Revue boursière de la semaine terminée le 24 février, 2017

Protégez vos profits: Robert Shiller

Les investisseurs boursiers devraient profiter du dernier rallye boursier pour protéger leurs profits selon le professeur d’économie à l’université Yale, Robert Shiller.

Le ratio cours/bénéfices ajusté pour les cycles économiques (CBACE), développé par Shiller est à son niveau le plus élevé depuis 2002. Le ratio CBACE vise à mesurer les bénéfices tout au long d’un cycle économique. Ce ratio est calculé en comparant les bénéfices des 10 dernières années, ajusté pour inflation par rapport au prix des actions du S&P 500.

Shiller insiste pour dire que son ratio ne vise pas à prédire les mouvements à court terme de la bourse. Toutefois, même si on ne peut prédire les mouvements à court terme de la bourse, on sait que les marchés sont hauts présentement. À long terme, on sait qu’acheter sur un haut de marché n’est pas la meilleure idée.

Voici à quoi ressemble le ratio cours/bénéfices ajusté pour les cycles économiques (CBACE) depuis plus de 100 ans:

Source: gurufocus.com

En 2013, Shiller a gagné le prix Nobel d’économie pour sa compréhension de la fixation des prix des actifs financiers, dont le ratio CBACE.

Il faut dire que le ratio CBACE est sujet à contestation. Plusieurs ont noté que ce ratio ne tient pas compte du niveau des taux d’intérêt qui ont impact majeur sur la valeur des actions, surtout en ce moment. Les bas niveaux de taux d’intérêt actuels justifient que les évaluations actuelles soient plus élevées.

Shiller admet que le taux CBACE a été élevé au cours des 20 dernières années et que quelque chose a peut-être changé… Mais peut-être que non, cet indicateur a bien fonctionné par le passé.

Shiller a ajouté dans une entrevue à CNBC qu’il est raisonnable d’investir dans les actions américaines, mais il ne faut pas exagérer de ce côté en ce moment…

Revue de la semaine terminée le 24 février, 2017

 

Lundi, les marchés étant fermés, la semaine débutait du bon pied mardi alors que de bons résultats de la part de Walmart et de Home Depot jumelés à l’augmentation du prix du pétrole faisaient monter les marchés.  Mercredi, les minutes de la Réserve fédérale américaine à l’effet que des augmentations de taux d’intérêt étaient dans les plans faisaient tomber les marchés.  Cependant, en mi-journée la bourse américaine parvenait à se relever suite à une victoire commerciale de DuPont en Europe.  Au Canada, des ventes au détail décevantes faisaient tomber la bourse.  Jeudi, le Président Trump renouvelait son engagement au sujet de la création d’emploi et ceci faisait monter la bourse américaine, tandis qu’au Canada, le secteur industriel entrainait la bourse en territoire négatif.  Vendredi, la bourse américaine terminait la journée pratiquement inchangée, mais chutait lourdement au Canada, le secteur bancaire, le pétrole, de même que des prises de profits étant la cause de cette chute.

 

Valeur au 24 février Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 533 -306 -1.93%
Dow Jones 20 821 +197 +0.96%
Pétrole ($US/baril) 53.99 +0.69 +1.29%
Or 1 257.50 +22.90 +1.85%
Can$/US$ 76.38 +0.02 +0.03%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 27 février au 2 mars, 2017

 

Lundi le rapport sur la production industrielle canadienne est publié.  Mardi, ce sera le produit intérieur brut américain.  Mercredi, nos rapports usuels de début de mois soit le rapport ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Ces deux rapports sont des indicateurs du niveau d’activité manufacturière aux États-Unis.  Jeudi, ce sera au tour du produit intérieur brut canadien d’être émis et vendredi, l’indice ISM, cette fois pour le secteur des services est publiée.

 

Du côté des résultats corporatifs, la saison des résultats du quatrième trimestre bat son plein.  Voici quelques corporations qui publient leurs résultats :

 

Lundi : Wajax

Mardi : Banque de Montréal et Banque de Nouvelle-Écosse

Mercredi : Dollar Tree

Jeudi : Costco Wholesale, Banque TD

 

 

Sur notre radar cette semaine

 

La compagnie CAE est sur notre radar cette semaine.  CAE, dont le siège social est québécois, est un leader mondial dans le domaine des simulateurs d’avions et de l’entraînement des pilotes, tant dans le domaine de l’aviation civile que du secteur de la défense.  La compagnie emploie plus de 8,000 personnes et est présente dans 30 pays. La demande pour l’entraînement dans le secteur de l’aviation civile est forte et le carnet de commandes est bien garni dans le domaine de la défense.  Avec plus de 60% de ses revenus qui sont de sources prévisibles et récurrentes et avec un carnet de commandes en croissance CAE est bien placé pour livrer un bon retour aux actionnaires. Le titre se transige présentement à près de 20$ et Cameron Doerksen de la Banque Nationale lui attribue une cible de 21$ sur une année.  Cependant, il note que CAE se transige à escompte par rapport à ses pairs et qu’un ajustement de cette évaluation pour la rendre comparable à celle de ses compétiteurs ferait augmenter le titre significativement. N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.

