Revue boursière de la semaine terminée le 28 octobre 2016

Les meilleurs mois seraient à venir
En bourse il y a un dicton qui dit « sell in may and go away ». Une étude du rendement du Dow Jones depuis 66 ans tend à montrer qu’il n’y a pas de profit à faire en bourse en moyenne pendant le semestre allant de mai à octobre. En date de vendredi dernier, le Dow Jones était à 18163 points en hausse de plus de 2% par rapport à son niveau de 17 773 points au 30 avril dernier. Depuis 1950, la bourse a monté pendant 39 des semestres de mai à octobre et descendu 27 fois. Quelqu’un qui aurait investi 10 000$ sur le Dow Jones au prix de clôture du dernier jour du mois d’avril pour tout revendre le dernier jour du mois d’octobre et aurait recommencé cette stratégie chaque année aurait perdu 315.66$ au total pendant ces 66 années.
Le corollaire de ce dicton nous dirait investissez en novembre et conservez jusqu’en avril… Cette stratégie aurait fonctionné 52 fois au cours des 66 dernières années. Quelqu’un qui aurait investi 10 000$ le dernier jour d’octobre sur le Dow Jones  en 1950 et qui aurait tout vendu le dernier jour d’avril de l’année suivante et répété le processus pendant 66 ans aurait aujourd’hui accumulé 853 584$ pour un gain total de 843 584$!
Ce n’est pas parce que l’on entrera demain  dans ce qui est historiquement le meilleur semestre de la bourse qu’il faille se précipiter pour investir… La tendance à court terme est à la baisse aux États-Unis et au neutre au Canada.
Le tableau ci-dessous décortique la performance des deux semestres

  Changer de Stratégie Aux 6 mois  
           
  1er mai au 31 oct.   1er nov, au 30 avril
    10 000,00 $     10 000,00 $
1950 5,0% 10 500,00 $   15,2% 11 520,00 $
1951 1,2% 10 626,00 $   -1,8% 11 312,64 $
1952 4,5% 11 104,17 $   2,1% 11 550,21 $
1953 0,4% 11 148,59 $   15,8% 13 375,14 $
1954 10,3% 12 296,89 $   20,9% 16 170,54 $
1955 6,9% 13 145,38 $   13,5% 18 353,56 $
1956 -7,0% 12 225,20 $   3,0% 18 904,17 $
1957 -10,8% 10 904,88 $   3,4% 19 546,91 $
1958 19,2% 12 998,62 $   14,8% 22 439,86 $
1959 3,7% 13 479,56 $   -6,9% 20 891,51 $
1960 -3,5% 13 007,78 $   16,9% 24 422,17 $
1961 3,7% 13 489,07 $   -5,5% 23 078,95 $
1962 -11,4% 11 951,31 $   21,7% 28 087,08 $
1963 5,2% 12 572,78 $   7,4% 30 165,53 $
1964 7,7% 13 540,89 $   5,6% 31 854,80 $
1965 4,2% 14 109,60 $   -2,8% 30 962,86 $
1966 -13,6% 12 190,70 $   11,1% 34 399,74 $
1967 -1,9% 11 959,07 $   3,7% 35 672,53 $
1968 4,4% 12 485,27 $   -0,2% 35 601,19 $
1969 -9,9% 11 249,23 $   -14,0% 30 617,02 $
1970 2,7% 11 552,96 $   24,6% 38 148,81 $
1971 -10,9% 10 293,69 $   13,7% 43 375,20 $
1972 0,1% 10 303,98 $   -3,6% 41 813,69 $
1973 3,8% 10 695,53 $   -12,5% 36 586,98 $
1974 -20,5% 8 502,95 $   23,4% 45 148,33 $
1975 1,8% 8 656,00 $   19,2% 53 816,81 $
1976 -3,2% 8 379,01 $   -3,9% 51 717,95 $
1977 -11,7% 7 398,67 $   2,3% 52 907,47 $
1978 -5,4% 6 999,14 $   7,9% 57 087,16 $
1979 -4,6% 6 677,18 $   0,2% 57 201,33 $
1980 13,1% 7 551,89 $   7,9% 61 720,24 $
1981 -14,6% 6 449,31 $   -0,5% 61 411,63 $
1982 16,9% 7 539,25 $   23,6% 75 904,78 $
1983 -0,1% 7 531,71 $   -4,4% 72 564,97 $
1984 3,1% 7 765,19 $   4,2% 75 612,70 $
1985 9,2% 8 479,59 $   29,8% 98 145,28 $
1986 5,3% 8 929,00 $   21,8% 119 540,95 $
1987 -12,8% 7 786,09 $   1,9% 121 812,23 $
1988 5,7% 8 229,90 $   12,6% 137 160,57 $
1989 9,4% 9 003,51 $   0,4% 137 709,22 $
1990 -8,1% 8 274,23 $   18,2% 162 772,29 $
1991 6,3% 8 795,50 $   9,4% 178 072,89 $
1992 -4,0% 8 443,68 $   6,2% 189 113,41 $
1993 7,4% 9 068,51 $   0,03% 189 170,14 $
1994 6,2% 9 630,76 $   10,6% 209 222,18 $
1995 10,0% 10 593,84 $   17,1% 244 999,17 $
1996 8,3% 11 473,13 $   16,2% 284 689,03 $
1997 6,2% 12 184,46 $   21,8% 346 751,24 $
1998 -5,2% 11 550,87 $   25,6% 435 519,56 $
1999 -0,5% 11 493,11 $   0,04% 435 693,77 $
2000 2,2% 11 745,96 $   -2,2% 426 108,51 $
2001 -15,5% 9 925,34 $   9,6% 467 014,92 $
2002 -15,6% 8 376,99 $   1,0% 471 685,07 $
2003 15,6% 9 683,80 $   4,3% 491 967,53 $
2004 -1,9% 9 499,80 $   1,6% 499 839,01 $
2005 2,4% 9 727,80 $   8,9% 544 324,68 $
2006 6,3% 10 340,65 $   8,1% 588 414,98 $
2007 6,6% 11 023,13 $   -8,0% 541 341,79 $
2008 -27,3% 8 013,82 $   -12,4% 474 215,40 $
2009 18,9% 9 528,43 $   13,3% 537 286,05 $
2010 1,0% 9 623,71 $   15,2% 618 953,53 $
2011 -6,7% 8 978,92 $   10,5% 683 943,65 $
2012 -0,9% 8 898,11 $   13,3% 774 908,16 $
2013 4,8% 9 325,22 $   6,7% 826 827,01 $
2014 4,9% 9 782,16 $   2,6% 848 324,51 $
2015 -1,0% 9 684,34 $   0,6% 853 584,12 $

