Revue boursière de la semaine terminée le 28 juillet 2017

L’envolée du dollar et le pétrole

Le 5 mai dernier, il en coûtait 1,379$ canadiens pour acheter un dollar américain (ou si vous préférez, le dollar valait 72,5 cents américains). Il est passé sous la barre des 1,25$ cette semaine soit tout près de 10% de variation en à peine plus de 2 mois.

Habituellement, on justifie une fluctuation de dollar canadien par la variation du prix du pétrole. Ce n’est pas le cas présentement. Le baril de pétrole se transige à peu près au même prix qu’il était le 5 mai et pourtant notre devise s’est raffermie par rapport au dollar américain tel que le démontrent les 2 graphiques suivants:

 

Dollar US Vs Dollar canadien

Source: FXCM

 

Prix du pétrole:

Source: FXCM

 

La hausse récente des taux d’intérêt annoncée par la Banque du Canada et la ferme intention de cette dernière de limiter autant que possible la bulle spéculative dans l’immobilier seraient les justifications retenues par les économistes pour expliquer cette soudaine hausse de valeur de notre huard.

Une hausse du dollar canadien nuit aux exportations des compagnies canadiennes. Une baisse des exportations a un effet à la baisse sur la devise d’un pays. Plusieurs économistes sont intervenus dans les médias d’information pour dire qu’une hausse soudaine et rapide du dollar canadien n’est pas souhaitable pour notre économie et qu’il ne serait pas surprenant que cette situation se renverse. Toute tentative de prévision en matière de devise est hasardeuse… On dit même que Dieu aurait créé les économistes pour bien faire paraître les météorologues.

Les placements faits dans les fonds communs d’actions américaines ou équilibrés en forte teneur en actions et obligations américaines font face à un vent contraire. Il faut générer un rendement supérieur à la variation négative de la devise pour donner un rendement positif, générer plus de 10% de rendement en 2 mois est trop demander pour la majorité des gestionnaires.

Revue de la semaine terminée le 28 juillet, 2017

 

Semaine occupée à Wall Street alors que de nombreuses compagnies rapportaient leurs résultats trimestriels.  Lundi les technos faisaient monter le NASDAQ alors de mauvais résultats de Johnson & Johnson faisaient baisser le S&P500 (bourse américaine) et les métaux faisaient baisser la bourse au Canada.  Mardi c’était exactement le contraire.  Les métaux faisaient monter le Canada, les technos tiraient de la patte laissant le NASDAQ au neutre et de bons résultats de Macdonald, Caterpillar, etc. faisaient monter le S&P500.  Comme quoi regarder la bourse tous les jours peut donner des étourdissements.  Mercredi, la Réserve fédérale laissait les taux d’intérêt inchangés.  Ceci, couplé avec de bons résultats corporatifs faisaient monter la bourse américaine, alors qu’au Canada, le secteur bancaire qui bénéficierait de hausses de taux d’intérêt entrainait le marché en territoire négatif.  Jeudi, autre journée divergente pour les investisseurs.  Aux États-Unis en mi-journée le secteur des technos chutait lourdement sur des prises de profits des investisseurs, alors qu’au Canada de bons résultats corporatifs faisaient monter les marchés.  Vendredi, le secteur de l’énergie entrainait le Canada en baisse.  Aux États-Unis, en plus de la baisse du secteur de l’énergie, des résultats décevants de Starbucks, Amazon et Exxon Mobil faisaient chuter le marché américain.

 

 

Valeur au 28 juillet Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 128 -55 -0.36%
Dow Jones 21 830 +250 +1.16%
Pétrole ($US/baril) 49.71 +4.02 +8.80%
Or 1 269.64 +15.87 +1.27%
Can$/US$ 80.43 +0.70 +0.88%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 31 juillet au 4 août, 2017

 

Mardi, nos rapports usuels de début de mois soit le rapport ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Ces deux rapports sont des indicateurs du niveau d’activité manufacturière aux États-Unis.   Vendredi les rapports sur les balances commerciales américaines et canadiennes sont publiés ainsi que les rapports sur l’emploi, tant au Canada et aux États-Unis sont émis.

 

Voici quelques compagnies qui publient leurs résultats :

 

Mardi : Apple, IntactCorporation financière et Saputo

Mercredi : Groupe CGI, Kinross Gold, Molson Coors et Tesla

Jeudi : BCE inc., Enbridge, Gildan, Kellogs et Kraft Heinz

Vendredi : Power Corporation et Power Financière

 

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous gardons un œil sur la variation du dollar canadien.  La fulgurante hausse récente nous laisse perplexes.