Revue boursière de la semaine terminée le 17 février, 2017

Printemps chaud en politique?

La politique retiendra l’attention des marchés financiers au cours des prochaines semaines.

Le 15 mars prochain sera l’échéance de la levée du plafond de la dette aux États-Unis.  Depuis 15 mois ce plafond a été retiré et devrait donc être remis en place le mois prochain. Limiter la possibilité de s’endetter peut bloquer toute la machine gouvernementale américaine et ainsi empêcher les mesures fiscales et budgétaires promises par Trump de s’appliquer. Un bras de fer est donc à prévoir entre les partis. Le plafond de la dette a été relevé à plusieurs reprises au cours des dernières années comme le démontre le graphique ci-dessous:

Le plafond de la dette est souvent utilisé comme moyen de négociation entre le congrès et le président. On se souvient de l’été 2011 où l’activité gouvernementale avait été paralysée et que la dette du gouvernement américain avait été décotée.

Du côté de l’Europe, des élections auront aussi lieu le 15 mars aux Pays-Bas et le 7 mai en France.

Des partis populistes de droite semblent gagner en faveur dans ces 2 pays et font craindre les marchés pour la stabilité de la zone euro.

Aux Pays-Bas, le leader de l’extrême droite, Geert Wilders est poursuivi présentement pour des propos haineux. Il promet un référendum pour sortir de l’Euro et d’arrêter l’immigration de pays musulmans.

En France, c’est Marine Le Pen qui promet aussi un référendum pour sortir la France de l’Union européenne. Les sondages semblent favoriser François Fillon pour l’instant, mais comme les sondeurs se sont trompés dans les cas du Brexit et de Trump, qui sait ce qui arrivera en France?

Revue de la semaine terminée le 17 février, 2017

 

Le rallie amorcé la semaine passée continuait en ce lundi alors que les investisseurs pariaient sur les baisses des taux d’impôts des compagnies américaines.  Mardi, les commentaires de Janet Yellen présidente de la Réserve fédérale américaine à l’effet que l’économie américaine était assez forte pour supporter une hausse des taux d’intérêt, faisaient encore monter les marchés.  Mercredi, de bonnes données économiques faisaient en sorte que la fête se poursuivait.  La série de succès boursier se terminait jeudi par des prises de profits, les marchés terminaient la journée au neutre.  Vendredi, la journée débutait en territoire négatif, mais l’annonce de l’achat du géant de l’alimentation Unilever par le groupe Kraft Heinz faisait monter la bourse américaine alors qu’au Canada, on terminait la dernière journée de la semaine avec une petite perte.

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Ce que nous réserve la semaine du 20 au 24 février, 2017

 

Mercredi, les ventes au détail canadiennes sont publiées, de même que les minutes de la rencontre de la Réserve fédérale américaine.  Vendredi, les données sur l’inflation canadiennes sont émises.

 

Du côté des résultats corporatifs, la saison des résultats du quatrième trimestre bat son plein.  Voici quelques corporations qui publient leurs résultats :

 

Mardi : Home Depot, Wal-Mart

Mercredi : Aliments Maple Leaf, IAMGOLD

Jeudi : Gildan Activewear, CIBC

Vendredi: Magna International, Banque Royale

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous discutons de Endeavour Mining (EDV).  Notez que ce placement est plus spéculatif que les placements que nous vous proposons habituellement.  EDV exploite cinq mines d’or en Afrique et sa production actuelle bat les prévisions des analystes.  Plus on produit de l’or plus on engrange des revenus et c’est exactement le cas de EDV.  Si on conjugue cette belle performance avec une augmentation potentielle du prix de l’or lié aux incertitudes causées par Trump, ceci pourrait être un autre facteur qui favoriserait EDV.  Dans un autre ordre d’idée, notons que cette augmentation du prix de l’or augure plutôt bien pour nos actions accréditives (nos abris fiscaux).  Le titre se transige présentement à près de 26$ et Vector Vest  lui attribue une valeur de 35$. N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.

Revue boursière de la semaine terminée le 10 février 2017

Pourquoi s’inquiéter quand tout va bien?

Les bourses canadiennes et américaines fracassent de nouveaux records! L’annonce de baisses d’impôts « phénoménales » à venir dans quelques semaines annoncées par Donald Trump jeudi dernier est venue doper les marchés.