 

Revue de la semaine terminée le 28 octobre, 2016

 

Les annonces de plusieurs fusions & acquisitions telles que celle de AT&T et de Time Warners faisaient monter le marché américain alors que le marché canadien baissait avec la baisse du prix du pétrole.  Des résultats décevants des corporations faisaient baisser les marchés mardi.  Mercredi, de bons résultats de Boeing, des moins bons de la part de Apple s’annulaient pour donner une session calme aux États-Unis.  Au Canada, la baisse du prix du pétrole faisait baisser la bourse. Les bons résultats de Tesla et de Twitter n’étaient pas suffisants pour faire monter les marchés américains alors que la hausse du prix du pétrole faisait monter la bourse canadienne.  Vendredi le produit intérieur brut américain était meilleur que prévu et faisait monter les marchés en mi-journée, cependant l’enquête du FBI sur Hillary Clinton jetait une douche d’eau froide et on perdait les gains enregistrés pour finir au neutre aux États-Unis et avec une perte au Canada

 

 

  Valeur au 28 oct. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 785 -1547 -1.03%
Dow Jones 18 161 +15 +0.08%
Pétrole ($US/baril) 48.70 -2.15 -4.23%
Or 1 275.47 +9.01 +0.71%
Can$/US$ 74.65 -0.33 -0.44%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés selon Jean-Martin Fortier :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 31 octobre au 4 novembre 2016

 

Du côté des nouvelles économiques, on débute la semaine avec les données sur la production industrielle au Canada.

Mardi, ce sont nos rapports usuels de fin de mois soit le rapport ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Mercredi nous aurons droit à la mise à jour de la politique monétaire américaine, voyons ce qu’on fera des taux d’intérêt. Vendredi, les rapports sur l’emploi canadiens et américains sont produits, de même que les rapports sur les balances commerciales au Canada et chez nos voisins du sud.

