Revue boursière de la semaine terminée le 16 décembre 2016

Bonjour,

 

Veuillez noter que la revue boursière de la semaine fera relâche pour la période des fêtes et reprendra lundi le 9 janvier.

 

Le malheur des uns fait le bonheur des autres en bourse…

Plusieurs investisseurs décident de vendre des titres qui ont beaucoup baissé dans l’année en cours vers la fin novembre et au début décembre afin de pouvoir déduire des pertes en capital de leurs impôts. Quand un titre a déjà beaucoup baissé dans l’année, il est plus sujet à vouloir être vendu. Quand tout le monde veut vendre un titre, son prix baisse. Une bonne idée pour faire de l’argent, c’est d’acheter les titres qui ont le plus baissé dans l’année autour du 15 décembre et de les conserver jusqu’au 6 janvier de l’année suivante.  On achète ainsi quand le prix est nettement en dessous de la valeur en espérant que le prix de l’action reprenne progressivement sa valeur quand les vendeurs pour pertes fiscales se retirent du marché.

Cette stratégie a été intégrée dans le fonds Phoenix prudent et opportuniste géré par François Gagnon de même que dans la version équilibrée de ce fonds. Parmi les titres qui ont le plus baissé au Canada en 2016, mentionnons celui de la compagnie pharmaceutique Valeant.  En 2015, l’action de Valeant a atteint un sommet de plus de 340$ l’action, au 31 décembre 2015 elle n’en valait que 140.56$ pour ne valoir que 18.15$ au 15 décembre 2016. C’est une baisse de près de 87% depuis le début de l’année. Même le milliardaire  Bill Ackman aurait vendu de ses actions avant le 15 décembre pour fins fiscales!

Voici les 10 titres, membre de l’indice TSX qui ont le plus baissé en 2016:

Source: Gestion privée Phoenix

On peut utiliser la même stratégie aux États-Unis en choisissant les 10 actions qui ont le plus baissé dans le S&P 500. C’est ce qui est fait dans les fonds Phoenix prudent et opportuniste où on achète les 10 titres qui ont baissé le plus dans chacun des pays pour un total de 20 compagnies en tout. Voici les 10 membres de l’indice phare américain qui ont le plus baissé en 2016:

Source: Gestion privée Phoenix

En appliquant cette stratégie de placement au Canada au cours des 12 dernières années, voici ce qui aurait été obtenu comme rendement en 3 semaines:

Source: Gestion privée Phoenix

Et voici les résultats aux États-Unis:

Source: Gestion privée Phoenix

Cette stratégie aurait été payante 11 fois sur 12 au Canada et 16 fois sur 20 aux É.-U.. En espérant que cela fonctionne encore cette année…

La revue boursière prendra relâche pendant la période des fêtes et vous reviendra le 9 janvier 2017. Nous saurons alors si le côté opportuniste des fonds Phoenix prudent et opportuniste aura été payant pour la fin 2016!

 

Revue de la semaine terminée le 16 décembre, 2016

 

La montée du prix du pétrole faisait monter la bourse américaine en ce lundi alors qu’au Canada, des prises de profits dans le secteur des compagnies de chemin de fer faisaient baiser la bourse canadienne.  Mardi, les marchés semblaient avoir pris pour acquis que la Réserve fédérale américaine (la FED) augmenterait ses taux d’intérêt et on achetait les titres bancaires, lesquels devraient bénéficier des hausses des taux.  Ceci faisait monter les marchés.  Mercredi, la décision de la FED augmentait les taux d’intérêt de 0.25%, cependant elle laissait sous-entendre une montée future plus rapide que prévue et les marchés prenaient peur et terminaient la journée en baisse.  Jeudi, on se remettait de nos émotions et on voyait que les hausses des taux d’intérêt pourraient être bénéfiques et les marchés repartaient à la hausse.  Vendredi, inquiétudes géopolitiques causées par la Chine qui saisissaient un drone américain faisaient baisser les marchés.  Au Canada, la hausse du prix de l’or faisait en sorte que la bourse canadienne terminait la semaine sur une note positive.

 

Valeur au 16 déc. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 252 -60 -0.39%
Dow Jones 19 843 +86 +0.44%
Pétrole ($US/baril) 51.90 +0.40 +0.78%
Or 1 134.66 -25.20 -2.17%
Can$/US$ 74.99 -0.89 -1.17%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 19 au 23 décembre 2016

 

Les données sur l’inflation canadienne sont publiées jeudi, de même que les ventes au détail.  Toujours jeudi, les données du produit intérieur brut américain ainsi que les commandes de biens durables seront également publiées.  Vendredi, le produit intérieur brut canadien sera émis.

 

Du côté des résultats corporatifs, on note que Fedex, General Mills et Nike publient leurs résultats ce mardi.

 

Sur notre radar cette semaine

 

Avec la montée des taux d’intérêt les banques américaines semblent être parmi les grandes gagnantes.  On peut investir dans les banques américaines en achetant un fonds négocié en bourse appelé XLF.  Un fonds négocié en bourse se transige comme une action à la bourse.  XLF plus particulièrement, investit dans une gamme de compagnies du secteur financier, notamment les banques, les compagnies d’assurances, et certains conglomérats comme Berkshire Hathaway (la compagnie de Warren Buffet).  Les banques et les compagnies d’assurances sont favorisées par les augmentations de taux d’intérêt alors ceci nous apparaît comme une bonne idée d’investissement, tout en diminuant le risque d’investir dans une seule compagnie. N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.

Revue boursière de la semaine terminée le 9 décembre 2016

La fête se poursuit en bourse

Le rallye boursier se poursuit et est appuyé par des hausses d’estimation des profits tant au Canada qu’aux États-Unis. Tant que les anticipations de profits seront en hausse on est en droit d’espérer que la hausse de valeur des actions sera justifiée.

