Revue boursière de la semaine terminée le 25 novembre 2016

Fin du bull market obligataire?


Les taux d’intérêt n’ont cessé de baisser depuis leurs sommets de 1980. Ceux qui avaient une hypothèque en 1980 se souviennent de taux d’hypothèque 6 mois qui avoisinaient les 20%. Quand les taux d’intérêt baissent, la valeur des obligations augmente. Ça fait donc plus de 35 ans que les taux baissent et que nous sommes en marché haussier du côté obligataire.

Depuis 5 ans, il n’y a pas eu une année où on a pas entendu quelqu’un dire que les taux vont bien finir par augmenter. De plus en plus d’observateurs commencent à affirmer que cette fois-ci serait la bonne. Les taux d’obligations américaines de 10 ans ont touché un bas de 1,37% avant l’élection de Donald Trump et ont monté de 1% depuis atteignant 2,37% vendredi dernier.

Voici 3 raisons invoquées pour justifier que les taux d’intérêt vont poursuivre à la hausse:

1) La croissance économique est bonne aux États-Unis: les ventes de détail ont été bonnes en octobre, les commandes de biens durables ont été fortes, les premières demandes d’assurance emploi sont à leurs niveaux les plus bas en 44 ans.

2) L’inflation réapparaît: au cours des dernières années, le taux d’inflation était jugé comme très bas, l’inflation monte un peu et on se retrouve dans une situation où l’inflation est jugée comme basse plutôt que très basse.

3)Le nouveau gouvernement américain promet des politiques fiscales pour mousser la croissance et l’inflation: Trump a promis des investissements majeurs en infrastructures, des baisses d’impôts et du protectionnisme. Un tel interventionnisme de l’état devrait inévitablement apporter de l’inflation et des hausses de taux d’intérêt.

Dans un  contexte de hausse de taux d’intérêt, il est préférable d’investir avec des échéances plus courtes qui sont moins sensibles aux hausses de taux et de conserver ses placements jusqu’à échéance.

Revue de la semaine terminée le 25 novembre, 2016

 

La semaine débutait avec des espoirs que L’OPEC (l’organisation des pays exportateurs de pétrole) réduise sa production.  Le pétrole montait et la bourse suivait la tendance.  Mardi, les investisseurs tablaient sur les politiques de stimulus fiscal de Trump, et les marchés poursuivaient leur marche à la hausse.  Mercredi, on avait droit à une session mixte, le secteur industriel montait alors que de mauvais résultats de Hewllett Parkard faisaient baisser le secteur des technologies.  La bourse américaine montait donc un peu alors que le Canada baissait un peu, ayant moins de grosses compagnies dans le secteur industriel que ses voisins du sud.  Jeudi, les marchés américains étaient fermés et la bourse canadienne terminait la journée pratiquement inchangée.  Vendredi, la bourse américaine repartait à la hausse, stimulée par les compagnies plus sécuritaires telles que les télécoms et les services aux collectivités.  La bourse canadienne terminait la journée inchangée.

 

Valeur au 25 nov. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 075 +211 +1.42%
Dow Jones 19 152 +284 +1.52%
Pétrole ($US/baril) 46.06 +0.37 +0.81%
Or 1 183.56 -24.33 -2.01%
Can$/US$ 73.94 -0.09 -0.12%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 28 novembre au 2 décembre 2016

 

Mardi, les données sur le produit intérieur brut américain seront émises.  Elles seront suivies par le produit intérieur brut canadien mercredi.  Jeudi, ce sont nos rapports usuels de fin de mois soit le rapport ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Vendredi, les données sur l’emploi tant canadien qu’américain seront publiées.

 

Du côté de la publication des résultats corporatifs, cette semaine sera celle des banques avec la Banque de Nouvelle-Écosse qui part le bal mardi.  Mercredi, la Banque Royale publie ses résultats et jeudi CIBC et TD publient les leurs.  La Banque Nationale terminera la semaine en publiant ses résultats vendredi.

 

Sur notre radar cette semaine

 

On poursuit la semaine avec des suggestions de titres qui pourraient bénéficier de l’effet Trump.  Le secteur industriel à la cote actuellement et General Electric (GE) est bien positionné pour bénéficier d’un rebond dans ce secteur.  Après avoir effectué des sorties dans plusieurs secteurs complémentaires  (tel que le secteur financier), GE est récemment revenu à sa base en recentrant ses activités sur le secteur industriel.  L’action de GE se transige aux environs de 31,40$, Éric Manning de Value Line lui donne une cible de 35$.  De plus GE verse un dividende de 2,9%, ce qui n’est pas à négliger pour les gens cherchant du revenu.  N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.