 

Revue boursière de la semaine terminée le 21 juillet 2017

Les marchés attendent les résultats…

Les marchés boursiers sont en mode hésitation présentement. Les investisseurs préfèrent attendre les chiffres de profits du 30 juin dernier avant de mettre de l’argent nouveau en bourse. L’indice TSX de la bourse de Toronto a progressé de 8,32 points la semaine dernière soit 0.05% de hausse… L’indice Dow Jones baissait quant à lui de 58 points soit 0.26%.

Pour poursuivre à la hausse, les investisseurs souhaitent 3 choses:

1) L’assurance qu’il n’y aura pas de récession
2) Que les taux d’intérêt ne montent pas trop
3) Que les profits des entreprises montent

La grande majorité des économistes ne prévoit pas de récession dans un avenir rapproché. Le point 1 est donc couvert.

Les discours de Janet Yelllen et de Mario Draghi il y a 2 semaines ont rassuré les marchés sur le point 2.

Très peu d’entreprises ont publié leurs résultats du 30 juin.  Selon les données publiées par Factset Earning Insight, 19% des entreprises du S&P500 ont divulgué leurs résultats du deuxième trimestre. De ces entreprises, 73% ont eu des profits plus grands que ce qui était attendu des analystes financiers et 77% ont battu les chiffres d’affaires attendus. Près de 200 compagnies du S&P500 devraient publier leurs résultats cette semaine et ceci  nous en dira plus si le point 3 sera suffisant pour justifier une poursuite à la hausse des marchés.

Revue de la semaine terminée le 21 juillet, 2017

 

Journée boursière tranquille lundi passé alors que les résultats corporatifs émis étaient en demi-teintes.  Mardi, Goldman Sachs publiait de mauvais résultats et ceci entrainait les marchés à la baisse.  Un rallye du secteur des technologies ainsi que la montée du prix du pétrole faisaient monter la bourse mercredi.  Jeudi, les marchés étaient pratiquement inchangés et vendredi, de mauvais résultats de GE ainsi que la baisse du prix du pétrole entrainaient les marchés à la baisse.

 

 

  Valeur au 21 juillet Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 183 +9 +0.06%
Dow Jones 21 580 -57 -0.26%
Pétrole ($US/baril) 45.69 -0.85 -1.83%
Or 1 253.77 +25.07 +2.047%
Can$/US$ 79.73 +0.65 +0.82%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 24 au 28 juillet, 2017

 

La Réserve fédérale américaine se réunit cette semaine et elle fera une mise à jour de sa politique économique mercredi.  Par la suite les données sur les produits intérieurs bruts canadiens et américains seront publiées vendredi.

 

Nous plongeons dans la publication des résultats corporatifs du deuxième trimestre et voici quelques compagnies qui publient leurs résultats :

 

Lundi : Google

Mardi : Chemins de fer Canadien National, General Motors, AT&T, 3M Corporation

Mercredi : Boeing, Ford, Coca Cola, Suncor

Jeudi : Amazon, Comcast, Teck Resources

Vendredi : Bombardier, Fortis, George Weston

 

Sur notre radar cette semaine

Cette semaine nous restons dans les actions dispendieuses et discutons de Regeneron Pharma (REGN).  L’action est présentement aux alentours de 513$ ce qui est cher et peut en rebuter plus d’un, un peu comme Google la semaine passée.  REGN est une compagnie du secteur des Biotechs, ce qui par définition n’est pas un placement  approprié pour tous.  Ceci étant dit la compagnie se fait rapidement une crédibilité dans le domaine de la recherche et ce qui est intéressant est que ses deux plus importants médicaments traitent des maladies attribuées au vieillissement de la population, soit la dégénérescence des muscles oculaires et l’arthrite rhumatoïde.  La compagnie prévoit vendre pour près de 5 milliards de dollars US) cette année, soit une croissance de 10%.  On prévoit que les profits de REGN augmenteront de l’ordre de 15%.  La croissance est soutenue depuis quelques années et à ce titre, les revenus de la compagnie étaient de 2,8 milliards à sa fin d’exercice financier en décembre 2014.  Peu de compagnies ont presque doublé leur chiffre d’affaires dans un si court laps de temps.  L’action se transige présentement à 513$ et Nira Maharaj de Value Line lui attribue une cible moyenne de 660$ d’ici un an. N’hésitez pas à me contacter afin de vérifier si un tel placement pourrait vous convenir.