Il n’y a pas longtemps on parlait d’une récession des profits aux États-Unis. Cela voulait dire que les profits étaient en décroissance d’une année à l’autre. Nous avons connu 6 trimestres de suite où les profits étaient décroissants et cela laissait présager le pire pour la suite des choses en bourse. Les résultats des entreprises publiés pour le trimestre terminé le 30 septembre dernier démontrait qu’on était enfin sorti de cette récession. Les attentes sont mêmes d’une croissance encore plus grande pour le trimestre actuel tel que le démontre le graphique suivant:

Un des éléments qui contribue à augmenter les anticipations de profits aux États-Unis est la promesse de Donald Trump de réduire de façon significative les impôts des compagnies en 2017. Moins d’impôts veux automatiquement dire plus de profits et les analystes financiersrévisent présentement leurs prévisions de 2017 à la hausse comme le démontre le graphique suivant:


Source: Yardeni Research

revue de la semaine terminée le 9 décembre, 2016

Le ‘’Trump Rallye’’ s’est poursuivi cette semaine et lundi les marchés étaient en hausse malgré le résultat du référendum en Italie.  Mardi, Softbank, une banque japonaise, qui annonçait qu’elle investissait 50 milliards de dollars aux États-Unis et ceci faisait monter les marchés.  Mercredi les marchés célébraient la rumeur d’une hausse des assouplissements quantitatifs en Europe et terminaient la journée en forte hausse.  Jeudi, on avait droit à la confirmation de ses assouplissements, mais ceux-ci étaient moins importants qu’anticipés.  Les marchés y voyaient des signes que l’économie européenne n’était pas en si mauvais état et montaient pour une quatrième journée d’affilée.  Pour vendredi, on avait droit à une cinquième journée à la hausse alors que les actions du secteur des soins de santé connaissaient une excellente journée.

Valeur au 9 déc.

Variation de la semaine

Variation  de la semaine %

Bourse de Toronto

15 312

+172

+1.72%

Dow Jones

19 757

+587

+3.06%

Pétrole ($US/baril)

51.50

-0.18

-0.35%

Or

1 159.86

-17.57

-1.49%

Can$/US$

75.88

+0.65

+0.86%

Source : Bloomberg

Perspectives techniques et quantitatives des marchés:

Bourse canadienne

Perspectives à court terme

En hausse

Croissance des profits

En hausse

Bourse américaine

Perspectives à court terme

En hausse

Croissance des profits

En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 12 au 16 décembre 2016

C’est tranquille cette semaine. La grosse journée de la semaine sera mercredi où seront publiées aux États-Unis, les données sur les ventes au détail et les données sur la production industrielle.  Mais le clou de la journée sera la communication de la Réserve fédérale américaine sur les taux d’intérêt.  Par après, jeudi les données sur l’inflation américaine et celles sur les ventes du secteur manufacturier canadien seront émises.

À l’approche de Noel, il n’y a pas de compagnies qui retiennent notre attention cette semaine.

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous vous présentons United Healthcare (UNH).  UNH est une compagnie qui fait partie de l’indice Dow Jones et du S&P 500.  Elle se spécialise dans la gestion des soins de santé incluant la gestion des bénéfices sociaux des corporations et, plus globalement la gestion de tout le processus des soins de santé, soit la prise en charge des malades, les relations avec les pharmacies, les systèmes de gestion des soins de santé.  Avec les ventes de plus de 180 milliards de dollars US, UNH est le leader dans son domaine et une des plus importantes compagnies de par le monde.  UNH prévoit augmenter ses revenus de l’ordre de 12% l’an prochain, ce qui est impressionnant pour une corporation de cette taille.  Le programme Medicaid américain sera un grand contributeur de cette croissance et UNH prévoit ajouter un impressionnant total de 7-800K de nouveaux membres du secteur Medicare Advantage.  La croissance prévue des profits est de l’ordre de 17%.  L’action se transige à 160$ US et Scott Fidel de Crédit Suisse lui donne une cible de 179$ US sur une année, le dividende est actuellement à 1.5%.  N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.

Revue boursière de la semaine terminée le 2 décembre 2016

Le référendum en Italie, autre pétard mouillé?
image004-1

Les yeux des financiers du monde étaient tournés vers l’Italie dimanche dernier où un référendum visant un changement constitutionnel dans ce pays risquait de faire dérailler l’économie mondiale cette semaine…

Le but visé par le référendum était d’approuver l’octroi de plus de pouvoirs à la chambre basse au détriment du sénat. Le premier ministre y a mis son siège en jeu et a démissionné suite à l’échec de sa demande de pouvoirs additionnels.

Ce référendum a été interprété par les électeurs comme une chance de dire à l’élite politique du pays que le peuple en assez des politiciens. La situation s’apparente à ce qui a été vu en Grande-Bretagne avec le Brexit ou aux États-Unis avec Trump. Comme en grande Bretagne et aux États-Unis on annonçait des calamités économiques très graves si le non devait l’emporter. L’Italie est dans un processus de recapitalisation de ses banques et devait injecter près de 5 milliards d’Euros cette semaine sous la gouverne de leur premier ministre Matteo Renzi. Un des leaders du camp du non proposait que l’Italie se retire de l’Euro comme l’a fait la Grande-Bretagne.

Contre toute attente, les marchés boursiers européens ont fait fi de la situation en Italie et ont commencé la journée de lundi à la hausse…
Les catastrophes annoncées suite aux derniers changements politiques ont eu jusqu’à maintenant très peu d’impacts en bourse.