Revue boursière de la semaine terminée le 11 novembre 2016

Trump : l’hécatombe boursière n’a pas eu lieu.

Les médias financiers annonçaient il y a une semaine qu’une baisse majeure des marchés boursiers était à prévoir advenant une victoire de Trump aux élections présidentielles américaines. Mardi soir, au fil de la sortie des résultats, on pouvait voir le marché des contrats à terme sur le S&P 500 baisser de 4,5%. Comme la bourse n’ouvrait qu’à 9 heures 30 mercredi matin, les investisseurs ont eu le temps de rationaliser le tout et plutôt que de baisser mercredi, le S&P 500 a monté de 1,1%!

Point tournant sur les marchés

L’annonce d’investissements majeurs en infrastructures faite lors du discours de la victoire du nouveau président a poussé à la hausse le secteur des métaux et de la machinerie. Un titre comme Caterpillar  gagnait 7,7% dans la seule journée de mercredi, alors que celui de Freeport Mc Morran montait de 8,1%.

La défaite de Clinton qui promettait de mieux contrôler le prix des médicaments a été soulignée par des hausses majeures de titres des grandes pharmaceutiques,  Merck & Co bondissait de plus de 6% mercredi pendant que Pfizer allait chercher 7%.

Le protectionnisme jumelé aux dépenses anticipées de centaines de milliards en infrastructure ont fait monter les attentes d’inflation et des hausses de taux d’intérêt.  Cet environnement est favorable aux institutions financières.  Bank of America a pris plus de 9% pendant que MetLife inc. en gagnait 12% dans les 2 jours qui ont suivi l’élection.

Il n’y a pas eu que des gagnants suite à l’élection. Les entreprises de services aux collectivités qui paient de gros dividendes ont chuté de 6% entre le jour de l’élection et la fermeture des marchés jeudi. Une hausse des taux d’intérêt anticipée rend ces titres moins attirants.

Les titres de consommation de base réputés plus prudents, comme Colgate Palmolive (qui a baissé de 6% en 2 jours) ont été vendus pour profiter de titres plus juteux. Les titres de technologie comme Apple et Microsoft ont subi le même sort, certain ont affirmé que les technos avaient besoin d’immigrants qualifiés de l’étranger pour poursuivre leur croissance et que les politiques de Trump en matière d’immigration pourraient être un frein à leur prospérité.

 

Revue de la semaine terminée le 11 novembre, 2016

 

Nous avons eu droit à une semaine fertile en émotions suite à l’élection surprise de Donald Trump.  Au début de la semaine, le FBI décidait qu’il ne porterait pas d’accusations contre Hilary Clinton au sujet de la saga des courriels.  Les marchés anticipant une victoire démocrate montaient vivement au cours des deux premières journées de la semaine.  Par la suite, Donald Trump surprenait le monde en remportant les élections américaines.  Après avoir chuté lourdement  durant la nuit, les investisseurs reprenaient confiance et la journée se terminait en forte hausse.  Jeudi, les spéculations allaient bon train afin de déterminer quels secteurs seraient favorisés par l’élection de Trump.  Ainsi le Dow Jones montait, le NASDAQ (la bourse américaine à forte concentration technologique) chutait et la bourse canadienne chutait également.  Vendredi, nous avions droit à une session passablement volatile.  Au final, la bourse américaine terminait la journée avec une petite hausse alors que la bourse canadienne chutait lourdement suite à la baisse du prix des métaux.

 

 

  Valeur au 11 nov. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 555 +46 +0.32%
Dow Jones 18 847 +959 +5.36%
Pétrole ($US/baril) 43.41 -0.66 -1.50%
Or 1 227.64 -77.42 -5.93%
Can$/US$ 74.60 -0.20 -0.27%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 14 novembre au 18 novembre 2016

 

Les données sur les ventes au détail américaines sont publiées mardi.  Mercredi, les ventes du secteur manufacturier canadien seront émises.  Jeudi, on aura droit aux mises en chantier américaines et aux données sur l’inflation chez nos voisins du sud.  Les données sur l’inflation canadiennes seront publiées vendredi.

 

Du côté des corporations, nous sommes au début de la publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies qui feront part de leurs résultats cette semaine :

 

Mardi : Home Depôt

Mercredi : Loblaws, Cisco Systems

Jeudi : Gap inc.