 

Du côté des corporations, nous sommes au début de la publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies qui feront part de leurs résultats cette semaine :

 

Lundi : The Southern Co

Mardi : Pfizer, Thompson Reuters

Mercredi : Alibaba, Linamar, Kinross Gold, Maple Leaf Foods, Qualcomm

Jeudi : Agrium, BCE inc., Encana, Saputo, SNC Lavalin, Starbucks

Vendredi : Open Text Corp.

 

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous préférons l’encaisse.  Les marchés nous semblent incertains.

revue de la semaine terminée le 21 octobre 2016

Bon début de saison des résultats
La bourse canadienne démontre des signes de vigueur qu’on n’avait pas vus depuis un certain temps. Cette vigueur est alimentée par un prix du baril de pétrole en hausse et qui a franchi la barre des 50$ au cours des dernières semaines. L’entente possible entre la Russie et les pays de l’OPEP pour une réduction de la production de pétrole est responsable de la récente poussée à la hausse des prix de l’or noir. Des quotas de production devraient être mis en place au cours du mois de novembre et les marchés semblent croire que les membres du Cartel vont s’entendre et ainsi faire monter davantage le prix du pétrole.
Aux États-Unis, ce sont surtout les résultats des entreprises qui suscitent l’espoir d’une hausse soutenue des marchés boursiers.
Une saine hausse des marchés boursiers dépend d’attentes de profits à la hausse. Au cours des 5 derniers trimestres, les profits des entreprises du S&P 500 étaient à la baisse et à la lumière des résultats publiés au cours des derniers jours, on peut espérer que les résultats du présent trimestre vont renverser la tendance. Depuis un peu plus d’une semaine, 23% des entreprises du S&P 500 ont publié leurs résultats du 3e trimestre de 2016 et selon Factset Earnings Insight, 78% des compagnies ont déclaré des bénéfices qui dépassaient la moyenne des attentes des analystes et 65% ont eu un chiffre d’affaires plus élevé que prévu.
C’est cette semaine que le plus grand nombre de compagnies vont publier leurs résultats du trimestre terminé le 30 septembre 2016. À la lumière de ces résultats et des attentes qu’ils vont susciter, nous aurons une meilleure idée de ce qu’il faudra s’attendre pour les prochains mois.
Revue de la semaine terminée le 21 octobre, 2016

 

Les résultats corporatifs tenaient le haut du pavé cette semaine.  On débutait avec de bons résultats de Bank of America, mais ceux-ci étaient éclipsés par la chute du prix du pétrole. Le marché américain terminait la journée avec une petite perte alors qu’on terminait au neutre au Canada. Mardi, la bonne humeur revenait alors que de bons résultats de Netflix et United Health stimulaient les bourses.  Les marchés montaient toujours mercredi, encore stimulés par de bons résultats corporatifs.  Jeudi était une journée sans grands changements, le débat présidentiel étant peu inspirant du côté économique.  Vendredi les résultats corporatifs tantôt positifs tantôt décevants laissaient les marchés inchangés.

 

 

  Valeur au 21 oct. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 939 +347 +2.38%
Dow Jones 18 146 +8 +0.04%
Pétrole ($US/baril) 50.50 +0.50 +0.99%
Or 1 266.46 +15.43 +1.23%
Can$/US$ 74.98 -1.13 -1.48%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés selon Jean-Martin Fortier :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 24 au 28 octobre 2016

 

Du côté des nouvelles économiques, on débute la semaine avec les ventes de gros au Canada.  L’indice de confiance des consommateurs américains suivra mardi.  Jeudi, les commandes de biens durables de nos voisins du sud seront publiées et vendredi les données sur le produit intérieur brut américain seront émises.

 

Du côté des corporations, nous sommes au début de la publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies qui feront part de leurs résultats cette semaine :

 

Lundi : Visa

Mardi : 3M Corp, Caterpillar et General Motors

Mercredi : Comcast, Suncor et Tesla Motors

Jeudi : Conoco Phillips, Fort Motors Husky Energy et Potash Corporation

Vendredi : Chevron et Exxon Mobil

 

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous préférons l’encaisse.  Nous préférons avoir une meilleure vue d’ensemble des résultats corporatifs du troisième trimestre.