 

Revue de la semaine terminée le 2 décembre, 2016

 

Après une semaine des plus positive la semaine passée, les investisseurs semblaient prendre leurs profits en ce lundi.  Ceci faisait baisser les marchés.  Mardi, les actions du secteur de l’énergie étaient dans le rouge, la bourse canadienne tombait un peu.  Par contre, le secteur des soins de santé était à la hausse, ce qui sauvait la mise aux États-Unis et la bourse montait un peu.  Mercredi, l’entente de L’OPEC (l’Organisation des Pays Exportateurs de Pétrole) pour un meilleur contrôle de la production faisait monter le prix du pétrole.  La bourse canadienne suivait la tendance alors que les titres du secteur technologique en prenaient pour leur rhume et faisait ombrage à la hausse du secteur de l’énergie aux États-Unis.  Jeudi, on voyait le secteur des technos encore tomber, de même que les titres sensibles aux taux d’intérêt qui perdaient en valeur avec la hausse des taux d’intérêt.  Ceci faisait contrepoids à la hausse des titres du secteur de l’énergie.  Vendredi, un bon rapport sur l’emploi américain ne parvenait pas à chasser l’ombre du référendum en Italie sur les réformes de son système politique.  Les marchés terminaient la journée pratiquement inchangés.

 

  Valeur au 2 déc.. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 053 -22 -0.15%
Dow Jones 19 170 +18 +0.09%
Pétrole ($US/baril) 51.68 +5.62 +12.20%
Or 1 177.43 -6.13 -0.52%
Can$/US$ 75.23 +1.29 +1.74%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 5 au 9 décembre 2016

 

Mardi seront publiées les données sur les balances commerciales canadiennes et américaines.  Mercredi, la Banque du Canada mettre à jour sa politique économique, il sera intéressant de noter le discours de notre Banque centrale alors que nos voisins du Sud s’apprêtent à augmenter leurs taux.  Toujours mercredi, le rapport sur les emplois disponibles américains sera publié.  Jeudi, les mises en chantier canadiennes seront connues.  Vendredi, les ventes de gros américaines et les données sur le sentiment des consommateurs seront publiées.

 

Du côté des compagnies qui publient leurs résultats, on note la Banque de Montréal mardi, Dollarama et Costco mercredi et Transat vendredi.

 

Sur notre radar cette semaine

 

L’action de CGI nous semble attrayante.  Fondé en 1976, CGI est la cinquième plus importante compagnie de services informatiques et de processus d’affaires dans le monde avec plus de 65 000 employés, des ventes de plus de 10 milliards de dollars et un carnet de commandes de plus de 20 milliards de dollars.  Le carnet de commandes de CGI est en croissance et le changement de président CEO se fait sans heurts.  Les résultats du dernier trimestre étaient excellents, leur portefeuille de propriétés intellectuelles est en croissance et c’est un portefeuille qui donne de bonnes marges de profits.

L’action de CGI se transige aux environs de 62.50$, Thanos Moschopoulos de BMO marché des capitaux lui donne une cible de 74$.  N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.

Revue boursière de la semaine terminée le 25 novembre 2016

Fin du bull market obligataire?


Les taux d’intérêt n’ont cessé de baisser depuis leurs sommets de 1980. Ceux qui avaient une hypothèque en 1980 se souviennent de taux d’hypothèque 6 mois qui avoisinaient les 20%. Quand les taux d’intérêt baissent, la valeur des obligations augmente. Ça fait donc plus de 35 ans que les taux baissent et que nous sommes en marché haussier du côté obligataire.

Depuis 5 ans, il n’y a pas eu une année où on a pas entendu quelqu’un dire que les taux vont bien finir par augmenter. De plus en plus d’observateurs commencent à affirmer que cette fois-ci serait la bonne. Les taux d’obligations américaines de 10 ans ont touché un bas de 1,37% avant l’élection de Donald Trump et ont monté de 1% depuis atteignant 2,37% vendredi dernier.

Voici 3 raisons invoquées pour justifier que les taux d’intérêt vont poursuivre à la hausse:

1) La croissance économique est bonne aux États-Unis: les ventes de détail ont été bonnes en octobre, les commandes de biens durables ont été fortes, les premières demandes d’assurance emploi sont à leurs niveaux les plus bas en 44 ans.

2) L’inflation réapparaît: au cours des dernières années, le taux d’inflation était jugé comme très bas, l’inflation monte un peu et on se retrouve dans une situation où l’inflation est jugée comme basse plutôt que très basse.

3)Le nouveau gouvernement américain promet des politiques fiscales pour mousser la croissance et l’inflation: Trump a promis des investissements majeurs en infrastructures, des baisses d’impôts et du protectionnisme. Un tel interventionnisme de l’état devrait inévitablement apporter de l’inflation et des hausses de taux d’intérêt.

Dans un  contexte de hausse de taux d’intérêt, il est préférable d’investir avec des échéances plus courtes qui sont moins sensibles aux hausses de taux et de conserver ses placements jusqu’à échéance.

Revue de la semaine terminée le 25 novembre, 2016

 

La semaine débutait avec des espoirs que L’OPEC (l’organisation des pays exportateurs de pétrole) réduise sa production.  Le pétrole montait et la bourse suivait la tendance.  Mardi, les investisseurs tablaient sur les politiques de stimulus fiscal de Trump, et les marchés poursuivaient leur marche à la hausse.  Mercredi, on avait droit à une session mixte, le secteur industriel montait alors que de mauvais résultats de Hewllett Parkard faisaient baisser le secteur des technologies.  La bourse américaine montait donc un peu alors que le Canada baissait un peu, ayant moins de grosses compagnies dans le secteur industriel que ses voisins du sud.  Jeudi, les marchés américains étaient fermés et la bourse canadienne terminait la journée pratiquement inchangée.  Vendredi, la bourse américaine repartait à la hausse, stimulée par les compagnies plus sécuritaires telles que les télécoms et les services aux collectivités.  La bourse canadienne terminait la journée inchangée.