Revue Boursière de la semaine terminée le 14 juillet 2017

Le ciel est bleu, la mer est calme…


L’indice S&P500 de la bourse américaine connait son début d’année le plus tranquille de son histoire selon Ryan Detrick de la firme LPL financial en entrevue au réseau de télévision CNBC le jeudi 13 juillet 2017. L’indice de la volatilité du CBOE, le VIX, a été en moyenne de 11.54 en 2017, son plus bas niveau historique pour un semestre.
L’indice S&P 500 n’a pas eu de baisse de 5% ou plus depuis un an. C’est la sixième fois depuis 1950 que la bourse américaine avance pendant 12 mois sans un recul de 5% et ça ne s’était pas produit depuis 1995.
M. Detricks précise que 91% des années civiles depuis 1950 connaissent une baisse d’au moins 5%, il serait donc étonnant que cela ne se produise pas pendant les 6 prochains mois. Une baisse constituerait alors une opportunité d’achat puisque la moyenne des analystes s’attendent à une croissance des profits de plus de 6% pour le trimestre terminé le 30 juin. De plus, les moyennes historiques démontrent que lorsque la bourse monte de plus de 8% pendant le premier semestre, 84% du temps elle poursuit à la hausse pendant le second semestre avec un gain moyen de 4,9%.

Source: CNBC

 

Revue de la semaine terminée le 14 juillet, 2017

 

Les deux premières journées de la semaine étaient sans histoires pour le marché américain, la bourse restant pratiquement inchangée.  Au Canada, peu de choses à se mettre sous la dent, à part une montée des secteurs des ressources et des matériaux qui entrainait les marchés à la hausse.  Mercredi, les marchés prenaient des directions totalement opposées.  La Réserve fédérale américaine tenait un discours accommodant pour la suite de l’évolution des taux d’intérêt alors que le Canada montait les siens.  En réponse, la bourse américaine montait alors que la bourse canadienne baissait un peu.  Jeudi, peu de changement, les marchés attendaient les données sur les ventes au détail ainsi que sur l’inflation et les résultats des banques américaines à venir le lendemain, donc peu de changement.  Vendredi, en dépit de résultats en demi-teintes des banques et des données économiques, les marchés montaient, les investisseurs étant positifs pour les résultats trimestriels des corporations à être publiés au cours des prochaines semaines.

 

 

  Valeur au 14 juillet Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 174 +147 +0.98%
Dow Jones 21 637 +223 +1.04%
Pétrole ($US/baril) 46.54 +2.31 +52%
Or 1 228.70 +19.00 +1.57%
Can$/US$ 79.08 +1.49 +1.92%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 17 au 21 juillet, 2017

 

Les données sur les ventes du secteur manufacturier canadien seront publiées mercredi, de même que les mises en chantier du secteur américain.  Vendredi, on en saura plus sur l’inflation au Canada.

 

Nous plongeons dans la publication des résultats corporatifs du deuxième trimestre et voici quelques compagnies qui publient leurs résultats :

 

Lundi : Netflix, Yahoo

Mardi : Bank of America, Goldman Sachs, Johnson & Johnson

Mercredi : Alcoa, Morgan Stanley, Chemin de fer canadien Pacifique

Jeudi : Microsoft, Rogers Communication, Transforce, Visa

Vendredi : General Electric

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous vous proposons Google (GOOGL).  Les revenus publicitaires tirés d’internet sont en très forte croissance et Google est définitivement un des leaders dans le domaine avec l’outil de recherche que nous connaissons et également avec YouTube.  Même si la compagnie est déjà un géant dans son domaine, elle continue son intensification dans la recherche de nouvelles plateformes de revenus.  Ainsi, les annonceurs auront droit bientôt à un outil permettant de mesurer l’impact de leur publicité avec Google. De plus, la compagnie intensifie sa présence sur le nuage, autre bonne source de revenu potentiel. La compagnie prévoit augmenter ses revenus de 22% et ses profits de 16% d’ici un an.  L’action de Google se transige présentement aux alentours de 975$ US et Stephen Ju de Crédit Suisse lui donne une cible de 1,150$US d’ici un an.  N’hésitez pas à me contacter afin de vérifier si un tel placement pourrait vous convenir.

Revue boursière de la semaine terminée le 7 juillet 2017

ʽʽLa bourse atteint des nouveaux sommets’’: la moitié vide du verre

 

 

Au cours des derniers mois, nous avons souvent entendu que ‘’la bourse avait atteint un nouveau sommet’’.  Prenons un peu de recul et analysons de façon cartésienne cette nouvelle entendue maintes fois à la télévision et à la radio.