La grande majorité des entreprises ont annoncé des bénéfices et des ventes plus élevés que prévu par les analystes pour le trimestre terminé le 31 décembre dernier. Selon la firme Factset Earnings Insight, 71% des entreprises faisant partie du S&P 500 ont présenté leurs résultats en date du 10 février. De ces entreprises, 67% ont eu des bénéfices supérieurs aux attentes et 52% ont eu des ventes dépassant les chiffres attendus.

Pourquoi si ça va si bien, votre conseiller financier n’hypothèque-t-il pas sa maison pour tout investir en bourse?

La réponse est que la bourse est un jeu d’anticipation, elle continuera de monter tant que les investisseurs croiront que les profits par action et  le prix des actions vont monter.

Le problème c’est que depuis le début de l’année, les analystes financiers baissent de façon importante les bénéfices prévus tant au Canada qu’aux États-Unis. Il est certain qu’une baisse d’impôts aura un effet positif sur les résultats financiers et les analystes financiers ajusteront leurs prévisions en conséquence. En attendant, on constate que la belle tendance à la hausse des bénéfices par actions moyens (EPS) a tendance à s’inverser quand on regarde les deux graphiques ci-dessous:


Source: Vectorvest


Source: Vectorvest

La moyenne des attentes de bénéfices par action n’est qu’un des indicateurs que nous regardons pour nous faire une idée sur la tendance à long terme. Cet indicateur nous dit de faire attention, mais pas au point de changer votre stratégie de placements.

 

Revue de la semaine terminée le 10 février, 2017

 

La chute du prix du pétrole faisait baisser les marchés en ce premier jour de la semaine.  Mardi, le marché prenait un bon départ, pour ensuite manquer de souffle et terminait la journée avec une petite hausse, les titres tu secteur des technologies menant la charge.  Mercredi, plusieurs compagnies publiaient des résultats tantôt bons, tantôt décevants et la bourse terminait la journée sans grands changements.  Nous étions alors jeudi et je n’avais rien à dire concernant Trump. C’est alors qu’il annonçait qu’une nouvelle ‘’phénoménale’’ (rien de moins) concernant les impôts américains nous parviendrait sous peu.  On comprenait alors qu’il travaillait à sa promesse de baisser le taux d’impôt des corporations et les marchés célébraient le ‘’phénomène’’ en montant significativement.  Vendredi, les marchés poursuivaient leur hausse célébrant encore la nouvelle que Trump baisserait les taux d’impôts, et ils célébraient aussi la hausse du prix du baril de pétrole.

 

  Valeur au 10 février Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 476 +253 +1.63%
Dow Jones 20 071 +19 +0.99%
Pétrole ($US/baril) 53.86 -0.03 -0.06%
Or 1 233.62 +12.90 +1.06%
Can$/US$ 76.43 -0.35 -0.46%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 13 au 17 février, 2017

 

Ce sera bien calme du côté des nouvelles économiques.  La Saint-Valentin est le seul élément notable mardi.  Mercredi, les statistiques sur les ventes du secteur manufacturier canadien seront publiées.  Toujours mercredi aux États-Unis, les ventes du secteur du détail, de même que les données sur l’inflation seront émises.  Jeudi, nous aurons droit aux mises en chantier américaines.

 

Du côté des résultats corporatifs, la saison des résultats du quatrième trimestre bat son plein.  Voici quelques corporations qui publient leurs résultats :

 

Lundi : Le Groupe TMX la bourse de Montréal)

Mardi : CAE, Molson Coors

Mercredi : Cisco, Kraft Heinz Co, Pepsico

Jeudi : EnCana, Fairfax Financial, Fortis

Vendredi: Air Canada, Campbell Soup, Enbridge

 

Sur notre radar cette semaine

 

Nous sortons des sentiers battus cette semaine en vous présentant First Quantum Mineral (FM).  FM est une compagnie minière et c’est la première fois qu’une telle compagnie vient sous notre radar.  Ils exploitent des mines principalement de cuivre et aussi d’or en Zambie et au Congo.  Si on peut parler de conservatisme en investissement minier, First Quantum est ce qui s’en rapproche le plus.  Alors que le prix des ressources baissait constamment au début de cette décennie et que les compagnies minières, pour préserver leurs cash flows stoppaient beaucoup de production, FM investissait dans des mines à peu de frais.  Cette stratégie porte fruit actuellement et les investissements faits au cours des dernières années semble donner à FM un avantage significatif sur ses pairs et plus d’assurer de la production pour la prochaine décennie.  Le bilan de FM est également très solide.  Le titre se transige présentement à approximativement 16$ et Alex Terentiew de BMO marché des Capitaux lui donne une cible de 21$ sur un an. N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.