 

Valeur au 25 nov. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 15 075 +211 +1.42%
Dow Jones 19 152 +284 +1.52%
Pétrole ($US/baril) 46.06 +0.37 +0.81%
Or 1 183.56 -24.33 -2.01%
Can$/US$ 73.94 -0.09 -0.12%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 28 novembre au 2 décembre 2016

 

Mardi, les données sur le produit intérieur brut américain seront émises.  Elles seront suivies par le produit intérieur brut canadien mercredi.  Jeudi, ce sont nos rapports usuels de fin de mois soit le rapport ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Vendredi, les données sur l’emploi tant canadien qu’américain seront publiées.

 

Du côté de la publication des résultats corporatifs, cette semaine sera celle des banques avec la Banque de Nouvelle-Écosse qui part le bal mardi.  Mercredi, la Banque Royale publie ses résultats et jeudi CIBC et TD publient les leurs.  La Banque Nationale terminera la semaine en publiant ses résultats vendredi.

 

Sur notre radar cette semaine

 

On poursuit la semaine avec des suggestions de titres qui pourraient bénéficier de l’effet Trump.  Le secteur industriel à la cote actuellement et General Electric (GE) est bien positionné pour bénéficier d’un rebond dans ce secteur.  Après avoir effectué des sorties dans plusieurs secteurs complémentaires  (tel que le secteur financier), GE est récemment revenu à sa base en recentrant ses activités sur le secteur industriel.  L’action de GE se transige aux environs de 31,40$, Éric Manning de Value Line lui donne une cible de 35$.  De plus GE verse un dividende de 2,9%, ce qui n’est pas à négliger pour les gens cherchant du revenu.  N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.

Revue boursière de la semaine terminée le 11 novembre 2016

Trump : l’hécatombe boursière n’a pas eu lieu.

Les médias financiers annonçaient il y a une semaine qu’une baisse majeure des marchés boursiers était à prévoir advenant une victoire de Trump aux élections présidentielles américaines. Mardi soir, au fil de la sortie des résultats, on pouvait voir le marché des contrats à terme sur le S&P 500 baisser de 4,5%. Comme la bourse n’ouvrait qu’à 9 heures 30 mercredi matin, les investisseurs ont eu le temps de rationaliser le tout et plutôt que de baisser mercredi, le S&P 500 a monté de 1,1%!

Point tournant sur les marchés

L’annonce d’investissements majeurs en infrastructures faite lors du discours de la victoire du nouveau président a poussé à la hausse le secteur des métaux et de la machinerie. Un titre comme Caterpillar  gagnait 7,7% dans la seule journée de mercredi, alors que celui de Freeport Mc Morran montait de 8,1%.

La défaite de Clinton qui promettait de mieux contrôler le prix des médicaments a été soulignée par des hausses majeures de titres des grandes pharmaceutiques,  Merck & Co bondissait de plus de 6% mercredi pendant que Pfizer allait chercher 7%.

Le protectionnisme jumelé aux dépenses anticipées de centaines de milliards en infrastructure ont fait monter les attentes d’inflation et des hausses de taux d’intérêt.  Cet environnement est favorable aux institutions financières.  Bank of America a pris plus de 9% pendant que MetLife inc. en gagnait 12% dans les 2 jours qui ont suivi l’élection.

Il n’y a pas eu que des gagnants suite à l’élection. Les entreprises de services aux collectivités qui paient de gros dividendes ont chuté de 6% entre le jour de l’élection et la fermeture des marchés jeudi. Une hausse des taux d’intérêt anticipée rend ces titres moins attirants.

Les titres de consommation de base réputés plus prudents, comme Colgate Palmolive (qui a baissé de 6% en 2 jours) ont été vendus pour profiter de titres plus juteux. Les titres de technologie comme Apple et Microsoft ont subi le même sort, certain ont affirmé que les technos avaient besoin d’immigrants qualifiés de l’étranger pour poursuivre leur croissance et que les politiques de Trump en matière d’immigration pourraient être un frein à leur prospérité.

 

Revue de la semaine terminée le 11 novembre, 2016

 

Nous avons eu droit à une semaine fertile en émotions suite à l’élection surprise de Donald Trump.  Au début de la semaine, le FBI décidait qu’il ne porterait pas d’accusations contre Hilary Clinton au sujet de la saga des courriels.  Les marchés anticipant une victoire démocrate montaient vivement au cours des deux premières journées de la semaine.  Par la suite, Donald Trump surprenait le monde en remportant les élections américaines.  Après avoir chuté lourdement  durant la nuit, les investisseurs reprenaient confiance et la journée se terminait en forte hausse.  Jeudi, les spéculations allaient bon train afin de déterminer quels secteurs seraient favorisés par l’élection de Trump.  Ainsi le Dow Jones montait, le NASDAQ (la bourse américaine à forte concentration technologique) chutait et la bourse canadienne chutait également.  Vendredi, nous avions droit à une session passablement volatile.  Au final, la bourse américaine terminait la journée avec une petite hausse alors que la bourse canadienne chutait lourdement suite à la baisse du prix des métaux.

 

 

  Valeur au 11 nov. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 555 +46 +0.32%
Dow Jones 18 847 +959 +5.36%
Pétrole ($US/baril) 43.41 -0.66 -1.50%
Or 1 227.64 -77.42 -5.93%
Can$/US$ 74.60 -0.20 -0.27%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 14 novembre au 18 novembre 2016

 

Les données sur les ventes au détail américaines sont publiées mardi.  Mercredi, les ventes du secteur manufacturier canadien seront émises.  Jeudi, on aura droit aux mises en chantier américaines et aux données sur l’inflation chez nos voisins du sud.  Les données sur l’inflation canadiennes seront publiées vendredi.

 

Du côté des corporations, nous sommes au début de la publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies qui feront part de leurs résultats cette semaine :

 

Mardi : Home Depôt

Mercredi : Loblaws, Cisco Systems

Jeudi : Gap inc.