Tout d’abord il est vrai que le marché américain ne se porte pas trop mal.  En analysant le S&P500 (l’indice regroupant les 500 plus grandes compagnies américaines), au 30 juin, nous étions très près du sommet de tous les temps, lequel a été atteint le 19 juin.  Alors voici pour la nouvelle, elle n’est pas fausse, mais pour le marché américain seulement.

Mais qu’en est-il réellement lorsqu’on analyse toutes les autres composantes de nos investissements?

Pour une grande majorité d’investisseurs, un portefeuille équilibré convient.  Un portefeuille équilibré est composé d’actions canadiennes, d’actions américaines et de placements plus sécuritaires appelés obligations.  De plus, comme investisseur canadien, nos placements américains sont convertis en dollars canadiens.  Ainsi il faut tenir compte de la valeur du dollar canadien vis-à-vis du dollar américain.  Le tableau ci-bas donne les rendements de chacune des trois composantes d’un portefeuille équilibré de la période du premier janvier au 30 juin de cette année, soit depuis six mois.

J’ai pris ces rendements et les ai répartis dans un portefeuille composé de 25% d’actions canadiennes, 25% d’actions américaines et de 50% d’obligations, ce qui correspond à un portefeuille qu’on peut qualifier d’équilibré.  De ce portefeuille, on aurait pu tirer un rendement de 2.4% ce qui est bien loin des rendements attendus lorsque ‘’la bourse atteint des niveaux records’’.  Comme quoi il ne faut pas se laisser impressionner par les nouvelles.  Il vaut mieux toujours faire ses devoirs et analyser la situation de façon factuelle.

Bourse canadienne Bourse américaine convertie en dollars canadiens (1) Rendements des obligations Rendement espéré
Rendements de 6 mois au 30 juin -0.7% 4.6% 2.9%
Répartition 25% 25% 50%
-0.2% 1.1% 1.5% 2.4%

(Source des données sur les rendements : VectorVest): Rendement de la bourse américaine en dollars américains : 8.2%

(Source des données pour les variations du dollar canadien vis-à-vis du dollar US : la Banque du Canada)

 À quoi s’attendre pour la suite des choses?

Pour les marchés boursiers, à notre humble avis, quatre forces luttent pour orienter les marchés boursiers en général :

La croissance des profits des corporations.

De ce côté c’est très positif.

La santé de l’économie en général.

Positif également, bien que ce ne soit pas une grande ère de prospérité.

Les prix des actions.

Négatif, les actions sont chères en général.

Les sentiments des investisseurs.

De neutre à négatif.  Le VIX, aussi appelé l’indice de la peur est près d’un creux historique, ce qui laisse croire que les investisseurs n’ont pas si peur que ça et que la bourse pourrait continuer de monter.  D’un autre côté, le sentiment généralisé au Canada est un peu plus négatif.

Donc deux vents de dos et deux vents de face.  Difficile de prévoir quel côté va l’emporter.  Cependant, si le dollar canadien poursuit sa hausse vis-à-vis le dollar américain, ceci annulera (partiellement du moins) les gains que la bourse américaine pourra nous donner.

Pour le marché obligataire, la hausse des taux d’intérêt au Canada serait imminente.

À court terme, les obligations perdent en valeur lorsque les taux d’intérêt augmentent.  Les rendements sur ce marché au cours des prochaines semaines devraient être négatifs.  Ceci étant dit, le tout devrait revenir à la normale très rapidement, rien d’inquiétant, mais quand on le sait ça nous inquiète moins.

 

Revue de la semaine terminée le 7 juillet, 2017

 

Lundi la bourse canadienne était fermée et les marchés américains montaient passablement, poussés par les titres technologiques.  Mardi, la bourse américaine était fermée et au Canada, les titres technologiques tombaient, entrainant la bourse canadienne dans le rouge.  La situation se répétait mercredi, les titres technologiques dictant la direction des marchés, cette fois à la hausse pour les deux bourses.  Jeudi, un rapport sur l’emploi du secteur privé décevant et les tensions en Corée du Nord poussaient les marchés à la baisse.  Vendredi, les investisseurs américains célébraient un bon rapport sur l’emploi (le rapport officiel et global sur l’emploi) et la baisse du prix du pétrole plombait la bourse canadienne.