Revue boursière de la semaine terminée le 3 février 2017

Baromètre de janvier

Pour prédire si la bourse sera à la hausse pour l’année, certains se servent du baromètre de janvier. On dit que comme se porte janvier ainsi se portera l’année. Bonne nouvelle, la bourse canadienne a monté de 0.64% en janvier au Canada et de 1.79% aux États-Unis. Est-ce que le baromètre de janvier est aussi fiable qu’une marmotte pour prédire le printemps?


On nous dit depuis toujours que si la marmotte voit son ombre le 2 février, qu’un printemps hâtif est à prévoir, sinon l’hiver durera encore 6 semaines. Fred, la marmotte québécoise a prédit un printemps hâtif alors que Phil la marmotte américaine prévoit que l’hiver s’éternisera… Selon météomédia la marmotte a eu raison 2 fois au cours des 5 dernières années. Phil, la marmotte américaine qui prédit le changement de saison depuis 120 ans serait une arnaque selon les biologistes. En effet, l’espérance de vie d’une marmotte est de 10 ans! Nous faisons donc plus confiance à la marmotte québécoise…

Afin de valider la thèse du baromètre de janvier, nous sommes retournés dans l’histoire pour voir si une hausse en janvier se transformait en hausse pour l’année et vice-versa. Vous trouverez ci-dessous le résultat de nos recherches:

Morale de l’histoire, ça marche une fois sur deux. Autrement dit le baromètre en question est aussi bon que tirer à pile ou face. Mais en attendant, on peut continuer à espérer une bonne année et un printemps hâtif…

 

Revue de la semaine terminée le 3 février, 2017

 

Je suis certain qu’on va passer une semaine sans parler de Donald Trump dans cette section, mais ce ne sera pas cette semaine.  Alors lundi, notre bon président américain mettait en place sa politique de limitation de l’immigration et la lune de miel entre lui et les investisseurs se terminait.  Résultat, les marchés tombaient lourdement et beaucoup de corporations, dont Google et Facebook, mettaient en place des politiques d’assistance aux immigrants.  Mardi, des résultats corporatifs décevants faisaient tomber les marchés.  Mercredi c’est une autre bonne vieille relation amoureuse, celle-ci entre la Réserve fédérale américaine (FED) et les investisseurs qui revenait à la vie alors que la FED freinait la glissade des marchés en annonçant qu’elle laissait les taux d’intérêt inchangés. Jeudi, Trump (encore lui) faisait peur aux marchés avec ses commentaires belliqueux contre l’Iran.  Les marchés tombaient en mi-journée pour se relever dans l’attente du rapport sur l’emploi à être publié le lendemain. Et vendredi, la publication du rapport sur l’emploi faisait la joie des investisseurs, étant meilleur que prévu et les marchés terminaient la semaine en forte hausse.

 

  Valeur au 3 février Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 476 -100 -0.64%
Dow Jones 20 071 -23 -0.11%
Pétrole ($US/baril) 53.83 +0.66 +1.24%
Or 1 220.03 +29.10 +2.44%
Can$/US$ 76.78 +0.75 +0.99%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 6 au 10 février, 2017

 

Du côté des nouvelles économiques, les données sur les balances commerciales canadiennes et américaines ainsi que le rapport sur les emplois disponibles sont publiés mardi.  Vendredi, le rapport sur l’emploi canadien et les données sur les finances publiques américaines sont émis.

 

Du côté des résultats corporatifs, la saison des résultats du quatrième trimestre bat son plein.  Voici quelques corporations qui publient leurs résultats :

 

Lundi : Hasbro, Toromont Ind.

Mardi : Walt Disney, WestJet

Mercredi : Allergan, Euifax, Rio Tinto, Suncor

Jeudi : Argium, Coca Cola, CVS Health, Manulife, Telus Corp. Kellogs

 

Sur notre radar cette semaine

 

Le titre de Ross Store est sur notre radar cette semaine. Ross Store est une chaîne de détaillants qui revendent des vêtements à escompte, un peu comme l’est Winners ici au Canada.  La corporation possédait 1,362 magasin aux États-Unis en 2015 et ses ventes prévues pour leur fin d’année 2016 sont de 12,6 milliards de dollars, en hausse de 11%. Ross Store voit ses ventes des magasins ouverts depuis plus d’un an monter de 7%, ils ouvrent constamment de nouveaux magasins, les marges de profits sont en hausse de 0.5% et les coûts de location des magasins sont en baisse de 0.2%.  Une augmentation des ventes, une augmentation des marges de profits et une diminution des coûts sont la recette parfaite pour une augmentation des profits, ce qui est la recette du succès en bourse.  Le titre se transige présentement à approximativement 66$ et Christian Buss de la Crédit suisse lui donne une cible de 70$ sur un an. Le potentiel d’appréciation peut paraître faible, mais nous croyons que l’augmentation prévue des profits de 10% fera en sorte que cette cible sera surpassée.  N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.