Vendredi : Foot Locker

 

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous vous présentons Medtronics.  Medtronics est une compagnie qui se spécialise dans les équipements de pointe dans le secteur de la santé, notamment dans le domaine des équipements cardio-vasculaires et du diabète.  Lors de la course à la présidence américaine, Hilary Clinton menaçait d’appliquer des contrôles sur les coûts des médicaments et tout le secteur des produits médicaux avait passablement chuté.   L’élection de Trump selon nous n’aura pas cet impact et ces titres devraient rebondir à moyen terme.   Medtronics est une compagnie du S&P500 (parmi les 500 plus grosses compagnies au monde) avec des ventes prévues de près de 29 milliards de dollars US.  Le titre se vend 81$ et la moyenne des analystes sondés par Thompson Reuters lui donne une cible de 94$.  De plus la compagnie verse un dividende de 1.72%.  %.  N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.

Revue boursière de la semaine terminée le 4 novembre 2016

Les candidats qui font peur!

Après les clowns qui terrorisent les enfants pendant la fête de l’Halloween, ce fut au tour des candidats à la présidence américaine de terroriser les investisseurs la semaine dernière.

Pour la première fois en 36 ans, la bourse américaine terminait la semaine en ayant baissé tous les jours pendant 9 séances boursières consécutives. En sachant que la bourse monte en moyenne 52% des jours, la probabilité que ça baisse 9 fois de suite n’est que de 0.14%… L’histoire de la réouverture de l’enquête du F.B.I. sur les courriels de Hillary Clinton aurait aidé Donald Trump à remonter dans les sondages. L’annonce de l’abandon de cette même enquête faite ce week-end devrait faire remonter les marchés à la veille de l’élection.

Selon ce qu’en disent les médias financiers, Wall Street voit d’un bon œil l’élection de Clinton et craint l’élection de Trump. Clinton serait vue par les marchés comme la candidate de la continuité qui serait limitée dans ses pouvoirs par une chambre des représentants et un sénat du parti opposé.

Le marché des options s’attend à une fluctuation de 3% cette semaine. Ça devrait donc monter si Clinton gagne de 3% et baisser de 3% si c’est Trump, à moins que…

Le dernier scénario envisagé est celui de l’élection contestée. Ce pourrait être la répétition de l’élection de novembre 2000 où George W. Bush avait gagné l’élection par quelques centaines de voix en Floride. L’élection avait été contestée par Al Gore et une armée d’avocats s’était mise à revoir tous les bulletins de vote pendant des semaines. L’incertitude a fait chuter la bourse de 9,5% avant que le résultat de l’élection soit confirmé le mois suivant.

Personne ne peut prévoir le résultat de l’élection, la prudence est donc de mise!

 

Revue de la semaine terminée le 4 novembre, 2016

 

Nous avons eu droit à une semaine toute en rouge.  Celle-ci débutait avec l’incertitude causée par l’élection américaine.  Ceci faisait en sorte que le marché américain chutait un peu et on terminait au neutre au Canada.  Mardi, l’annonce de l’enquête du FBI sur Hilary Clinton faisait en sorte que son avance sur Trump fondait, créant une nouvelle vague d’incertitude sur les marchés.  La bourse américaine connaissait une mauvaise journée alors qu’au Canada, on restait encore au neutre.  Mercredi, le prix du pétrole chutait, entrainant les marchés à la baisse.  Le Canada, qui avait résisté lors des deux premiers jours cédait et chutait lourdement.  Jeudi, l’incertitude causée par les élections américaines et les anticipations d’un rapport sur l’emploi moins bon que prévu faisait tomber les marchés.  Vendredi, comme le laissait entendre la journée précédente, le rapport sur l’emploi était moins bon que prévu.  Les marchés tombaient à nouveau après avoir vaillamment tenté en début de journée de mettre fin à la plus longue séquence de journées à la baisse aux États-Unis depuis 2008, mais ce fut sans succès.

 

 

Valeur au 4 nov. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 509 -276 -1.87%
Dow Jones 17 888 -273 -1.50%
Pétrole ($US/baril) 44.07 -4.63 -9.51%
Or 1 305.06 +29.59 +2.32%
Can$/US$ 74.80 +0.15 +0.80%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés selon Jean-Martin Fortier :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 7 novembre au 11 novembre 2016

 

Semaine très calme du côté des nouvelles économiques.  Les mises en chantier canadiennes sont publiées mardi, les données sur les ventes de gros américaines sont publiées mercredi et vendredi l’indice de confiance des consommateurs américains sera connu.

 

Du côté des corporations, nous sommes au début de la publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies qui feront part de leurs résultats cette semaine :

 

Lundi : CST Brands (récemment acheté par Couche-Tard), Emera

Mardi : Valeant

Mercredi : Sun Life Financial

Jeudi : CAE inc., Manulife Financière, Wald Disney

Vendredi : Power Corporation et Power Financière

 

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous préférons encore l’encaisse.  Nous voulons connaitre les résultats des élections américaines avant de prendre position.