Vendredi : Foot Locker

 

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous vous présentons Medtronics.  Medtronics est une compagnie qui se spécialise dans les équipements de pointe dans le secteur de la santé, notamment dans le domaine des équipements cardio-vasculaires et du diabète.  Lors de la course à la présidence américaine, Hilary Clinton menaçait d’appliquer des contrôles sur les coûts des médicaments et tout le secteur des produits médicaux avait passablement chuté.   L’élection de Trump selon nous n’aura pas cet impact et ces titres devraient rebondir à moyen terme.   Medtronics est une compagnie du S&P500 (parmi les 500 plus grosses compagnies au monde) avec des ventes prévues de près de 29 milliards de dollars US.  Le titre se vend 81$ et la moyenne des analystes sondés par Thompson Reuters lui donne une cible de 94$.  De plus la compagnie verse un dividende de 1.72%.  %.  N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.

Revue boursière de la semaine terminée le 4 novembre 2016

Les candidats qui font peur!

Après les clowns qui terrorisent les enfants pendant la fête de l’Halloween, ce fut au tour des candidats à la présidence américaine de terroriser les investisseurs la semaine dernière.

Pour la première fois en 36 ans, la bourse américaine terminait la semaine en ayant baissé tous les jours pendant 9 séances boursières consécutives. En sachant que la bourse monte en moyenne 52% des jours, la probabilité que ça baisse 9 fois de suite n’est que de 0.14%… L’histoire de la réouverture de l’enquête du F.B.I. sur les courriels de Hillary Clinton aurait aidé Donald Trump à remonter dans les sondages. L’annonce de l’abandon de cette même enquête faite ce week-end devrait faire remonter les marchés à la veille de l’élection.

Selon ce qu’en disent les médias financiers, Wall Street voit d’un bon œil l’élection de Clinton et craint l’élection de Trump. Clinton serait vue par les marchés comme la candidate de la continuité qui serait limitée dans ses pouvoirs par une chambre des représentants et un sénat du parti opposé.

Le marché des options s’attend à une fluctuation de 3% cette semaine. Ça devrait donc monter si Clinton gagne de 3% et baisser de 3% si c’est Trump, à moins que…

Le dernier scénario envisagé est celui de l’élection contestée. Ce pourrait être la répétition de l’élection de novembre 2000 où George W. Bush avait gagné l’élection par quelques centaines de voix en Floride. L’élection avait été contestée par Al Gore et une armée d’avocats s’était mise à revoir tous les bulletins de vote pendant des semaines. L’incertitude a fait chuter la bourse de 9,5% avant que le résultat de l’élection soit confirmé le mois suivant.

Personne ne peut prévoir le résultat de l’élection, la prudence est donc de mise!

 

Revue de la semaine terminée le 4 novembre, 2016

 

Nous avons eu droit à une semaine toute en rouge.  Celle-ci débutait avec l’incertitude causée par l’élection américaine.  Ceci faisait en sorte que le marché américain chutait un peu et on terminait au neutre au Canada.  Mardi, l’annonce de l’enquête du FBI sur Hilary Clinton faisait en sorte que son avance sur Trump fondait, créant une nouvelle vague d’incertitude sur les marchés.  La bourse américaine connaissait une mauvaise journée alors qu’au Canada, on restait encore au neutre.  Mercredi, le prix du pétrole chutait, entrainant les marchés à la baisse.  Le Canada, qui avait résisté lors des deux premiers jours cédait et chutait lourdement.  Jeudi, l’incertitude causée par les élections américaines et les anticipations d’un rapport sur l’emploi moins bon que prévu faisait tomber les marchés.  Vendredi, comme le laissait entendre la journée précédente, le rapport sur l’emploi était moins bon que prévu.  Les marchés tombaient à nouveau après avoir vaillamment tenté en début de journée de mettre fin à la plus longue séquence de journées à la baisse aux États-Unis depuis 2008, mais ce fut sans succès.

 

 

Valeur au 4 nov. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 509 -276 -1.87%
Dow Jones 17 888 -273 -1.50%
Pétrole ($US/baril) 44.07 -4.63 -9.51%
Or 1 305.06 +29.59 +2.32%
Can$/US$ 74.80 +0.15 +0.80%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés selon Jean-Martin Fortier :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 7 novembre au 11 novembre 2016

 

Semaine très calme du côté des nouvelles économiques.  Les mises en chantier canadiennes sont publiées mardi, les données sur les ventes de gros américaines sont publiées mercredi et vendredi l’indice de confiance des consommateurs américains sera connu.

 

Du côté des corporations, nous sommes au début de la publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies qui feront part de leurs résultats cette semaine :

 

Lundi : CST Brands (récemment acheté par Couche-Tard), Emera

Mardi : Valeant

Mercredi : Sun Life Financial

Jeudi : CAE inc., Manulife Financière, Wald Disney

Vendredi : Power Corporation et Power Financière

 

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous préférons encore l’encaisse.  Nous voulons connaitre les résultats des élections américaines avant de prendre position.