Revue boursière de la semaine terminée le 7 octobre 2016

Retour vers la normale?
Dans un « monde normal » on s’attend à ce que de bonnes nouvelles économiques se traduisent par de bonnes nouvelles pour les profits des entreprises et que cela pousse la bourse à la hausse. Dans la dernière année, la plupart du temps les bonnes nouvelles étaient vues au contraire comme un risque que les taux d’intérêt allaient monter et cela faisait baisser les marchés.
La situation semble avoir changé dans la dernière semaine. Mercredi l’indicateur de l’Institute of Supply Management pour le secteur non manufacturier était publié et démontrait une croissance économique beaucoup plus grande que prévu aux États-Unis pour le mois de septembre 2016 avec un indicateur à 57.1 alors que les économistes s’attendaient à un chiffre de 53.1. Rappelons qu’au-dessus du nombre de 50 indique la croissance et qu’un chiffre sous la barre du 50 montre un ralentissement. La bonne nouvelle a été très bien accueillie et le Dow Jones a terminé sa journée en hausse de 138 points.
Vendredi, nous avons eu la situation contraire: le rapport sur l’emploi démontrait la création de 156 000 emplois aux États-Unis alors que les économistes en espéraient 171 000. La bourse a alors légèrement reculé.
Les investisseurs semblent avoir accepté que les taux d’intérêt puissent monter et que vu leurs faibles niveaux actuels cela ne fasse pas dérailler la bourse.  Des taux d’intérêt plus hauts ne veulent pas dire la même chose que des taux d’intérêt trop élevés.
Espérons que les résultats des entreprises pour le dernier trimestre seront suffisants pour lancer les marchés au-dessus de leur résistance du dernier trimestre.

 

Revue de la semaine terminée le 7 octobre, 2016

 

Les bourses débutaient la journée à la baisse alors que les espoirs d’une entente entre la Deutsche Bank et les États-Unis s’amenuisaient.  Mardi, les marchés poursuivaient leur baisse suite à la chute du prix de l’or.  De plus, la sortie éventuelle du Royaume-Uni de la zone euro revenait à la mémoire des investisseurs rappelant à ceux-ci les risques potentiels pour les économies mondiales.  Mercredi, la hausse du prix du pétrole et un très bon rapport sur l’état du secteur des services américain faisaient monter les marchés.  Jeudi, la baisse de la Livre sterling faisait contrepoids à la hausse du prix du pétrole.  Les marchés chutaient lourdement en début de session, mais terminaient la journée pratiquement inchangés, profitant d’un rebond en après-midi.  Vendredi, le rapport sur l’emploi était en deçà des attentes, mais pas assez mauvais selon les investisseurs, pour que la Réserve fédérale repousse une montée éventuelle des taux d’intérêt, laquelle est prévue en décembre.

 

 

Valeur au 7 oct. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 566 -160 -1.09%
Dow Jones 18 240 -68 -0.37%
Pétrole ($US/baril) 49.81 +1.57 +3.25%
Or 1 257.08 -58.79 -4.47%
Can$/US$ 75.21 -0.97 -1.27%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés selon Jean-Martin Fortier :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 10 au 14 octobre 2016

 

Les minutes de la dernière rencontre de la Réserve fédérale américaine (FED), tenue il y a deux semaines, seront publiées mercredi.  Les investisseurs scruteront ces minutes afin d’y trouver des signes sur l’orientation des taux d’intérêt qu’entend prendre la FED au cours des prochaines semaines.  Vendredi, les ventes au détail américaines seront émises.

 

 

Nous entrons dans la période de publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies publiant leurs résultats :

 

Mardi : Alcoa

Mercredi : Les chemins de fer CXS

Jeudi : Delta Airlines

Vendredi : Wells Fargo, Citigroup et JPMorgan Chase

 

Sur notre radar cette semaine

 

Nous préférons attendre l’évolution des marchés à court terme avant de nous commettre plus sérieusement, mais nous aimons l’option que nous offrent les investissements dans les indices à faible volatilité.  Ce type d’investissement pourrait avoir l’effet de nous faire sous-performer par rapport aux marchés, mais advenant une baisse de ceux-ci, ces placements tomberont moins.  Le fonds négocié en bourse SPLV est un bon exemple.  Ce fonds investit dans les 100 compagnies du S&P500 (les 500 plus grandes compagnies américaines) qui sont les moins volatiles, c’est-à-dire celles qui enregistrent normalement les moins grandes variations sur les marchés.  Ainsi on a un portefeuille qui devrait en temps normal être plus stable que la moyenne, composé de grandes corporations américaines telles que Proctor & Gamble, Kelloggs, General Mills, etc. et qui verse un dividende de 2%.  N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.