Revue boursière de la semaine terminée le 28 octobre 2016

Les meilleurs mois seraient à venir
En bourse il y a un dicton qui dit « sell in may and go away ». Une étude du rendement du Dow Jones depuis 66 ans tend à montrer qu’il n’y a pas de profit à faire en bourse en moyenne pendant le semestre allant de mai à octobre. En date de vendredi dernier, le Dow Jones était à 18163 points en hausse de plus de 2% par rapport à son niveau de 17 773 points au 30 avril dernier. Depuis 1950, la bourse a monté pendant 39 des semestres de mai à octobre et descendu 27 fois. Quelqu’un qui aurait investi 10 000$ sur le Dow Jones au prix de clôture du dernier jour du mois d’avril pour tout revendre le dernier jour du mois d’octobre et aurait recommencé cette stratégie chaque année aurait perdu 315.66$ au total pendant ces 66 années.
Le corollaire de ce dicton nous dirait investissez en novembre et conservez jusqu’en avril… Cette stratégie aurait fonctionné 52 fois au cours des 66 dernières années. Quelqu’un qui aurait investi 10 000$ le dernier jour d’octobre sur le Dow Jones  en 1950 et qui aurait tout vendu le dernier jour d’avril de l’année suivante et répété le processus pendant 66 ans aurait aujourd’hui accumulé 853 584$ pour un gain total de 843 584$!
Ce n’est pas parce que l’on entrera demain  dans ce qui est historiquement le meilleur semestre de la bourse qu’il faille se précipiter pour investir… La tendance à court terme est à la baisse aux États-Unis et au neutre au Canada.
Le tableau ci-dessous décortique la performance des deux semestres

  Changer de Stratégie Aux 6 mois  
           
  1er mai au 31 oct.   1er nov, au 30 avril
    10 000,00 $     10 000,00 $
1950 5,0% 10 500,00 $   15,2% 11 520,00 $
1951 1,2% 10 626,00 $   -1,8% 11 312,64 $
1952 4,5% 11 104,17 $   2,1% 11 550,21 $
1953 0,4% 11 148,59 $   15,8% 13 375,14 $
1954 10,3% 12 296,89 $   20,9% 16 170,54 $
1955 6,9% 13 145,38 $   13,5% 18 353,56 $
1956 -7,0% 12 225,20 $   3,0% 18 904,17 $
1957 -10,8% 10 904,88 $   3,4% 19 546,91 $
1958 19,2% 12 998,62 $   14,8% 22 439,86 $
1959 3,7% 13 479,56 $   -6,9% 20 891,51 $
1960 -3,5% 13 007,78 $   16,9% 24 422,17 $
1961 3,7% 13 489,07 $   -5,5% 23 078,95 $
1962 -11,4% 11 951,31 $   21,7% 28 087,08 $
1963 5,2% 12 572,78 $   7,4% 30 165,53 $
1964 7,7% 13 540,89 $   5,6% 31 854,80 $
1965 4,2% 14 109,60 $   -2,8% 30 962,86 $
1966 -13,6% 12 190,70 $   11,1% 34 399,74 $
1967 -1,9% 11 959,07 $   3,7% 35 672,53 $
1968 4,4% 12 485,27 $   -0,2% 35 601,19 $
1969 -9,9% 11 249,23 $   -14,0% 30 617,02 $
1970 2,7% 11 552,96 $   24,6% 38 148,81 $
1971 -10,9% 10 293,69 $   13,7% 43 375,20 $
1972 0,1% 10 303,98 $   -3,6% 41 813,69 $
1973 3,8% 10 695,53 $   -12,5% 36 586,98 $
1974 -20,5% 8 502,95 $   23,4% 45 148,33 $
1975 1,8% 8 656,00 $   19,2% 53 816,81 $
1976 -3,2% 8 379,01 $   -3,9% 51 717,95 $
1977 -11,7% 7 398,67 $   2,3% 52 907,47 $
1978 -5,4% 6 999,14 $   7,9% 57 087,16 $
1979 -4,6% 6 677,18 $   0,2% 57 201,33 $
1980 13,1% 7 551,89 $   7,9% 61 720,24 $
1981 -14,6% 6 449,31 $   -0,5% 61 411,63 $
1982 16,9% 7 539,25 $   23,6% 75 904,78 $
1983 -0,1% 7 531,71 $   -4,4% 72 564,97 $
1984 3,1% 7 765,19 $   4,2% 75 612,70 $
1985 9,2% 8 479,59 $   29,8% 98 145,28 $
1986 5,3% 8 929,00 $   21,8% 119 540,95 $
1987 -12,8% 7 786,09 $   1,9% 121 812,23 $
1988 5,7% 8 229,90 $   12,6% 137 160,57 $
1989 9,4% 9 003,51 $   0,4% 137 709,22 $
1990 -8,1% 8 274,23 $   18,2% 162 772,29 $
1991 6,3% 8 795,50 $   9,4% 178 072,89 $
1992 -4,0% 8 443,68 $   6,2% 189 113,41 $
1993 7,4% 9 068,51 $   0,03% 189 170,14 $
1994 6,2% 9 630,76 $   10,6% 209 222,18 $
1995 10,0% 10 593,84 $   17,1% 244 999,17 $
1996 8,3% 11 473,13 $   16,2% 284 689,03 $
1997 6,2% 12 184,46 $   21,8% 346 751,24 $
1998 -5,2% 11 550,87 $   25,6% 435 519,56 $
1999 -0,5% 11 493,11 $   0,04% 435 693,77 $
2000 2,2% 11 745,96 $   -2,2% 426 108,51 $
2001 -15,5% 9 925,34 $   9,6% 467 014,92 $
2002 -15,6% 8 376,99 $   1,0% 471 685,07 $
2003 15,6% 9 683,80 $   4,3% 491 967,53 $
2004 -1,9% 9 499,80 $   1,6% 499 839,01 $
2005 2,4% 9 727,80 $   8,9% 544 324,68 $
2006 6,3% 10 340,65 $   8,1% 588 414,98 $
2007 6,6% 11 023,13 $   -8,0% 541 341,79 $
2008 -27,3% 8 013,82 $   -12,4% 474 215,40 $
2009 18,9% 9 528,43 $   13,3% 537 286,05 $
2010 1,0% 9 623,71 $   15,2% 618 953,53 $
2011 -6,7% 8 978,92 $   10,5% 683 943,65 $
2012 -0,9% 8 898,11 $   13,3% 774 908,16 $
2013 4,8% 9 325,22 $   6,7% 826 827,01 $
2014 4,9% 9 782,16 $   2,6% 848 324,51 $
2015 -1,0% 9 684,34 $   0,6% 853 584,12 $

