnantes, aux États-Unis Valero Energy y trouverait aussi son profit.

Bien souvent la protection d’assurance pour les autos couvre mieux les dommages dus aux inondations que l’assurance habitation. Les ventes de voitures et plus particulièrement de SUV et camionnettes devraient connaître de beaux jours au cours des prochains mois au Texas. Les grands fabricants américains  comme Ford, GM et Fiat Chrysler devraient tirer leur épingle du jeu.

Les producteurs de bois et autre matériaux de construction peuvent espérer faire de bonnes affaires. Home Depot fera partie sans doute des gagnants.

Revue de la semaine terminée le premier septembre, 2017

 

Les secteurs de l’énergie et des banques étaient en territoire négatifs alors que l’or montait ce qui faisait en sorte que les marchés terminaient la première journée de la semaine au neutre.  Mardi, un missile nord-coréen survolait le Japon.  Mardi, les marchés débutaient négativement pour ensuite renverser cette tendance pour finalement gagner du terrain.  Le produit intérieur brut américain était plus élevé que prévu et les marchés terminaient la journée positivement.  Jeudi, les marchés n’anticipaient pas de hausse de taux d’intérêt suite aux données un peu décevantes sur les dépenses des consommateurs. Ceci faisait monter les marchés.  Finalement vendredi un bon rapport sur l’emploi américain faisait monter la bourse américaine alors que les détaillants canadiens faisaient chuter les marchés canadiens.

 

 

  Valeur au premier

septembre

Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 192 +137 +0.90%
Dow Jones 21 988 +175 +0.80%
Pétrole ($US/baril) 47.29 -0.58 -1.21%
Or 1 325.24 +33.82 +2.62%
Can$/US$ 80.67 +0.55 +0.69%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 31 juillet au 4 août, 2017

 

C’est vraiment calme du côté des nouvelles économiques, seuls les rapports sur les balances commerciales canadiennes et américaines sont émis mercredi.

 

Parmi les compagnies qui publient leurs résultats, on note Hewllett Parkard qui publie ses résultats mardi et Dollarama, David’s Tea, Transcontinental et Transat publient les leurs jeudi.

 

Sur notre radar cette semaine

Note recommandation de la semaine est une compagnie qui œuvre dans le domaine des semiconducteurs.  Cette compagnie est Broadcom symbole AVGO.  Broadcom est présent dans le lucratif secteur des téléphones intelligents, des équipements informatiques industriels et de tout ce qui touche la communication sans fil.  Avec des ventes de près de 18 milliards de dollars annuellement, en croissance de 18% pour la prochaine année, Broadcom est une compagnie solide, rentable, en croissance et à prix raisonnable dans ce lucratif secteur.  Le titre se transige aux alentours de 250$ US et Vector Vest lui attribue une valeur de 366$ US.  N’hésitez pas à nous contacter afin de vérifier si ce titre pourrait vous convenir