 

 

Valeur au 7 juillet Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 027 -155 -1.02%
Dow Jones 21 414 +64 +0.30%
Pétrole ($US/baril) 44.23 -1.81 -3.93%
Or 1 207.70 -32.60 -2.62%
Can$/US$ 77.5 +0.46 +0.60%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 10 au 14 juillet, 2017

 

Les mises en chantier canadiennes seront émises mardi. Mercredi, le livre beige de la Réserve fédérale américaine, qui brosse un sommaire sur l’économie américaine sera publié.  De plus, la Banque du Canada fera une mise à jour de sa politique monétaire, laquelle inclue l’orientation des taux d’intérêt.  Vendredi, les statistiques sur l’inflation et les ventes au détail américaines seront émises.

 

Mardi : Pepsi, Pharmacies Jean Coutu

Mercredi : Alimentation Couche-Tard

Jeudi : Delta Airlines, Cogeco inc.

Vendredi : Citigroup, JP Morgan, Wells Fargo

 

Sur notre radar cette semaine

 

Nous n’ajoutons pas à nos positions cette semaine.

Revue boursière de la semaine terminée le 30 juin 2017

Est-ce le début de la correction de l’été?

Le journal Investors Business Daily publiait un article jeudi dernier qui mettait en lumière le fait que l’été était un moment propice aux corrections boursières. On entend par correction boursière une baisse modérée des marchés suivis bien souvent par une nouvelle poussée à la hausse. Tous les chiffres de la présente revue boursière sont extraits de l’article « stocks get the shreer; is a summer pullback underway? » publié le 29 juin dernier.

Au cours des 8 derniers étés, nous avons assisté à une période de correction sur le NASDAQ. La période de l’été étant définie comme le veut le calendrier du 21 ou 22 juin au 21 ou 22 septembre selon les années. Certaines de ces corrections ont commencé au printemps…

En 2016, le bas de l’été est survenu le 27 juin et présentait une correction de 8.2% par rapport au haut précédent.

En 2015, la chute estivale s’est interrompue le 24 août après une baisse de 18%.

En 2014, ce fut une petite correction de 3.6% qui s’est terminée le 7 août.

En 2013, c’est le 24 juin qu’on assistait à la fin d’une correction de 6,7%

En 2012 le 28 juin marquait une baisse de 10.1% depuis le dernier sommet.

En 2011 fut la plus grande baisse des 9 derniers étés et a été de 19% en date du 9 août.

En 2010 le bas de l’été fut atteint le 1er juillet et a été de 18,7%

En 2009 la correction se terminait le 8 juillet et était de 8,1%

La correction médiane était donc entre 8% et 10% et la correction moyenne de 11,5%.

En date de vendredi dernier, le Nasdaq était en correction de 3.1% par rapport à son sommet du 9 juin.

Il est important de noter que suite à ces corrections estivales, le Nasdaq a tendance à remonter. Les rebonds qui suivirent les corrections se sont chiffrés de 7% à 24% alors que le rebond médian était de 13%.

 

Revue de la semaine terminée le 30 juin, 2017

 

Journée sans histoires sur les marchés pour débuter la semaine alors que les bourses terminaient la journée inchangée.  Mardi, la chute des titres du secteur des technos reprenait le haut du pavé et la journée se terminait en territoire négatif.  Mercredi, un rebond du secteur des technos, jumelé avec une augmentation des titres bancaires faisait monter les marchés.  Puis jeudi, les technos (encore) se repliaient et on continuait notre jeu de yoyo en repartant en forte baisse.  On terminait la semaine positivement aux États-Unis alors que le produit intérieur brut était quelque peu supérieur aux attentes, au Canada cependant, les titres du secteur de l’énergie chutaient entrainant la bourse en territoire négatif.

 

 

  Valeur au 30 juin Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 182 -138 -0.90%
Dow Jones 21 350 -45 -0.21%
Pétrole ($US/baril) 46.04 +3.03 +7.04%
Or 1 242.3 -14.41 -1.15%
Can$/US$ 77.13 +1.76 +2.34%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En baisse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 3 au 7 juillet, 2017

 

On débute la semaine avec nos rapports usuels de début de mois soit le rapport ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Ces deux rapports sont des indicateurs du niveau d’activité manufacturière aux États-Unis.   Mercredi, la Réserve fédérale américaine oublie les minutes de sa dernière rencontre.  Jeudi, les rapports sur les balances commerciales américaines et canadiennes sont publiés.  Vendredi, les rapports sur l’emploi, tant au Canada et aux États-Unis sont émis.

 

Parmi les compagnies qui publient leurs résultats cette semaine, on note les Quincailleries Richelieu ainsi que MTY Foods. Ces deux compagnies publient leurs résultats jeudi.

 

Sur notre radar cette semaine

 

Nous n’ajoutons pas à nos positions cette semaine.