 

Revue de la semaine terminée le 28 octobre, 2016

 

Les annonces de plusieurs fusions & acquisitions telles que celle de AT&T et de Time Warners faisaient monter le marché américain alors que le marché canadien baissait avec la baisse du prix du pétrole.  Des résultats décevants des corporations faisaient baisser les marchés mardi.  Mercredi, de bons résultats de Boeing, des moins bons de la part de Apple s’annulaient pour donner une session calme aux États-Unis.  Au Canada, la baisse du prix du pétrole faisait baisser la bourse. Les bons résultats de Tesla et de Twitter n’étaient pas suffisants pour faire monter les marchés américains alors que la hausse du prix du pétrole faisait monter la bourse canadienne.  Vendredi le produit intérieur brut américain était meilleur que prévu et faisait monter les marchés en mi-journée, cependant l’enquête du FBI sur Hillary Clinton jetait une douche d’eau froide et on perdait les gains enregistrés pour finir au neutre aux États-Unis et avec une perte au Canada

 

 

  Valeur au 28 oct. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 785 -1547 -1.03%
Dow Jones 18 161 +15 +0.08%
Pétrole ($US/baril) 48.70 -2.15 -4.23%
Or 1 275.47 +9.01 +0.71%
Can$/US$ 74.65 -0.33 -0.44%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés selon Jean-Martin Fortier :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 31 octobre au 4 novembre 2016

 

Du côté des nouvelles économiques, on débute la semaine avec les données sur la production industrielle au Canada.

Mardi, ce sont nos rapports usuels de fin de mois soit le rapport ISM (Institute of Supply Management) et PMI (Purchasing Managers Index) pour les secteurs manufacturiers américains et canadiens.  Mercredi nous aurons droit à la mise à jour de la politique monétaire américaine, voyons ce qu’on fera des taux d’intérêt. Vendredi, les rapports sur l’emploi canadiens et américains sont produits, de même que les rapports sur les balances commerciales au Canada et chez nos voisins du sud.

 

Du côté des corporations, nous sommes au début de la publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies qui feront part de leurs résultats cette semaine :

 

Lundi : The Southern Co

Mardi : Pfizer, Thompson Reuters

Mercredi : Alibaba, Linamar, Kinross Gold, Maple Leaf Foods, Qualcomm

Jeudi : Agrium, BCE inc., Encana, Saputo, SNC Lavalin, Starbucks

Vendredi : Open Text Corp.

 

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous préférons l’encaisse.  Les marchés nous semblent incertains.

revue de la semaine terminée le 21 octobre 2016

Bon début de saison des résultats
La bourse canadienne démontre des signes de vigueur qu’on n’avait pas vus depuis un certain temps. Cette vigueur est alimentée par un prix du baril de pétrole en hausse et qui a franchi la barre des 50$ au cours des dernières semaines. L’entente possible entre la Russie et les pays de l’OPEP pour une réduction de la production de pétrole est responsable de la récente poussée à la hausse des prix de l’or noir. Des quotas de production devraient être mis en place au cours du mois de novembre et les marchés semblent croire que les membres du Cartel vont s’entendre et ainsi faire monter davantage le prix du pétrole.
Aux États-Unis, ce sont surtout les résultats des entreprises qui suscitent l’espoir d’une hausse soutenue des marchés boursiers.
Une saine hausse des marchés boursiers dépend d’attentes de profits à la hausse. Au cours des 5 derniers trimestres, les profits des entreprises du S&P 500 étaient à la baisse et à la lumière des résultats publiés au cours des derniers jours, on peut espérer que les résultats du présent trimestre vont renverser la tendance. Depuis un peu plus d’une semaine, 23% des entreprises du S&P 500 ont publié leurs résultats du 3e trimestre de 2016 et selon Factset Earnings Insight, 78% des compagnies ont déclaré des bénéfices qui dépassaient la moyenne des attentes des analystes et 65% ont eu un chiffre d’affaires plus élevé que prévu.
C’est cette semaine que le plus grand nombre de compagnies vont publier leurs résultats du trimestre terminé le 30 septembre 2016. À la lumière de ces résultats et des attentes qu’ils vont susciter, nous aurons une meilleure idée de ce qu’il faudra s’attendre pour les prochains mois.
Revue de la semaine terminée le 21 octobre, 2016

 

Les résultats corporatifs tenaient le haut du pavé cette semaine.  On débutait avec de bons résultats de Bank of America, mais ceux-ci étaient éclipsés par la chute du prix du pétrole. Le marché américain terminait la journée avec une petite perte alors qu’on terminait au neutre au Canada. Mardi, la bonne humeur revenait alors que de bons résultats de Netflix et United Health stimulaient les bourses.  Les marchés montaient toujours mercredi, encore stimulés par de bons résultats corporatifs.  Jeudi était une journée sans grands changements, le débat présidentiel étant peu inspirant du côté économique.  Vendredi les résultats corporatifs tantôt positifs tantôt décevants laissaient les marchés inchangés.

 

 

  Valeur au 21 oct. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 939 +347 +2.38%
Dow Jones 18 146 +8 +0.04%
Pétrole ($US/baril) 50.50 +0.50 +0.99%
Or 1 266.46 +15.43 +1.23%
Can$/US$ 74.98 -1.13 -1.48%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés selon Jean-Martin Fortier :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En hausse
  Croissance des profits En hausse
     
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
  Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 24 au 28 octobre 2016

 

Du côté des nouvelles économiques, on débute la semaine avec les ventes de gros au Canada.  L’indice de confiance des consommateurs américains suivra mardi.  Jeudi, les commandes de biens durables de nos voisins du sud seront publiées et vendredi les données sur le produit intérieur brut américain seront émises.

 

Du côté des corporations, nous sommes au début de la publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies qui feront part de leurs résultats cette semaine :

 

Lundi : Visa

Mardi : 3M Corp, Caterpillar et General Motors

Mercredi : Comcast, Suncor et Tesla Motors

Jeudi : Conoco Phillips, Fort Motors Husky Energy et Potash Corporation

Vendredi : Chevron et Exxon Mobil

 

 

Sur notre radar cette semaine

 

Cette semaine nous préférons l’encaisse.  Nous préférons avoir une meilleure vue d’ensemble des résultats corporatifs du troisième trimestre.

Revue boursière de la semaine terminée le 7 octobre 2016

Retour vers la normale?
Dans un « monde normal » on s’attend à ce que de bonnes nouvelles économiques se traduisent par de bonnes nouvelles pour les profits des entreprises et que cela pousse la bourse à la hausse. Dans la dernière année, la plupart du temps les bonnes nouvelles étaient vues au contraire comme un risque que les taux d’intérêt allaient monter et cela faisait baisser les marchés.
La situation semble avoir changé dans la dernière semaine. Mercredi l’indicateur de l’Institute of Supply Management pour le secteur non manufacturier était publié et démontrait une croissance économique beaucoup plus grande que prévu aux États-Unis pour le mois de septembre 2016 avec un indicateur à 57.1 alors que les économistes s’attendaient à un chiffre de 53.1. Rappelons qu’au-dessus du nombre de 50 indique la croissance et qu’un chiffre sous la barre du 50 montre un ralentissement. La bonne nouvelle a été très bien accueillie et le Dow Jones a terminé sa journée en hausse de 138 points.
Vendredi, nous avons eu la situation contraire: le rapport sur l’emploi démontrait la création de 156 000 emplois aux États-Unis alors que les économistes en espéraient 171 000. La bourse a alors légèrement reculé.
Les investisseurs semblent avoir accepté que les taux d’intérêt puissent monter et que vu leurs faibles niveaux actuels cela ne fasse pas dérailler la bourse.  Des taux d’intérêt plus hauts ne veulent pas dire la même chose que des taux d’intérêt trop élevés.
Espérons que les résultats des entreprises pour le dernier trimestre seront suffisants pour lancer les marchés au-dessus de leur résistance du dernier trimestre.

 

Revue de la semaine terminée le 7 octobre, 2016

 

Les bourses débutaient la journée à la baisse alors que les espoirs d’une entente entre la Deutsche Bank et les États-Unis s’amenuisaient.  Mardi, les marchés poursuivaient leur baisse suite à la chute du prix de l’or.  De plus, la sortie éventuelle du Royaume-Uni de la zone euro revenait à la mémoire des investisseurs rappelant à ceux-ci les risques potentiels pour les économies mondiales.  Mercredi, la hausse du prix du pétrole et un très bon rapport sur l’état du secteur des services américain faisaient monter les marchés.  Jeudi, la baisse de la Livre sterling faisait contrepoids à la hausse du prix du pétrole.  Les marchés chutaient lourdement en début de session, mais terminaient la journée pratiquement inchangés, profitant d’un rebond en après-midi.  Vendredi, le rapport sur l’emploi était en deçà des attentes, mais pas assez mauvais selon les investisseurs, pour que la Réserve fédérale repousse une montée éventuelle des taux d’intérêt, laquelle est prévue en décembre.

 

 

Valeur au 7 oct. Variation de la semaine Variation  de la semaine %
Bourse de Toronto 14 566 -160 -1.09%
Dow Jones 18 240 -68 -0.37%
Pétrole ($US/baril) 49.81 +1.57 +3.25%
Or 1 257.08 -58.79 -4.47%
Can$/US$ 75.21 -0.97 -1.27%

Source : Bloomberg

 

Perspectives techniques et quantitatives des marchés selon Jean-Martin Fortier :

Bourse canadienne Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse
Bourse américaine Perspectives à court terme En baisse
Croissance des profits En hausse

Source : Vector Vest

 

 

Ce que nous réserve la semaine du 10 au 14 octobre 2016

 

Les minutes de la dernière rencontre de la Réserve fédérale américaine (FED), tenue il y a deux semaines, seront publiées mercredi.  Les investisseurs scruteront ces minutes afin d’y trouver des signes sur l’orientation des taux d’intérêt qu’entend prendre la FED au cours des prochaines semaines.  Vendredi, les ventes au détail américaines seront émises.

 

 

Nous entrons dans la période de publication des résultats du troisième trimestre et voici quelques compagnies publiant leurs résultats :

 

Mardi : Alcoa

Mercredi : Les chemins de fer CXS

Jeudi : Delta Airlines

Vendredi : Wells Fargo, Citigroup et JPMorgan Chase

 

Sur notre radar cette semaine

 

Nous préférons attendre l’évolution des marchés à court terme avant de nous commettre plus sérieusement, mais nous aimons l’option que nous offrent les investissements dans les indices à faible volatilité.  Ce type d’investissement pourrait avoir l’effet de nous faire sous-performer par rapport aux marchés, mais advenant une baisse de ceux-ci, ces placements tomberont moins.  Le fonds négocié en bourse SPLV est un bon exemple.  Ce fonds investit dans les 100 compagnies du S&P500 (les 500 plus grandes compagnies américaines) qui sont les moins volatiles, c’est-à-dire celles qui enregistrent normalement les moins grandes variations sur les marchés.  Ainsi on a un portefeuille qui devrait en temps normal être plus stable que la moyenne, composé de grandes corporations américaines telles que Proctor & Gamble, Kelloggs, General Mills, etc. et qui verse un dividende de 2%.  N’hésitez pas à nous contacter afin de valider si cet investissement peut vous convenir et le niveau de risque impliqué.